Jusseb O'Gatilin

Aller en bas

Jusseb O'Gatilin

Message  Jusseb O'Gatilin le Mar 10 Avr - 9:36

Nom : O'Gatilin

Prénom : Jusseb

Sexe : Homme

Age : 27 ans

Taille : 1m78

Race : Humain

Description physique :

- Qu'est-ce que t'as à me regarder toi ?! Passe ton chemin !

C'était pourtant un spectacle ineffable que de scruter un spécimen de con aussi louche. Cheveux courts peroxydés, une petit chaîne au bout de laquelle pendait un talisman où figurait un idéogramme signifiant "croissance" faisait office de piercing à son oreille droite. Une petite dégaine de délinquant conformiste. Mais chez celui-ci, le crime n'était pas qu'une affaire de frime et de paraître. On devinait à ses phalanges abîmées et aux deux incisives lui faisant défaut à la mâchoire supérieure que la notion même de cordialité lui échappait.
Et pourtant, il était loin de ressembler à un foudre de guerre. Menu sans être sec, ce n'était pas bien dur de lui trouver qui que ce soit de plus robuste parmi les passants. Cela dit, en dépit de sa petite gueule d'ange - perdant de sa superbe chaque fois qu'il laissait entrevoir sa dentition - surgissaient quelques bribes d'agressivité. En bon loubard, il avait l'art et la manière de faire fuir le chaland. Il ouvrait sa grande gueule, retroussait les babines comme un animal prêt acculé, son regard de petite teigne semblait intimer au tout venant "regarde ailleurs".

Homme de peu de goût, ses facéties vestimentaires se limitaient à quelques costumes au rabais dont il se délestait de la veste et de la cravate. Ses chemises n'étaient semble-t-il jamais repassées. Un simple coup d'œil - furtif - à sa dégaine suffisait à comprendre à quel point il était peu soucieux de son apparence. C'en était criant.

Rarement expansif dans sa gestuelle, Jusseb avait parfois l'air renfermé. Grande gueule ? Il ne l'était en réalité qu'en de rares circonstances. À dire vrai, une analyse approfondie du bonhomme semblait indiquer que sous ses apparences hostiles et agressives au possible, il n'y avait là qu'un garçon plutôt calme et paisible. Sa posture, jusqu'à ce à quoi même il cherchait à ressembler n'était pas là l'expression de son penchant esthétique ou de sa nature profonde mais simplement un acte d'esbroufe de l'ordre de ces paons qui faisaient la roue pour mieux intimider afin qu'on leur foute la paix. Les apparences étaient trompeuses et rien chez lui n'était ce qu'il paraissait réellement.

Description mentale :

Aussi paisible que taiseux, on le devine pensif en toute circonstance. On ne saurait toutefois présumer de ce qui lui traverse l'esprit. Probablement rien de bien dommageable. Car s'il ne se montre agressif que pour la forme, l'hostilité exprimée n'est pas feinte pour autant. Difficile à vivre au quotidien, Jusseb pèse et sous-pèse chacune de ses paroles. Ses relations ne sont guère entretenues que par calcul utilitaire, l'affection relevant pour lui de la tare.
Prudent par nature, il sait ménager ses propos et s'adapter à son auditoire. Bien qu'interprété comme un signe de lâcheté - le courage n'étant pas sa qualité première - ce tempérament conciliant relève simplement de la diplomatie élémentaire. Limiter toute forme de conflit dès lors où celui-ci est inutile et peut-être évité constitue chez lui un impératif régentant jusqu'à sa vie sociale.

C'est en réalité un homme réfléchi et posé qui se révèle à ceux cherchant à gratter le vernis du paraître sous lequel il se dissimule. Car dissimulateur, il l'est de fait. N'aimant pas qu'on puisse lire en lui comme dans un livre ouvert, il fourvoie le lecteur potentiel en ajoutant des notes de lecture promptes à tromper ce dernier.

Solitaire par principe, mais lucide sur ses propres limites, il a l'art et la manière de savoir persuader son monde afin d'accomplir ses objectifs propres. Sa rhétorique de diplomate ne se limitant pas à une simple esquive pour éviter les confrontations stériles, mais se cantonnant aux affres de la manipulation d'autrui.
Ce qui ne l'empêche pas d'être franc pour autant, n'hésitant jamais à faire connaître ses intentions à autrui, prétendant ne rien avoir à cacher, lui, le dissimulateur.

Equipement : /

Faction : Criminel

Histoire :

Qu'ils sont retors les fils de bonne famille. Sans être une déjection de la haute société, la classe moyenne supérieure avait pourtant offert à Jusseb le meilleur qu'il puisse escompter dès le premier biberon. Un cadre de vie serein, une éducation pouvant le démarquer de la masse abrutie qui l'entourait, des parents.... si ce n'est aimants, en tout cas supportables et corrects selon les standards actuels.
Jeté dans un moule qui fabriquait des gendres idéaux en série dès sa plus tendre enfance, il fallait croire qu'il y avait un raté quelque part.

Tandis que les constructivistes et les essentialistes en étaient à se déchirer la gueule sur la question humaine, ce paradoxe vivant qui, par sa simple existence, chiait allègrement sur ces deux idéologies, avait su s'écarter du droit chemin qu'on lui avait tracé très tôt tout. Et pourtant, il ne s'était pas totalement démarqué de ses origines sociales. Pour simplifier, il était devenu un petit bourgeois encanaillé. Non pas de l'engeance de ces futurs cadres de multinationales qui, jeunes, pensaient être subversifs en se droguant à pas cher, mais plutôt de celle des barons du crime qui, se reposant non pas sur la brutalité mais l'intellect, avaient su re-dynamiser le secteur.
Qu'est-ce qui l'avait mené là ? L'appel du vice ? L'envie de frisson ? Lui-même l'ignorait. Sans doute que de vivre au milieu de salariés minables, sûrs d'eux-même et des conneries qu'ils professaient à foison l'avaient dissuadé de choisir le même itinéraire. Il avait voulu changer de monde. De paradigme.

Alors on commence en bas de l'échelon. On vend de l'herbe bon marché à ses petits copains de classe pour le plaisir de les voir s'avilir, on escalade les échelons en intimidant ce qui pourrait gérer l'organisation à laquelle on appartient, puis on devient polyvalent et on alterne entre le recouvrement de dette musclé et la logistique des trafics divers et variés. Enfin, on se lasse. On finit par dépasser la masse qui nous entoure - une fois encore - et on cherche à viser plus haut pendant que des camarades vous tirent vers le bas.
Reste à transcender l'idée qu'on se fait du crime, aller crescendo dans le larcin. Audacieux, Jusseb savait qu'une licence Hunter volée pouvait se vendre pour plusieurs milliards.

Nen : Manipulation.

Autre : Si besoin


Dernière édition par Jusseb O'Gatilin le Lun 4 Juin - 16:40, édité 1 fois
avatar
Jusseb O'Gatilin

Messages : 102
Date d'inscription : 17/02/2018

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusseb O'Gatilin

Message  Lejinoss Taibug le Sam 21 Avr - 9:27

Vas-y que je m'auto-valide.

C'est de l'onanisme administratif à ce stade.
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 688
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 25

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum