Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Chatte avide & L'étrangère perdu

 :: Univers RP :: Continent de Yorubian :: Sahelta :: York Shin City
Dim 13 Jan - 15:37
C’était une belle journée à York-shin, le temps était doux juste comme il faut, le ciel plus où moins dégager et le soleil fort, peu importe ce que ça change en hiver cela dit. Il y avait une faible couche de neige qui embellissait un peu la ville, malgré que ça restait un endroit assez moche celons Eldy, les villes ne lui ont jamais vraiment tapé dans l’œil faut dire. Avec les grande bottine a fourrure que notre féline à l’habitude de porté, la neige n’était pas vraiment un problème, et habitué au température varier après avoir passer quelque année dans la nature, c’était juste un peu frisquet pour la demoiselle, sans plus. Elle sortit donc de l’hôtel où elle avait amené une demoiselle en détresse qu’elle avait sauvé, malheureusement pour Eldy, de policier. La jeune Hunter n’eu pas beaucoup de détail sur l’affaire qu’elle c’était mêler n ayant mit K.O. quatre policier, non non ils ne devraient pas être mort, pour ensuite fuir avec cette dame qui lui avait foncé dedans. Dommage que cette criminelle, si elle en était bien une, dut partir peu après qu’elle se soit réveillée dans la chambre. Vous vous demander ce qui c’est passé dans la chambre d’hôtel, ou pourquoi Eldy à amener une étrangère évanouis à l’intérieur? Ceci est une autre histoire que celle compté aujourd’hui malheureusement pour votre curiosité.

Dans le moment présent, Eldy ressort d’un petit séjour de quatre jours de cette hôtel, histoire d’attendre que ce petit cirque qui c’est passer, en malentendu de la part de notre bien aimé Eldy, je vous assure, ce calme un peu. Dans le pire des cas, que feront-ils à une Hunter? Elle n’a tué personne! Elle s’excusera, au pire, pour avoir aidé une potentiel criminelle et puis c’est tout, ils avaient juste à pas l’approcher avec leur arme de tire, nah! Bon, dans tout les cas, maintenant, elle était vraiment en retard à un rendez-vous avec un client pour discuter de ce qu’elle devait lui rapporter… Aucune raison de ruminer, c’est passer c’est passer, qui plus est, elle ignore toujours où se trouve cette maison. Alors, en cas de doute sur une information, qu’est-ce qu’on fait? Bien sur! On va dans le bar le plus proche! Les barmans connaissent plein de choses, la féline est toujours surprise par le nombre de petite connaissance que peut lui sortir Ai’ après rien qu’une journée de boulot. Malgré qu’il y a fort doute que qui que se soit réussissent à aidé Eldy, avec la précision des détails qu’elle donne et le nombre d’information qu’elle retient. . . C’est pourtant clair dans sa tête, alors pourquoi cela ne le serrait pas chez les autres hein? Voilà, c’est pas notre treasor Hunter qui est dans le tors ici!

Maintenant que ceci est réglé, continuons la recherche. Eldy se promena donc dans la ville, toujours habiller de sa robe courte à capuche, et oreille de chat, maintenant en utilisant le In histoire que les policier ne la remarque pas, au cas où ils voudraient la questionner ou juste lui parlé, elle ne voulait pas que ses gens avec des arme de tire s’approche encore d’elle! Cependant en faisant ceci, elle se donnait un peu plus de boulot, comme elle devait elle-même éviter tout les gens dans la rue qui ne la « voyait » pas, mais avec l’agilité qui ferrait même rougir un félin de ville, Eldy n’avais aucune problème à fondre dans la foule et de quand même se déplacer rapidement malgré le nombre de gens en cette après-midi bondé. Notre demoiselle avait aperçu non loin de son hôtel, pendant sa « course-poursuite », une insigne montrant un bar, c’est donc dans celui-ci qu’elle posera ses questions. La jeune vingt-énaire arriva donc rapidement à l’établissement, surprenamment vue son orientation douteuse lorsqu’elle se retrouve en ville, mais les insignes de nuit pas encore allumé et le logo du bar particulier d’une pieuvre avait vite fait de l’aidé à pas se mélangé. Eldy relâcha le In en étant de l’autre coté de se bar, et traversa vers l’immeuble d’une manière un peu plus féline, plus, féminine aussi, limite de l’élégance dans sa démarche, presque noble aussi. Ce n’était pas que ça démarche qui émanait cela, mais aussi sa posture, et même, son aura.

Après quelque regard de passant, surtout ceux qui ont été fort surpris de s’apercevoir de sa présence après le In retiré de la Hunter, Eldy ouvris les deux portes du bar pour s’y introduire, un peu comme a la far-west. Les regards se tournèrent, de manière classique, les curieux voulaient savoir ce qui entraient dans « leur » bar, peu avait juste sentit le Nen de la demoiselle « apparaitre », prouvant une certaine maitrise. Ceux-ci savent qu’il ne faut pas la prendre à la légère avec ce léger détail. Puis d’autre plus rustique avait sentit l’approche d’une demoiselle. Il eux quelques commentaire de la part de peu d’entre eux, des sifflements, et, en passant proche d’une table, une main qui tentait de passer sous la courte robe de la demoiselle… Néanmoins, Eldy leva la jambe en tournant du talon de l’autre pour faire face à cet homme peu éduqué, montrant aperçu de son dessous a tout qui était en direction de cette jambe, puis la rabattit carré rapidement sur le poignet que les doigts allait frôlé sa robe. Le bras de ce gentilhomme vola vers le bas pour retourné prêt de son propriétaire, et claqua sur l’accoudoir de la chaise, le choque fut tel que cette accoudoir craqua de son bois vernie, et l’homme geins suite a la douleur. Le peu qui avait sentit le Nen de cette demoiselle pouffèrent de rire, ou traita cette homme d’imbécile ou dans le genre, l’homme à côté de lui lui dit même qu’il l’avait avertit. Le pie d’Eldy, malgré la grande force et vélocité qui se dirigeait vers le sol, ne fit aucun bruit lorsqu’il y arriva, ayant bien contrôlé son coup et démontrant sa maitrise de soit, elle se plaça devant l’homme qui se plaignait, se montrant bien plus hautaine qu’on le croirait face a cette demoiselle, sortant un peu la tête de son capuchon pour montré son visage de jeune fille avec un large sourire moqueur.

«Eh bien qu’avons-nous là? Tu t’es fais mal en faisant un truc que tu ne devrais pas-nya? Essais d’abord de m’aborder, et me proposer un prix avant de toucher sans permission, espèce de misérable. Aller, dégage d’ici.»


D’un ton ferme, sec et tellement tranchant qu’on pourrait s’y couper, le sang noble de la demoiselle refit surface un peu, ainsi qu’un peut de Ren qu’elle émana vers ce malotru. Ce dernier arrêta net de se plaindre et trembla même un peu de peur, avant de décampé en manquant de se pété la gueule par terre. Certain en rire, d’autre retournèrent a leur affaire en sachant qu’ils ne devraient pas la déranger, et les amis de l’homme s’excusèrent, payèrent, et partir aussi… Parfait, une table libre juste devant elle du coup! Eldy renfoui son jolie petit minois dans sa capuche et s’assied à cette table, regardant le menu un peu, attendant qu’on vienne lui demander ce qu’elle prendra.
Revenir en haut Aller en bas
Eldy Mayora
Neko-neko
avatar
Messages : 117
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 26
Localisation : Où l'argent m'emmène~ Money money~

Fiche perso
AOP: 500
POP: 4000
Réputation: 3
Mar 15 Jan - 11:31
Uwaaaah...
C'était un peu la pensée permanente de la petite Kurami tandis qu'elle errait, plus ou moins au hasard, dans l'immense cité occidentale. Les gratte-ciels, la pollution, les boutiques à néons dans tous les sens lui rappelaient un peu les grandes villes de son pays...mais pas pareil. Les rues étaient différentes, et la jeune fille s'étonnait à chaque passage piéton de voir des gens de tous âges se précipiter furieusement sur la route alors que le feu n'était pas vert.
Les bâtiments aussi étaient très différents. Tout était uniquement...moderne. Pas de vieux temple à côté d'un grand magasin, pas de sanctuaires apaisants pour reprendre son souffle dans cette foule sauvage qui se bousculait, courait et criait tout le temps. Et puis, même l'architecture - surtout des boutiques et restaurants - et l'écriture lui rappelaient, partout où elle posait les yeux, qu'ici, ce n'était pas chez elle.
C'était chouette. Bon, elle était affolée et à moitié perdue, et la réputation "mafieuse" de la ville la faisaient marcher très loin des petites ruelles qui devenaient étonnamment sombre dès qu'on s'éloignait du grand axe, d'autant plus qu'elle avait des nausées à chaque fois qu'elle envisageait de découvrir gastronomiquement quelque chose tant les produits puaient la graisse, les complétements chimiques et autres horreurs. Elle qui avait grandi selon un régime presque acétique pour les repas, et qui était restée sommes toutes faites très modeste pour réellement se remplir l'estomac, cette ville de la débauche et de l'excès ne lui inspirait rien de bon.

Cela dit, Kurami avait faim. Les aventures, ça creuse ! D'autant qu'après des heures à explorer cette cité, sans parler de toutes les boutiques de sucreries et de stand à hot-dog - qui bien que répugnants criaient olfactivement "MANGER" partout où elle passait - la jeune fille fatiguait et son estomac hurlait famine. Et puis, le soir approchait pas à pas. Et nuit qui tombe...euh...bol bien rempli ! Bref. C'était l'heure de manger ! Et vite !
Mais...où ça ? La Japponaise pencha la tête en regardant les affiches qui dépassaient un peu partout dans les rues. Une énorme tête de boeuf sur une devanture laissait supposer un resto en bonne et due forme de viande...mais l'idée d'y entrer écœura d'avance Kurami. Elle était prête à parier que des quantités astronomiques de nourriture étaient saccagées ou gâchées là-dedans, sans aucun respect pour les créatures qui les avait fourni.

Des fast-food partout, dont les odeurs de gras et de sel lui fronçaient les narines, des resto trop chers ou trop cruels pour qu'elle puisse y mettre les pieds...il n'y avait que ça ici ? Une boutique qui faisait des sandwich attira son attention, elle hésita, avant de passer son chemin. Trop de monde. Il ferait nuit noir qu'elle attendrait encore son tour.
Une enseigne en forme de crabe l'interpella, lui rappelant sa patrie, mais en regardant par la fenêtre elle se ravisa. Déjà, elle s'indignait de cette horrible tradition - universelle hélas - qui consistait à bouillir vivant ces malheureux animaux...mais elle s'indignait presque autant de voir les sauvages qui les mangeaient fracasser pinces et carapaces comme des barbares. Des morceaux giclaient partout, des carcasses à peine à moitié mangées trônaient sur des tables abandonnées, et de gros lards bouffis gloussaient si forts qu'il en recrachaient en rafale une partie de leur coûteux menu.
Kurami mourut d'envie de plonger dans le restaurant pour les frapper et leur apprendre le respect et les bonnes manières. Derrière la vitrine où elle épiait la scène de crime se trouvait un de ces aquariums où les malheureux animaux stressaient jusqu'au moment fatidique. L'un d'eux vient tendre la pince dans sa direction, ses petits yeux noirs dépassant de son épaisse coquille semblant la fixer, alors que ses innombrables pattes s'agitaient, raclant et glissant contre le verre alors qu'il paraissait essayer d'escalader sa cruelle prison ou de la rejoindre.
Une connexion se fit, du moins dans sa tête, entre elle et le crabe. Sans réfléchir, elle tendit la main vers lui, essayant d'échafauder un plan pour le sortir d'ici. En s'y prenant bien, elle pouvait rentrer, attraper le crabe et filer au pas de course avant que quiconque ne réagisse...mais et les autres ? Ce serait cruel d'en sauver un seul, alors que tous attendaient une Kurami-sauveuse...et puis, pour aller où ? Cette ville était immense, assassine. Il fallait le rejeter à la mer, pas finir écrasée avec sur un passage piéton.
La voyant fascinée à l'extrême par l'arthropode, un homme d'âge mur qui s'apprêtait à entrer dans le restaurant se pencha à côté d'elle.


"Hé, il est beau celui-là hein ?"

Lentement, Kurami tourna vers lui un visage qui l'inquiéta. La gamine paraissait être la fille la plus malheureuse du monde, ses traits pourtant doux étaient déformés par une grimace horrifiée et des larmes lui coulaient des yeux. Il voulut lever la main pour lui demander ce qui lui arrivait, quand elle s'enfuit subitement à toutes jambes en hurlant dans une langue étrangère.

Et elle courut, et courut, jusqu'à trouver une cachette sous un pont où elle se roula en boule pour pleurer, les bras enroulés autour de ses genoux repliés. Cela lui avait même coupé l'appétit, de regarder face à face cette pauvre bête qui, si ça se trouvait, avait déjà été cuite vivante, de réaliser à quel point leur existence était une torture...et qu'elle ne pouvait rien y faire.
Après presque une heure à sangloter, certains passants s'interrogeant quant à cet étrange bruit autour du pont sans y accorder plus d'importance, Kurami finit par quitter sa tanière, le nez bas. Elle avait vidé deux paquets de mouchoirs complets pour ne pas s'étouffer dans sa propre morve, et le maquillage de ses yeux avait complètement foutu le camp, coulant tout le long de ses joues. Elle n'y pensait plus, et un mélange de couleurs inharmoniques à demi-effacé s'étalait verticalement sur son visage.

Puis la faim, et le choc la rappelèrent à l'ordre. La tête lui tournait tant elle était secouée et affamée, et elle avait froid. D'une démarche titubante, elle déambula dans les rues qui se faisaient de plus en plus sombres, à la recherche...de quelque chose, juste d'un truc qu'elle pourrait avaler en se calant au chaud sans s'évanouir.
A force de trainer, une silhouette familière lui fit lever la tête. Une pieuvre servait d'enseigne à un genre de pub/bistrot. Elle pencha la tête, partagée. L'animal lui était familier, et si les bars n'étaient pas des endroits très fréquentables, un petit négoce avait de forte chance d'être bien plus raisonnables qu'un gros resto...il y aurait certainement moyen, quitte à supporter le bruit, de pouvoir manger quelque chose de bon dans une ambiance festive. Et puis, c'était l'occasion de rencontrer les "autochtones" dans leur milieu naturel et d'écouter un peu leur façon de vivre.
Elle pencha la tête dans l'autre sens. D'un autre côté, l'idée de tomber encore sur une scène de crime l'horrifiait...sans parler du risque pour elle-même. Juste voir des ivrognes picoler et crier fort ne l'inquiétait pas le moins du monde, chez elle aussi elle en avait. Dans ces bistrots où alcool, brochettes et clopes défilaient des soirs entiers en riant aux éclats ou en gueulant contre les conditions de travail.
Sauf qu'ici elle était à mafieux-land, et avec son encombrante poitrine qui tenait difficilement dans sa tunique, sa p'tite frimousse maquillée - ayant négligé que celui-ci c'était fait la malle - et son air naïf..ça pouvait mal finir.

Un grognement sourd lui tordit l'estomac alors qu'un vertige la saisissait. Soit elle mangeait ici, soit elle finissait écroulée dans la rue. Angoissée, elle bascula sa tête d'un côté, puis de l'autre, puis elle tenta sa chance. Après tout, même si un rabatteur venait l'aborder...elle pourrait certainement compter sur une âme charitable pour lui venir à son secours. Pas vrai ?
Le bar était assez proche de l'idée qu'elle s'en faisait, lorsqu'elle en poussa doucement les portes pour se glisser dans la salle. De nombreuses têtes se tournèrent vers l'inconnue, et sa dégaine étrange, avant de retourner à leurs affaires. Du bruit, de la bière, de la bouffe, des ragots et des murmures, des grands rires gras et des blagues entendues, des coups de coudes et des mains aux fesses...tout ce qu'il y avait de plus normal dans un bistrot occidental. Mis à part les contacts physiques, ça ressemblait assez à un bar à thème de chez elle.
Cela dit, où s'installer ? Kurami étudia la salle, et n'y trouvait guère de place pour ses petites fesses. Le comptoir était bondé d'individus à l'apparence inquiétante pour la petite minette qu'elle était, et elle ne s'imaginait pas taper l'incruste dans un groupe qui avait déjà bien entamé leurs boissons.
Et puis, la solution. Peut-être. Une fille déguisée en chat - un cosplay ? Trop cool ! - qui était à une table toute seule. Elle paraissait attendre sa commande, ou réfléchissait encore à quoi prendre. Reprenant un peu espoir, Kurami l'approcha, mais se ravisa avant d'ouvrir la bouche. Et si elle attendait quelqu'un ? Voire plein de gens ? Elle la gênerait !

Sa timidité naturelle reprenant le dessus, la Japponaise se ratatina un peu sur elle-même et commença à reculer..avant d'hésiter. C'était ça ou rien, se disait-elle. Ça ou rien, et puis ça coûtait rien de simplement demander ! Un peu de courage Kurami !
La gorge nouée, nerveuse, elle fit de son mieux pour empêcher sa voix de trembler alors qu'elle osait enfin prendre la parole, de sa façon de parler si douce, si lente...qu'on n'entendait absolument rien dans ce vacarme. Elle se gratta elle-même l'oreille, ne parvenant même pas à entendre ce qu'elle disait, et répéta plus fort, avec son habituelle lenteur. S'y prendre à plusieurs fois, et plus fort, lui redonnait un peu de courage...et c'était pas de trop.


"Est-ce que je peux m'asseoir ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/11/2018

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 13
Mar 15 Jan - 16:06
L’ambiance plus calme que normal pour ce genre d’établissement que notre amie avait « forcé » à remettant à sa place l’homme qui avait tenté de lui tâter un peu de sa chaire « grasse » reprenait lentement son ton plus lourd. Quelque commentaire sur notre étrange demoiselle habillé plus que « spécialement » au milieu de tout ses gens habillé soit en costard, soit en t-shirt et jeans, elle sortait bien du lot. Questions qui ne seront probablement jamais répondue se glissèrent ici et là dans le bar parmi les clients, toujours à propos de cette demoiselle, puis, après un moment, ils changèrent de sujet, pour une autre demoiselle qui entra en se lieu. Les gens devaient être perdu, deux jolie jeune femme, étrangères et semblant fragile entré en se lieu. La coïncidence fut-elle que certain pensais tout de suite qu’elles étaient de paire, et si c’était le cas, mieux fallait ne pas en déranger une, vue comment que notre féline avait réagie. Mais d’autre non, et fit leur petit commentaire et mouvement ‘grossier’. Pour sa part, Eldy elle n’en fit pas plus attention qu’à un autre et avait commandé entre temps; Un bon plat de poulet et poisson pané, avec comme boisson, un grand verre de lait. Ça n’allait pas lui couter trop cher, et ça faisait longtemps qu’elle n’en avait pas mangé, comme il ne se vendait pas de poisson entier, c’était pas mal le truc le plus proche.

Puis, un petit bruit à peine audible se fit entendre. Une voix qui changeais de celles cassé par la fumé, ou roque de gars baraqué, une voix timide et gentille essayait de se glisser en se direction. Ce n’est pas qu’Eldy ne l’entendait pas, non non, elle avait une très bonne ouïs, c’est un aspect important à avoir à la chasse, et pour survivre en évitant les gros prédateur trop fort pour soi-même. Sauf qu’elle ne se doutait pas que c’était à elle qu’on parlait, tout simplement, avec tout le charabia qui se baladait dans le bar, c’était un peu difficile de savoir à qui cette petite voix toute mince était destinée. Mais comme celle-ci se fit répétée à plusieurs intervalles, ainsi que plus claire et posé, notre jeune « anti-héro » tourna le regard vers la source de la question. D’autre qui avaient entendu observèrent même la scène à savoir comment celle qui avait presque casé le bras a un homme « en forme » et avait parlé avec pure froideur réagirais à une personne pratiquement de son opposé. N’étant pas le genre à être surprise par les différences d’habit et autre, la demoiselle observa son interlocutrice des pieds à la tête… enfin, elle s’arrêta surtout à la poitrine à vrais dire. La bonne taille de celle-ci et le fait qu’elle « débordait » presque de haut la personne les possédant, en prime de se haut qui ne faisait que donner un décolleté plus qu’appréciable, surtout pour la perversité de notre jeune Hunter, il faut dire… Après un léger moment à reluqué du fond de sa capuche, Eldy fini enfin par lever la tête entièrement pour être face à face, se rappelant qu’on lui avait posé une question. La jeune « femme-chatte » lui sourit un peu, puis regarda lassément les siège à sa table avant d’hausser les épaules.
«Il semble y avoir personne d’autre qui compte s’y installer-nya. Personne d’ici risque de s’y approcher de trop prêt aussi, nyahaha~ T’auras la paix avec moi!»

Certain surprit, d’autre non, certain continuèrent a épié cette table ou se trouvais de belle demoiselle bien modeler, d’autre retournèrent a leur affaire. Eldy, elle, sourit un peu amuser en regardant la demoiselle s’assoir, surtout lorsqu’elle se penchât, donnant inévitablement une vue parfaite sur ‘la chose’ à la jeune Hunter devant elle. La jeune perverse qu’est Eldy s’étira légèrement sur sa chaise avant de se pencher vers l’avant, poser ses coudes sur la table assez loin du bord et distancé l’un de l’autre. Joignant les mains pour lui arrivé sous le menton de quelques bons centimètres, alors qu’elle était presque à moitié sur la table tellement elle s’y penchait. Contrairement à l’étrangère du quartier cependant, Eldy avait sa robe complètement zippe, ce qui ne laissa pas voir de décolleté, mais plutôt le grand zippe en forme de patte de chat pendouiller. Penchant la tête de droit a gauche lentement tout en observant encore un peu la demoiselle, Eldy ne put que remarquer les yeux un peu rougie comme si elle avait pleurer, de légère trace d’effacement involontaire de maquillage, tout ceci sur un visage aux trait doux et fin qui semblais plus que timide et un peu tracasser.
«Ça pas l’air d’aller fort fort toi. T’es venu noyer ta peine dans l’alcool?»

Revenir en haut Aller en bas
Eldy Mayora
Neko-neko
avatar
Messages : 117
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 26
Localisation : Où l'argent m'emmène~ Money money~

Fiche perso
AOP: 500
POP: 4000
Réputation: 3
Mar 15 Jan - 17:23
Pfiou ! La fille était amicale sous ses airs bizarres. Elle l'accepta volontiers à sa table, et lui garantissait même d'être tranquille avec elle. Une déclaration des plus angoissantes normalement, car ça signifiait que la minette était donc plus dangereuse que n'importe quel gros sac du bar...mais Kurami était naïve, et préférait avoir foi en la bonne volonté manifeste de sa camarade du moment.
La Japponaise s'installa à table, et voyant la cosplayeuse s'étaler à moitié elle l'imita, posant à son tour les coudes sur la table, joignant les doigts et appuyant son menton dessus. Une sensation d'inconfort oppressante l'amena à se tortiller un peu, jusqu'à ce que sa poitrine finisse elle aussi sur le support cesse d'être écrasée contre le bois. Comme elle, elle pencha la tête dans un sens, puis l'autre, avec naturel puisqu'elle en avait l'habitude et étudia de ses yeux ronds et à demi-démaquillés son étrange "amie".
Amie qui encouragea l'hypothèse comme quoi elle était bienveillante lorsqu'elle parut s'inquiéter de son état. Toutefois, Kurami secoua lentement la tête à sa question.


"Oh non, je ne bois pas. Je n'ai pas l'âge elle pencha encore la tête de côté, détournant le regard qui se perdit dans le vide quelques longues secondes, avant de se redresser pour fixer la minette j'ai juste eu un...choc émotionnel. Mais ce n'est pas très grave."

Malgré elle, Kurami renifla un peu. Son état n'était pas très grave, pour sûr. Personne ne la kidnapperait, l'enfermerait dans un aquarium dégueulasse - ce qui la tuerait d'ailleurs, puisqu'elle était dépourvue de branchies, elle - avant de la faire cuire et de la manger à coup de marteau.

"Je m'appelle Kurami, nyah la chatte paraissait aimer jouer son rôle, autant rentrer dans le jeu mais je ne m'attendais pas à rencontrer une cosplayeuse ici. Qu'est-ce que tu fais dans ce coin ?"

D'habitude, les amateurs et trices de déguisements se réunissaient plutôt en bandes ou en festivals - ou dans des clubs louches, mais ça Kurami ne s'en doutait pas encore - plutôt qu'à errer de façon isolée dans les bars...quoiqu'en y repensant, la jeune bleue avait déjà vu une licorne se promener dans les boutiques, dans les grandes villes de son île natale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/11/2018

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 13
Mer 16 Jan - 19:24
Un grand sourire prit place sur les fine lèvres de la demoiselle à la capuche de chat lorsque l’étrangères l’imita en se callant à moitié sur la table aussi. Ce meuble qui supporta le « caprice » des deux jeunes filles était assez grand, mais le fait qu’elle soit tout deux à moitié pencher avec presque la moitié du ventre par-dessus celle-ci les faisait se rapprocher l’une d’elles de beaucoup. Avec encore un faible effort de plus de leur part et leur visage pourrait se toucher, après tout, ce n’est pas la table ronde du roi Arthur mais une petite table de bar à max cinq places. Cependant, malgré qu’au départ Eldy voulais l’observer un peu mieux en son ensemble, la position des « choses » que cette Kurami « plaça » sur la table pour ne pas avoir mal fit vite baisser le regard de la féline, encore une fois. Le fait que les deux rondeurs se place ainsi alors qu’elle est pencher par en avant et les ‘pose’ sur la table, les pressant un peu sur la table, créait encore une fois une vue très… prenante. Eldy en profita donc sans gêne, après tout cette demoiselle ne semblait même pas avoir remarqué qu’elle l’avait reluqué un peu avant d’accepter qu’elle s’asseye avec elle. Le décolleté bien mit en valeur sans que leur « hôte » ne l’aie fait par expert et le fait que les deux demoiselles étaient plutôt proche l’une de l’autre ne pouvait être une situation meilleur à mâter pour Eldy, qui se lapa rapidement les lèvres.

La perverse qui ressortait de notre amie face a cette situation écouta donc qu’à moitié son interlocutrice en gardant le regard bien droit, juste pas vers les yeux. Donc; Elle ne buvait pas à cause d’un choc pas grave? Peu importe, Eldy fini par relever la tête un peu lorsque celle-ci mentionna son nom, mais surtout au « nyah », ça l’avait un peu sortit de sa bulle que quelqu’un fasse se bruit. C’était… étrange quand quelqu’un d’autre que elle le faisait, mais amusant et avait un petit quelque chose d’attirant, et pourtant elle le fait à la moitié de ses phrases. En se présentant, Kurami rappela indirectement a Eldy que oui, c’était une bonne pratique a faire, de ce présenter, c’est vrais! Il faut dire cependant que même si on se présente devant Eldy, il y a de forte chance que vous finissiez avec un pseudo complètement stupide lié a votre apparence ou un truc que vous avez fait. Avant qu’elle décide justement d’en apposé un sur Kurami, celle-ci parlais de cosplay et encore une fois la tira de sa ‘bulle’ de penser. « Cosplayeuse »? … Cosplay? Ce mot lui disait quelque choses, et dans sa réflexion, Eldy pencha un peu plus la tête sur le coté à nouveau, marmonnant pour elle-même a répétition ce mot, essayant de chercher dans sa tête, remplie d’argent ou de moyen d’en avoir, la signification de se mot… C’est qu’après un moment de réflexion que ça ‘cliqua’.
«Cosplay, cosplay, cosplay… Nyuu… Ah! C’est le truc avec des costume tout beau et aussi sexy partout non?»Souriant un peu amuser, contente d’avoir trouvé la définition du terme, celons elle, elle oublia cependant totalement qu’il était là pour La définir, du coup ne le réfuta pas. «Nya? Ce que je fais ici? Je recherche une grooose maison d’un monsieur qui aurait perdu un truc précieux, donc je suis venu ici pour voir si j’retirerais pas d’info-nya. Mais avant je mange, plus de chance que le barman me parle ainsi.»

Les dires de la Treasur Hunter attirèrent un peu l’attention d’un petit groupe de personne qui zyeutèrent en leur direction à la mention du « truc précieux » perdu, curieux de savoir ce qu’il en retourne. Malheureusement pour eux, Eldy ne sembla pas vouloir en dire d’avantage, après tout, elle n’en savait pas plus vu qu’elle n’avait pas rencontré cedi homme qui lui expliquera mieux son problème. Notre jeune Hunter profita de ne plus être dans sa bulle où de la mâter allégrement sur le décolleté pour observer un peu plus le visage. C’est que cette Kurami était pas mal du tout, si on enlève le maquillage frotter et les rougeurs sous les yeux causer par des pleure. Elle ne savait pas ses connaissance d’auto décence, mais ne sentant qu’un brin de Nen, comme tout les gens « normaux », Eldy vit bien que cette demoiselle était « en danger » ici, pour raison variés évidente. C’est après se moment qu’un serveur vin apporter le plat commandé par la Féline, certain regard se posèrent mainte question quant à la boisson qui accompagnais se repas cependant… On était dans un bar où l’alchool roulais ici et là entre les planche de bois, et elle, c’était commander un verre de lait. Est-ce qu’il serra bon au moins? Sans doute, vu que certain alcool se serve avec, non?, cela n’attira qu’un peu plus de regard curieux, avant que ceux-ci retourne à nouveau a leur affaire lentement.
«Et toi? Si tu viens pas ici pour boire… Tu viens quand même pas montré ton décolleté aux gens qui se sont faite ‘une place’ ou qui en impose si-nya?»

Lâchant un petit ricanement amuser, disant cela pus par amusement qu’autre choses, la féline perverse fit un léger coup d’œil vers le bas, histoire de faire remarquer, ou du moins tenté de, ce qu’offrait Kurami en se plaçant ainsi penché sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Eldy Mayora
Neko-neko
avatar
Messages : 117
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 26
Localisation : Où l'argent m'emmène~ Money money~

Fiche perso
AOP: 500
POP: 4000
Réputation: 3
Jeu 17 Jan - 18:16
Quelle étrange fille que voilà. La cosplayeuse ne semblait pas très au fait de cette pratique, et devait plutôt être, par conséquent, une originale un peu farfelue. D'autant que la raison de sa présence n'était pas des plus anodines ! Elle cherchait la maison d'un riche bonhomme qui avait perdu un truc précieux...autant dire qu'à York Shin City, ça pouvait correspondre à presque un quart de la population, et pas forcément la meilleure partie.
Cela dit, Kurami préféra simplement hocher lentement la tête, presque distraitement, plutôt que s'aliéner la miaoute par des questions un peu trop curieuses. Puis elle approuva vigoureusement - autant qu'elle le pouvait avec son naturel placide et la fatigue qui l'accablait - le choix de la non-cosplayeuse de manger avant de travailler. Ça, c'était une riche idée, et qui rappela à la Japponaise qu'elle mourait de faim.

Timidement, elle regarda autour d'elle, avant de lever la main pour se signaler à un serveur. Ayant visiblement commandé avant qu'elle-même ne rentre, la minette fut servie avant de poursuivre sa discussion, mettant particulièrement l'accent sur une poitrine trop arrogante pour une jeune fille, de son point de vue, probablement.
Pas sûre de comprendre, ou de s'en soucier, Kurami pencha simplement la tête sur le côté, comme à son habitude...et haussa les épaules après un moment de réflexion.


"Ne verront que ceux qui regardent...alors grand bien leur fasse."

Après tout...pourquoi pas. Pour elle, un décolleté n'était pas spécialement impudique - il suffisait de voir les innombrables figurines, posters, et personnages de jeux ou de films qui en arborait pour s'en convaincre - alors si les gens pouvaient s'amuser, se détendre grâce à elle...tant mieux. Dans son innocence, bien sûr, elle ne réalisait pas toute la portée que pouvait avoir cette pensée. Cela dit, Kurami n'avait pas l'intention de se prendre la tête avec des double-sens d'une culture qui n'était pas la sienne alors qu'elle était fatiguée et se remettait à peine d'un état de choc.

"Et ce que je fais ici..."

Pendant un long moment, trop long pour un humain normal, Kurami resta figée, bouche bée, sa phrase en suspens, le regard fixe. Pourtant dans la tête de la fillette, c'était l'apocalypse. Ici...dans le bar ? Dans la ville ? Dans la vie ? Dans sa tenue légère ? Trop de possibilités !!!
Lentement, sa tête bascula d'un côté, puis de l'autre. Finalement, elle haussa les épaules.


"Je me promène. J'aime voyager, découvrir des endroits, des gens, des histoires...ça me fait plaisir."

Mis à part l'incident des crabes, Kurami se dit que l'aventure était probante jusque-là. Tout était une nouveauté pour elle, petite Japponaise sortant à peine de son île pour rejoindre "l'aventure Hunter". Et tout l'émerveillait avec naïveté. Les formes, les couleurs, les intonations de la langue...et dotée, mine de rien, d'une formidable intelligence, la jeune fille observait absolument tout, jusqu'aux tics typiques d'une région des expressions corporelles.
Bien sûr, en grande flemmarde, elle n'en gardait que les plus grandes lignes...mais ça lui faisait déjà des histoires à raconter à son retour ! Elle se ravissait de chaque jour, de chaque rencontre, même celle-ci ! Au milieu d'un bar sordide plein de "gros bras" il avait fallu qu'elle tombe sur une femme-chat, qui aurait eu du succès chez elle, au Jappon. Que demander de plus ?
Ben à manger. Et ça tombait bien, car le serveur arrivait enfin ! ...sauf qu'elle n'avait pas réfléchi à sa commande. Idiote va. Se redressant sur sa chaise, pour être polie, Kurami posa un doigt en travers de ses lèvres pour réfléchir, et incertaine de la traduction de certains plats et aliments, ponctua ses phrases en désignant sur la carte ce qu'elle voulait, pointant sans le savoir un alcool puissant en plus d'un lot de brochette d'un généreux bol de soupe aux nouilles occidentales.
Lorsqu'elle demanda des baguettes, par habitude, le serveur s'étonna brièvement avant de lui demander si elle voulait du pain. Kurami pencha la tête, ne voyant pas le lien, avant de réaliser son erreur...et hocha la tête. Pourquoi pas, après tout ? C'était bon le pain.

La commande faite, elle se réintéressa à sa nouvelle amie.


"Nyaah...Nyah. En fait je sais pas quoi dire."

Ultra-meh, comme dirait l'autre. Intelligente comme pas deux, oui...mais totalement à la masse aussi, voire encore plus que n'importe quelle norme. En fait, après un temps de réflexion relativement long avec une expression de carpe sous calmants, Kurami eut l'illumination.

"C'est dangereux ce que tu fais...tu as entendu parler des Hunters ?"

Une façon comme une autre de voir l'influence qu'avaient ces êtres quasi-légendaires auprès du peuple, et d'en apprendre un peu plus de la part de quelqu'un qui bossait dans une affaire étrange. Car, sous ses airs amusants, la chatte aurait pu aussi bien être une mercenaire bienveillante qu'une pilleuse de tombes, selon ses dires.
Alors qu'est-ce qu'une telle créature pouvait bien lui raconter comme anecdote qui la ravirait ? Elle en était très curieuse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/11/2018

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 13
Jeu 17 Jan - 22:04
Ce n’était pas vraiment qu’elle réprimandait la vue, au contraire même, mais plus que cela avait « à donné que », et était curieuse aussi, car si ça se trouvait, elle cherchait quelque chose elle aussi en attirant par son décolleté. Cela ne semblait pas trop être le cas à ses dires cependant, et Eldy ne put qu’approuver en hochant un peu la tête avec le grand sourire. Elle, elle n’allait pas se gêner pour regarder, si Kurami le voyait ainsi! Déjà qu’elle ne se gène pas en temps normal, si en plus on lui dit « Me dérange pas », plus ou moins, alors c’était que du ‘gagnant’ et pas de conséquence. Tout ce qu’il manque c’est que Kurami lui dise qu’elle peut leur faire faire de petit bond et ça serrait parfait pour notre petite « femme-chat ». Souriant un peu bêtement en coin à cette idée, la Hunter ne pus finir par s’apercevoir le temps d’attente que la nouvelle venue ‘posait’… Eldy se pencha à nouveau un peu vers elle en l’observant, curieuse de savoir pourquoi elle ne finissait pas sa phrase. Penchant la tête en suivant le mouvement de la demoiselle jusqu’à ce que celle-ci finisse par cracher le morceau, qui n’était pas aussi intéressant que ce qu’avait imaginé la chatte avec se suspend. Mais bon, en aventure, y a toujours moyen de trouver des trucs à revendre et se faire de l’argent pas vrais?

La jeune avide d’argent pouffa un peu de rire lorsque le serveur revient à leur table pour prendre la commande de Kurami, à la demande de cette dernière, mais qu’elle ne semblait même pas avoir regardé le menu avant. Ce qui s’en suivie rendis un peu plus curieuse la petite chatonne alors que la nouvelle tête semblais chercher ses mots en lisant les écrit du menu. Ne savait-elle pas lire, à son âge qui semblait être adulte, du moins s’en rapprochant? Bien sur Eldy ne pensa pas une seconde que cela serrait sur le compte de la langue première que Kurami maitrisait, n’étant pas celle presque universelle. Cela lui rappela sa rencontre qu’elle avait fait dans la forêt il y a quelques jours, mais au moins cette fois la personne savait parler et comprendre la même langue que la Treasur Hunter, c’était déjà bien moins compliqué! Mais bon, qui lui en voudrait, ce n’est pas tout les jours qu’on rencontre des gens qui vienne d’endroit reculer de la société « global ». Que ça soit une île un peu refermé sur elle-même où un petit village cacher dans les montagnes, maintenant brulé. De plus, malheureusement pour l’aventurière qu’elle n’était pas a coté mais en face de notre amie aux « oreilles » pointus, car celle-ci aurait pus lui signaler que, si elle ne buvait pas, que faisait-elle a commander un alcool, corsé qui plus est. Mais de face, Eldy ne pouvais pas voir ce qu’elle pointait sur le menu…

Advienne que pourras pour la demoiselle qui n’en avait « pas l’âge », elle verra bien avec le gout que ceci est de l’alcool, pas vrais…? Sinon cela pourrait vite tourner soit à la catastrophe ou a un truc bien rigolo tout dépendant de commence Kurami réagit a l’alcool, dans les deux cas Eldy devra sans doute intervenir en l’isolant de se bar pour éviter que quelqu’un en profite un peu trop… Autre qu’elle bien sur. Entre temps cela dis, le plat devant la « cosplayeuse » ne resta pas intouché alors qu’elle leva les mais vers son assiette, le bout des manches complètement fermer et large empêchais a ses mains de sortir d’où que de soit. Cela ne l’empêchait cependant pas de prendre une fourchette entre les plies de manche que sa main faisait et de prendre une lanière de poisson panné pour la gober entièrement avant de la mâché pour apprécié le gout de panure avec ce léger gout de poisson d’usine, passable celons elle. Ceci fait d’autres « Nyah » se fit entendre, faisant relever le bout du nez de notre demoiselle de son plat vers la jeune fille ne sachant pas bien lire, avalant ce qu’elle avait en bouche avant de répondre elle aussi par un petit « Nya » amusé, avant que celle-ci ne parle de ce qui est basiquement, son métier.
«Hunter? Bah oui je sais c’est quoi-nya! T’as devant toi une Treasur Hunter, Eldy Mayora-nya! Puis, c’est dangereux chercher une maison? Je me sens pas en danger pourtant… Je sais très bien me défendre aussi!»

Elle ricana un peu, puis pencha la tête un peu vers l’arrière, de sorte a regardé quelques autres clients du bar, leur souriant malicieusement avec une pointe amuser, presqu’en cherchant leur « appuie » sur ce qu’elle venait de dire, avant de s’étirer un peu, s’arquant contre la chaise grassement avant de ce remettre droite et de calé la moitié de son verre de lait. Avec soif et délice, allant même à faire un très faible ronronnement une fois le verre reposer sur la table. Pas étonnant que la femme de l’autre jour lui avait demandé si elle était un chat, quoi que cela soit un peu farfelu tout du moins à poser comme question. Bien sur, certain furent surprit d’apprendre que cette demoiselle était en faite une des fameux Hunter que le monde peux numéroté, d’autre souriant un peu en voyant qu’ils avaient raison, surtout le barman qui semblais un peu plus soulager, sachant que celle-ci voulait causer « info’s » avec lui dans un futur proche. Eldy poursuivit donc son repas en s’attaquant aux cuisses de poulet, dévorant rapidement la viande en le tenant par le bout d’os et s’y attaquant sans ustensiles, son visage ressortant un peu à nouveau de « l’ombre » de sa capuche alors que ses dents pointu déchiraient la cuisse de volaille.
«Et tes voyages, t’as trouvé des choses intéressantes et qui brillent? Hmm… ‘Kurami’, c’est pas un nom très commun, tu dois venir de loin-nya… Y a de l’Argent à se faire d’où tu viens? »

Si elle pouvais avoir une idée d’où aller pour s’enrichir un peu plus après avoir réglé le soucie de l’objet « perdu » de son client a York-Shin, ce n’était pas plus mal. Quoi qu’en sachant d’où la demoiselle vient, elle risque de retarder le voyage là-bas, c’était un peu loin, et couteux. À moins que Kurami lui dévoile un trésor inestimable, Eldy n’avait aucune raison de prendre les grands moyens pour le transport.
Revenir en haut Aller en bas
Eldy Mayora
Neko-neko
avatar
Messages : 117
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 26
Localisation : Où l'argent m'emmène~ Money money~

Fiche perso
AOP: 500
POP: 4000
Réputation: 3
Hier à 11:48
Ouaaaah...sous ses airs placides d'arriérée, Kurami était toute émerveillée d'apprendre la nouvelle. Ainsi, la minette - qui avouait enfin s'appeler Eldy Mayora - était une authentique Hunter ! C'était la première fois que la Japponaise savait qu'elle en rencontrait une, et à plus forte raison, qu'elle lui parlait en privé ! Son coeur se mit à battre la chamade, alors que ses yeux aux couleurs étranges s'écarquillaient.
Pfiou ! C'était trop d'émotions d'un coup ! Elle en restait même un peu bouche bée ! Et puis ça expliquait pas mal de choses aussi, les tocs de la madame, son accoutrement tout à fait spécial, sa certitude d'être en sécurité malgré la nature des autres clients...

Cela dit, quelque chose chiffonnait la jeune touriste. "Treasure Hunter"...littéralement "chasseur de trésors". Mais ça pouvait être deux choses totalement différentes. Une archéologue, passionnée et généreuse...ou une racaille de la pire espèce, prête à piller des antiquités historiques et inestimables pour son profit personnel. Et la façon dont elle soulignait l'absence de dangerosité de son objectif du jour, Kurami craignait que ça tourne plutôt vers la seconde option.
C'était une marque d'arrogance, et son attitude nonchalante encourageait plutôt à penser à une égoïste motivée par ses passions qu'à une chercheuse altruiste. Surtout à sa question suivante, où elle semblait extrêmement intéressée par "ce qui brille" et le besoin de se faire de l'argent. Une rapace donc, une voleuse...
Ou pas. Kurami pencha la tête en retrouvant une expression plus neutre. Les Hunters sont tous des gens bizarres, à ce qu'on dit, et après tout...il n'y a pas de mal à se rentrer quelques sous dans la poche au passage. Il faut bien vivre ! Si elle était à sa place, la Japponaise ne doutait pas qu'elle irait piller la maison d'un maffieux - on est à York Shin City après tout, ça peut s'envisager - qui a peut-être lui-même volé une oeuvre historique, et rapporter son butin aux autorités compétentes moyennant salaire.
Et puis, pourquoi voulait-elle de l'argent ? Si ça se trouve, sa famille est malade ou alors elle a un grand rêve ! Comme dans ce manga qu'elle avait dévoré il y a quelques années, où on apprend tout à la fin qu'en fait, depuis le début, la grosse grippe-sous de l'histoire voulait construire un orphelinat car elle avait elle-même grandi dans la rue ! Ou alors dans cette autre série là, où le binoclard qui semblait obsédé par le fric rêvait en fait de devenir médecin afin de soigner gratuitement les pauvres, ou encore...

Bref ! C'était très mal de sa part d'avoir jugé sans connaître, et si elle ne dit rien, elle s'inclina, baissant la tête et exposant sans le vouloir son décolleté. Et puis, même si elle était farfelue...Eldy paraissait plutôt gentille avec elle, c'était encourageant non ?


"Je viens du Jappon, et pour l'argent, j'imagine que c'est comme partout..."

Elle haussa les épaules. Certes, son pays produisait pas mal de produits dérivés en général...mais quand elle voyageait et regardait les vitrines, Kurami s'émerveillait de nombreuses petites choses qu'elle imaginait introuvable chez elle. Surtout chez les jouets en bois ou plastique en fait.
Ses lèvres s'étirent doucement alors qu'elle s'amusait de sa propre réflexion.


"Quoique tu ferais une très bonne mascotte pour un jeu de combat, là-bas. Qui sait, si ça marchait, tu pourrais même avoir des figurines à ton image."

L'idée faisait rire Kurami, qui imaginait sans peine les produits dérivés sur la Hunter. Les royalties sont un bon moyen de se faire de l'argent après tout. On lui servit peu après un verre étroit, rempli d'un liquide brun d'une jolie couleur et à l'odeur forte. Si forte qu'elle piqua les narines de la jeune fille, qui crut pourtant reconnaître des notes de cannelle. Le serveur lui dit que son assiette arriverait bientôt. Kurami le remercia, avec sa placidité habituelle, avant de se risquer à goûter l'étrange breuvage.
Ne se méfiant pas, elle en prit une généreuse gorgée...avant de reposer le verre en s'étranglant, son visage clair s'empourprant rapidement alors qu'elle toussait et que les larmes lui montaient aux yeux. En dépit d'un goût excellent et inédit, la boisson lui piquait la langue et le nez et lui brûlait la gorge. Une boule de chaleur gonfla même dans sa poitrine, irradiant depuis l'estomac.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/11/2018

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 13
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sauter vers: