Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 3 Juin - 23:30
Ça y est, Hama était Hunteuse. Huntrice ? Disons Hunter. Après que toute la promotion de cet examen fut arrivée, la cérémonie habituelle de remise des licences et d'explications des commandements que tout Hunter se doit se respecter eut lieu. Elle retint surtout les trois premiers. La proie de Hama : les langues en danger ; la compétence martiale : la manipulation de pantalon souillé ou le self defense, bien qu'elle nécessitât peut-être de diversifier ses compétences ; sa licence de Hunter : à vie. Fort bien. Il y avait aussi cette histoire de Nen, qui avait l'air d'être source d'une grande puissance... Il faudrait qu'elle prît le temps de se pencher dessus.

Un dirigeable avait été affrété pour les vainqueurs, où ils purent se sustenter à l'envi et dormir du sommeil du juste. Hama ne se le fit pas dire deux fois. Une fois dans sa cabine, elle s'enferma à double tour et se dénuda comme elle aimait le faire chez elle. Elle mourait d'envie de dormir, mais plus encore de faire peau neuve. Avant de se faire couler un bon bain bien bouillant dans la baignoire bleue, la belle sortit une bière bien fraîche du bas du mini-bar, bibine qu'elle boirait pendant ses ablutions sous le regard du barbon barbu de salle de bain. Il s'agissait en réalité d'Isaac Netero, possiblement le plus prestigieux des présidents de l'Association Hunter, mais la réalité des faits n'avait pas été transmise, ce qui expliquait pourquoi Hama n'avait pas connaissance de cet éminent personnage dont le portrait se trouvait dans la salle d'eau.

Fraîche et dispose après de nombreuses heures d'un sommeil réparateur, la jeune rouquine sortit pour rejoindre les salons principaux. Là se trouvaient des inconnus, probablement membres de l'Association Hunter, mais également des visages croisés pendant l'examen, comme quelques uns des Hunters nouvellement diplômés, l'organisateur Tiplin Sormack, et Bryg.


"Je commençais à me demander s'il t'était pas arrivé quelque chose. Tu as meilleure forme qu'avant !" Elle resplendissait, ouais. Elle était vêtue d'un pantalon crème en lin sous une petite tunique d'un violet profond, qui, conjugués au bleu de ses yeux et au roux de ses cheveux, semblaient épeler le mot beauté. Elle respirait la fraîcheur et la jeunesse qui a perdu sa naïveté. Ne lui manquait que la grâce et une délicatesse encore supérieure à celle dont elle disposait déjà. Ses parents ne jouissaient pourtant pas d'un charme particulier, par plus que ses frères et sœurs. Peut-être était-elle la fille du facteur ? Grands dieux...

"Oui, je me suis bien reposée. Toi aussi, apparemment." Bryg répondit par un sourire. "Alors, tu vas faire quoi, maintenant, monsieur j'ai-plein-de-tours-dans-mon-sac ?
— Oh, trois fois rien. Je vais rentrer chez moi, revoir ma femme et le petit dernier, qui est né il y a quelques jours. Petit-fils, hein. Oui, on est parents jeunes, par chez moi. Faut dire qu'on s'ennuie ferme... Tu dois connaître ça, non ? Vu que t'étais pas loin.
— Oui, mes parents aussi nous ont eus tôt. Du coup, tu descends à York Shin ? Moi je vais aller au siège de l'Association Hunter, pour me faire une petite idée de ce à quoi ça ressemble. Je vais aussi voir les modalités d'inscription sur la liste des Paleograph Hunters.
— Tiens donc ! Tu t'intéresses à ce genre de trucs ?"
Il avait l'air suffisant de ces connards qui méprisaient les langues et la linguistique, ces sciences non dures inutiles à la bonne marche de la société. Hama fut déçue. Elle s'était un peu attachée à lui, mais cela la refroidit. Elle ne répondit pas.
"Tu sais quel type tu veux devenir ?
— Je crois être déjà un sacré type !" Il baissait encore dans l'estime de Hama. Il avait beau l'avoir sacrément aidée à obtenir sa licence de Hunter, il ne brillait pas par son intellect, pour le moins pas en toutes circonstances.
"Ha. Ha.
— Rhô, ça va... T'as tes règles ou quoi ?" Un connard, en plus. "Ah oui, pardon. Hum. Euh... Je sais pas, j'hésite entre plusieurs. Peut être Crime Hunter ou Hunter de la Black List. C'est ce qui m'avait le plus parlé pendant la présentation."

Il avait de la salade coincée dans les dents, ce qui rappela à Hama qu'elle n'avait pas mangé depuis assez longtemps maintenant. Elle s'éclipsa et se rendit au compartiment restaurant, où pas un mais deux serveurs lui lancèrent des regards appuyés qu'elle ignora superbement. Une fois l'estomac plein, elle vérifia l'état de sa bouche avant de retourner dans l'espace commun et de passer une soirée tranquille avec les autres, dont Bryg mais sans chaleur particulière. Il sentait qu'il n'était plus dans les bonnes grâces de la rousse et resta discret, reprenant son côté gentleman. Un de ses nombreux masques ?

Le voyage se déroula sans accroc, et les adieux ne furent pas déchirants. Hama échangea son numéro de téléphone avec Bryg, pour tous les services qu'il lui avait rendus, et descendit à l'Association Hunter avec une autre nouvelle licenciée. Elles s'étaient vaguement parlé pendant le temps de repos, mais sans qu'aucun atome crochu ne se révélât. On les avait déposées sur le toit même du siège de l'Association, et elles furent invitées à prendre un ascenseur jusqu'à l'accueil, loin en dessous.

Hama laissa sa collègue se faire indiquer les toilettes, puis ce fut son tour. Le secrétaire s'avéra fort sympathique malgré une apparence étonnante : il s'agissait d'un petit être globuleux, comme une grosse pomme de terre ou plusieurs ballons de baudruche collés ensemble.
"Pour les inscriptions, c'est au 16e étage, bureau 14. Je vous conseille de reprendre l'ascenseur." En bonne fille bien éduquée, Hama le remercia poliment, avec un joli petit sourire, et se rendit au lieu indiqué.

Il s'agissait d'une très grande salle, apparemment vide si on omettait un vaste bureau et trois chaises, le tout en bois massif et finement ouvragé. Un gigantesque tapis recouvrait la totalité de la surface au sol mais les murs étaient nus, d'une couleur entre le beige et le marron pas très jolie. Derrière le bureau, un homme colossal se tenait la tête dans les mains. Il devait faire dans les deux mètres trente pour au moins cent cinquante kilos. Ses épais sourcils blancs, longs de plus de vingt centimètres chacun, tranchaient avec le noir ébène de sa peau. Il portait des vêtements amples mais on lui devinait un corps de culturiste, et une sorte d'aura semblait émaner de lui. Mieux valait ne pas l'embêter. Heureusement que ça n'avait jamais traversé l'esprit de Hama.

Celle-ci frappa à la porte ouverte ; l'homme leva la tête, les sourcils froncés.
"Entrez, entrez. Asseyez-vous." Il avait une voix d'outre-tombe, assurément séduisante. Hama se sentit comme attirée vers la table. Elle s'assit, jetant un œil aux piles de documents qui jonchaient la table, et constata l'absence de tout ordinateur.
"Alors, que puis-je pour vous, mademoiselle ?" Sa voix était sublime, rauque, virile, enjôleuse...
"Mademoiselle ?
— Euh... oui, pardon. Je m'appelle Hama Kruyech, et j'ai obtenu hier ma licence de Hunter. La voici, regardez. J'aimerais m'enregistrer en tant que Palograph Hunter.
— Et pourquoi cela ?"
Son regard s'était apaisé. Il semblait respirer la bonté malgré son corps de brute.
"Eh bien, j'ai un doctorat en description des langues, j'en parle une demi-douzaine couramment et j'ai des notions plus ou moins solides dans plusieurs autres. La linguistique me passionne, et mon but est de sauvegarder le patrimoine de l'humanité en documentant les langues en danger. Il faut empêcher que tant de savoirs se perdent, tant de visions du monde parfois éloignées des nôtres et dont nous pourrions nous inspirer. Je pourrais également participer à certaines missions concernant des déchiffrages de langues et scripts perdus, et permettre de faire revivre des cultures du passé. C'est vraiment ce que j'aime."

L'homme sourit. "Alors c'est entendu. Je vais prendre votre nom et vos coordonnées, et ce sera bon. Vous recevrez chaque année une invitation pour vous rendre à la réunion annuelle des Paleograph Hunters, où sont présentés les découvertes et différents bilans de l'année passée, ainsi que les perspectives de celle à venir. Bien que facultative, votre présence est recommandée ; je suis sûr que vous comprenez pourquoi." Pas besoin d'être grand clerc : le réseau. Qui sait, elle découvrirait peut-être — probablement — que certains éminents universitaires desquels elle a lu livres et articles étaient eux-mêmes Hunters, voire Single ou plus ! Quelle excitation...

"Si vous n'avez pas d'autres questions, vous pouvez partir.
A priori non, pas qui me vienne, là, tout de suite.
— Dans ce cas, je vous souhaite la bienvenue parmi nous ainsi qu'une excellente journée, Mlle Kruyech."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 15/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 25
Page 1 sur 1
Sauter vers: