Jappon !!! Tu as ton premier ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jappon !!! Tu as ton premier ennemi

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 7 Oct - 0:43

Les aéroports comme à leurs habitudes étaient bondés de personnes au point où il était même impossible de se retrouver. Pour un être tel que moi qui n’avait pas habitude de ces moyens de transports, je me devais  de commencer à m’y accommoder. Les vols reliaient les différents recoins du globe terrestre, favorisant un déplacement plus rapide et plus certain que la voie maritime ou même la voie routière. C’était la voie idéale pour moi de me rendre le plus rapidement possible aux îles, parmi lesquelles, le Jappon. Oui, je rentrais enfin à la maison. Grâce au fait d’avoir déboursé deux cent milles Jenis pour me faire une place dans le dirigeable, me rendre sur la terre de mes ancêtres n’a pas du tout été long. En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, j’étais dans les cieux du Jappon.

-Nous y sommes.

Dès lors, des souvenirs de mon enfance ne cessaient de remonter en moi. Je me rappelai de tout, de mon père, de ma mère, de mes amis Akii, Zayro et même Akemi. Je les avais tous laissé, sans même dire un mot, si ce n’était : « Un jour, je reviendrai avec assez d’argent pour rebâtir notre village ». Car oui, depuis ma tendre enfance je n’étais pas le seul à chérir l’idée de changer les choses au sein de notre propre communauté. Tandis que la plupart des garnements s’amusaient, Akii, Zayro, Akemi et moi-même, réfléchissions aux meilleurs moyens, bien que stupides, pour réaliser nos rêves et changer le statut déprimant de notre village. Il était donc aisé de penser que l’argent pouvait absolument tout changer et c’est pour cette raison que j’avais pour intention de devenir Hunter. Avec une somme avoisinant les cinq millions de Jenis, il m’était tout à fait possible de rénover cet endroit qui était mien, pour qu’ainsi tout le monde dans le village puisse bénéficier des soins médicaux adéquats pour sa guérison car elle était très souffrante. En réalité même, je le faisais pour ma mère d’abord, pour qu’elle puisse guérir.

Une fois au sol, le dirigeable me laissa sur les terres de Nagyo, l’endroit même où j’avais rencontré Ken, le jeune garçon qui m’avait bien aidé dans ma quête un de ces quatre. Grace à lui, j’avais pu monter dans un bateau en direction de Sahelta afin de passer les examens de sélection de Hunter. Il fallait que je le contacte, au moins pour lui faire savoir que j’avais réussi mon examen. Un coup de fil, un rendez-vous et une tasse de café dans un salon de thé furent suffisant pour renouer les liens qui avaient été fait il y’avait des mois de cela. Ken semblait plus imposant et beaucoup moins évasif qu’à notre première rencontre, due au fait qu’il ait réussi à obtenir un diplôme qui l’avait lancé dans des études supérieurs en management. Il avait donc la carrure même d’un chef d’entreprise, chose qui était assez marrante dans le fond.  Une heure et demi plus tard et nous en avions terminés. Nos contacts toujours enregistrés, ce fut une séparation plutôt joyeuse et non brusquée contrairement à la dernière fois.

-Nous nous reverrons sûrement, mon ami.
-Ouais, j’en suis même certain.

Chacun reprit donc sa route, allant où le vent pouvait le porter. Pour ma part, je devais prendre le bus pour rentrer enfin dans mon village : Pakura. Mais à mieux y réfléchir, je trouvai stupide d’emprunter à nouveau le bus alors que je pouvais tout simplement effectuer le trajet à la couse. Fist m’avait appris bien des choses en plus du Nen. Force accrue, vitesse accrue, réflexes accrues, j’avais en ma possession toutes les capacités basiques d’un bon et parfait combattant. Une personne ordinaire qui me faisait face devait automatiquement se prendre une raclée. Devant donc le défi qu’étais le trajet, le timing devait être fixé. Deux heures de course, non une heure et demie auraient été suffisant pour traverser quelques kilomètres. Courir rapidement sur une aussi longue durée de temps, me semblait tout à fait abordable. Si même je m’arrêtais en route, le fait que je n’aurais pas d’autres moyens que d’avancer, me permettrait de terminer le trajet le plus tôt possible. C’est ce qui se produisit à ce moment là. Une course effrénée fut entamée, dans l’optique de terminer le trajet long mais rectiligne qu’était la route reliant Pakuna à Nagyo


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Ven 7 Oct - 0:49, édité 2 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jappon !!! Tu as ton premier ennemi

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 7 Oct - 0:48

-Haa…

Un soupir de satisfaction fit signe à mon corps qu’il ne devait plus souffrir pendant bien longtemps car la ligne d’arrivée était proche. Depuis le départ, à la gare de Nagyo, mes jambes ne s’étaient pas encore arrêtées une seule fois, et ce non pas parce qu’elles n’étaient pas à bout, mais plutôt parce que j’avais la volonté de toujours me surpasser pour qu’un jour je puisse battre Fist. Ce désir là n’était toujours pas effacé en moi car malgré la distance qui nous séparait mon échec pesait toujours dans mon esprit, telle la pierre de Sisyphe. Quoi qu’il en soit, mon soupir se changea bien vite en une expression à la fois de surprise et d’interrogation quand mes yeux se posèrent sur ce que j’avais vu : Des ruines…

-Uhn ??!!

J’allai plus rapidement dans le centre de ce qu’il restait du village, jusqu’au moment où j’arrivai en plein milieu d’un endroit désolé, totalement sombre, qui ne laissait sentir que la cendre et la mort. Ma respiration s’accélérait et mon rythme cardiaque aussi. Au premier coup d’œil, on pouvait deviner qu’il y’avait eu un massacre de ce côté, mais je ne voulais pas l’admettre. Ma mère ne pouvait pas être morte d’une façon aussi pitoyable, dépourvu de toute forme d’honneur et de respect. Etant quand même éloigné du centre ville de plusieurs kilomètres, il était facile pour des personnes malintentionnées de venir semer le trouve au sein de notre village. Cela arrivait fréquemment dans notre zone quand j’étais encore jeune jusqu’au moment où mon Sensei, celui qui m’a appris le combat à l’épée, devint le responsable de la protection de la collectivité. Cette nomination avait tout changé car avec force et justice, il savait sévir.  Maintenant, il ne restait rien d’autre que mes cris à l’attention de mes amis, de mes connaissances, de mes fréquentations. Des cris de désespoirs remplis de rage et de peines extrêmes : Tout ce que j’avais fait, tout ce pour quoi j’avais autant souffert, était à présent réduit en cendres…. N’y avait-il donc pas un seul survivant ? Une seule personne ?

-Meeeerde !!!

Mes genoux se heurtèrent directement contre le sol, alors que je faisais passer mes mains dans les cendres qui étaient étalées devant moi. J’ignorais si c’était une coïncidence ou encore le fruit du destin, mais un homme âgé me regardait de loin tout en me demandant si j’étais d’ici. Surpris par sa présence, je me retournai pour lui faire face, nettoyant les gouttelettes de larmes qui perlaient déjà le long mon visage. Il me fallait être fort afin d’interroger la seule personne de cet endroit, et pour ce faire, aucune obstruction, peu importe sa nature ne devait obscurcir mon jugement ou même encore m’embrouiller l’esprit.

-En effet je le suis. Qui es tu vieil homme ?
-Je ne suis qu’un homme comme les autres, qui est né, qui a grandi et qui a vieilli. Usé de mon âge, je peux dire que maintenant je ne sers plus vraiment à rien. Cependant je suis également la seule personne qui n’a pas été atteinte par le châtiment céleste…
-Le châtiment céleste ?
-Exactement. Comme des pierres que nous jetaient les dieux, des objets sont tombés au dessus de Pakuna alors que je revenais du lac qui est situé en dehors. Cela n’a pas mis long feu. Une seule d’entre elles a suffit pour raser une bonne partie du village tandis que l’autre a rasé la seconde partie. Ma femme et mes enfants ont été emportés par cette destruction, malheureusement

Mon visage était de plus en plus triste au fur et à mesure qu’il évoluait dans ses propos. Il parlait surement d’une attaque aérienne, qui visait à détruire notre village. Les pierres célestes dont il faisait mention devaient surement être des missiles ou un truc du genre. Mais qui était à l’origine de ce massacre et surtout pourquoi faisaient-ils ça ? Ma famille a totalement été rasée, de même que celle de ce vieil homme. Pas le temps de le plaindre, ma douleur était bien trop vive au point où je peinais même à respirer. Cela ne l’arrêta pas dans ses propos. Lui semblait déjà habitué, comme ci toutes les larmes de son corps s’étaient vidées à force de se verser.

-C’est à se demander ce que nous avons fait aux bons dieux pour mériter ça… Certainement à cause de ces hommes qui venaient toujours demander de l’argent à Kibari, le chef du village. Je pense que le village n’était pas dans les normes, certainement Pakuna avait de très grosses dettes  au niveau de la nationale. J’avais même entendu dire ces derniers temps qu’un désastre allait arriver si nous ne rassemblions pas une forte somme mais personne n’y croyait. Qui travaille ? Notre communauté est pauvre et personne ne pouvait payer ça… tout le monde finit par payer ses dettes qu’on le veuille ou non. Voilà la notre ici… déjà payée.

-L’E-Etat est responsable de ça… comment peuvent ils s’abaisser à de telles actions ? Ca ne les ressemble pas du tout.

-Il est possible que ça soit eux, tout comme il est possible que ça ne le soit pas. Quoi qu’il en soit, j’ai déjà accepté mon destin. Les morts sont partis et je ne les reverrai certainement jamais. Mais qu’en est-il de toi ? Comptes-tu accepter ton destin ?

Tel un sage ancien, il termina sur ces mots et s’en alla vers le lointain, certainement son présent lieu de repos. Seulement, il avait raison sur un point : « Chacun paye ses dettes un jour ou l’autre » et ce que l’état Japponais avait fait contre moi, contre ma famille, ils allaient me le payer. Si ce n’était que l’argent qui nourrissait leurs sombres actions, alors j’avais pour ferme intention de le leur arracher cela…

-Vils chiens et sales rats… Vous êtes prêt à tuer les pauvres pour de l’argent, prêt à vous salir les mains contre des innocents sans défenses. C’est ainsi que vous m’avez volé tout ce à quoi je tien. Mes amis, ma seule famille, et mon entourage en qui j’avais la plus totale confiance. Votre avarice a tout absorbé et n’a laissé que la mort et la désolation sur mon foyer. De même… Je n’aurais pas de repos, ni même de répits avant que vous ne subissiez le même sort. Le nom de chacun d’entre vous sera effacé de la surface de la terre. Depuis les amis, les fréquentations à vos familles, je brûlerai tout ce qui constitue votre être, et alors que vous penseriez que la vie est cruelle, je vous rappellerai vos actions et je vous tuerai.

D’une voix plus large, je m’écriai afin que toute la région puisse mesurer ma rancœur juste par ma voix.

-Jappon !!!!! Tu as ton premier ennemi !!!
Fin
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum