Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  M.J le Ven 27 Mai - 21:31

Seuls les plus aguerris dans l'art de la guerre eurent le sang froid nécessaire pour se reposer les yeux à bord de l'avion. Suite à un détour fortuit, l'avion qui transportait les candidats vers la deuxième épreuve allait mettre cinq heures avant d'arriver à destination.
Peu de marges de manoeuvre étaient offertes aux candidats. L'appareil étant assez petit, les examinateurs espérant que rares seraient ceux habilités à passer la première épreuve, on ne pouvait entreprendre la moindre activité à bord.

Le bon sens aurait intimé aux passagers de se reposer durant le vol. Cependant, il n'était pas aisé de trouver le sommeil lorsque l'on se savait entouré de dizaines de concurrents prêts à la moindre faute d'attention pour vous éliminer figurativement, ou réellement.
Dès lors, rares furent ceux qui osèrent fermer les paupières. Pourtant, ceux-là n'étaient en rien visés par une quelconque tentative de meurtre. En effet, personne n'osait bouger un oreille. La moindre malversation à bord aurait pu mener à une frénésie meurtrière intense, elle même menant à un crash éventuel de l'appareil.

C'est avec cette perspective peu réjouissante en tête que la quasi totalité des candidat se contenta de rester on ne peut plus calme à bord, sans pour autant oser fermer l'oeil un instant. La paranoïa et la peur allaient mettre les nerfs à vif de bien des passagers. Seuls ceux ayant du sang froid partiraient en de parfaites conditions pour la prochaine épreuve une fois reposés.

Cinq heures de pure tension, voilà qui constituait l'ambiance à bord. Ceux qui parlaient le faisaient à voix basse afin de n'être entendus de personne, et le reste n'osait pas aller vers
leurs semblables. N'osaient pas, ou ne préféraient pas.

- Votre attention je vous prie. Le vol KH 405 s'apprête à atterrir, veuillez attachez vos ceintures de sécurité s'il vous plaît.

***


- D'après ce qu'a communiqué le personnel de bord, ils seraient cinquante-cinq.

Deux hommes se trouvaient sur un ponton flottant aménagé sommairement d'un toit en bois. Le paysage était divin, mais la construction rudimentaire.



Le chemin de planches flottantes qui reliait leur petite cabane à la plage s'étendait à perte de vue, si bien qu'on ne pouvait apercevoir l'île à laquelle ce ponton était attaché.

- Mmmmh...

Accoudé au bord de la cabane à regarde la mer, tête posée sur sa main droite, l'examinateur de la première épreuve, pourtant d'un naturel dynamique et enjoué, se montrait calme et contemplait vaguement l'océan qui se présentait à lui. Cinquante-cinq candidats. Bien qu'il s'efforçait de le cacher, il était vexé. D'après son pronostique, pas plus d'une vingtaine de candidats n'auraient pu passer son épreuve qu'il estimait difficile et ce, à juste titre.

- Cinquante-cinq Cijal, dans une certaine mesure... C'est cinquante-cinq de trop. Ton laxisme te perdra.

Le blondinet aux vêtements serrés soupira un instant avant de se redresser.

- Müll, si j'étais malpoli je te dirais de fermer ta gueule. Mais je suis trop bien éduqué pour ça, alors je ne vais pas le faire.

Alors qu'il tournait le dos à Müll depuis quelques temps déjà, Cijal se mit à faire les cents pas. Sur la minuscule île de Vaja, on ne pouvait trouver qu'un aéroport de fortune. La principale attraction de l'île étant son ponton flottant qui s'étendait à plusieurs kilomètres sur l'océan. Les deux examinateurs ne faisaient qu'attendre l'arrivée des candidats qui étaient censés venir jusqu'à eux.

- Tu sais qui s'occupe de la prochaine épreuve ?

Aucun des deux ne se souciait vraiment des candidats, eux s'étaient proposés comme examinateur afin de rendre service au comité, mais l'examen en lui même ne les intéressait pas. Ne connaissant pas quel serait le troisième larron chargé de la dernière épreuve, le blondinet engagea la conversation.
Grand mal lui en pris. Müll mis un certain temps à répondre. Posant ses fesses sur une rambarde servant de bord au cabanon, le Hunter baissa la tête quelque peu perplexe. C'était un homme d'assez grande taille, vêtu d'habits contemporains dits de "Street wear" : un survêtement à capuche dont les manches étaient retroussées, et un jean délavé. Si on aurait pu le prendre pour monsieur tout le monde, le fait qu'il n'ait qu'un seul bras interpellait aisément tous ceux qui le croisaient.
Le manchot se passa la main dans ses cheveux courts et noirs tout en se résignant à répondre.

- Je pense pas que tu le connaisses. Un type qui s'appelle Virel No... quelque chose... Un Hunter gourmet. Du genre intransigeant.

Bras croisés, Cijal sourit, mesquin.

- Intransigeants, ces cons de Hunters gourmets le sont tous. Ces types sont d'un prétentieux...

Levant les yeux au ciel, Müll comptait bien approfondir leur discussion.

- Écoutez qui parle... Non mais tu t'es reg...

Soudain, il s'interrompit.

- On en reparlera. C'est à mon tour d'entrer en scène.

Au loin approchait la petite cohorte de candidats qui se succédaient sur le ponton jusqu'à enfin être arrivés au bout, là où ils trouvèrent leurs examinateur. Nombre d'entre eux insultèrent copieusement le blondinet pour l'épreuve de l'avion, celui-là leur rendait bien par quelques gestes obscènes.
Les gamineries terminées, Müll put enfin en placer une.

- Mes félicitations pour être arrivés jusqu'ici. Vous vous en doutez, je trouve que vous êtes trop nombreux. La faute à un examinateur incompétent.

Cijal grommela.

- Je me présente, Müll Borem, Treasure Hunter. À ne pas confondre avec Jackpot Hunter. Moi je cherche des trésors inestimables pas de l'argent.

Alors il sortit une vingtaine de billes de sa poche.

- Ceci messieurs dames, ce sont des perles de Quardil. Cela se monnaye environ deux-cent millions de jenies l'unité.

Alors que certains déglutissaient en voyant de pareils joyaux, tous furent évidemment surpris lorsque Müll jeta au loin toutes ses perles dans des directions différentes. Elles s'enfonçaient alors dans les eaux profondes et sombres de l'océan sur lequel ils se trouvaient.

- Deuxième épreuve : Rapportez-moi mes perles je vous prie.

Il n'y avait aucun équipement de plongée disponible, et l'endroit où ils se trouvaient devait se situer à des centaines de mètres au dessus du fond de l'océan. Encore un calvaire pour les candidats. Pour autant, nombreux furent ceux à se jeter à l'eau pour nager en direction de là où certaines perles avaient été jetées.

- Malin. Ils vont se bouffer entre eux pour ramener plusieurs perles et éliminer leurs camarades. Sans compter ceux qui vont se barrer avec les perles privilégiant la fortune à la licence. Et moi qui avait trouvé mon épreuve vicieuse... J'ai trouvé mon maître en la matière.

En guise de seule réponse, le manchot se contenta d'adresser un sourire innocent à son collègue.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lowifa le Sam 28 Mai - 20:57

5 heures. 5 heures à être ailleurs. 5 heures à être encore à l'aéroport de Seruto... Une simple question : c'était quoi ce truc ? Une pulsion meurtrière ? une pression ? Tout ça en même temps ? Quelque chose qui n'avait rien à voir ? Il savait une chose : ce n'était pas humain. Cette pression qui venait d'Ypion ne pouvait émaner d'un simple humain, se disait Lowifa. À cause de cette question, Lowifa se perdit dans ses pensées et tomba dans l'inconscience.

Votre attention je vous prie. Le vol KH 405 s'apprête à atterrir, veuillez attachez vos ceintures de sécurité s'il vous plaît.


Ses mots étaient comme la sonnerie a l'orphelinat pour Lowifa. Il se réveilla en sursaut et regarda aux hublots. Il y vit un petit ponton de bois flottant sur l'eau

C'est quoi cette merde...

Il n'était pas d'humeur. Il lui arrivait de changer d'humeur au cours de la journée. C'était clairement à cause de ce passage à l'aéroport. Soudain, il sentit une présence derrière lui. C'était le pilote de tout à l'heure.

T'es réveillé ? Tu vas mieux depuis tout à l'heure ?

Dit-il doucement à Lowifa. Il était sûrement derrière lui depuis le décollage. Va savoir pourquoi.

Ouais... Ça va mieux...

Soudain, il eu un tilt. Il regarda encore derrière son ancien et otage et vit Ypion. Il ne faisait rien. Ça commençait à devenir un tic nerveux à force. Une sorte de réflexe.

T'inquiètes pas, il n'a pas bougé depuis le décollage.

Cela ne rassura qu'à moitié Lowifa. Il était sur les nerfs. Ypion monopolisait ses pensées. Il essaya de penser à autres chose et il s'est alors rendu compte qu'il ne connaissait même pas le nom du pilote.

Dis, c'est quoi ton nom ?

Le pilote sourit un peu et répondit :

[color=#666633]Je m'appelle Sunos Alzeit.[/color]

En même temps, Lowifa observa son interlocuteur. Il était de la même taille que lui, environ un mètre soixante-seize. Il avait des cheveux noirs, courts et légèrement en pétards. Il avait de petits yeux verts. Il devait avoir aux alentours de 27 ans. Il portait une chemise couleur olive et une cravate bleue très foncée.
Lowifa lui dit alors :

Merci Sunos...

Sunos ne pouvait cacher sa légère joie et laissa s'échapper un petit sourire de son visage. Il demanda alors, pour être sûr :

Pourquoi ?

Lowifa lui répondit d'une voix assez sombre :

Car si les choses tournaient mal, je n'aurai jamais pu te dire merci pour m'avoir aidé.

Ce n'est pas vraiment la réponse qu'il attendait mais il était déjà bien content qu'il l'ait remercié.
Les candidats arrivèrent sur le ponton de bois. L'examinateur manchot expliqua la seconde épreuve et lança les billes dans l'eau. Certains concurrents se jetèrent directement à l'eau pour chercher les billes avant qu'elles ne touchent le fond de l'océan. Sunos se tourna alors vers Lowifa et lui demanda :

Eh ben. T'as une idée ?

Lowifa ne regarda même pas Sunos et lui répondit d'un air un peu blazé :

Non...


Dernière édition par Lowifa le Mer 8 Juin - 16:03, édité 1 fois
avatar
Lowifa

Messages : 133
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 17

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Samuel Newton le Dim 29 Mai - 22:02


    - ... 52, 53, 54.


Sam comptait à haute voix le nombre de participants, pointant successivement son doigt vers les candidats pour ne pas perdre le compte. Un bon réflexe qui lui permit de déduire qu'il ne resterait plus grand monde à la fin de cette épreuve. "Dommage", se dit-il, espérant que les candidats restant suffiraient à satisfaire sa soif de curiosité. Enfin, cette petite pensée partait du principe qu'il serait encore là lors de la prochaine épreuve.

Comme lors du tout début de l'examen, l'annonce des consignes par l'examinateur fut suivi d'un véritable chaos. Une bonne trentaine se jetèrent immédiatement à l'eau, nageant dans des mouvements plus ou moins gracieux en direction des perles. Certains restaient bouche bée, encore une fois dépité de voir qu'il ne s'agissait toujours pas d'une épreuve où ils pouvaient montrer l'étendu de leurs talents de combattants. Sam lui n'était pas un grand fan de l'eau. En réalité, c'était surtout l'absence de maillot de bain qui le gênait, et il détestait mouiller ses pantoufles.

Attendre que ses autres collègues reviennent de leur expédition sous-marine pour leur chiper les perles était une possibilité. Une des stratégies far de Sam, jusqu'ici. Mais disons que ça manquait d'un certain charme et puis après ce long voyage en avion, il était prêt à se dégourdir les pattes.

Il se retourna naturellement vers l'île, espérant trouver un quelconque outils capable de l'aider dans cette épreuve ô combien difficile, sans succès. D'un saut élégant, il vint alors se percher sur la petite toiture en bois. Le regard vers l'horizon, la brise caressant son visage, Sam cherchait dans ses souvenirs de lecture une solution à son problème.

« Navigation et Sauvetage » un classique du Hunter Jors Gardepoulpe, un livre intéressant mais qui ne traitait pas tout à fait le sujet. « La théorie de l'âme noire » de Varimatre dit "le saint", un livre intéressant mais qui ne traitait absolument pas le sujet.
Vint finalement à sa mémoire un recueil à la reluire particulièrement usée et poussiéreuse ne laissant que des bribes de lettres effacées en guise de titre. Son origine était si nébuleuse que même Sam ne se souvenait pas d'où il l'avait obtenu. A peine ouvert, le livre dégageait une odeur fortement iodée. On pouvait presque y entendre les vagues en rapprochant son oreilles des pages jaunies par le temps. Sam retenait précisément le contenu et l'allure de chacun des livres qui passaient entre ses doigts griffus. A l'intérieur y était décrit une quantité astronomique de techniques liées à l'art de la pêche. Tout bon vieux loup-de-mer qui avait appris à nager avant de marcher connaissait sur le bout des doigts ce bouquin qui ne servait pas qu'à ramener du poisson frais au port.

Satisfait de sa trouvaille, Sam afficha un grand sourire – comme à son habitude – avant de tendre ses oreilles. Celles-ci étaient surmontées d'une touffe de poils noirs connus sous le nom de « pinceaux », une caractéristique des lynx.  En plus de capter la direction du vent, ces pinceaux amplifiaient la capacité à localiser un son.

Il lui fallut d'abord isoler les bruits parasites. D'abord les discussions qui avaient lieu en contrebas, puis les candidats nageant frénétiquement dans l'océan et enfin le piaulement des albatros environnant. Quelques minutes furent nécessaires pour entendre le son presque inexistant d'un vrombissement. Le doux frémissement d'un moteur. Sam pivota sa tête lentement, laissant ses pinceaux déterminer l'origine de ce son.

Soudainement, le voilà qui reprit conscience et qui quitta son petit coin de méditation pour s'enfoncer dans le maigre îlot où ils étaient arrivés. Le regard fixé sur un point de l'horizon, il était allé chercher l'endroit le plus éloigné du ponton. Ses deux pieds se campèrent alors fermement sur la terre, ses chaussons s'enfonçant dans le sol. D'un coup toute sa musculature sembla enfler, se gondoler sous l'effort, comme prise soudainement d'une vie propre. Les artères apparurent ainsi une à une sur son front et ses cuisses. Ses muscles soumis à une tension extrême furent soudainement relâché, propulsant la kimera ant dans une course endiablée. La distance était courte et l'élan limité mais ses jambes poussèrent de toute leur force dans le bois du ponton qui se fractura comme une brindille et en un instant, Sam disparut dans un tonnerre de bois éclaté.
avatar
Samuel Newton

Messages : 78
Date d'inscription : 21/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Liwa Haqãni le Lun 30 Mai - 1:50

.


Dernière édition par white14733 le Sam 25 Juin - 18:34, édité 2 fois

Liwa Haqãni

Messages : 94
Date d'inscription : 17/05/2016
Age : 28

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lejinoss Taibug le Lun 30 Mai - 8:29

Lejinoss savait nager. Et c'est à peu près tout ce qu'il possédait comme capacités à sa disposition pour prétendre passer la seconde épreuve. C'était déjà ça, mais ce n'était pas assez.
Si l'examinateur s'était donné la peine de jeter des joyaux aussi précieux à l'eau, cela ne pouvait tenir qu'au fait qu'il avait lui même une totale confiance en sa capacité pour les récupérer. Dressé sur le ponton alors que presque tout le monde se jetait à l'eau, Leji ne voyait pas le fond d'une eau pourtant limpide.
Entre la pression de l'eau qu'il ne pourrait pas supporter, le manque d'air évident si il venait à chercher une perle au fond de l'eau, et les candidats belliqueux qui ne manqueraient pas de lui faire la peau dans l'éventualité fantasque où il mettrait la main sur l'un des joyeux, l'hirsute était dans une  impasse.

- Rien à faire, l'examen Hunter ça reste quelque chose...

Dur retour à la réalité après avoir flemmardé cinq heures durant à bord de l'avion qui l'avait mené ici. Tournant la tête à droite à gauche, il y avait nettement moins de monde sur le ponton flottant. Toutefois, subsistaient quelques candidats. Ceux là, contrairement à Leji, ne semblaient pas hésiter avant de plonger, leur plan était tout autre.

- Mais bien sûr... Subtiliser une perle à l'un des candidats.

Comme cela avait été démontré au cours de la première épreuve, Lejinoss était un trappeur et non un traqueur. Sa patience était plus prolifique que son endurance. Ce constat établi, il savait maintenant quoi faire.
Mais il y avait un monde entre la théorie et la pratique. Cela, Leji ne tarda pas à se le remémorer. Des cinquante cinq élus arrivés jusqu'ici, l'hirsute était de loin le moins doté physiquement. Attendre qu'un vétéran, capable de supporter la pression sous-marine et de tenir plusieurs minutes en apnée, ne lui livre gentiment la perle, cela relevait du plus absurde des fantasmes. Il fallait se rendre à l'évidence. Il n'avait pas le niveau.

L'idée de retourner sur la petite île où ils avaient atterri pour trouver quelques ustensiles lui était passé par la tête, mais après avoir vu le terrifiant Kimera Ant y aller pour revenir bredouille et penaud, il se doutait bien que rien d'intéressant n'était à exploiter là-bas.
Contrairement à la première épreuve, aucun candidat, lui excepté, le semblait perdu et à cours d'idée. Les rôles étaient inversés.
Sur le ponton, Leji gardait le regard fixé sur l'océan sachant très bien qu'il serait illusoire et dangereux d'y plonger en espérant en ressortir avec une récompense. Sur sa gauche, six gaillards attendaient qu'on fasse le travail pour eux afin d'assouvir leur larcin, et à sa droite, le petit cabanon où discutaient les examinateurs sans prêter attention à ce que faisaient les candidats.

Il était probant que pour l'un ou l'autre, cette épreuve n'était qu'une formalité d'usage qui ne valait même pas leur attention. Plissant le nez, comme vexé de se sentir ignoré par les deux Hunters, il les écoutait parler de leurs aventures, s'insulter de temps à autre, il contemplait leur arrogance, leur suffisance. Mais par dessus tout, ce qui l'agaçait, c'était cette manie que Müll avait de jeter en l'air et de rattraper une perle qu'il n'avait pas jeté à l'eau.

- Bon sang !

Le stress et la contrariété aidant, Leji n'avait pas été attentif à ce dernier détail.

- Il semblerait que toutes les perles ne soient pas au fond de l'océan.

Voilà qui changeait considérablement la donne. Les perles étant similaires et interchangeables, subtiliser celle qui se trouvait dans les mains de Müll pour lui rapporter valait autant que pêcher celles jetées à l'eau. Pour autant, l'hirsute sautait de Charybde en Scylla. Retrouver un minéral au fond de l'océan semblait moins hasardeux que de voler la possession d'un Hunter professionnel très certainement aguerri au combat, et ce, malgré un bras manquant. Malgré tout, Leji se devait au moins d'essayer. Ce qu'il ne pouvait faire valoir en force, il allait le compenser avec ses méninges.
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 642
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 24

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lowifa le Lun 30 Mai - 23:25

Il mentait. Lowifa mentait. Sunos l'avait remarqué mais ne savait pas pourquoi. C'est pour ça qu'il préféra se taire. Il n'avait aucune raison d'accuser Lowifa, surtout qu'ils commençaient à bien s'entendre. Ils se posèrent sur le bord du ponton à attendre. Lowifa était perdu dans ses pensées et Sunos attendait que son compagnon trouve une idée. Cinq minutes plus tard, Sun se pencha un petit peu et vit son reflet dans l'eau. Pour une raison étrange, cela lui rappela certains souvenirs...
Sunos était trop réservé, timide et gentil. Malheureusement pour lui, il était facilement influençable et n'avait pas une très bonne estime de soi même. Il était facilement manipulable, et qui sait ce qu'une personne avec de mauvaises intentions pourrait faire avec lui.
Durant toute sa vie, Sunos n'a fait que subir les choses. Une brute le tapait, il subissait sans broncher, un voleur lui arrachait son porte-monnaie des mains, il ne lui courrait pas après, il voyait un meurtrier tuer une personne derrière les poubelles, il n'aidait pas la victime. En même temps, ses parents n'étaient pas les meilleurs exemples. Son père était l'esclave de son patron, il l'obligeait à faire les tâches les plus ingrates possibles et dès qu'il commettait une erreur, c'est son père qui dégustait à sa place. Sa mère ne faisait absolument rien non plus. Elle cachait toute sa haine au fond d'elle et ne la laissait jamais s'échapper.
Un jour, des agents vinrent réquisitionner leur maison à cause d'une énième faute du patron qui fit couler l'entreprise. Sunos était trop jeune à l'époque pour comprendre. Il voulait simplement devenir un aventurier et voyager le plus possible pour assouvir sa soif de liberté, mais ses rêves furent vite effacés par la dure réalité.
Rien ne s'arrangeait pour lui. Les dettes de sa famille augmentaient, leurs revenus diminuaient, et un jour, ce qui devait arriver arriva : son père et sa mère se suicidèrent ensemble. Dévasté, Sunos s'était résigné à en faire de même mais n'en n'eut pas le courage. Il continua alors sa vie, comme si rien ne s'était passé.
Malgré tout, il réussit à entrer dans une école de pilotage et à décrocher sa place en tant que copilote. Bien que le métier lui plu, il voulait clairement plus. Il voulait que son rêve d'enfance se réalise. Un jour, en allant sur internet, il entendu parler des Hunters. Il regarda attentivement en quoi consista la profession et il n'en revint pas. Il savait qu'il pourrait enfin vivre la vie qu'il voudrait avec cette licence mais en était-il vraiment capable ?

Oui...

Ce "oui" sortit Lowifa de sa transe. Il regarda alors Sunos. Il avait le regard emplit de détermination. Comme ci, une nouvelle force s'était éveillée. Il se leva et serra les poings. Il fronça les sourcils et fixa l'eau intensément.

Oui, je vais réussir cette épreuve... Ainsi que l'examen ! Aller, on y va !

Il enleva sa chemise et sauta dans l'eau pour récupérer les précieuses pierres. Cette assurance qu'il dégageait, ces mots qu'il prononçait motivaient également Lowifa. Il était encore à Seruto il y avait à peine deux minutes mais Sunos le ramena définitivement. Il était temps pour Lowifa d'entrer en scène !
Il enleva sa précieuse veste bleue et rouge, la posa sur le ponton et retira ses chaussures. Il était sur le point de plonger mais vit un peu au loin un homme en menacer un autre avec un sabre.
Soudain, Lowifa eu un frisson. Il n'y avait à peine vingt billes dans la main l'examinateur et ils étaient une cinquantaine à être arrivé à la seconde épreuve. Ce qui veut dire qu'il y aura forcément moins d'une vingtaine de candidats restant pour la dernière épreuve. Il y aura donc forcément des concurrents qui s'attaqueront à d'autre ! Il regarda dans l'eau troublée par le plongeon de Sunos, pour voir s'il était seul et la réponse était : non. Une ombre menaçante s'approchait de lui rapidement...


Dernière édition par Lowifa le Mer 8 Juin - 16:04, édité 3 fois
avatar
Lowifa

Messages : 133
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 17

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Samuel Newton le Mar 31 Mai - 22:49

    - Et alors quoi ? Qu'est-ce que tu veux qu'on y fasse ?
    - On devrait prévenir le capitaine.
    - Parce que t'as trouvé quelques machins sur le pont ?
    - C'est le protocole.
    - Donc, on se ramène devant le capitaine et on lui fait « Hey, mon capitaine on a trouvé une paire de chaussons, trois pommes et un bout de fromage. »
    - Exactement.
    - C'est bien connu, les pirates utilisent tous la tactique du chausson aux pommes. Nan mais très bien, vas-y, je te regarde.


~~~

Le soucis avec les prévisions, c'est qu'elles ne sont par définition qu'hypothétiques. Qui sait ce qui peut arriver lors d'un saut dont la distance est telle qu'elle en vient à éclipser son point de départ. Sam en avait fait la triste découverte lorsque le passage d'une nuée de mouettes dévia son parcours aérien de par les masses d'air déplacés par leurs ailes. Ainsi, il eut juste le temps d'apercevoir le navire qu'il convoitait et d'y jeter quelques affaires personnels qu'il ne voulait surtout pas mouiller que déjà il s'en écartait à grande vitesse. Sam heurta brutalement la surface des flots. Heureusement que sa génétique de kimera ant lui conférait une constitution impressionnante, sinon l’amerrissage aurait été mortellement dangereux. En deux-trois mouvements, le voilà qui qui grimpait sur le navire par la proue. Justement trois silhouettes y arrivaient à grand pas.

    - Garçon, ça doit ben faire trente-quatre ans que je navigue sur ce vieux tas de ferraille et j'ai encore jamais entendu parlé de l'apparition soudaine d'une paire de pantoufles.
    - Regardez capitaine, je vous assure que... bah elles sont où ?
    - Hmpf.
    - Non mais, capitaine, attendez. Jones, tu vas bien m'aider, t'étais là tout à l'heure tu l'as bien vu ?
    - Oh me mêle pas à tes histoires hein.


*Pffffrrrrt*

    - C'est pas moi capitaine !
    - Hehehehe. Toujours aussi drôle celle-là.

Le trio se tourna instantanément vers un Sam trempé de la tête aux pieds à l'exception de ses deux pantoufles noires. Son regard était fixé vers le coussin péteur placé juste en-dessous des pieds de l'un des deux matelots. Le capitaine le constata un petit moment. Un sourire s'afficha sur son visage érodé par l'air marin. Il sortit une pipe de sa poche ainsi qu'une petite touffe de tabac qu'il enflamma. La grande bouffée qu'il entreprit déversa de la fumée jusque devant le nez aquilin de la kimera ant.

    - Je peux savoir ce qu'un étranger fait sur mon bâtiment ?


Fort de ses nombreuses et lointaines années dans la marine, le Capitaine Oxford utilisait encore par habitude quelques termes militaires pour caractériser son navire.

    - Je suis en théorie censé récupérer des petites perles dans l'océan en ce moment même. L'examen hunter c'est chat-crément complexe.
    - Ah, ouai, on m'avait prévenu qu'un truc se passait par là-bas, fit-il en pointant vaguement l'horizon. Un futur hunter alors. Prenez-en de la graine les gamins, c'est pas en restant ici à me tenir compagnie sur ce rafiot que vous ferez quelqu' chose de vot' vie.


Trop occupé à débattre sur les curieuses oreilles qui pointaient au sommet du crâne de Sam, les deux matelots ignorèrent totalement le conseil de leur capitaine. S'en suivit deux taquets sur leurs fronts de jeunes mal élevés.

    - Mais je sais toujours pas ce que tu fais ici mon grand.
    - Ca vous dirait de gagner deux cent millions de jennies ?
avatar
Samuel Newton

Messages : 78
Date d'inscription : 21/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Liwa Haqãni le Mar 31 Mai - 23:21

.


Dernière édition par white14733 le Sam 25 Juin - 18:34, édité 2 fois

Liwa Haqãni

Messages : 94
Date d'inscription : 17/05/2016
Age : 28

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lejinoss Taibug le Mer 1 Juin - 18:10

Et le voilà qui se remettait à se ronger les ongles, pupilles tremblantes, regard perdu au loin. Avoir une alternative à la plongée était quelque part pire que lorsqu'il n'avait aucune idée de rechange. Pour lui, récupérer l'une des perles au fond de l'océan relevait du domaine de l'impossible, et ce, avec ou sans équipement. Toutefois, savoir qu'il pouvait éventuellement, subtiliser l'un des prix à un Hunter lui compliquait la donne. Se jeter à l'eau et risquer de prêter le flanc aux requins et candidats hargneux était une chose, s'en prendre à un Hunter en était une autre, d'autant plus dangereuse d'ailleurs.

Un instant, l'hirsute avait envisagé l'idée de demander de l'aide aux hyènes perchées sur le ponton qui attendaient des plongeurs à qui voler leur pêche. Seulement, cela eut été une grave erreur. Pour commencer, ceux-là semblaient certains de leur stratégie et ne l'auraient échangé pour rien au monde contre la perspective de s'attaquer de front à un examinateur. Mais surtout, rien ne garantissait que Müll possédait plusieurs perles. Cette manie qu'il avait de jouer machinalement avec la seule qu'il avait en main suggérait d'ailleurs que le joyaux constituait le dernier hors de l'eau.

Si Samuel s'était donné la peine de partir sur l'île à la recherche de quelques ustensiles, Lejinoss, ne voyant aucune autre solution à son problème, ne pouvait que partir à son tour chercher quelque chose qui pourrait lui servir pour vaincre un Hunter.
Vaincre un Hunter. Ces mots le firent sourire malgré lui, d'un sourire blême et tremblotant. La victoire n'était même pas une issue envisageable et il savait. S'il voulait cette perle, il devrait tromper, piéger, mais en aucun cas il ne pourrait vaincre.

Tête basse, à pas lents, il fit le chemin inverse tout le long du ponton, jetant un dernier coup d'oeil à l'océan où les candidats devaient se mener la vie dure pour quelques joyaux. La marche fut longue, mais une fois retourné sur l'île, Leji soupira.

- Quel trou à rat.

Ce n'était pas une manière de dévaloriser l'île que de tirer un tel constat : les habitations étaient rares et rudimentaires. L'aéroport à lui seul devait occuper un dixième du minuscule îlot. Ce n'était pas avec des ustensiles de pêcheurs qu'il trouverait son bonheur, il le savait. Mains dans les poches, il jetait un oeil au rivage. Du sable, des galets, et un filet percé.
S'approchant du rebuts, il démêla le dit filet pour en faire une corde assez rugueuse de taille correcte. Tout en enroulant la corde autour de son épaule gauche, il s'imagina instant, dans un rêve lucide relevant du psychédélique, utiliser ladite corde comme un lasso pour attraper la perle. Après avoir essuyé un rictus suite à ce léger délire, une seconde pensée lui traversa l'esprit, celle où Müll se servirait de la corde pour pendre l'hirsute. Pas de rictus cette fois, Lejinoss se contenta de déglutir.

S'efforçant de ne pas penser à ce qui pourrait se passer s'il échouait dans sa tentative audacieuse de s'en prendre à Müll, Leji préféra réfléchir à quel plan concret il pourrait mettre en oeuvre pour chiper son passe pour la troisième épreuve. Réfléchissant, tout en regardant au loin un bateau de pêche, il eut une idée.

***

Tels des hérons guettant les poissons leur passant à portée de bec, les quelques candidats debouts sur le ponton tournèrent tous la tête, intrigués par le bruit venant de leur gauche. Vêtements imbibés de sueur, exsangue, c'était un Lejinoss en sale état qui, ayant caché son ordinateur sur le rivage, corde tour de l'épaule, poussait un énorme rocher dont la traînée laissait une trace visible tout le long du ponton.

Quelque peu surpris par la vision qui s'offrait à eux, les compères se mirent à rire de bon coeur. Tous ici n'auraient eu aucun mal à porter un rocher d'une cinquantaine de kilos comme celui que Lejinoss venait de pousser, aussi, voir un individu aussi faible à l'examen les amusa particulièrement.

- Eh bien, en voilà un gros scarabée bousier.

Il n'en fallu pas plus pour que les ricanement ne doublent en intensité. Ayant réfléchi mûrement à toutes les possibilités de réponse envisageables, l'hirsute préféra se taire, toute réponse aurait pu l'amener à avoir des ennuis. Durant les quelques dizaines de minute où il s'était absenté, quelques paramètres avaient changé, notamment une tête découpée jetée à même le ponton qui lui glaça le sang. Manifestement, l'ambiance avait été à la fête.
D'autant plus lorsqu'un joueur mal intentionné attira l'attention sur un garçon de seize ans en prétendant qu'il possédait une perle. Il n'en fallut pas plus pour que les guetteurs du ponton ne se ruent dessus.

- Au moins comme ça ils seront quitte de m'emmerder.

Exténué, Leji, penché en avant, mains sur ses genoux cherchait à reprendre sa respiration. Redressant la tête, il vit que les examinateurs avaient les yeux rivés sur le malheureux adolescent pointé du doigt qui allait devoir subir une attaque ciblée bien regrettable. Mais l'hirsute n'avait pas le temps de se soucier du sort des autres. Quelque part, cet événement tombait à pic. Tant que les examinateurs regardaient ailleurs, Leji était plus à même de mettre en oeuvre son plan sans entrave.

- Désolé gamin, le malheur des uns fait le bonheur des autres.
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 642
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 24

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lowifa le Mer 1 Juin - 20:34

Lowifa devait réfléchir ! Réfléchir, trouver une solution pour sauver Sunos de cette ombre menaçante. Pour le sauver d'une mort inéluctable. "Réfléchis, réfléchis, réfléchis", ses mots se répétèrent frénétiquement dans la tête de Lowifa. Il avait beau chercher, il ne trouvait pas de solutions valables.
En fait, plus il réfléchissait, plus cela lui rappelait cette phrase qu'il avait dite à Sunos : "Si les choses tournaient mal...". Ses mots se bousculèrent dans la tête de Lowifa, comme des billes de flipper lors d'un multi-ball.
Il serra alors sa tête dans ses mains et commença à se griffer le cuir chevelu, frustré de ne pas trouver de solution pour sauver son ami ! Il était tellement fixer sur l'idée de sauver Sunos, qu'il ne sentit même pas la présence de l'homme derrière lui.

Cet enfoiré a trouvé un joyau !

Les jappements de cet homme sortirent Lowifa de sa transe et rameutèrent une horde de concurrents ayant des allures de bêtes sauvages. L'émetteur de ce rassemblement venait de s'éclipser le plus loin possible.
Ce plan avait sûrement pour but de neutraliser voir supprimer Lowifa en le prenant au dépourvu mais cela provoqua l'effet inverse. Le jeune homme était des plus concentré ! Il oublia complètement Sunos et crispa ses doigts comme il avait l'habitude de faire. Les concurrents se rapprochèrent de Lowifa.

Alors gamins, t'as réussis à chopper une bille ? C'est bien, tu peux me la passer s'il te plait. Aller...

Ils avaient un air un peu supérieur, ils ne le prenaient clairement pas au sérieux, et on ne pouvait pas les blâmer. Après tout, qui pourrait se méfier d'un gamin de 16 ans ? La réponse était : personne et c'est la qu'est leur faille...

...Ils ne se douteront jamais qu'un adolescent pourrait être une menace pour eux ! Tu auras l'effet de surprise et ça peut être suffisant pour gagner un combat ! Et même si tu n'y arrives pas, je peux te donner une technique pour t'assurer la victoire. Il y a des conditions pour bien l'exécuter évidemment...

Première condition : ton adversaire doit t'attaquer seul.
Seconde condition : il ne doit rien savoir de tes capacités
Troisième condition : attaque le sans hésitations.
Cette technique, que Lowifa tenait de Ronuan, il la pratiquait à la perfection ! Pour l'instant, son adversaire était seul devant lui, les autres attendaient sûrement la bonne occasion pour lui subtiliser le joyau. Le concurrent approcha sa main gauche de Lowifa pour l'effrayer mais malheureusement pour lui, toutes les conditions étaient remplies.
En quelques secondes, Lowifa prit son poignet de la main gauche et appuya sur son coude avec sa main droite et lui brisa le bras gauche !
Le pauvre homme hurla de douleur suite à la perte de son bras mais il n'en n'eut guère le temps car Lowifa le poussa en faisant une impulsion sur son torse. Cela le propulsa sur un autre candidat légèrement en arrière. Les deux tombèrent à l'eau.
"Quatre...", se disait le jeune homme. Les quatre autres candidats, abasourdis par ce qui venait de se passer, se retournèrent vers Lowifa et eurent un grand frisson après qu'il ait dit ces mots :

Sachez que je peux faire ça sur n'importe lequel d'entre vous ! Je n'ai pas la bille, alors je vous conseil de partir et tenter votre chance sur quelqu'un d'autre. Si vous n'en prenez pas compte et que vous voulez continuer à m'attaquer, je vous tuerai...

Malgré l'air sérieux de Lowifa et le grand frisson qu'ils ressentirent, un septième concurrent, qui venait d'arriver dit :

Ne l'écoutez pas, il bluffe c'est évident. Il faut l'attaquer à plusieurs et on aura une chance de le vaincre !

Ils foncèrent comme des fous sur Lowifa. "Quelle bande d'abrutis", se dit Lowifa. S’ils réfléchissaient un peu, ils comprendraient que ce mec veut juste les manipuler et prendre la bille à la fin.

Eff... Ça va être fastoche...


Dernière édition par Lowifa le Mer 8 Juin - 16:08, édité 3 fois
avatar
Lowifa

Messages : 133
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 17

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Samuel Newton le Jeu 2 Juin - 11:57

L'océan et ses animaux marins n'ont jamais rien eu de particulièrement mystérieux pour l'homme. N'importe qui avec quelques connaissances rudimentaires pouvait partir en mer avec un voilier et une canne à pêche et rapporter quelques poissons frétillants pour le déjeuner. C'est dans la profondeur que se trouvait la limite humaine. Bien que la plongée et le développement de certaines technologies militaires sous-marines avaient permis une découverte partielle du fond des océans, il restait une partie totalement inconnue : les abysses. Les scientifiques ne s'accordaient pas sur la profondeur exacte déterminant le début de ce lieu étonnant. Néanmoins, tous affirmaient deux choses.

La première c'est qu'à environ 150 mètres de profondeur dans les océans la quasi totalité de la lumière solaire avait été absorbée. Puis, au-delà de mille mètres, la nuit est complète, le froid intense et les pressions colossales : ce sont les abysses. La deuxième, c'est que dans cet écosystème inconnu vivaient les poissons abyssaux. Ces derniers furent récupérés pour la première fois par des navires à la technique habile. Il s'agissait des chalutiers.

Le capitaine Oxford et son équipage naviguait sur Marie-Rose, leur chalutier, depuis déjà plusieurs années. Tous vivaient ensemble comme une grande famille en se partageant les revenus de la pêche en des parts rigoureusement égales. Cette équité est ce qui faisait leur lien. Alors, même si leur chalut de fond leur permettait de récupérer des espèces uniques et coûteuses, la simple énonciation de la somme qu'avait proposé l'étrange silhouette en chausson suffit à maintenir la bouche close à la totalité de l'équipage. Après quelques explications sur le pourquoi du comment, probablement superflues tant les yeux pétillants des personnes en face de lui reflétait leur désir d'obtenir cette richesse, le capitaine prit la barre sur les indications étonnamment précises de Sam qui ne se priva pas de cette fameuse phrase « Cap vers là-bas ».


    - … et tu vois en fait le filet, fin le chalut, racle le sol, mais juste assez pour pas s'enterrer. C'est grâce au leste qu'on place dessus et qu'on règle. Du coup on peut capturer des poissons à toute les hauteurs, il suffit juste d'avoir un sonar pour nous indiquer leur position. Et le plus drôle […]


Emilia était la spécialiste technique de l'équipage, chargée de manœuvrer le fameux chalut qui permettrait de récupérer les perles s'étant perdues dans les profondeurs. Malheureusement l'intérêt de son discours était inversement proportionnel à son physique avantageux. Ainsi les gens avaient tendance à porter plus d'attention sur son corps que sur ses paroles.

Sam était allongé, comme à son habitude en mastiquant une rondelle de pomme. Leur bateau s'était suffisamment approché de l'île pour qu'il puisse observer les autres candidats. Son attention était partagée entre deux machines à calculer imaginaire mises en branle par son cerveau. L'une d'elle était consacrée à sa curiosité concernant les autres concurrents. Notamment l'un d'entre eux, qui plutôt que de se jeter joyeusement dans la mêlée qui semblait se disputer sur le pont déplaçait un rocher avec une difficulté débordante. L'autre était directement branché sur sa libido et Emilia. Toutes les deux dressèrent un bilan nettement positif.
avatar
Samuel Newton

Messages : 78
Date d'inscription : 21/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Liwa Haqãni le Jeu 2 Juin - 15:10

.


Dernière édition par white14733 le Sam 25 Juin - 18:34, édité 1 fois

Liwa Haqãni

Messages : 94
Date d'inscription : 17/05/2016
Age : 28

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lejinoss Taibug le Jeu 2 Juin - 19:57

Son ordinateur caché sur le rivage de l'île, Lejinoss savait maintenant que plus rien ne pourrait lui servir de prétexte pour ne pas plonger. Il allai devoir le faire tôt ou tard. Plus tôt que tard d'ailleurs. Non loin de lui, sur l'étroit ponton où il se trouvait, les choses commençaient à s'agiter, les charognards s'étaient ligués à six contre un jeune garçon dont Leji n'aurait pas donné cher de sa peau.
Manifestement, il s'était trompé. Une avalanche de coups avait plu, et le jeune candidat s'en sortait sans même une égratignure. Si le numéro cent-huit était parvenu à calmer les ardeurs de ses agresseurs durant quelques instants, l'un de ces derniers, balancé à l'eau, s'était rapproché sournoisement du garçon pour l'attraper au mollet. Il était à présent immobilisé face aux autres qui venaient de récupérer pour repartir à l'assaut.

Mais ce n'était pas tout ce qui se jouait. Tandis que Lejinoss, regardant de temps à autre par dessus son épaule pour s'assurer que le combat ne se déroulait pas trop près de lui, enroulait la corde autour du rocher, sur sa droite, dans le petit cabanon où les deux examinateurs discutaient, vint se présenter celui-là même qui avait attiré les guetteurs autour du numéro cent-huit.
Sur un ton sarcastique et limite blasé, Müll annonça qu'un premier candidat avait réussi l'examen. Cette occasion, Leji ne devait pas la laisser passer.

Profitant que les examinateurs soient affairés avec le premier candidat validé pour la seconde épreuve, l'hirsute se glissa discrètement dans l'eau. Il détestait l'idée de savoir ses vêtements trempés, et d'autant plus la perspective de nager avec ses lourdes chaussures aux pieds. Mais il n'avait pas le choix, après tout, c'eut été risible que de laisser ses affaires sur le ponton avant de plonger en caleçon. Risible, et surtout visible.

Cette discrétion qu'il arborait, il en avait désespérément besoin. Tant que la vigilance de Müll serait au plus bas, le plan de Leji avait des chances de fonctionner. Des chances, mais pas des certitudes. On n'était jamais sûr de rien quand on s'en prenait, même de manière détournée, à un Hunter professionnel.
Alors, pour la première fois de sa vie, Lejinoss se laissa doucement couler dans l'immensité de l'océan. Jamais il n'avait nagé dans un tel volume d'eau, si bien qu'il se mis plus ou moins à paniquer en n'apercevant pas le fond. Très vite il remonta à la surface pour reprendre sa respiration. Bien que l'idée qu'il avait en tête ne nécessitait pas des compétences avancées en apnée, retenir son souffle au moins une vingtaine de second était un pré-requis inévitable.

Mettant la panique de côté, et s'efforçant surtout de ne pas regarder le fond de l'eau, l'hirsute, trempé, se remis à l'ouvrage. Autour de son bras, la corde, au bout de la corde, le lourd rocher qu'il avait mis du temps à pousser jusqu'à proximité du cabanon.
Alors qu'il s'adonnait à la brasse pour s'approcher du cabanon, il avait visé juste.

Si tout le pont était flottant, le léger édifice où se trouvaient les examinateurs ainsi que le candidat numéro vingt-deux était soutenu par de longues poutres s'enfonçant profondément dans l'océan. Seulement, ce qu'il n'avait pas prévu, c'était que les poutres puissent être aussi épaisses. Afin de reprendre son souffle une nouvelle fois, il fit émerger sa tête à proximité du cabanon. À ce moment, il était si proche qu'il pouvait entendre ceux qui s'y trouvaient en train de discuter.
La discussion n'allait pas bien loin, on se racontait ses missions passées, on se lamentait de certaines contraintes administratives, bref, une parlote standard de Hunters.

Leji replongea doucement pour se trouver en dessous du plancher où se trouvaient les résidents du cabanon. Les planches étaient noircies à force d'être imbibées d'eau depuis des années. L'hirsute en orange n'en demandait pas plus. Nouant l'extrémité de la corde qu'il tenait autour d'un large clou qui reliait les planches à la structure, il ne restait plus qu'une chose à faire.

De toutes ses forces, Lejinoss se mit à tirer sur la corde. Toutes ses forces étant ce qu'elles sont, la pierre mit un long moment avant d'enfin basculer du bord du ponton où elle se trouvait pour couler lourdement. Ni une ni deux, Leji nagea à l'écart. Reliée à l'énorme rocher qui coulait, la structure se disloqua en un instant, le bois avait commencé à pourrir depuis longtemps. Tout le cabanon s'effondra une fois lesté par un poids si lourd.
Müll, ayant passé la plupart de son temps adossé à ladite structure n'avait pas manqué de tomber à l'eau. Lui, et la pierre qu'il avait tenu dans sa main jusque là. La surprise fit qu'il l'avait lâchée. Alors que l'examinateur manchot se démenait pour retourner à la surface, Leji suivit la trajectoire du petit joyau qui risquait de sombrer hors de sa portée si il ne mettait pas la main dessus rapidement.

Alors qu'il nageait suffisamment rapidement pour le rattraper, une pensée lui effleura la cervelle quand enfin il mis la main sur son ticket pour la prochaine épreuve.

"Est-ce que j'aurais assez d'air pour remonter ?"

Très vite, ses yeux s'exorbitèrent, son rythme cardiaque s'affola, et ses réserves d'air s'amenuisèrent. Battant des bras comme un possédé pour atteindre la surface, Leji sentit bien qu'il allai commencer à tourner de l'oeil. La distance à parcourir était encore d'une dizaine de mètres, presque insurmontables pour lui. Alors que tout devenait trouble, il sentit quelque chose se nouer autour de son poignet avant de le traîner brutalement à la surface.

Une paire de claques suffit à lui faire reprendre ses esprits.

- Numéro huit ! On peut savoir ce qui t'as pris ?

Encore dans le vague, Lejinoss avait été sauvé par Müll venu le repêcher, non pas pour lui sauver la vie, mais pour lui demander des comptes. Fébrile et terrorisé, l'hirsute sortit alors la perle de sa poche et la plaça sous le nez de son examinateur pour le moins surpris.

- Est-ce que ça suffira en guise de dédommagement ?

Cijal, lui aussi tombé à l'eau comme le numéro vingt-deux qui était resté avec eux, se mit à rire nerveusement.

- Numéro huit, mes félicitations pour votre accès à la troisième épreuve hahaha !
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 642
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 24

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lowifa le Sam 4 Juin - 11:30

Lowifa était prêt à recevoir ses adversaires, en revanche, il n'était pas prêt à se prendre une attaque surprise ! En effet, même après avoir neutralisé un candidat en lui cassant le bras et son esprit combatif, il en restait un qui était également tombé à l'eau. Ce dernier, étant plus malin que ses "acolytes", contourna Lowifa et lui attrapa le mollet pour le faire chuter et pour laisser le champ libre à ses "collègues".
Il tira en arrière et Lowifa tomba sur le ventre. Malgré cette attaque surprise, le jeune homme ne se déconcentra pas et vit clairement ses ennemis se rapprocher de lui rapidement. Instinctivement, Lowifa mit ses mains sur le ponton pour se propulser en arrière et tomber à l'eau. Cela déstabilisa son sournois adversaire, qui ne s'attendait pas une telle action. De même, les cinq concurrents, s'arrêtèrent in-extremis au bord droit du ponton.
Une fois à l'eau, Lowifa observa son adversaire en dessous de lui. Ce dernier lui tenait encore le pied. Le jeune homme bougea violemment son pied pour que son ennemi le lâche. Malgré la pression de l'eau, Lowifa parvient finalement à se débarrasser de son adversaire en lui cognant la tête avec son pied.
Il commençait à manquer d'air, il décida alors de remonter à la surface. Malheureusement, il vit les silhouettes des cinq candidats qui l'avaient pris en chasse et s'immobilisa quelques seconde dans l'eau pour réfléchir. Il ne savait pas si ses ennemis le distinguait dans l'eau. Si se n'était pas le cas, Lowifa pouvait s'éclipser sans problème en passant de l'autre côté du ponton. Mais s’ils le voyaient et qu'ils l'attendaient, il se ferait tuer sur place.
Il n'avait plus le temps de réfléchir, il manquait d'oxygène. Il décida de nager de l'autre côté du ponton pour essayer d'échapper à ses poursuivants tout en espérant qu'ils ne l'attendent pas.
Une fois arrivé de l'autre côté, Lowifa sortit de l'eau sans aucun bruits et inspira silencieusement. Une fois la précieuse aire aspiré, le jeune homme agrippa pas ses mains discrètement par dessus le ponton et leva légèrement la tête par dessus. Il vit alors ses ennemis qui, heureusement pour lui, étaient toujours en train de fixer l'eau de l'autre côté.
Lowifa décida alors de réfléchir en dessous du ponton pour ne pas être remarqué. Quelles possibilités s'offraient à lui ? Il y en avait deux : soit aller à gauche, vers l'examinateur, soit à droite, vers l'île. Il réfléchit aux deux options.
S’il allait à gauche, il retournerait vers l'examinateur. Sachant qu'il n'a pas de billes, et qu'il n'y aura probablement peu de personne en possédant la bas, car le manchot les avait envoyé assez loin de là où il était, cette possibilité n'était qu'un moyen de fuite.
S’il allait à droite, il irait vers l'île. Là bas, il y a bien plus de joyaux mais la plupart ont déjà été subtilisé...
Après quelques minutes de réflexion, Lowifa décida de prendre la seconde option pour espérer trouver les derniers joyaux manquants. Il continua de nager sous le ponton en direction de l'île. Il décida ensuite de remonter sur le ponton pour y aller plus vite tout en étant relativement éloigné de ses ennemis. Malheureusement pour lui, il avait beau être éloigné des concurrents, celui qui est arrivé après avoir neutralisé le premier avait remarqué les ondulations provoquées par la nage de Lowifa. Il se retourna et dit aux autres :

Retournez vous ! Il est partit par là !

Cela surpris le jeune homme ainsi que les trois autres concurrents toujours postés au bord du ponton. Tous se retournèrent et se fixèrent durant quelques secondes. Lowifa se retourna en premier en direction de l'île et courut le plus vite possible. Ses adversaires en firent de même et foncèrent sur le jeune homme.
Après cette petite course, Lowifa arriva enfin sur l'île. Il entra dans la forêt pour piéger ses adversaires et les éliminer une bonne fois pour toute !


Dernière édition par Lowifa le Mer 8 Juin - 16:09, édité 2 fois
avatar
Lowifa

Messages : 133
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 17

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Samuel Newton le Sam 4 Juin - 21:59

    - Aller, aller, aller !

En pleine salle des machines, là où toutes la technologie du navire était concentré, une technicienne faisait partager sa joie. A ses côtés, le capitaine observait méticuleusement ses faits et gestes. Ce genre de matériels coûtaient bonbon et malgré son talent, Emilia avait une tendance à s'exciter un peu vite ce qui entraînait parfois quelques complications.

Au niveau de l'écran du sonar, des points lumineux s'allumaient et disparaissaient. Certains de ces signaux se déplaçaient en groupe, laissant apercevoir une énorme masse uniforme dans ses mouvements.

    - Ça c'est des bancs de poissons-lanternes. C'est les seuls capables d'émettre de la lumière en bas, ça fait d'eux des supers poissons !


Le capitaine Oxford, vétéran notoire du monde marin, était bien évidemment au courant de cette spécificité. Mais il laissait sa subordonnée lui expliquer des choses encore et encore. Ça ne lui coûtait rien et grâce à cela, Emilia étincelait d'un sourire qui ravivait la motivation du reste de l'équipage. Enfin quand ils regardaient son visage.

Entre chaque onde émise par la machine, on notait quelques points qui arrivaient pratiquement à maintenir leur position. Emilia était concentrée sur ces points en particulier. A l'aide d'une sorte d'une manette qu'elle poussait ou tirait, elle réglait la profondeur du filet. La distance qui séparait le système de poulie du chalut rendait la remontée du filet plutôt longue, il fallait donc être précis pour récupérer les précieuses perles qui n'étaient pas plus épaisses que des cerises.

Oxford sut qu'elle avait réussi son travail quand le sol sous les pieds d'Emilia se transforma soudainement en une matière élastique. La technicienne se baladait ainsi autour de la machine par de petits sauts tout en émettant des sons aiguës qu'on pourrait assimiler au cri qu'émettent les crevettes lors de l'orgasme. Un grand moment de solitude pour son capitaine qui repensa au moment où son ex-femme la supplia de l'intégrer à son équipage. En plus de la voiture, la maison et son amour propre, elle était aussi partie avec l'assurance que son ex-mari partirait en mer avec le pire des fardeaux.


~~~

« Pardooooon », fit Sam qui s'écartait d'une tête détachée de son corps laissée à même le bois du ponton. Il sifflotait l'air joyeux d'une mélodie qu'il adorait. Difficile cependant de distinguer toutes les notes puisque émanait depuis le navire derrière lui une douce sérénade de plaintes : « Caaaaaaapitaaaaaaaaaaaine ! VOUS LUI AVEZ TOUT DONNE ? Mais, mais, mais... CAAAAAAPITAAAAAAINE ! » susurrait la jeune femme tout en secouant le responsable.

Dans le creux de sa main, Sam triturait quatre perles d'un azur profond. L'un de ses collègues candidats tenta bien sa chance d'en subtiliser une, mais il termina sa course après avoir été la victime d'un odieux balayage dont Sam rejetait toute responsabilité. « Il a trébuché », confirma-t-il. Le kimera ant s'arrêta alors au milieu du ponton et balança trois de ses perles à une bonne trentaine de mètres. De quoi pimenter un peu le reste de l'épreuve pendant qu'il attendrait avec l'examinateur et ceux qui poursuivraient l'examen hunter. Il chat-lua chat-leureusement le navire qui s'éloignait de l'île. A son bord, Emilia fit de même :

    - IL A TOUT JETE. CAPITAINE, IL A TOUT JETE. MES PERLES. MES PAAAAAAUVRES PETITES PERLES. MAIS POURQUOI VOUS RIEZ. VOUS ETES DES MALAAAAAAAADES!

avatar
Samuel Newton

Messages : 78
Date d'inscription : 21/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lowifa le Dim 5 Juin - 15:31

Quelques secondes avant que Lowifa arrive sur l'île.

Allez-y ! Continuez ! Il ne pourra pas courir indéfiniment !

Le fugitif arriva sur la terre ferme et entra dans la forêt. Ses poursuivants commencèrent à paniquer. En effet, il restait très peu de temps avant la fin de l'épreuve. Lowifa était leur dernière chance d'accéder à la troisième et dernière épreuve. Malheureusement pour eux, si le jeune se cachait dans la forêt, il pouvait dire adieu à la licence. Le concurrent derrière eux, qui semblait les manipuler, sentit leurs pas  ralentir au fur et à mesure que leur objectif s'enfonçait dans la forêt. C'est alors que cet homme hurla :

Qu'est-ce que vous faites !? Pourquoi vous ralentissez le pas !!?

En baissant les yeux, l'un d'entre eux lui répondit d'une voix désespérée :

Il va se cacher dans la forêt... Et de toute façon, même si on le retrouvait, on aura plus assez de temps pour ramener la perle à l'examinateur.

Son camarade à côté de lui acquiesça en disant de la même voix :

Il a raison, on a trop courut, on n'aura pas assez d'énergie pour faire l'aller-retour...

À peine à t-il eut le temps de finir sa phrase, que l'homme en rouge leur hurla dessus :

Arrêtez ça ! Ce n’est pas avec cette mentalité que vous parviendrez à devenir Hunter ! Même si l'on a presque aucune chance de réussir, il faut tenter, sinon, vous aurez des regrets toute votre vie !

Les 4 autres candidats étaient suspendus aux lèvres de cet homme. Le charisme de cet homme en rouge faisait des merveilles. On sentait dans sa voix qu'il avait de l'expérience, de l'assurance et de la détermination. Ces mots les motivèrent à se relancer à la poursuite de Lowifa.
Le sourire aux lèvres, les concurrents rentrèrent dans les bois pour y retrouver le jeune homme. En passant entre les arbres, ils virent du coin de l'œil une silhouette assez imposante mais trop éloigné pour s'en préoccuper. Ce qu'ils ne remarquèrent pas par contre, c'était le sourire malsain de l'homme derrière eux qui les manipulait.
En tête du groupe, se trouvait le plus jeune d'entre eux. Il devait à peine avoir 20 ans et pourtant, il participait déjà à l'examen. Personne ne savait ce qui l'avait amené ici, les raisons de sa participation à l'examen, personne ne savait rien. Et pourtant, il en voulait. C'était clair dans son regard qu'il voulait passer l'examen coûte que coûte !
Il commença à se détacher du groupe, tellement il allait vite. Cette énergie et cette détermination influencèrent également ses 3 autres camarades derrière lui.
Le jeune se dit alors dans sa tête pour se convaincre :

Je vais y arrivé ! Je vais y arrivé !! Je vais y arrivé !!!

Et en même temps, il perdit la vue. Le jeune homme tomba par terre, violemment sur le dos après s'être reçut un coup de coude dans le nez. Une silhouette menaçante sortit alors de derrière l'arbre et elle chantonnait :

Promenons nous, dans les bois... Pendant que le loup, n'y est... Pas...

Une pulsion meurtrière d'une extrême violence prit d'assaut les quatre autres concurrents ! Certains ressentirent un frisson dans leur dos, d'autre se léchèrent les babines. En effet, les deux camarades un peu en arrière, reculèrent d'avantage, effrayés par ce qu'il venait de voir, tandis que le "leader" se crispa les doigts et sourit de manière inquiétante mais seule Lowifa s'en rendit compte.
En effet, c'était bien à lui qu'avait à faire les 4 candidats. Mais à par le physique, il ne ressemblait en rien à celui qui venait d'entrer dans la forêt quelques secondes plutôt.
Le regard, la posture, le sourire, ce n'était plus du tout le même.
En effet, après s'être caché derrière l'arbre, le jeune était en état de stress intense même s'il contrôlait la situation. Il avait vu quelque chose d'effrayant. Sur le coup, son cœur s'était emballé et il s'était laissé aller...
Cela lui était déjà arrivé lors de ses nombreux combats à Zaban mais jamais à ce point. Il fixa alors l'homme en rouge derrière les deux autres et lui dit :

Tu montres enfin ta vraie tête.

Les trois camarades ne comprenant pas les mots de Lowifa, se retournèrent pour voir le visage effrayant de leur "compagnon". Il avait un sourire et un regard des plus malsain.

Toi aussi.

Les trois pauvres hommes s'étaient retrouvés entre deux monstres. Ils étaient en sueur, ils ne savaient pas quoi faire si se n'est s'écarter et s'enfuir. Après quelques secondes de doutes, ils s'en allèrent en espérant qu'ils les laissent tranquille.
Lowifa se mit alors en garde. L'homme en rouge, on ne sait pourquoi, se mit à rire. Lowifa ne bougea pas d'un poil. Après ce moment quelque peu malsain, l'homme en rouge reprit son calme et dit à au jeune homme :

Tu sais... Au début, quand cet idiot a dit que tu possédais un joyau, je ne l'ai pas cru... Et je ne le crois toujours pas d'ailleurs. À vrai dire, j'ai déjà 2 perles en ma possession.

Il sortit les joyaux de sa poche et les montra à Lowifa. Il reprit ensuite :

Alors, sais tu pourquoi je t'ai poursuivi ? Ce n'est pas pour cette licence, nan, nan. C'est pour te tuer ! Eh oui, tout simplement... Ce n’est pas la première fois que je passe cet exam tu sais. À chaque fois, j'y viens pour une chose : tuer les participants. Cette sensation quand je plante mon couteau dans leur corps, ce regard qui me demande : "Mais pourquoi moi !?", cette lueur d'espoir qui disparaît petit à petit, cette satisfaction quand leur corps, déjà privé de sa vie, tombe par terre, complètement inanimé... C'est une sensation incomparable...

Il était au bord de l'extase. Lowifa ne dit rien, une fois encore et laissa l'homme en rouge s'exprimer :

Mais toi, c'est différent. Je l'ai vu dès le début, quand tu as brisé le bras de cet abruti... Tu es comme moi ! Avoue-le... TU PRENDS TON PIED QUAND TU LES BUTES, HEIN !!?

Après ce beuglement, Lowifa l'interrompit pour la premier fois et lui dit d'une voix dure :

Tu ne sais rien de moi

L'homme en rouge lui répondit violemment :

Arrêtes de dire des conneries ! Tu as la même lueur dans les yeux que moi. Cette envie de sang, de violence et de mort... Comme je te comprends...

Lowifa l'interrompit une dernière fois et lui dit :

Alors, pourquoi te risquer à m'affronter plutôt que de tuer les petit concurrents autour de toi ?

L'homme en rouge lui répondit simplement :

Si tu savais à quel point c'est bon de voir des gens comme toi avoir le même regard qu'eux...

Il comprenait tous. Tout ça, il le connaissait. Il n'en revenait pas d'être aussi similaire à cet homme. Il refusait de l'admettre mais... Il avait raison sur toute la ligne.
Il  n'était plus dans le même état que toute à l'heure. Les paroles de cet homme l'avaient manifestement réveillé.
Le jeune homme se mit alors en positon de combat et lui dit :

Eff...Je pense qu'il est temps d'en finir. En garde !

L'homme en rouge reprit son sourire malsain et se mit en position de combat avec son poignard à la main...


Dernière édition par Lowifa le Mer 8 Juin - 16:21, édité 1 fois
avatar
Lowifa

Messages : 133
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 17

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Lowifa le Dim 5 Juin - 21:46

Face à face, la tension commença à monter rapidement.
Lowifa crispa sa main droite comme il avait l'habitude de le faire et la positionna au niveau du visage et en avant. Tandis que ça main gauche était en bas, serrée, au niveau des côtes.
L'homme en rouge, lui, avait le dos légèrement voûté. Le poignard à la main gauche et les jambes bien souples.
Soudain, ce dernier attaqua Lowifa avec son arme. Le jeune esquiva tout en reculant,  tandis que son ennemi continuait de trancher l'air. Après quelques aller-retour du poignard, Lowifa bloqua son bras avec son avant bras droit et lui mit un coup de coude avec le gauche dans le nez. Cela eut pour conséquence de déstabiliser quelques secondes son adversaire. Le jeune homme enchaîna et l'homme en rouge se prit une avalanche de coups de la part de sa proie. Lowifa commença à faire reculer son adversaire suite aux droites et gauches qu'il lui mettait.
Le jeune homme estima alors avoir donné assez de coups pour pouvoir attaquer les choses sérieuses. Il lui mit un dernier coup de poing dans le ventre. L'homme en rouge commençait à cracher du sang. "C'est le moment", se dit Lowifa. Il avait la tête penchée en avant, c'était une occasion rêvée pour lui. Le jeune homme était prêt à lui creve r les yeux. Il tendit ses deux doigts pour le plonger dans le noir. Malheureusement, l'homme en rouge prit soudainement le poignet de Lowifa.

Ce n’est pas possible !

L'homme en rouge sourit, tout en crachant du sang, et dit :

Voilà, on y approche...

Il frappa violemment Lowifa dans le ventre et le propulsa contre l'arbre dans face. Ce dernier tomba sur les fesses, dos contre l'arbre. Il avait quelques côtes cassés et le poignet en miettes.
L'homme en rouge s'approcha de sa proie et le prit par le cou. Il le remonta à son niveau et lui frappa encore les côtes.
Les cris de Lowifa se mélangeaient avec tous le sang qui s'accumulait dans sa bouche. S'il ne mourrait pas de ses blessures, il mourra par suffocation.
L'homme en rouge lui mit un dernier coup dans le ventre et Lowifa tomba sur le ventre lourdement.

Aller... Maintenant... Montres moi se regard.

Lowifa ne bougeait plus. Faisait-il le mort ?
L'homme en rouge lui, commençait à perdre patience. Il prit le jeune homme par la tête et le regarda mais il ressentit un certain frisson. Pas un frisson de terreur, non. Il avait juste peur que sa proie file avant qu'il n'est pu voir son regard
Il serra les dents, fronça les sourcils et lui hurla :

Nan... Nan ! T'as pas le droit de mourir maintenant ! Pas avant de m'avoir montré se regard. Je veux voir ce regard ! Cette lueur qui va disparaître dans tes yeux... Tu comprends... J'en ai besoin !!

Quelques larmes tombèrent de ses yeux. Il lâcha la tête de Lowifa par terre et tous son corps tomba aussi.
L'homme en rouge rapprocha son poing de sa bouche et dit :

Et merde... Fais chier...

Soudain, il entendit un cracha derrière lui. Il se retourna brusquement et vit Lowifa qui essaya de se remettre debout. La paume droite au sol et l'avant bras gauche pour le maintenir, du sang partout, voilà dans quel état il était.
L'homme en rouge desserra son poing et commença à sourire. Il s'approcha de Lowifa, s'assit au même niveau que lui et prit sa tête entre ses mains. Il lui dit :

Super ! Tu n'es pas mort ! Vas-y, maintenant, ouvre tes yeux.

Lowifa les ouvrit assez péniblement mais se n'était pas le regard qu'il attendait. C'était sûrement le regard le plus enragé qu'il n'avait jamais vu.
Il  recula et dit en bafouillant :

Nan ! Nan ! Salaud... Je vais te crevé ! Tu m'entends !? JE VAIS TE CREVÉ !!

Son hurlement n'eut pas le temps de se finir à cause d'un bras qui vint s'enrouler autour de son cou. Lowifa, intrigué par le bruit d'étranglement que faisait l'homme en rouge, redressa la tête et vit Ypion en train d'étrangler son adversaire.
Il n'en revenait pas, c'était bien lui. Il était là, en train de lui sauvé la vie.
Soudain, un bruit de craquement se fit entendre et le cou de l'homme en rouge se rompit ! Il tomba par terre, raide mort.
Ypion se pencha et fouilla dans la poche du meurtrier et trouva les deux joyaux. Il les prit dans sa main et se retourna mais vit Lowifa, allongé sur le sol. Il prit sûrement pitié de lui et lui balança la bille devant ses yeux.
S'en dire un mot, Ypion repartit. Lowifa se releva, compta le nombre de côtes cassés, prit la bille et repartit.
Arrivé sur le ponton, il repensa à cet instant derrière l'arbre. Juste avant qu'il ne craque, il avait vu une silhouette au loin. C'était l'élément déclencheur de cette "crise". Et c'est après l'avoir revu qu'il comprit enfin pourquoi. La silhouette qui rôdait dans les bois était Ypion. Il ne comprenait pas encore pourquoi il traînait ici mais il était là.
Lowifa commença un peu à courir pour essayer de le rattraper. Une fois arrivé à  côté de lui, Lowifa ressentit un certain malaise mais lui demanda quand même :

Qu'est-ce que tu faisais là bas ?

Ypion répondit directement et simplement à Lowifa :

Dès le début de l'épreuve, je me suis approché de l'île. Une fois là bas, j'y ai entendu un bruit de bateau. J'ai couru dans sa direction mais une Kimera m'a devancé. Je suis resté dans les bois et je vous ai vu y rentrer. J'ai attendu le bon moment pour intervenir, c'est tout.

Lowifa n'osa pas demander pourquoi il lui avait donné la seconde bille, il se contentait du peu d'explications qu'il lui donnait.
Après quelques minutes, ils arrivèrent tous les deux devant le petit cabanon de bois de l'examinateur.
Ils s'approchèrent et lui donnèrent les joyaux et l'examinateur leur répondit :

Bravo candidats 107 et 108, vous pouvez participez à la troisième et dernière épreuve de l'examen ! Bien, je pense que vous étiez les derniers. Ah, non, il en reste un ! Candidat 307, avez vous un joyau ?

Oui...

Malgré le faible volume de la voix, Lowifa l'a reconnu. C'était celle de Sunos. Il se retourna brusquement et vit son ami, ensanglanté, boiteux et fiévreux. Malgré cela, Sunos lui sourit et lui dit :

T'as vu ? J'y suis arrivé...

Lowifa était content de revoir son ami en un seul morceau et en possession du joyau. "Il peut réussir l'examen, il va réussir l'examen", se dit Lowifa.
Malheureusement, le sourire de Sunos fut vite effacé par un bruit qui provenait de derrière lui. Sunos tomba lourdement en avant et Lowifa vit apparaître une flèche dans son dos. Un archer se tenait debout, devant lui. Il avança vers le cadavre de son ami et lui dit :

Eh beh, il c'est bien battue celui là ! Il a affronté deux gars dans l'eau et à réussit à s'en sortir... Dommage pour lui, je n'avais pas encore trouvé de joyau, hé, hé, hé...

Lowifa serra les poings, prêt à bondir sur l'archer malgré ses blessures évidentes et ce dernier n'attendait que ça mais Mull les stoppa en disant :

Ça suffit vous deux ! Candidats 68, avez vous un joyau ?

L'archer sourit et lui répondit :

Bien sûr monsieur l'examinateur.

Il rendit son joyau à son propriétaire et se posa en face de Lowifa. Visiblement, c'est archer avait des comptes  à rendre et pas qu'à Lowifa. Le concurrent qui avait piégé Lowifa bouillonnait de rage lui aussi. Tandis que l'archer souriait d'un air satisfait.
"J'espère pour toi que la prochaine épreuve ne repose pas sur des duels", se dit Lowifa.
avatar
Lowifa

Messages : 133
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 17

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 1 - Épreuve 2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum