Un nouveau départ [Jack et Hama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Jack A. Iseka le Sam 3 Juin - 16:39

Depuis qu'il avait récupéré sa licence Jack menait une vie très simple au pied de la tour céleste, il se passa à peine un mois avant que les péripéties incroyables de l'examen ne lui manque, frôler le danger, parfois la mort. Se battre pour sa survie, tuer pour le plaisir. Le clown commençait également à se lasser de faire ses numéros tout seul.

Il se lança donc à l'aventure, laissant à nouveau sa roulotte sans propriétaire. Il prit quelques affaires pour pouvoir épater les passants ainsi que des vivres aux moins pour les trois premiers jours et il parti vers York Shin City. Là-bas il pourrait peut être se faire remarquer pour ses talents d'artiste et pourquoi pas utiliser enfin ses qualités de Hunter. L'orphelin n'alla même pas saluer ses parents et prit le premier départ en zeppelin pour sa destination. Grâce à sa licence il put se permettre de voyager en première classe et de bénéficier d'un confort absolu. La seule fois qu'il avait eut cette chance c'était lors de la dernière épreuve de l'examen. Cependant le clown de rue faisait contraste avec tout les autres voyageurs de la première classe qui eux était tous de riches homme d'affaires ou des hommes qui appartenait certainement à des organisations douteuses. Tout ces hommes le regardaient avec dédain voir dégoût. Ce genre de regard qui avait le don d'exciter l'artiste dans le mauvais sens du terme.
Jack soupira et regarda la pendule, ils avait décollé depuis une petite heure et il en resté encore six. Il s'ennuyait déjà tellement. Impossible de rester collé à ce siège, aussi confortable pouvait-il être, durant six heures. Il se leva et se dirigea vers un petit bar dans le fond du compartiment et se servit un jus de pomme. Tout les adultes qui continuait à le scruter se moquèrent de lui aussi discrètement que des éléphants.

« Que fait se gosse des rues dans notre compartiment !? Exclama un des hommes »

Le clown vida son verre d'une traite, il se retourna et s'approcha de l'inconnue qui lui avait manqué de respect. Il s’arrêta juste devant lui et le regarda fixement pendant de longues secondes.

« Est-ce que quelqu'un peut m'ôter ce parasite de mon champs de vision, je pense qu'il lui manque une case, ce serait mauvais pour mon image que l'ont me voit à côté d'une telle erreur. »

Le sourire de Jack grandit jusque la pointe de ses oreilles, et d'un coup il recracha tout le verre qu'il avait vidé juste avant, arrosant abondamment l'homme d'affaire qui n'avait cessé de l'insulter. Le riche était horrifié, il resta immobile un moment le temps d'assimiler l'affront qu'il venait de subir puis son visage se fit envahir par une expression de fureur.

« Attrapez-moi ce microbe ! Hurla-t-il »

Toujours l'air provocateur Jack rétorqua :

« Pourquoi t'es furax le vioque ? Regarde, même les enfants il rient ! Tu ne t'amuserais tout de même pas à les effrayer ? »

« Ferme-là ! » Les agents de sécurités qui était posté à l'entrée arrivèrent en courant pour éloigner le clown du richos « Tu peux être sûr que je te retrouverais ! Et que tu le regrettera ! »

Les malabars allait attraper Jack par les bras pour le tirer mais il s'esquiva avant de s'en aller de lui même pour se diriger vers les enfants qu'il avait désigné tout à l'heure. Les agents le gardèrent en vue tout en retournant se poster.
« Hey ! Salut les enfants, ça vous dit un petit tour de magie ? »

Les enfants au début pas très rassurer finirent par ce laisser porter par le sourire innocent du clown.
Il passa deux bonnes heures avec les enfants, les occupants et s’occupant par la même occasion. Le reste il le passa à dormir d'un œil. Il ne voulait pas que l'autre taré s'en prenne à lui dans son sommeil. Même si il y avait peu de chance étant donné que l'engin était bien gardé.

Finalement, il atterri enfin à la capital de Sahelta. Il quitta l’aéroport et s'empressa de trouver un bon endroit pour pouvoir installer le premier lieu pour son show. Il allait devoir faire forte impression tout de suite, sinon il ne serait jamais remarqué. Il marcha en suivant la foule, persuadé que le plus gros du flux se dirigerais forcément vers les lieux où tout le monde passe. C'est ainsi qu'il trouva un immense centre commercial. Les gens n'arrêtais jamais de rentrer et de sortir. Jack sourit et déposa ses affaires juste en face de l'établissement. Commençant à jongler basiquement pour appâter la foule.
avatar
Jack A. Iseka

Messages : 30
Date d'inscription : 29/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Hama Kruyech le Dim 4 Juin - 20:59

Maintenant officiellement Paleograph Hunter, Hama profita de ses nouveaux pouvoirs pour voyager à l’œil grâce aux services publics, et se retrouva quelques jours plus tard dans sa bonne vieille ville de York Shin, qu'elle avait quittée moins d'un mois auparavant.

Elle se rendit dans un premier temps à son appartement, dans sa résidence miteuse. Elle louait ce petit deux pièces depuis son arrivée dans la capitale, et il ne lui avait jamais fait faux-bond. La partie salon disposait d'un canapé confortable face à une petite télé, et sa chambre avec juste la place pour un lit double et une armoire. De l'autre côté du salon, la cuisine ne laissait que deux personnes être debout en même temps, avec une table ridicule et deux plaques de cuisson à côté d'un petit frigo.

Hama constata avec joie qu'elle n'avait été victime d'aucun cambriolage. En revanche, son frigo avait été rempli. Ce devait être Amelia, sa meilleure amie ; elles étaient toujours aux petits soins l'une pour l'autre. Mais comment savait-elle que Hama rentrerait aujourd'hui ? Une connexion d'âme à âme ? Une puce dans son téléphone ?


Quelqu'un marchait vers la cuisine. Hama se retourna.
"Tiens ? Je pensais pas que tu serais déjà rentrée !" Amelia sortait de la chambre, nue et transpirante, sentant le stupre et la luxure. Elle était sourde, et utilisait donc la langue des signes avec sa complice. "Ah bah on se fait pas chier, ma cochonne ! Tu squattes ma gâche pour t'envoyer en l'air ? C'est pas un baisodrome, dis donc !" Il fallait dire qu'Amelia avait peu à envier à Hama niveau séduction, avec un visage moins beau mais des formes beaucoup plus pulpeuses. Elles faisaient vraiment la paire.
"Rhô, ça va, je m'occupe de ton appartement, pendant ce temps-là !
— Bon, t'as de la chance. Ça passe pour cette fois. Je dois aller à la fac voir Guinarel, on se rejoint en ville après ? J'ai plein de trucs à te raconter. Et non, je te le dis d'avance, il y a pas eu de croustillant. Enfin si, mais pas dans ce sens là.
— Hé ! Mais j'ai rien dit ! L'autre, eh ! Bon, d'accord, je te l'aurais demandé...
— Tu vois ? Je te connais comme si je t'avais faite. Je t'appelle en sortant ?
— Soyons folles."

Alors qu'Amelia retournait s'envoyer en l'air dans le lit de sa meilleure amie, celle-ci se rendit à l'université pour parler avec Melias Guinarel, son ancien directeur de thèse, responsable du département des langues de l'UYS (Université York Shin) et personnalité éminente et respectée de la communauté des linguistes. Elle lui parla brièvement de ses aventures récentes.
"Félicitations !" Le petit homme était excité comme une puce. "Je savais que tu étais particulière, dans ton genre. Peu parviennent à réussir cet examen vivant, tu sais. Enfin oui, j'imagine que tu le sais. Tu as dû en voir des vertes et des pas mûres." Son ample robe de bure grise s'agitait au rythme de ses bras qu'il ne pouvait s'empêcher de bouger dans tous les sens, balançant de droite à gauche l'épaisse corde qui lui servait de ceinture.
"Et qu'est-ce que va faire notre petit prodige, maintenant ? Trouver un mari, faire la popote et la vaisselle en pondant des chiards ?
— Euh... pas pour moi, merci. Non, je pensais me rendre auprès des Mpoga. Personne n'y est allé, n'est-ce pas ? On n'a que trop tardé pour envoyer quelqu'un alors qu'on a obtenu le financement. Donnez-moi les détails de notre contact là-bas et j'irai. Si ça vous va, bien sûr.
— Moi je veux bien, mais... tu es sûre de toi ? Les Mpoga se disent frappés d'une malédiction et beaucoup d'histoires tournent à leur propos. Je te sais prosaïque, mais bon. Tu restes jeune, tu as la vie devant toi... Est-ce que ça vaut le risque ? On peut envoyer quelqu'un d'autre q...
— Mais vous ne l'avez pas fait. Donc j'irai. Envoyez-moi un mail avec les infos dont j'aurai besoin, d'accord ?" Elle ponctua sa décision d'un clin d’œil coquin accompagné d'un sourire, combinaison qui s'est toujours avérée fatale pour Guinarel.

Amelia venait d'arriver quand Hama parvint à leur lieu de rendez-vous, dans le quartier le plus animé du centre-ville. Le lèche-vitrine représentait le passe-temps principal d'Amelia, et bien qu'elle n'appréciât ça que moyennement, Hama l'accompagna avec joie, pour une fois. Elles entrèrent dans un des grands centres commerciaux pour en sortir deux heures plus tard, chacune trois sacs à chaque main — des achats d'Amelia, pour la plupart.

En face de l'entrée s'était amassé un groupe de passants, apparemment autour d'un artiste. Les deux filles s'approchèrent, se retrouvant rapidement dans les premiers rangs. Un peu trop près pour ne pas se faire repérer, mais quand ces deux bombes sortaient de concert, la discrétion restait dans le placard, qu'elles le voulussent ou non. La source de l'attention était un jeune homme dans un costume rouge et noir avec haut de forme, qui exécutait des tours de magie. Il avait l'air doué : elles décidèrent de rester un peu, n'ayant rien de mieux à faire.
avatar
Hama Kruyech

Messages : 64
Date d'inscription : 15/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 25

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/u3wall

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Jack A. Iseka le Mar 6 Juin - 15:21

Jack regardait autour de lui les passants s’agglutiner alors qu'il n'avait encore rien fait d'extraordinaire. Un sourire se dessina sur son visage infantile il se plongea alors dans sa prestation pour ne pas décevoir tout ces petits curieux. Tout en jonglant il se déplaça vers son sac et attrapa une des deux petites poignées, d'un mouvement il la tira et aussitôt celui-ci se transforma en un gros ballon rempli d'air. Assez rempli pour ne pas éclater et mais suffisamment pour qu'il n'éclate pas. Le clown stoppa ses jongleries et sauta sur le ballon, debout, en équilibre tout en le faisant rouler pour se déplacer et tourner en rond en longeant les spectateurs mais sans pour autant les toucher.

« Alors comment ça va York Shin ? »

Il laissa un petit temps à son publique pour répondre puis il insista :

« J'ai pas entendu ! Est-ce que vous allez bien !? »

Enfin la foule se laissa prendre au jeux et commençait à être assez bruyante et joyeuse.

« J'ai un cadeau pour vous les amis ! »

Il ouvrit en grand son manteau et laissa échapper une nuée d'oiseaux blancs, pas un ne les suivait pas des yeux émerveillé par ce « miracle ».

« Oh ! Regardez ! » toujours en roulant sur son ballon, il sortit de l'une de ses poches intérieurs un petit œuf. « Ils ont fait ça dans mon manteaux ? » Les adultes rigolèrent comprenant le sous-entendu tandis que les enfants regardait l’œuf comme-ci c'était la première fois qu'ils en voyaient.

Le clown mimait l'agacement, regardant l’œuf et surjouant complètement.

« Ils vont voir ! »

Il jeta l’œuf dans les airs et leva le visage, la bouche grande ouverte pour gober l'objet. Lorsqu'il eut fait semblant d'avaler il se retourna vers son publique en les saluant. Malgré la précision du geste, les spectateurs ne savait pas vraiment s'il devait applaudir ou huer l'artiste qui venait celons-eux de détruire cet œuf et le poussin qui s'y trouvait. Soudain le ballon se stoppa, Jack se pencha en se tenant le ventre, retenant un vomissement. Une fois, deux fois et... « Beuarg ! ». Depuis son ballon il régurgita un petit animal. Jack le plaça dans le creux de ses mains et le montra à tous. Rassuré et stupéfié, le jeune artiste eut le droit à un tonnerre d'applaudissement.

« Pour le prochain tour j'aurais besoin de deux personnes. Un patient et un assistant. »

Son regard se promena dans la foule, cherchant sa victime, pendant qu'il descendait et dégonflait son sac. Il s'arrêta sur une charmante jeune femme au cheveux roux. Elle tenait quelques sacs sûrement sortit du centre commercial juste en face. Jack lui tendit la main.

« Si vous voulez bien m'accorder un peu de temps ? » Un sourire charmeur au bout des lèvres.

La demoiselle hésita un peu et attrapa le gant de l'artiste pour se faire attirer sur le terrain de jeu du clown. Il la tourna face au publique et lui pria de se présenter, puis le maître de scène demanda à ce qu'on l'accueil chaleureusement. La beauté de la jeune fille aidant, crie de joie et applaudissement lui souhaitèrent la bienvenue.

« Bien, j'imagine que vous savez ce qui se trouve dans ce sac ? Si vous avez un doute je vous laisse jeter un coup d’œil dedans. … Parfait ! Je peux vous l'emprunter ? »

Il attrapa la poignée tandis qu'elle, la lâchait.

« Je peux vous dire ! Mesdames, messieurs que ce n'est pas aujourd’hui que vous me prendrais la main dans le sac. »

Il laissa échapper un silence avec un regard qui réclamait la pitié. Finalement les spectateurs se mirent à rire de la blague pourtant pas très drôle du bouffon rouge.

« En revanche je vais vous dire ce qui se trouve dans se sac *il le leva aux yeux de tous* sans regarder ni sortir ce qui s'y trouve dedans. Et ! C'est là ! C'est maintenant que j'ai besoin d'un assistant. »

Encore une fois il scruta la foule, cette fois-ci c'est un petit garçon qu'il désigna. Jack le fit le rejoindre, se présenter et le laissa se faire applaudir. Une fois ceci fait il se pencha à l'oreille du jeune garçon pour lui susurrer ce qu'il attendais de lui. Lorsqu'il eut fini il se releva et se retourna vers ses spectateurs toujours plus nombreux.

« Très bien ! Maintenant tout est en place ! Je vais pouvoir, grâce à mon assistant, vous révéler, sans regarder, ce que cette jeune demoiselle à acheté avant de venir admirer ce formidable spectacle de rue ! Petit ! C'est à toi ! »

Le garçonnet fouilla dans le sac et y plongea son regard. Il sortit le premier élément et annonça à haute voix ce qu'il venait de trouver.

« Un haut bleu ! »

Jack répéta aussitôt :

« Un haut bleu ! »

« Une jupe blanche ! »

« Une jupe blanche ! »

« Et un gilet noir ! »

« Et pour finir ! Un gilet noir! »

Il fit un geste pour félicité le bonhomme. Et se tourna vers la jeune Hama :

« Alors ! Est-ce que j'ai eu bon ? » Demanda-t-il en souriant niaisement.

Le publique commença alors à le huer tout en applaudissant !

« Allons allons ! Je n'ai pas menti, je n'ai rien regarder ! »

Il fit signe à ses deux compagnons improvisé de le rejoindre et ils saluèrent tout les trois le publique qui lâcha une fois encore, un tonnerre d'applaudissement.

« Merci ! Merci cher publique ! Je voudrais qu'on remercie aussi Hama ! *les applaudissement continuèrent de plus belle* Je veux aussi que vous remercier également Timoté ! *de nouveaux les applaudissement s'intensifièrent* Et enfin je veux que vous vous applaudissiez vous aussi pour avoir été un publique d'exception ! »

Les applaudissements cessèrent graduellement, Jack en profita pour remercier ces deux acolytes et les laissèrent rejoindre la foule tandis qu'il continuait de saluer les spectateurs.


« Merci ! Merci ! J'espère qu'on se retrouvera très prochainement ! »

L'engouement pris fin petit à petit alors que certain passant laissait une petite pièce dans le chapeau que le clown avait laissé à côté et que l'artiste commençait à réunir et à ranger ses affaires tout en tapant la causette avec les passants qui le souhaitaient.
avatar
Jack A. Iseka

Messages : 30
Date d'inscription : 29/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Hama Kruyech le Mar 6 Juin - 22:41

Le jeune magicien semblait doué. Il possédait plus d'un tour dans son sac, certains bien meilleurs que d'autres néanmoins. Le public applaudissait parfois par pitié voire par gêne, il lui arrivait de le huer, même ; mais la plupart des vivats se voulaient chaleureux et encourageants pour ce jeune homme qui s'en sortait globalement très bien. Aucun tour ne semblait trop facile ou trop simple à en deviner l'astuce.

Les deux amies regardaient le spectacle en riant, et ce fut de bonne grâce que Hama se laissa attirer vers la scène. Elle voulut laisser ses sacs à Amelia, mais on lui fit discrètement comprendre qu'elle en aurait besoin. Cela lui mit la puce à l'oreille. On voulait lui subtiliser ses achats ? Alors que ce n'était même pas les siens ? Cette apparence de petit filou dissimulait peut-être un escroc. Néanmoins, voler face à autant de monde ? C'eût été risqué, osé, et sacrément couillu. Mais bon, elle était de bonne humeur et ne se posa pas trop de questions, se laissant au contraire diriger par le magicien.

À la fin du spectacle dont le clou du spectacle semblait avoir été cette pathétique tentative de divination, Hama engagea la discussion avec le jeune homme.

"Tu t'appelles comment ? Ça fait longtemps que tu es artiste de rue ?" Jack lui expliqua brièvement son parcours, en restant évasif sur certains points sensibles que Hama ne remarqua nullement. Il aurait pu être son petit frère. Elle en avait un à peine plus jeune que lui, d'ailleurs, mais la ressemblance s'arrêtait là : Dalesh avait le même teint que Hama, avec cheveux et yeux noirs comme un ramoneur après le turbin, et des muscles de sportif semi-professionnel.

Amelia souriait en voyant ces deux-là parler. Elle se les imaginait déjà dans des positions scabreuses alors que non pas du tout. Elle avait du mal, d'ailleurs, tellement ils ne semblaient pas physiquement aller ensemble.
"Alors comme ça, tu veux voyager ? Tu es déjà allé à Ochima ? J'ai une mission là-bas — je suis linguiste, je bosse dans la description des langues en danger. Si ça te branche, tu peux y aller avec moi. Par contre, j'ai des financement que pour une personne, donc il faudra allonger la thune pour l'avion. Ce serait principalement de l'accompagnement : une fois sur place, je devrai m'intégrer dans le village et bosser, et je suis du genre sérieuse. Je serais donc pas hyper dispo pour papoter ou faire du tourisme, si tu vois ce que je veux dire. Après, si la découverte d'autres cultures t'intéresse, surtout dans un coin bien reculé, tu es le bienvenu, Frédéric Lop... euh... Jack." La proposition n'était pas banale et ne manquerait pas de le surprendre.

Avant qu'il eût eu le temps de répondre quoi que ce fût, le téléphone de Hama vibra. Cela laissa quelques instants de plus à Jack pour réfléchir à la proposition, pour peu qu'il en eût besoin.

"Quoi ?! Mais c'est pas vrai ! Mais..." Hama soupira un bon coup. "Bon, très bien... mais j'espère que vous me revaudrez ça !" Elle raccrocha au nez de son interlocuteur.

Jack et Amelia la fixaient, curieux d'en savoir plus. Hama signa en même temps qu'elle parla :
"L'université a reçu une mission d'une absolue priorité et ils veulent que ce soit moi qui y aille... Soi-disant que je suis la meilleure et que ce sera bon pour mon CV, que je pourrai écrire un article publié dans Science, et patati et patata. De toute façon, j'ai pas le choix. Ils ont annulé le billet d'avion qu'ils avaient pris pour moi." Elle soupira longuement.

"C'est pas vrai, sérieux... Bon, Jack. T'en dis quoi, alors ? On va en mer avant d'aller chez les Mpoga ? Je te ferai passer pour mon assistant. Non, pas toi Amel', t'es trop bonne pour qu'ils puissent tomber dans le panneau. Et ils te connaissent, à la fac."
avatar
Hama Kruyech

Messages : 64
Date d'inscription : 15/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 25

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/u3wall

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Jack A. Iseka le Jeu 8 Juin - 15:37

Le talent de Jack le surprenais lui même. En effet il était venu se faire remarquer mais il ne pensait pas que cela fonctionnerai du premier coup. La jeune Hama, la femme à qui il avait offert le clou du spectacle, proposait à l'artiste de la suivre dans un voyage pour étudier une langue bientôt éteinte. Jack ne comprenais pas tout, mais l'idée de voyager ne lui était pas désagréable.

Leur discussions fut interrompu par le téléphone de son interlocutrice qui vibra. En attendant Jack pesait le pour et le contre de sa proposition. Au moment où elle raccrocha, le clown put apercevoir deux malabars à la sortie d'une rue qui regardait dans sa direction et qui semblait communiqué en talkie-walkie. La jeune femme l'informa du détour qu'il devrait faire dans leur itinéraire et fini par réclamer une réponse. Le jeune garçon qui la regardait et ne l'écoutait que d'un œil, observait un groupe d'homme s'approcher, repoussant plutôt violemment les passants qui était sur leur chemin. Il scruta rapidement les uniformes de ces messieurs pour s'apercevoir qu'ils arboraient le même logo du type dans le zeppelin sur qui il avait recraché sa boisson.

Jack s'empressa alors de rassembler le reste de ses affaires.

« Euh oui ! Peut importe, je te suis ! On ne crache pas sur un peu d'aventure n'est-ce pas ? On dit qu'on se rejoint demain à l'aéroport ? T'en fais pas pour le financement je me débrouillerais.»

Il mit son sac sur son dos, pris en main l'un de ses plus petits anneaux et il s’échappa sans dire au revoir. Le voyant commencer à courir les agents se mirent à sa poursuite. L'un d'eux s'arrêta au niveau d'Hama et d'Amélia pour récupérer des renseignements sans doute. Jack n'avait ni le temps ni l'envie de jouer au héro. Son voyage il préférait le faire vivant et non entre quatre planches.

Dans cette course poursuite Jack était plutôt désavantagé. Il ne connaissait pas la ville. Même si il était venu quand il était plus jeune certaine rue avait changé et les souvenirs de cet époque n'étais pas si précis. Il prenait toute les rues qu'il voyait, renversant des obstacles pour ralentir ses poursuivant. Prenant avantage de son agilité pour escalader des murets et des grillages. Finalement il arriva dans une petite rue qui cachait une échoppe. Et cette échoppe il ne la connaissait que trop bien. En effet c'est ici que c'est parents et que tout autres artistes quel qu’il soit se doit de connaître, « La roulotte des anges ». Cette boutique possède un vaste choix de matériel pour magie, jongleries et autre pitreries. Elle était aussi un point de rassemblement pour tout ceux qui avait le sens du spectacle.

Jack jeta un regard en arrière. Personne mais les bruits de pas lui indiquèrent qu'ils n'avaient pas abandonné. Il hésita un instant et se jeta à l'intérieur de la boutique. Le vendeur le regarda déambuler, le clown le regarda, cherchant un peu de soutien. L'homme au comptoir lui lança un air résigné. Un sourire en guise de remerciement. Le jeune homme remis au bras son anneau et se cacha dans un espèce de cercueil pour pharaon.

Trois malabars ne tardèrent pas à rentrer dans l'enseigne.

« Nous avons vu la porte se refermer. Et la rue et sans issu. Dit-nous où il est parti ! »

Le vendeur ne se laissa pas impressionné.

« Je ne sais pas de quoi vous parlez mais si vous cherchez de quoi agrémenter vos numéros j'ai tout ce que vous voudrez. »

«Tu nous prend pour des truffes ? Répond ! Sinon tu peux faire une croix sur ton petit commerce ! »

Le vendeur souffla et se dirigea vers une porte derrière le comptoir.

« Ne bougez pas, je vais chercher mon supérieur... »

« Hey ! Ramène toi ! »

Une voix puissante raisonna dans toute l'échoppe.

« Qu'est ce qu'ils veulent ! Ton texte est pourtant pas dur à retenir ! »

Un pas lourd retenti, puis une silhouette gigantesque. Était-ce un humain ou un monstre ? Quoi que ce fut, c'était vraiment grand. Un homme aux allures de catcheur mexicain apparu, il dut presque mettre genoux à terre pour passer la porte. Il devait faire facilement deux mètres cinquante. D'un coup les malabars étaient devenu beaucoup moins courageux.

« Qu'est-ce que vous voulez ! »

« On... On... On cherche un jeune garçon, veste noir et rouge, cheveux gris argent, un haut de forme, qui se ballade avec un sac en toile. »
Le luchador jeta un regard vers son employé.

« Il vous a répondu quoi ? »

« Il... Il dit ignorer de quoi nous parlions. »

« Bien, vous retrouverez la sortie, ou vous souhaitez que je vous guide ? »

D'où se trouvais Jack il avait pu apercevoir l'un des agents se faire dessus. Un sourire un peu trop satisfait se dessina sur son visage. Les hommes en noir repartirent la queue entre les jambes. Et quand la porte se referma le géant appela le clown :

« Sors de la chaperon rouge ! T'as plus rien à craindre d'eux ! »

Le sang du jeune homme se glaça. Il sorti du sarcophage et s'approcha tout timide du comptoir.

« T'as fait quoi à Cody pour avoir ses hommes sur le dos ? »

La voix du luchador était très pesante, chaque son qui sortait de sa bouche transpercé tout les os du petit clown. Jack hésitai, était il vraiment sorti d'affaire ? Est-ce que ce Cody était finalement moins dangereux que ce vendeur géant ?

« Alors ! T'as perdu ta langue ! AHAHAH ! Aller, je vais pas te manger petit ! Tu fais partie de la famille ! T'es bien le fils de Loki ! »

Jack n'en revenait pas, non seulement il connaissait son père, mais il le connaissait aussi visiblement. Tout d'un coup il se sentait rassuré. Un petit sourire en témoigna.

« J'ai craché un petit verre de jus de pomme sur la figure du richos. Il m'avait insulté, j'lui ai montré qui était le plus ridicule de nous deux. »

« Ahahah ! Je t'aime bien petit ! T'as de l'avenir !  Je sais pas ce que tu as prévu mais si tu as besoin, hésite pas ! T'es le bienvenu ici ! Bien sûr on espère que tu seras un client fidèle ! »

« A vrai dire, je ne reste pas longtemps à York Shin, je pars demain pour... Euh pour quoi déjà … Ah oui ! Laver une sauge perdu ! »

Les deux vendeurs se regardèrent, dubitatif.

« C'est pas grave reste ici pour la nuit ! Viens avec moi ! »

Le géant le guida jusqu'à ce qui ressemblait à un bar, ou une taverne peut être. En tout cas d'autres hommes qui semblaient aussi être du spectacle était ici, se retrouvant devant un verre. Il traversèrent la salle et arrivèrent devant une porte.

« Cette nuit tu dors ici ! Je te prêterai un de nos hommes pour t'accompagner à l'aéroport demain. On ne sais jamais si les hommes de Cody sont dans le coin. Aussi, je pense qu'on peut voir pour améliorer ton système avec tes anneaux. Prête le moi et demain matin tu le retrouve plus performant. »

Jack regarda ses bobines un instant. Il accepta à la seule condition qu'il participe lui aussi. Il ne voulait pas ne pas comprendre comment fonctionnait son équipement. Personne n'aurait pu l'en dissuader. Il fut donc amener à l'un des ingénieurs qui squattait sans cesse le bar. Et ils travaillèrent tout les deux jusque très tard dans la nuit. Ils changèrent le type de câble, le fil de pêche n'était pas assez malléable et cassé trop facilement. A la place ils utilisèrent des fils en fibre de carbone, résistance aux contrainte et à la chaleur. Seuls défauts, oxydable et une forte conductivité électrique. Ils implémentèrent également aux bobines de petit systèmes électromécanique qui se servait de la roue pour produire sa propre alimentation. D'un simple mouvement de doigt Jack pouvait rappeler ses anneaux.

Le clown profita des deux petites heures qui lui restait pour se reposer un peu. Avant de partir il fixa ses bobines à sa tenue et fila remercier Lugo pour son hospitalité et sa charité. Celui-ci lui donna un numéro pour qu'il puisse le joindre peut importe où il se trouvait.

« Fais attention à toi petit. Et dés que tu en as l'occasion, tu viens passer le coucou ! Ça nous fera plaisir ! Moreno ! T'accompagne le petit ! Veille à ce qu'il prenne son avion sans encombre. »

Jack sourit, cela faisait bien longtemps que quelqu'un ne s'était pas occupé de lui. Le temps d'une soirée il avait presque oubliée qu'il était orphelin.

« Au revoir Lugo ! Merci pour tout ! »

Le clown et son pseudo garde du corps partirent en direction de l'aéroport pour retrouver Hama. Moreno le fit passer par des petites rue peut fréquenter pour limiter les risques de croiser les hommes de Cody. Une fois à l'aéroport les deux hommes se séparèrent. Comme convenue la linguistique était là à l'attendre.

Au moment de présenter les titres de transports, Jack présenta sa licence dévoilant par la même à Hama qu'il était hunter. Tout comme elle visiblement. Ils discutèrent des épreuves qu'ils avaient passé, de la difficulté de l'exam. Des personnes qu'ils avaient pu rencontré. Le jeune homme passa un moment à effectuer des petits tours de magie tout simple pour passer le temps.

Soudain, Jack interrogea la demoiselle.

« Pourquoi tu m'as demandé à moi de t'accompagner ? Tu aurais pu demander à quelqu'un de ton entourage. C'est risqué de demandé à un inconnu quand même. Enfin je trouve. »
avatar
Jack A. Iseka

Messages : 30
Date d'inscription : 29/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Hama Kruyech le Jeu 8 Juin - 22:58

Et le voilà parti sans demander son reste, la conscience apparemment pas suffisamment tranquille pour affronter les lourdauds qui le pourchassaient. Qu'avait-il bien pu faire ? Ce serait illégal de se reproduire produire en public ? Peut-être une histoire d'impôts à payer. En tous les cas, le magicien avait pris la tangente sans qu'ils eussent eu le temps de fixer un rendez-vous pour le lendemain ou même d'échanger leurs numéros de téléphone.

Aussitôt rentrée chez elle, Hama vérifia les vols : le plus pratique lui permettant de jouir de ses privilèges de Hunter partait quotidiennement à 22 h 10. Jack devrait sûrement attendre un sacré bout de temps, d'autant plus que l'aéroport de York Shin n'avait rien à envier à ceux des autres mégapoles du monde connu.

Elle prépara ses affaires pour son futur voyage. Les informations dont elle disposait sur la teneur de la mission se comptaient sur les doigts d'une main estropiée. Un bateau devait venir la récupérer trois jours plus tard dans un petit port perdu d'Ochima et la mener dans un endroit secret où se trouvait un bidule écrit dans une langue inconnue. Le "client" était une grosse organisation qui voulait la crème de la crème et pouvait allonger la thune, vu que le vieux Guinarel avait accepté leur proposition...

Quels vêtements emporter ? Un bateau, ça voulait tout et rien dire : ça pouvait être un brise-glace comme un yacht paradisiaque. Jeans et débardeurs. Il faudrait peut-être avoir des fringues un poil plus classes. Le combo gagnant pantalon en lin et tunique violette. Une veste légère, un gilet chaud, des lunettes de soleil au cas où, et le bazar habituel des voyageuses. Sans oublier son ordi et ses calepins.

Fatiguée de sa longue journée, Hama dormir comme un loir et se réveilla en pleine forme le lendemain. Elle avait du temps devant elle, qu'elle mit à profit en révisant la langue la plus parlée à Ochima et en s'imaginant face à un code qu'elle devrait déchiffrer. Elle avait déjà été confrontée à des langues qui lui étaient inconnues et s'en était plutôt bien tirée, mais jamais avec brio et majesté. Sans compter le fait que les professeurs les guidaient plus ou moins, leur donnant des indices de temps à autre. On pouvait difficilement se préparer à ce genre d'exercice, aussi ne se força-t-elle guère et passa une journée banale de vacances, à lire et se reposer.

Elle arriva à l'aéroport trois heures avant le décollage, prévoyant une marge pour que son "assistant" la retrouve. Elle s'imagina toutes sortes de façons auxquelles il aurait pu penser pour attirer son attention et, ne le cachons pas, fut légèrement déçue de constater que rien ne l'attendait. C'était elle qui devrait attendre. Jack n'était pas là.

Un message retentit dans les haut-parleurs de l'aéroport.
"Votre attention, s'il vous plaît. Sa maman attend le petit Jack au guichet H28. Je répète, sa maman attend le petit Jack au guichet H28." Ah, la demande de Hama avait été acceptée ! En espérant que ça porte ses fruits...

Mais non. Il arriva une heure plus tard, mais encore dans les temps pour l'achat d'un billet et l'enregistrement des bagages.
"Bah oui, mais quoi ? Quelle idée se prendre la poudre d'escampette sans avoir le temps de se dire quoi que ce soit ? T'aurais eu l'air fin, tiens, s'il y avait eu un changement de plan."

Ils papotèrent comme de bons amis le feraient — Hama avait tendance à mettre les gens à l'aise — en attendant que les files d'attente rétrécissassent. Au moment de payer, chacun se rendit compte que l'autre était Hunter. Ça alors, le monde est décidément petit ! Ils discutèrent de plus belle.

"Pourquoi tu m'as demandé à moi de t'accompagner ?" demanda-t-il notamment. "Tu aurais pu demander à quelqu'un de ton entourage. C'est risqué de demandé à un inconnu quand même. Enfin je trouve.
— Je suis pas censée emmener qui que ce soit. Si c'est quelqu'un que l'université connaît, comme Amelia ou mes autres amis, ça risque de retomber sur moi. Des histoires de droit, des trucs compliqués qui me dépassent. Toi, la fac te connaît pas, t'as envie de voyager et puis t'as l'air tranquille. J'aurais adoré faire ça à ton âge !"

Ils ne s'arrêtèrent qu'une fois installés dans l'avion inconfortable, trop pour réellement bien dormir, et reprirent leur blabla dès le lendemain matin dans les trois bus qu'ils durent prendre pour arriver à destination. Ils passèrent les deux heures qu'il leur restait à boire un chocolat chaud dans ce qui semblait être l'unique débit de boissons du coin, et se rendirent au port à l'heure prévue.

Là les attendait un homme en costume sérieux, devant un bateau genre garde-côtes.
"Hama Kruyech ?" dit-il dans la langue parlée à York Shin. *Tant mieux, j'aurai pas à faire l'interprétation*, se dit-elle. "C'est bien moi. Voici Jack, mon assistant." L'homme parut perplexe.
"Euh... On ne nous avait parlé que de vous. C'est que...
— Je ne peux pas travailler sans lui. C'est nous ou personne." Elle y allait au culot, mais son ton impérieux devrait suffire à étayer ce qu'elle avançait.
L'homme mit la main à son oreille pour mieux entendre ce qu'on lui disait et finit par inviter la belle linguiste et son étrange acolyte à bord.

Aussitôt, le moteur rugit et l'embarcation s'ébranla. Vers le grand large.

*Pourvu qu'il y ait pas de poulpes...*
avatar
Hama Kruyech

Messages : 64
Date d'inscription : 15/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 25

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/u3wall

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ [Jack et Hama]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum