Vassily Hamonic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vassily Hamonic

Message  Vassily Hamonic le Mar 13 Juin - 12:06

Nom : Hamonic

Prénom : Vassily

Sexe : Homme

Age : 22 ans

Taille : 1m75

Race : Humain

Description physique : Vassily a besoin de se sentir beau, regardé, admiré ... sans pour autant se soucier de ce qui plaît ou de ce qui est à la mode (c'est un homme et par conséquent un paradoxe ambulant).  S'il n'est pas une force de la nature, il est vif et a de plutôt bons réflexes, et son endurance à la course est telle que s'il s'arrête jamais de courir, ce sera plutôt pour s'assurer que ses beaux cheveux bruns sont toujours en place ...  Cheveux qu'il porte plutôt longs (pour un homme), mais juste trop courts pour faire un catogan.

Il est fin.  Son corps est fin, ses membres sont fins, ses doigts sont fins.  "Il a des mains d'artiste" disait toujours la mère, tandis que le père se plaignait de l'air efféminé de son fils.  Air renforcé par la douceur de traits de son visage, dont la barbe est toujours rasée façon "barbe de trois jours".  Ses yeux sont bleus - avec une pointe de vert - et ne font que sourire, peut-être pour faire mentir sa bouche, incapable quant à elle d'exprimer autre chose qu'un mépris hautain, une rage destructrice, une satisfaction narquoise, voire une certaine indifférence - mais jamais de la joie.

Vous le verrez souvent vêtu d'un pantalon en coton bleu marine et d'une chemise en lin blanc ou d'un pantalon beige assorti à un gilet de costume porté au dessus d'une chemise à motifs sobres (pour les occasions, qui ne manquent jamais).  Lorsqu'en été la chaleur lui fait perdre la tête, il pourra alors se promener avec un look de surfeur, des lunettes de soleil cacheront alors la seule trace de joie d'un visage sinon distant et carnassier.

Description mentale : Cela a déjà été dit à son sujet, mais ce que Vassily aime par dessus tout, c'est plaire aux autres.  Il a un besoin presque compulsif de séduire, et au plus la personne semble réticente à son charme au plus il tentera de la faire craquer pour lui, de se faire idolâtrer.  Cependant, une fois que la personne en face de lui est finalement captive, il s'en désintéresse et cherche alors une autre "proie".  Il n'est de fait jamais rassasié, car des deux seules personnes qu'il voudrait réellement séduire, l'une est morte et l'autre n'a que mépris pour lui, ses manières et sa superficialité.

Lorsqu'il n'est pas soumis à ce désir impérieux de chasser l'amour et l'attention, cependant, il peut s'avérer être un agréable compagnon.  En dehors de lui-même, il apprécie tout ce qui est beau, et l'art en particulier.  Ainsi, lui-même adore peindre, écrire des sonnets et composer des pièces de musique, ainsi que découvrir les belles œuvres que ce monde a à offrir.  Si d'aucuns pensent que l'Homme n'a aucun but, il n'en fait pas partie.  Ainsi, il estime que si nous sommes là, c'est afin de découvrir des vérités fondamentales, voire LA vérité fondamentale.  Mais cette découverte ne se fera pas par une quelconque recherche spirituelle, ou via des recherches scientifiques.  Non, seul l'Art et la recherche du Beau peuvent nous amener sur le chemin de LA vérité.  Ou du moins Vassily le pense-t-il.

Equipement : Il a toujours sur lui deux carnets, un de dessin, vieux et écorné, et un d'écriture, ainsi que de quoi en noircir les pages.  Il peut également avoir au dos une guitare ou un clavier de piano - ça peut toujours servir !

Faction : Civil

Histoire : Vassily avait 11 ans et il revenait d'un cours de guitare.  Lorsque son père et lui atteignirent la voiture, ils virent tout de suite que quelque chose n'allait pas.

- Oh merde !

S'exclama son père tandis qu'il approchait la portière arrière gauche.

- Merde merde merde MERDE.

Peut-être éructa-t-il même un "putain" bien senti.  Enfin, vous voyez l'idée.  Il venait de découvrir la serrure défoncée, et à son plus grand regret aucune trace de son ordinateur ni du cartable de Vassily n'étaient visibles.  Tandis que son père constatait les dégâts, le gamin avait fait quelques pas sur le trottoir.

- Papa, elle était dans ma mallette, cette feuille !

Indiqua-t-il à son père en montrant le document qu'il venait de ramasser à une dizaine de mètres de la voiture.  Ils décidèrent de suivre les feuilles comme le Petit Poucet aurait suivi des cailloux, et arrivèrent finalement au cartable - nulle trace de l'ordinateur, par contre.  La dernière feuille que ramassa le père était une interrogation écrite corrigée, que l'instituteur avait rendue à Vassily le matin même.  Celui-ci avait espéré, à l'aide de la grâce que les cieux lui avaient accordée en envoyant un cambrioleur voler dans leur voiture, ne pas avoir à faire signer le contrôle raté en prétextant sa disparition lors de l'incident, mais voilà que cette grâce lui était retirée.

S'en suivit la correction habituelle, les sermons, la déception que son père ne manquait jamais de lui rappeler qu'il était.  

Ce soir-là, le père de Vassily rendit l'âme, subitement, sans raison (y en a-t-il jamais ?) et sans prévenir.  

Cinq années durant il vécurent seul, lui et sa mère.  Elle lui apprit le dessin et la peinture, tandis qu'il continuait la musique de son côté.  Ils vivaient plutôt heureux, et si le souvenir de son père dansait toujours dans un coin de sa tête, leurs engueulades avaient été effacées de sa mémoire au profit des images d'un père aimant et attentif.  Un père qui écoutait son fils lorsqu'il déclamait l'un de ses nouveaux sonnets, et l'invitait ensuite à lire Paul Verlaine.  

Cinq années durant, la mère ne dit pas à son fils qu'elle avait un cancer de la trachée, qui allait lui coûter la vie.

Vassily s'en trouva dévasté. Il s'enferma une semaine, seul, dans le grenier de leur maison, aménagé pour lui en chambre et bureau deux ans plus tôt.  Lorsqu'il en ressortit finalement, pour se rappeler sa mère, il fouilla dans ses papiers, ses carnets, ses peintures... Il trouva là un texte qui allait l'accabler encore plus.  Sa mère y décrivait comment son mari n'avait cessé de l'accabler, de son vivant, de tous les maux.  Elle était responsable des tares de leur fils, elle était trop douce avec lui, trop peu cultivée, et elle avait par conséquent "attiré avec elle mon fils afin qu'il ne soit plus mien, mais une souillure de ce monde avec qui elle pourrait se complaire dans la nullité.  Ce sont là ses mots."  Il découvrit même que son père avait trouvé sa poésie dépourvue de toute subtilité ou profondeur, raison pour laquelle il lui aurait fait lire de grands poètes "mais sans succès" déplorait-il dans un dialogue rapporté une fois encore par sa mère.

A la lecture de ces mots, Vassily déprima de plus belle.  Ayant découvert à quel point son père le mésestimait, il se fit la promesse de tout faire pour lui donner tort, de devenir un des plus grands artistes que ce monde ait connu, de découvrir la beauté qui ferait chavirer ce monde, et à laquelle même son père aurait été sensible.  Mais avant ça (et ensuite de façon répétitive au cours de sa vie) il ressentit le besoin de se rassurer, de vérifier qu'il pouvait plaire, qu'il ne pouvait que plaire même.  Il traversa la ville de part en part, séduisant chaque personne qu'il croisait, toujours avec succès, pendant des mois.  Ce fut alors qu'il la vit.  Elle n'était peut-être pas la plus belle, mais elle était envoûtante à un point tel que Vassily en resta sous le choc plusieurs minutes.  Avant de réaliser qu'elle ne serait pas qu'une conquête de plus.  Il y avait un sens à vouloir la compagnie de celle-là.

Alors qu'il s'approchait d'elle, Callirhoé (ainsi s'appelait-elle) l'interpella.

- Je n'ai rien à faire de la compagnie d'un être aussi futile que toi.  Je sais ce que tu veux, tu cherches du prêt-à-porter dont tu peux vite te débarrasser.  Il n'y a aucune profondeur dans ta démarche, aucune recherche.  Tu seras oublié aussi vite que des milliards d'autres avant toi.  A moins qu'un jour tu ne comprennes que tout ceci n'est que perte de temps, d'énergie, et beaucoup de talent gâché pour rien.  

- Laisse moi au moins te jouer de la musique, danser UNE fois avec toi.  Une seule.

- Tu as eu ta chance, que tu n'as pas pu reconnaître comme telle.

Alors elle passa près de lui, son odeur le frôla, et il se souvint d'elle.  De la danse qu'ils avaient partagée, sans âme aucune, car il n'avait alors plus d'envie, plus rien à offrir, croyait-il lors de ses moments de déprime.

Cette deuxième rencontre avec Callirhoé le laissa avec un sentiment doux-amer.  Il était désormais sûr de ce qu'il avait à accomplir, à rechercher, et à offrir, mais la tristesse de la perdre dans la nuit sans savoir s'il pourrait jamais la retrouver et lui prouver sa valeur lui faisait douter du sens de sa démarche.  Il savait que celle-ci avait un sens en dehors de séduire la belle, mais cela ne suffisait pas toujours pour le convaincre.

Il avait 17 ans alors.

Depuis, il oscille dans un entre deux.  Lorsque la noblesse et la grandeur de sa tâche lui apparaissent clairement, il crée sans s'arrêter, trouve d'autres artistes et d'autres œuvres, jusqu'à ce que soudain, le temps de quelques soirées arrosées, la mélancolie qu'il éprouve à l'idée que cela ne suffise pas à lui ramener la belle le fasse sombrer à nouveau dans ses travers narcissiques.

Nen : J'ai plusieurs idées, mais je demande tout de même un lancer de dés !

Autre : -

HRP

Prénom : Romain

Âge : 26 ans

Centres d'intérêts : le tennis, les mathématiques, la musique (j'aime beaucoup chanter et jouer de la guitare), la lecture (romans, 3-4 mangas - hxh, one piece, Kingdom) ...

Comment vous avez nous découvert : en recherchant "forum RP hunter x hunter" via google.

Quelques mots sur vous : Honnêtement, je n'ai plus trop le courage d'écrire pour le moment, mais je converserai avec plaisir avec vous sur le chat du forum par exemple.  Merci à ceux qui m'ont lu jusqu'ici en tout cas !
avatar
Vassily Hamonic

Messages : 22
Date d'inscription : 12/06/2017

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 14

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vassily Hamonic

Message  Lejinoss Taibug le Mar 13 Juin - 12:32

Lancer de dé : 3 -> Émission

La validation viendra cet après-midi quand j'aurai tout lu.
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 646
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 24

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vassily Hamonic

Message  Lejinoss Taibug le Mar 13 Juin - 13:03

La biographie donne sens à la description mentale, bien que je n'ai pas compris pourquoi le père est mort de manière si subite. Aussi je ne suis pas certain d'avoir compris au début de la biographie, mais Vassily a payé quelqu'un pour cambrioler la voiture pour que son père ne voit pas sa mauvaise note dans le cartable ?

Aucun inconvénient repéré, c'est même bien écrit : présentation validée.

Tu peux poster ta fiche technique à présent.
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 646
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 24

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vassily Hamonic

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum