Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La tragédie

 :: Univers RP :: Continent Nord :: Autres
Mar 4 Déc - 8:41
 C'est par une douce symphonie composée de gazouillis, de joie paternel et de passion de Bach que la chambre d’hôtel de notre détective était bercée. S'apprêtant pour le lancement de l'examen spécial qui devait avoir lieu à plus tard dans l'après midi, le joyeux paternel s'était levé de bonne heure. Il faut savoir qu'il n'avait pas l'instant de laisser passer cette opportunité!

Au chômage, menacé par téléphone par un harceleur dont il ne pouvait prouver l'identité bien qu'il sache pertinemment de qu'il s'agissait, la participation à un examen normal l'éloignerait trop de son fils alors que cet examen particulier ne durerait que trois jours au plus. En outre, les candidats étaient intégralement pris en charge par l'association.

Comment avait il fait pour se retrouver parmi les 999 chanceux ? Facile, il lui a juste fallu envoyer son dossier de candidature et de se faire tirer au sort.

Alors qu'il faisait roter Ubi, on toqua à la porte.


- Qui est ce ?
- C'est la nourrice.
- Un instant, s'il vous plait.

Méticuleux ou par déformation professionnelle ou bien par instinct paternel, le détective contacta le standard téléphonique pour vérifier l'identité de celle devant sa porte. Après moult vérifications, il finit par ouvrir la porte à la nourrice. Il s'agissait d'une jeune locale car oui il ne faut pas oublier que cet examen était aussi une opportunité économique hors norme pour cette petite île qu'était Gola.

Un dernier bisou sur le front de Ubi, l'homme se mit en route pour la salle de conférence. En chemin, il reçut son sms journalier de menaces qu'il ne prenait plus la peine de lire tant ils se ressemblaient.


- Connasse...








La société actuelle se complaît dans l'acceptation du vice sous toutes ses formes, soyez bienveillant et ne cédez pas face à cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0
Mer 5 Déc - 13:29
Arrivé en avance, comme à son habitude, le détective s'installa au premier rang. Car le problème des tirages au sort, c'est qu'il y aura probablement des énergumènes qui feront tout leur possible pour faire du chahut. En attendant, le début de la conférence., il passa le temps au téléphone avec Ubi. La conférence commença à l'heure annoncée car s'il fallait bien reconnaître une chose à l'association, c'était sa ponctualité.

Celui qui tenait cette conférence n'était autre que Rowen, le secrétaire administratif de l'association. Sans trop de cérémonies, il prit la parole :

- Bonjour, cet examen spécial est en réalité le test d'une nouvelle méthode de recrutement. Et vu la situation de Gola, elle est pour cette île une opportunité. C'est pourquoi, elle va se dérouler en trois jours.

Sans laisser l’occasion à d'éventuelles questions, Rowen mit les voiles et la salle se vida. Alors que la salle était déjà vide, le détective était encore assis. Il analysait le peu de données qu'il avait obtenu mais surtout un fait le marqua cette salle ne pouvait pas contenir 999 personnes mais seulement 99 et elle était pleine pendant la conférence. Il se leva lorsque d'autres firent leurs entrées.

- Bah, vous voyez c'était pas la peine de se presser, on est parmi les premiers!
- Tout à fait, et puis pourquoi est qu'on aurait pas profité de l'activité principale du pays, héhé!

Des salauds comme notre détective détestait, au lieu de venir sur cette île pour passer leur examen, ces énergumènes faisaient la tournée des prostituées! Mais bon de toute façon, si sa théorie était juste, ils s'étaient déjà disqualifiés.

Le détective rentra paisiblement à son hôtel pour vivre les joies de la paternité. Toutefois, il ne dormit que d'un seul œil car il en était sûr l'examen avait déjà commencé!  








La société actuelle se complaît dans l'acceptation du vice sous toutes ses formes, soyez bienveillant et ne cédez pas face à cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0
Jeu 6 Déc - 12:37
A minuit pile, le téléphone sonna. D'un geste vif, le paternel à demi-endormi décrocha.

- Allô ?
- Un.

Ne laissant pas le temps à notre héros de réagir, l'individu raccrocha.

- Et merde, je sens que ce n'est que le début...

Effectivement, à 3h et 6h, le même phénomène se produisit. 6h30, le détective ne pouvait plus dormir car Ubi avait la pêche. Rires et gazouillis étant à l'honneur dans sa bouche, le paternel n'avait d'autre que de rester éveillé pour s'occuper du joyeux bonhomme. Ce n'est qu'à 8h qui put passer un Ubi bien repu et endormi à la nourrice.

En attente de nouvelles directives de l'association, il était sur le qui-vive. D'autant plus que l'association ne les contactait que par le téléphone fixe présent dans leur chambre. A 9h, il eut encore un mystérieux coup de fil. Cette fois ci, le numéro donné fut "deux". Juste après, ce fut l'association qui appela.


- Bonjour monsieur, la deuxième épreuve consiste à faire les boutiques tout au long de la journée. Avez-vous compris ou voulez que je répète ?
- Oui, j'ai compris. Pourrais-je savoir combien on réussit à passer la première épreuve, s'il vous plait ?
- Bien entendu, vous êtes 99 à avoir réussi la première épreuve. Autre chose, monsieur ?
- Oui, qu'est-il arrivé aux recalés ?
- Comme indiqué dans les clauses que vous avez signées, les recalés sont renvoyés chez eux et soumis à une amende de dix millions de jenis à verser au gouvernement golanais.
- Je n'ai plus d'autres questions, merci.
- Bonne journée monsieur.

Eh bien, le gouvernement golanais venait de gagner le jackpot de 9 milliards de jenis et quand on sait que le jenis équivaut à dix fois la monnaie locale... A peine, avait-il raccroché que le brouhaha des portes des autres chambres se fit entendre. Un grand nombre de candidats s'en alla faire les boutiques. Le détective enfila un manteau et un chapeau blanc et alla dans le couloir. A peine sortit qu’il tomba sur deux autres participants : un jeune garçon (visiblement idiot) et un homme grassouillet. Le détective ouvrit la conversation.
Les individus en questions:

- Bonjour à vous.
- Bonjour jeune homme. Rétorqua le plus âgé des deux.
- Salut ! Au fait, ils sont partis où les autres ? Demanda le plus jeune.
- Faire les boutiques puisque c’est ça la deuxième épreuve.
- QUOI !? Mais en quoi est-ce que ça va me permettre de devenir le roi des hunters ?
- Eh, les hunters n’ont pas de roi…
- Ah bon, c’est pour ça que se sera MOI !?
- Si tel est ton objectif mon garçon, tu devrais donc passer cet examen.

Le jeune garçon ne se fit pas prier et plia bagage.

- Hala, la fougue de la jeunesse !
- L’idiotie plutôt, sinon votre téléphone marche bien ?
- Mon téléphone ? L’expression et le ton de l’homme se fit plus sombre, marque typique de quelqu’un ayant quelque chose à cacher.
- Je ne sais pas trop vers quelle heure c’était mais mon téléphone a sonné et je n’ai pas pu décrocher. Je crois que ça a fait ça une deuxième fois mais bon moi j’étais exténué.
- Ho, en effet. Le mien a sonné à 2h et 2h30, la ligne était pleine de parasite. Sans aucun doute, il faisait des travaux.
- Vous devez avoir raison. Vous n’allez pas faire les boutiques ?
- Vous savez, je n’ai plus la vigueur de mes vingt ans. Je vais attendre que le soleil diminue un peu. Et vous ?
- Je vais d’abord aller à l’accueil, il faut que je récupère de nouvelles serviettes, mon fils a trouvé drôle ce matin de se soulager sur les précédentes.
- Haha, quel petit !

Sur cela, ils séparèrent. Cet homme est un menteur, il a donné des fausses heures pour les coups de fil en outre il n’a pas l’intention d’aller faire bêtement les boutiques car lui aussi l’a compris : Les coups de fil font partir de l’épreuve et en manquer un pourrait être fatale !








La société actuelle se complaît dans l'acceptation du vice sous toutes ses formes, soyez bienveillant et ne cédez pas face à cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0
Sam 8 Déc - 15:44
Comme il l'avait dit, il s'était rendu à l'accueil pour prendre de nouvelles serviettes.

- S'il vous plait pourrais je passer des commandes depuis l’hôtel ?
- Évidemment, nos livreurs sont à votre entière disposition.
- Merci.

Pourquoi allez faire les courses soi même et risquer de ne pas décrocher le téléphone ? Autant lié l'utile à l'agréable ! se dit-il en rentrant dans sa chambre.

La journée fut calme et le téléphone sonna encore 6 fois ( 12h, 15h et le chiffre donné était "deux"; 18h, 21h et minuit qui avait pour chiffre "trois" ). C'est le lendemain à 6h que l'association toqua aux portes des chambres.

- Bonjour monsieur, pouvez vous écrire les numéros qui vous ont été communiqués ainsi que leurs occurrences ?

Certains candidats étaient surpris, d'autres confiants. Il fallut attendre 9h pour que les résultats soient communiqués par téléphone et... Ils n'étaient plus que 9 en lice ! Les deux personnages de la veille ayant échoué l'un parce qu'il n'avait pas décrocher le téléphone et l'autre parce qu'il n'avait pas fait d'achat. Les 9 derniers furent transportés au sommet de l'île car c'était là qu'autre lieu la dernière épreuve.








La société actuelle se complaît dans l'acceptation du vice sous toutes ses formes, soyez bienveillant et ne cédez pas face à cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0
Dim 9 Déc - 16:09
Le sommet de l'île offrait un vision des plus magnifiques : une mer radieuse surplombé par un soleil des plus lumineux. Les candidats observaient le paysage en attendant les examinateurs qui se trouvaient dans la cabane où le camion les avait déposés. Le chauffeur étant parti les prévenir de l'arrivée des 9 rescapés.

Soudain, le détective se souvint qu'il avait mis son téléphone sur silencieux la nuit du premier jour pour pouvoir un peu dormir. Il le mit sur vibreur et regarda ces notifications, bien sûr il avait son sms de la veille et celui du jour toujours dans un langage des plus vulgaires. L'une des raisons qui le poussait aussi à vouloir une licence de hunter, c'était pour profiter des avantages qu'offrait l'association pour pouvoir se prémunir de la nuisance de Muriel Duk.

Le paysage avait bon être splendide, il n'empêche que ça faisait déjà plus de deux heures que le conducteur était entré dans la cabane. En plus, il n'y avait aucun bruit qui s'en échappait. Etait ce l'épreuve ? Fallait il rester sur place et respecter les consignes ou au contraire braver l'inconnu ? Certainement la réponse n'était pas si facile, il fallait faire un choix. Le détective prit sur lui de pénétrer dans la cabane. Retirant la sécurité de son desert eagle, il ouvrit le plus lentement possible la porte. A peine fut-elle entrouverte, qu'il s'y faufila.

La vue, qui lui fut offerte, était des plus sanglantes. Le chauffeur et six autres personnes étaient allongés dans une marre de sang, il ne s'agissait que du détail le moins horrifique. Le pire, c'était de voir que ces corps avaient été ouvert comme des carcasses de gazelles sous les assauts d'une meute de hyène. Par professionnalisme, il examina brièvement les corps. C'était pire qu'il ne pouvait l'imaginer, c'étaient pas des animaux qui avaient fait le coup, c'étaient des humains ! Il sortit de la cabane, il devait avertir les 8 autres au cas où ces malades seraient encore dans le coin.


- Ecoutez, c'est comme si nous avons un problème...

Malheureusement pour lui, il y avait juste sous ses yeux 8 cadavres et un homme ensanglanté qui était penché sur l'un d'eux, lui ouvra le ventre avec ses dents...








La société actuelle se complaît dans l'acceptation du vice sous toutes ses formes, soyez bienveillant et ne cédez pas face à cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0
Mer 12 Déc - 14:11
Sans aucune forme de sommation, il tira sur le cannibale. Toutefois ce dernier, d'un pas léger, décala et disparut. Tout à fait, sous les yeux ébahis et à une vitesse inhumaine, il avait non seulement disparu mais évité une balle ! Mais quelle était ce tour de passe, disparaître sur un terrain dégagé, le détective en avait vu des mûres et des pas mûres mais là !

Reprenant son souffre, il se mit presque immédiatement en mouvement : l'ennemi pouvait toujours être dans les parages, la réflexion attendrait, pour l'heure, place à l'action ! Évitant d'avoir une course prédéfinie, il jonglait entre zigzague, cercle, ligne et autres formes toutes plus ou moins improbables.


Soudain, son regard se posa sur la ville en contrebas, et ce fut une vision apocalyptique. Elle était comme assiégée : explosions, fumées, effondrements de bâtisses. Sa situation ne faisait qu'empirer qu'avec le temps.

- Ubi... pensant-il en se figeant un instant.
- Tu aurais dû rester en mouvement. Entend-il brièvement avant de sentir deux impacts d'une violence inouïe, l'un sur son épaule droite et l'autre sur sa cuisse gauche. Ces chocs le firent tournoyer tout en dévalant la montagne, pour finir sa course tout en bas de la montagne.
Mais cela, il ne le savait pas car il avait perdu connaissance peu de temps après l'assaut. Bien qu'il l'ignorait à ce moment, il avait perdu connaissance non pas à cause de l'assaut mais grâce à l'atroce douleur provoquée par l'ouverture brutale de ses shôkos.

C'est un détective dans le coma qui faisait face à une ville à feu et à sang...








La société actuelle se complaît dans l'acceptation du vice sous toutes ses formes, soyez bienveillant et ne cédez pas face à cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 15/09/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sauter vers: