Le temple du rouge-gorge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le temple du rouge-gorge

Message  Erika LeBlanc le Dim 5 Juin - 22:05

Crrr...crrr...crrr... !

Tranquillement allongée sur un grand lit d'herbe grasse, Erika mastiquait vigoureusement un berlingot à la framboise tout en regardant le ciel. Sa tête reposée sur ses mains elle croisait les jambes tout en dégustant sa friandise. Elle avait commencé par la suçoter pour profiter pleinement de son goût de fruit rouge, doux à souhait. Puis elle avait commencé à le croquer, éparpillant de petites pépites de sucre sur ses papilles. Au dessus, elle regardait le ciel azuré et ses nuages cotonneux, duvetés comme de la laine. On aurait pu croire qu'un troupeau de montons était en train de gambader de ce pur océan céleste. Là-haut, pas de berger, pas de chien, uniquement ce grand disque de lumière immaculée qui éclairait le monde.

*Aaaah...Encore un en forme de mouton. *

Des nuages moutons, la petite en avait repéré plus d'une dizaine. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment réussi à distinguer plus de formes. Peut être bien un cœur, là, bien caché entre deux cumulus. Mais ce genre de chose ne l'intéressait pas. Elle avait beau distinguer des moutons au milieu de ces nuages, ces grosses boules blanches lui donnaient l'eau à la bouche. Des barbes à papa ! Dans sa tête, elle s'amusait à les colorer. En vert, en rose, en bleu ou même en turquoise, et à  s'imaginer les goûts qu'elles pourraient avoir. Une à la menthe, une autre à la fraise, et pourquoi à la rose ? Trop de choix et de possibilités...

*Roh, pourquoi j'ai pas acheté de la barbe à papa avant de venir...y a rien ici... *

- Hé ! Erika ! Arrêtes de rêvasser !

Une voix masculine venait de briser le calme qui régnait autour d'elle. Sa pause était malheureusement terminée et sa détente par la même occasion...



POUF !

- T'en rates pas une toi hein... ?

Venait de se jeter à côté d'elle un jeune homme au sourire charmeur. Ses cheveux le plus souvent coiffés en bataille tombaient en frange sur le côté de sa tête. Il portait une tunique par dessus sa fine chemise. Appuyant sur le nez d'Erika pour la taquiner, ses prunelles noisettes pétillaient et brillaient. Ce garçon, c'était Arthur. Lui aussi était archéologue sur le site. Il était arrivé en même temps qu'elle et avait vécu dans une famille également fortunée, bien plus riche que la famille LeBlanc d'ailleurs. En plus de s'y connaître en archéologie, en histoire et d'être terriblement mignon, il était très fort en escrime et était plutôt doué en combat à mains nues. Erika et lui étaient les deux plus jeunes recrues sur ce site.

Le site se trouvait sur l'île de Jappon, au vieux temple de Tsukukami plus exactement. Situé sur un plateau, surplombant une immense prairie, ce sanctuaire depuis longtemps abandonné était dédié à dieu sensé représenter la la lune et la nuit. De nombreuses rumeurs courent quant à l'existence d'un véritable trésor, jalousement gardé par le temple. Bien évidemment, jamais personne n'a réussi à le trouver. Et c'était bien pour ça qu'ils étaient là. Les deux jeunes gens avaient très vite sympathisé et s'était mis en tête de trouver ce fameux trésor. Les autres chercheurs et historiens qui travaillaient également ici ne manquait pas une occasion de se moquer, pensant qu'ils passaient plus de temps à flâner comme deux amoureux plutôt que de travailler sérieusement.


- Encore à manger des bonbons ?

- Il ne me reste qu'un fond de sac, je les garde pour moi !

- Haha ! Si on grignote tout les deux encore une fois, les autres vont continuer à nous chambrer en plus.

- Ils sont un peu bêtas, ils devraient se concentrer sur leurs recherches au lieu de parler sur notre dos. Surtout Bertha, elle passe son temps à raconter tout un tas de rumeurs...

- C'est vrai que c'est devenu leur activité favorite depuis le début de la semaine.

- Ça fait quand même trois jours...Hm, sinon, pourquoi tu es venu écourter ma petite sieste, Arty ?

Arty, c'était le surnom affectueux qu'elle lui avait donné. L'intéressé l'aimait bien, mais n'avait toujours pas trouvé de sobriquet en retour. Il n'arrêtait pas d'en imaginer sans jamais trouver le bon, mais sans jamais désespérer. Son enthousiasme faisait plaisir à voir, et il fallait avouer qu'ils faisaient bien la paire, c'est deux enjoués.

- Justement. Les autres planchent sur les écrits de la bibliothèque qu'ils ont trouvé, ils essaient d'en déchiffrer les idéogrammes. On peut se rendre dans le temple, et ré-inspecter les pièces principales. On a pas vraiment eu le temps de s'y attarder depuis. Et aujourd'hui, on trouve le trésor !

- Hm...Tu crois que c'est une bonne idée... ? Les autres vont sans doute se mettre à nous chercher.

- Et alors ? J'espère bien qu'ils vont nous chercher ! Et quand ils vont nous trouver, on aura le trésor en poche ! Ils seront verts de jalousie !

- Hm...Et la grande Bertha regrettera amèrement les rumeurs qu'elle aura fait courir sur nous ! Cette harpie !  

- Ouais, allons lui rabattre le caquet !

Subitement motivée, Erika avait de nouveau la pêche. Découvrir ce trésor la rendait plus qu'empressée, et aussi le fait d'avoir accès au temple pour eux seuls. Pas de grand scientifique pour venir les empêcher d'inspecter quoi que ce soit, pas de Bertha qu'ils entendraient ricaner et cancaner à tout bout de champ, rien que le silence. Excellent pour se concentrer. Ils se relevèrent tout les deux promptement. Erika s'empressa de prendre ses affaires, son sac à main qu'elle passa sur son épaule, et son sceptre qu'elle attrapa de l'autre main. La prochaine direction était claire : celle du temple !


Dernière édition par Erika LeBlanc le Mar 7 Juin - 21:03, édité 1 fois
avatar
Erika LeBlanc

Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temple du rouge-gorge

Message  Erika LeBlanc le Mar 7 Juin - 21:02

Erika et Arthur remontèrent activement vers le poste de recherches où leurs collègues étaient en train de travailler patiemment. Ce poste était un grand chapiteau sous lequel s'étendait plusieurs tables couvertes de livres, de documents et de brouillons sur leurs trouvailles. Le reste du groupe, une vingtaine de personnes, étaient tous cloîtrés là-bas à déchiffrer des manuscrits et grimoires anciens qu'ils avaient retrouvés dans la bibliothèque du temple. La bibliothèque était un bâtiment annexe à la structure principale, une salle d'archives poussiéreuse et remplie de toiles d'araignées dans laquelle ils ont trouvé plusieurs parchemins amoncelés sur les étagères. Plusieurs mites et autres insectes voletaient autour d'eux et ils durent se dépêcher de les chasser pour éviter qu'ils ne continuent à dévorer le papier déjà vieilli. En passant, Erika pouvait distinguer plusieurs silhouettes qui allaient et venaient sous la tente. Le professeur Porridge, le senior de cette expédition et qui dirigeait les opérations. Il était persuadé qu'un passage souterrain existe quelque part dans les alentours du temple et conduirait à la salle du trésor. Plutôt farfelu, il était cependant assez aimable avec les deux jeunes gens, ce qui était loin d'être le cas de Bertha.

Bertha, une femme mince comme une tringle à rideaux, elle avait la quarantaine et des cheveux peroxydés avec des racines noires encore visibles. Au bout de son nez, une paire de lunettes triangulaires avec une chaînette passée autour de son malingre cou. Cette historienne prétentieuse prenait sans arrêt de haut Erika et Arthur et s'amusait ostensiblement à raconter à tout le reste du groupe que les deux jeunes ne faisaient jamais rien. La belle affaire...c'étaient eux qui s'étaient chargés de retirer les insectes de ses manuscrits pendant qu'elle s'agitait comme une autruche, par peur d'une araignée cachée entre les pages. C'étaient eux aussi qui avait trouvé plusieurs ceintures, rouillées, appartenant aux anciens moines. Aucune importance, cette imbécile piaillait plus qu'elle n'agissait de toute façon.

Le temple, ils arrivaient enfin face à sa porte après avoir gravi l'escalier de marches branlantes et à moitié détruites qui le précédait, entourés de lampadaires de pierre tous fissurés et couverts de mousse. La rocaille avait été érodée et la moisissure commençait à la tacheter de léger points blancs. Ils avaient dû passer sous une arche torii en montant l'escalier. Ces grandes arches se trouvant devant l'entrée de tout les lieux sacrés de Jappon étaient considérés comme des portails vers le monde spirituel. Les croyances disaient que les kamis et les génies pouvaient bénir ou maudire les humains dans cette nouvelle dimension. C'était pour cela qu'il était donc nécessaire de repasser par le même torii par lequel on était rentré afin de retourner vers le monde réel, sans quoi on resterait prisonnier du monde spirituel. Ainsi, la plupart des croyants vont jusqu'à contourner ces arches pour éviter de rentrer dans le royaume des kamis et demeurer dans leur plan.


La montée vers le temple:

Le temple, tout en haut de l'escalier, était composé du sanctuaire principal, d'un puits situé vers l'ouest et de l'annexe aux archives à l'est. Le puits était asséché depuis bien longtemps, il n'y avait rien à en tirer. Les archéologues avaient envoyé une petite équipe en bas qui n'avait trouvé rien d'autre que des rongeurs. La bibliothèque, ils avaient trouvé des livres et des parchemins. Le sanctuaire, quant à lui, c'était une toute autre histoire. La végétation avait repris ses droits depuis plusieurs décennies, et de grosses racines obstruaient parfois des portes ou même certaines pièces. Il fallait les dégager afin de pouvoir tout explorer en détail. Mais ça n'était pas ça qui allait arrêter les deux jeunes explorateurs !

Se dirigeant vers la grande porte, ils la firent coulisser pour tomber sur l'antichambre principale. Ils firent alors fasse à un capharnaüm sans précédent. Le plancher était parfois fissuré et laissait sortir des brins d'herbe ou des racines. De la terre était étalée un peu partout sur le sol, et la poussière recouvrait la plupart des meubles encore debout. Une moitié de commode, dans laquelle avait commencé de pousser un arbuste dont les branches commençaient à bourgeonner, une armoire ouverte au contenu vide également...


- On a déjà fouillé cette pièce avec les autres.

- Yep. C'est là qu'on a retrouvé les débris de bols en porcelaine et la lampe à huile rouillée.

Twii twiiii !

- Hé c'était quoi ça ?!

- J'ai entendu aussi...c'était bizarre...

Un étrange sifflement venait de capter leur attention, il avait raisonné en écho en provenance du plafond. Surprise, Erika avait attrapé la manche d'Arthur en sursautant. Depuis bien longtemps, les rumeurs allaient bon train sur la présence d'esprits frappeurs et autres fantômes des anciens moines qui hantaient encore l'endroit, tourmentant les potentiels intrus qui oseraient pousser la porte d'entrée. La demoiselle ne croyait pas en ces histoires à dormir debout, mais n'avait pas pu s'empêcher de frisonner en entendant subitement cet écho. Ils ne l'avaient pas entendu, avec le reste de l'équipe, lorsqu'ils avaient inspecté l'antichambre.

- Bon...C'est rien, sûrement un animal dans la cloison du plafond...

- Trouillarde va.

La blondinette se contenta de lui répondre en lui envoyant un coup de coude. Elle reprit :

- Bien. La dernière fois on a fouillé la salle de droite.

- Oui, le cellier et la cuisine. Rien de bien reluisant là-bas à part de vieilles assiettes. Et d'autres bols.

Ils choisirent de se diriger vers la porte coulissante se situant sur leur droite, enjambant un trou dans le plancher qui laissait apparaître le sol terreux sur lequel un mille-pattes faisait des grands huit.

- On a quand même appris des choses plutôt intéressantes. La cuisine d'un bâtiment donne toujours des informations sur les résidents, c'est une des pièces les plus importantes ! Il n'y avait pas de matériel pour faire cuire la viande par exemple, les moines devaient se nourrir exclusivement de riz, d’œufs de légumes, ou de fruits. Dans le cellier, pas de casier à bouteilles, donc l'alcool devait être également banni de leur régime.

- Je n'avais pas observé tout ça...T'es douée !

Arthur était impressionné. Erika n'avait pas de mérite, elle se contentait de travailler comme un véritable archéologue le devait. L'archéologie n'était pas qu'une affaire de trésor, non, c'était avant tout un travail d'observation, de patience, d'interprétation. Il fallait savoir réunir plusieurs éléments, un long faisceau d'indices pour en arriver à une conclusion. Les trésors, c'était plutôt annexes, et bien que ce fusse des éléments fascinants pour la belle, elle travaillait avant tout pour comprendre et surtout pour découvrir. Arthur semblait uniquement obnubilé par les trésors et ne prenait pas le temps de s'attarder sur le reste, le plus important. Un trésor permettait de comprendre, également, c'était ce qui attirait Erika. Mais qui sait ce qui pouvait bien intéresser le jeune homme...la simple envie de le découvrir ? Prouver aux autres qu'il a réussi là où ils ont échoué ? Un désir de gloire ? Ce qui était certain en tout cas, c'était qu'il devrait apprendre à observer s'il voulait devenir un jour un bon archéologue.

Ils arrivèrent dans une nouvelle salle, légèrement plus petite que le hall. Ici, la nature n'avait encore réussi à pénétrer les décombres et aucune racine ne perçait le sol ou les murs. Droit devant eux, l'ancien autel qui prenait la poussière, couvert de cire de bougies et de cendres d'encens. Des piliers soutenaient encore la structure, des bas-reliefs rongés par le temps et qui finissaient par tomber en morceaux. Ils n'arrivèrent qu'à distinguer quelques formes. Un bœuf, un tigre, un singe, un cheval aussi. L'ensemble de la fresque, qui faisait tout le tour de la salle, devait représenter dix des douze animaux du zodiaque. Les deux restants, le dragon et le lapin, étaient représentés au plafond.


La salle de l'autel:

- Le lapin est posé sur la tête du dragon.

- Il tient la lune entre ses oreilles.

C'était donc lui, Tsukikami, le kami lunaire qui était vénéré dans cet endroit. Le lapin lunaire était bien connu dans le folklore de Jappon, on raconte un peu partout que ça serait lui qui aurait donné aux humains la recette de la pâte de riz, et qu'il garderait également le secret de l’élixir de jouvence.

- C'est magnifique !

- Oui, cette salle n'a pas été...

Twiii twiiiiii !!

Cette fois, les deux jeunes gens se figèrent sur place, s'arrêtant de contempler l'autel ainsi que la fresque murale. Le bruit, le fredonnement, il était toujours là, il les suivait. Ça venait du plafond, encore une fois.

- Mais qu'est ce qui fait ce bruit ?!

- Tu l'as dit quoi même, un animal qui...

Poc ! Poc !

- Il frappe sur les planches du plafond.

- Qu'est ce qu'il fiche ?!

Poooc ! Poc !

La chose qui provoquait ses chocs contre le bois se trouvait juste au dessus de leur tête, le bruit se faisant de plus en plus fort. De la sciure de bois à moitié moisi commença à tomber.

- Qu'est ce que...Un rongeur ?

- Qu'est ce que tu racontes ?! Jamais un rongeur frapperait du bois de cette façon ! On dirait le...

*...bruit d'un bec ? *

BRAM !

- Hé !

- Hhh... !

Arthur tira vélocement Erika en arrière en agrippant par le bras, la sauvant in extremis de la brutale chute de plusieurs morceaux d'une des lattes du plafond qui vinrent se désagréger en heurtant le sol. Tenant fermement son sceptre et son sac entre ses bras, Erika rouvrit ses yeux qu'elle avait subitement clos, stupéfaite. Et, levant le nez, elle tomba nez à nez avec la plus surprenante des trouvailles...

*Hé mais qu'est ce que... ? *
avatar
Erika LeBlanc

Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temple du rouge-gorge

Message  Erika LeBlanc le Mar 14 Juin - 14:30

- Ooh ! Un choineau !

- Un..quoi ?

Twii ! Twiii !

Au dessus de leurs têtes, dans l'encadrement du trou dans le plafond, se tenait une bien étrange créature. C'était un petit rouge-gorge qui secouait et remuait sur ses pattes arrière en sautillant. Il possédait un corps entièrement gris et une queue noire pointue, rayée de blanc. Il regardait les deux, en frétillant et gazouillant, bougeant sa tête de haut en bas. On aurait dit un petit enfant qui n'attend qu'une chose, qu'on vienne jouer avec lui.

L'oiseau:

- Un choineau. Une espèce d'oiseau assez spéciale, on les trouve que sur l'île de Jappon ! Ils comprennent ce qu'on à un point tel qu'ils pourraient facilement remplacer les chiens comme animaux de compagnie ! Dommage qu'il y en ait si peu, ils sont assez mignons.

- T'es sûr que t'es archéologue et pas ornithologue toi ? Hm, c'est vrai qu'il est plutôt chou ! Mais bon, il a failli nous faire mal avec les planches...

Twiii !

Continuant de piailler, il ouvrit ses ailes et descendit à vive allure pour descendre face aux deux jeunes gens. Il battait des ailes tellement vite qu'elles en devenait imperceptibles, il arrivait même à faire du surplace !

- Hé mais....T'es sûr que c'est pas un colibri ce truc ?

Twiiii ! Répondit l'oiseau en faisant une pirouette aérienne.

- Oui, ils peuvent battre des ailes très vite ! Haha !

- Décidément, t'en connais des trucs sur les oiseaux...

- Ma grand-mère avait une volière, elle m'a appris plein de choses sur les oiseaux ! Y avait des petits choineaux aussi.

C'est vrai, Arthur avait grandi dans une famille bien plus aisée que celle d'Erika. Très riches, il vivait dans une imposante demeure et un immense jardin. Très seul, le jeune homme ne côtoyait pas grand monde si ce n'est une armée de domestiques et de précepteurs tous dévoués à ses ordres et au service de ses parents, peu présents pour s'occuper de lui. Il arrivait à trouver refuge et réconfort avec ses grands-parents, les seuls figures parentales qu'il a pu avoir. Sa grand-mère passait du temps avec lui et lui a appris à cuisiner. Que de longues heures qu'il avait pu passer en sa compagnie, un rouleau à pâtisserie à la main pour préparer tartes et roulés ! Elle possédait effectivement une volière dans laquelle vivaient divers oiseaux et bêtes à plumes domestiqués avec lesquelles Arthur adorait s'amuser. Il les regardait voleter, passer de perchoir en perchoir tout en les dessinant... Son grand-père, quant à lui, lui faisait découvrir moult ouvrages dans la bibliothèque familiale sur d'anciennes civilisations. Les questions de l'Histoire se dressaient face à lui, et il avait tellement envie d'en découvrir les réponses.

- Qu'est ce qu'on va faire de ce choineau alors ?

Twiii...

Il avait l'air désappointé.

- On va pas le laisser là quand même, il a l'air d'avoir envie de venir avec nous.

Relevant le bec, le choineau avait l'air enjoué par l'idée d'Arthur.

Twii wiiii !!

*Que faire... *

Erika, pensive, songeait à ce qu'ils pourraient bien faire d'un petit animal comme lui. Il avait l'air de comprendre ce qu'ils disaient, comme Arthur lui avait signifié. Un animal de compagnie ? Rien qu'à eux ? Voilà encore quelque chose qui allait faire jaser cette dinde de Bertha. Bah, il est plutôt mignon. Et si ça peut embêter l'autre idiote...

- Bon, qu'il vienne avec nous alors !

Twiiiii !!

Il avait comprit, et il exprimait son enthousiasme en se posant sur l'épaule de la demoiselle en continuant de siffloter et bouger ses délicates plumes.

- Va falloir lui trouver un nom !

Twii !!

- Hm...Plue !

- Hein ?

Twi ?

- Plue ! On va l'appeler Plue.

- Euh mais...pourquoi tu veux l'appeler comme ça ?

Twi twi ?

- Parce que j'ai envie. T'as un meilleur nom ?

- Hm...Pas vraiment. Va pour Plue alors !

Twi twii !!

- Ça nous avance pas vraiment...On doit toujours trouver le trésor.

Twii !! Twiii !!!

*Hein ? *

Plue s'envola alors pour s'agiter à nouveaux sous leurs regards. Il avait envie qu'ils les suivent. Évidemment, il avait compris ce qu'elle venait de dire, il devait savoir où se trouvait le trésor du temple ! En plus, cet oisillon avait passé bien plus de temps ici qu'eux. Il évoluait dans la cloison du plafond, il doit connaître tout les recoins de l'endroit et pourrait les guider directement vers l'objet de leur quête ! C'était parfait !

- Vite ! Suivons le !

Attrapant Arthur par la main, Erika s'élança à la suite de Plue qui, tout heureux d'avoir trouvé de nouveaux compagnons, batifolait joyeusement en les conduisant dans une nouvelle salle. C'était une alcôve vide, il n'y avait rien du tout. Ici, le sol carrelé était complètement détruit, des racines sortant un peu partout. L'oiseau partit vers le plafond, un grand trou béant laissant passer un mince filet de lumière.

Twiii ?
avatar
Erika LeBlanc

Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temple du rouge-gorge

Message  Erika LeBlanc le Sam 18 Juin - 22:34

Cette alcôve était utilisée autrefois par les moines du temple de Tsukukami comme succursale de prières. Un autel plus petit y était jadis dressé, plus sobre, sur lequel on brûlait de l'encens. La particularité de cette petite pièce était que le plafond était percé d'un cercle qui laissait rentrer les rayons de la lune directement sur le ou les priants. Peu pouvaient rentrer ici, à peine cinq personnes à vue de nez. Elle devait uniquement servir à la méditation et à l'élévation, sans doute pour les pénitences ou les purifications spirituelles. Toutefois, ils ne sauraient rien de tout cela, ils n'avaient pas vraiment l'occasion de s'attarder dans cette pièce. Non, pour le moment la seule chose qu'ils devaient faire, c'était suivre l'oiseau. Ce dernier les attendait, perché au sommet, vers le trou.

- Il veut qu'on grimpe sur le toit. Le trésor serait donc dehors ?

- Le professeur Porridge aurait donc raison ? Il serait hors du sanctuaire ?

- Ou alors il va nous conduire dans une autre salle.

Twii ! Twi twi !!

- Non, sinon il nous aurait reconduit dans la salle principale. Toutes les salles sont connectées entre elles à partir de celle-ci, même celles qui sont les plus endommagées par la végétation. C'est dehors.

- Le seul moyen de savoir c'est encore d'y aller ! Viens, j'vais te faire la courte échelle, tu m'aideras ensuite.

Cette pièce étant ouverte, elle faisait partie de celles qui avaient été envahies par la végétation et la moisissure. Bien que peu de plantes n'émergeaient du sol, l'ouverture sur le plafond avait été complètement recouverte par de la mousse et des racines s'engouffraient également dans la structure, quelques fougères poussant ça et là entre quelques interstices. Toujours en haut à les attendre, Plue se mit à attraper un moucheron qui passa près de lui et l'avala d'une traite. Il regardait toujours ses nouveaux amis, en bas.

Le trou:

- Allons-y.

L’ascension pouvait commencer. Portant Erika, Arthur la hissa le plus haut possible vers le plafond. Cette dernière n'eut qu'à tendre le bras pour atteindre la lucarne. La jeune fille n'était pas sortie cependant. Elle fit tout d'abord glisser son sceptre ainsi que son sac en haut afin qu'ils ne la gênent pas pendant qu'elle grimperait. Arthur, en bas toujours en train de porter la demoiselle, commençait à fatiguer.

- Dis donc, tu montes ?

- Une minute. Pas pratique avec toute cette verdure...

Agrippant fermement une des racines et prenant appui sur une autre juste en dessous, Erika sauta des bras d'Arthur jusque sur le toit. Plue s'était envolé pour revenir se poser sur sa petite tête blonde. Toujours dans l'alcôve, Arthur se mit à l'appeler.

- Alors ma choupi ? Tu vois quelque chose ?

Ma choupi ? Encore une idée de surnom sûrement. La belle tourna sa tête, balayant le toit du regard, reprenant ses affaires. Il n'y avait rien mis à part des tuiles, certaines brisées, d'autres envolées. La moitié était dévoré petit à petit par la nature. C'est à ce moment là qu'Erika réalisa que sans restauration urgente, le tout finirait irrémédiablement détruit. Comme on dit, la nature finit toujours par gagner...

- Pas vraiment. Rien du tout...Dis donc Plue, t'es sûr que c'est par là le trésor ? Tu sais de quoi on parle ?

Twiii !! Twii twii ! Twi !

L'animal, qui les comprenait parfaitement, sauta sur les tuiles pour continuer de s'agiter. Les doutes d'Erika n'en étaient que confirmés, il y avait bien quelque chose dehors. Ils devaient continuer à suivre le volatile.

- Aller, à mon tour !

Se penchant vers le trou, Erika tendit les bras pour attraper ceux de son ami. Arthur arriva bien vite à ses côtés et scruta à son tour les alentours.

- Effectivement, y a rien...

- Je te l'avais dit ! C'est quoi la suite Plue alors ? C'est dangereux de jouer les funambules ici...

Twiii !!

Continuant de voleter pour les guider, le choineau battit des ailes pour les mener en contrebas, vers la branche d'un arbre couverte de feuilles qui commençait à empiéter dangereusement vers le temple. Leur parcours jusque là bas ne serait pas bien dangereux, il n'avaient qu'à progresser doucement jusqu'à la branche sans pour autant glisser. Ils risqueraient de tomber, se blesser, et par la même occasion faire tomber plus de tuile voir même briser encore le toit de cette construction branlante. Les deux jeunes gens arrivèrent sans trop d'encombre jusqu'à la branche sur laquelle ils se mirent à progresser tranquillement, plus sereinement que sur le toit en tout cas.

*Hé...Qu'est ce que c'est que ça ? *

En contrebas, au pied du tronc, Erika put voir quelque chose d'assez singulier. Vue d'en haut, on aurait dit une simple caisse de bois mais, plus ils se rapprochaient en descendant, plus sa taille grandissait. Elle ressemblait désormais à une petite maisonnette posée là, juste à côté de l'arbre.

*Un pigeonnier ? Pourquoi ici ? *

Toutefois, la demoiselle n'était pas au bout de ses surprises. En arrivant au bas du tronc, Erika remarqua une étrange cordelette blanche, usée, avec divers fanions qui pendouillaient tout autour. La corde était solidement nouée autour de l'arbre, si bien qu'il semblait impossible de la dénouer. Arthur et elle étaient arrivés sans difficulté au bas de l'arbre. Plue, quant à lui, il s'était posé calmement sur la structure de bois et regardait ses deux amis.

L'arbre:

Inspectant cette construction de bois, ils pouvaient voir entre de petites interstices une coupelle remplie de cendres posée à l'intérieur, des parchemins au papier bruni par le temps sur lequel plusieurs idéogrammes figuraient. La chasse au trésor était terminée, Erika avait compris. Elle se tourna alors vers Arthur, celui-ci semblait circonspect.

- Y a rien ici...y a pas de trésor, Plue a dû confondre...

- Non. Y a un trésor, il est devant nous.

- Hein ? Mais...y a rien ici...

- Bien sûr que si Arthur. Depuis le début, on a pensé que le trésor serait une relique inestimable. On faisait fausse route.

- Mais...de quoi tu parles ?

- Le professeur Porridge avait raison. Y a bien un trésor hors du temple, les rumeurs étaient fondées. Le trésor du temple Tsukukami, celui qu'on cherche depuis le début, le but de cette expédition, c'est cet arbre.
avatar
Erika LeBlanc

Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temple du rouge-gorge

Message  Erika LeBlanc le Dim 19 Juin - 14:09

- L'arbre ? En quoi c'est le trésor qu'on cherche ? Je comprends pas, dois bien y avoir autre chose...

- Non Arthur. C'est l'arbre. Cette construction en bois et la corde le prouvent, il n'y a rien d'autre. On a pas pu le voir lors de notre premier tour du périmètre, l'endroit est beaucoup trop envahi par la flore, mais c'est bien le cas.

- Bon...expliques toi alors.

- Cet arbre est ce qu'on appelle un go-shinboku, un arbre sacré. Sur Jappon, lorsqu'une cordelette entoure un arbre, ou une pierre par exemple, la croyance considère qu'il s'agit du territoire d'un dieu. Ces arbres sont de vrais monuments, polluer son environnement serait considérer comme un sacrilège, et c'est même interdit par la culture de Jappon. Les rumeurs que le professeur a entendu sont vraies, le trésor est bien à l'extérieur. Mais il n'est ni enterré ni rutilant, il a juste été caché par le reste de la végétation qui en continuant de se développer, et sans entretien, l'a enfermé dans un une cage de racines, de branches et de bosquets. On n'avait pas d'autre choix que d'y accéder par le toit, Plue nous a bien guidé.

Twii twii !!

- Hm...Et dire qu'on a grimpé dessus...

- Oui...c'est la seule chose qui me chagrine sur notre découverte. Mais nous n'avions pas d'autre choix, l'arbre n'est pas accessible autrement. On n'avait pas d'outils pour dégager les plantes.

- Dire qu'il va falloir qu'on regrimpe pour repartir...T'en sais des choses quand même sur Jappon.

- La culture japponaise est extrêmement riche, et je m'y intéresse depuis pas mal de temps. Et je continue à m'y intéresser depuis mon arrivée ici. J'ai acheté plusieurs encyclopédies, elles sont toutes dans mon sac !

Secouant sa sacoche, on pouvait clairement voir qu'elle avait pris une forme rectangulaire à faire de transporter les gros livres de la demoiselle. Le sac en bandoulière était légèrement bombé vers l'avant, montrant clairement la poche où elle rangeait son sachet de friandises. Ce dernier avait diminué au moins de moitié depuis son arrivée... Regardant l'arbre de Tsukukami encore une fois, Erika finit par soupirer. Elle admirait ses grands feuillages onduler paisiblement avec la légère brise qui commençait à venir caresser leurs cous. Plue se posa sur son épaule, la jeune fille était heureuse. Elle était heureuse d'avoir réussi à percer le mystère de ce temple, d'avoir découvert ce trésor. Le reste avait été plutôt simple, il restait suffisamment d'éléments dans les diverses pièces pour déterminer comment vivaient les moines. L'équipe travaillaient sur leurs écrits, ils trouveraient très certainement des morceaux de psaumes, de prières, ou même des comptes issus de registres. Elle baissa les yeux vers la corde sacrée. Ce temple devait être restauré, les gens devaient le visiter pour connaître son histoire, visiter ce monument centenaire qu'était cet arbre divin. Erika en était sûre en voyant cet arbre, et ne faisait que confirmer sa décision lorsqu'elle a quitté la maison. Elle avait envie de faire profiter le monde de ses découvertes, montrer à tous les merveilles cachées du monde. Son travail sur ce site était terminé, elle n'avait plus rien à faire ici.

- Arthur ?

- Oui ?

- On va rentrer au camp, et tu vas conduire tout le monde jusqu'au « trésor ».

- Hein ? Mais, pourquoi moi ? On l'a découvert ensemble !

- Non, c'est Plue qui nous a conduit jusqu'ici.

Twi twi !

L'oiseau confirmait d'un signe de tête.

- Mais toi ? Qu'est ce que tu vas faire ? Tu vas pas nous laisser quand même...

- Si Arthur. J'ai envie de découvrir d'autres trésors, des reliques, des monuments, des artefacts, et même d'autres arbres comme celui là ! Je me fiche de la postérité ou de la richesse, je veux juste les découvrir et être certaine qu'ils seront portés à la connaissance de tous.

- Tu nous quittes vraiment...

- Oui, Plue peut venir avec moi s'il veut !

Twii twiii !!

L'intéressé avait l'air on ne pouvait plus heureux de savoir qu'il pourrait suivre une toute nouvelle compagne jeu qu'il venait de rencontrer. Le petit animal s'était attaché à ces nouveaux venus, et n'avait pas l'air d'avoir envie de s'en aller et les laisser.

- Où est-ce que tu vas aller ?

- Je vais d'abord retourner sur la grande ville, fini la campagne pour moi pour le moment !

- Qu'est ce que tu as en tête ?

- Le même projet que depuis toujours. Cette fois-ci, je suis déterminée à le consacrer.

- Trouver d'autres trésors ?

- Devenir Treasure Hunter !

Arthur avait l'air surpris, il ne s'attendait visiblement pas à une telle réponse de la jeune fille. Erika lui avait répondu avec un sourire éclatant, les yeux pétillant d'excitation. Il n'allait pas essayer de la retenir et honorer sa demande. Le temple de Tsukukami serait restauré, et tous connaîtraient la vérité sur son trésor. La demoiselle pouvait partir sereine en sachant, Arthur deviendrait un grand archéologue. Et, un jour, Plue et elle reviendraient visiter ce beau temple, admirer une autre fois le trésor qu'ils avaient découvert. Mais pour l'instant, leur programme était tout autre. Pour l'instant, ils devaient partir à l'aventure. Ce n'est qu'un au revoir, temple du rouge-gorge.
avatar
Erika LeBlanc

Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temple du rouge-gorge

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum