Sur la voie du Nen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur la voie du Nen

Message  Rinkyu Mermecks le Lun 19 Sep - 18:06

La tour céleste

Un lieu remplit de vie, riche en combats et plein de difficultés. J’avais passé près de deux mois dans cet endroit, me livrant à des combats torrides et éprouvants. Grace à mes talents et au surplus d’entraînement que j’ai reçu entre-temps, j’ai pu monter jusqu’au centième dixième étage. Contrairement au style qui m’était approprié, je devais me battre en main nue, sans mes Katanas. Cela pour la simple raison que les armes étaient interdites dans les premiers étages. Avec plus de la moitié des adversaires qui étaient parfaitement adaptés au combat au poing, mon désavantage était flagrant. J’ai dû user de ma cervelle à plusieurs reprises pour me sortir des situations les plus improbables. Mais tout cela c’était biensur avant que je ne rencontre Fist. Un jeune garçon doté d’une force herculéenne.

Il fut d’ailleurs, le premier à m’avoir battu hors de ma terre natale alors que j’ai combattu sans la moindre réserve. C’était à la fois pitoyable, mais aussi très édifiant. Édifiant parce que j’ai compris que les apparences pouvaient s’avérer trompeuses. Un jeune garçon pas plus grand qu’un tabouret – s’il faut retourner ses vannes – avait battu un guerrier de ma branche. Toutefois, c’est armé d’une détermination sans pareille et surtout sans égale que je repris du poil de la bête. Mon ambition gravitait certes autour du gain massif d’argent, mais j’avais pour réelle intention de battre Fist dans un combat à la loyale.

Mon dernier combat, la confrontation contre Solid Rock, qui m’avait valu la somme de cinq millions de Jenis, était juste un combat test. Il me permettait de voir mes aptitudes sur un combat sérieux après l’entraînement avec Fist. J’étais à présent plus fort et plus rapide qu’avant. Dans la tour céleste, l’assurance était non pas une arme, mais une grande faiblesse qui aurait pu s’avérer fatale à tout moment pour celui qui en abusait. Seulement, cette idée avait été rayée de mon esprit depuis que j’acquis cette nouvelle puissance, ces nouvelles habilités. Doté à présent d’une force hors du commun, comparable à celle de Fist, d’une résistance corporelle suffisante ainsi qu’une vitesse élevée, les combattants lambda de la tour situés à mon étage, allaient sentir le poids de mes coups. Le combat qui m’était au cent dixième étage, changea totalement ma notion des faits. Je pouvais même dire, qu’il m’avait remis les esprits en place.

Une heure environs après le combat contre Solid Rock, je me retrouvai à nouveau sur le tatami, d’une dizaine d’étages au-dessus du dernier. Mon regard croisait celui de l’homme en face de moi. Ce dernier avait la peau ébène et à la corpulence moyenne. Il était vêtu d’un débardeur noir moulant, qui laissait tracer tous les muscles de son torse, montrant clairement qu’il s’agissait d’un combattant entraîné mais plus encore, dangereux. Le colosse d’un mètre quatre-vingts se mis en position de combat, les pieds fléchis et les poings serrés. Au premier coup d’œil, on pouvait deviner qu’il ne blaguait pas et aussi qu’il allait me donner du fil à retordre. Toutefois, j’avais eu un entraînement hors du commun dont le résultat était clair : mon corps était plus robuste, plus fort et plus rapide. À mes yeux, le monde n’était plus aussi effrayant que je le voyais. Ma force était devenue suffisamment grande pour pouvoir m’y imposer. Un sourire narquois se dessina sur mon visage, ce qui offusqua un moment mon ennemi.

-Tu souris ? Après le centième étage, l’assurance doit être très faible. Soit tu es bien trop puissant, soit tu es inconscient. Nous découvrirons quelle est ta situation

Je me mis en position de combat, sans lâcher un seul mot à mon adversaire. Je ne devais pas me laisser déconcentrer par un être comme lui. À en juger par sa carrure, une dizaine de coups-de-poings aurait suffit pour me donner la victoire. Il ne manquait plus que le signal de l’arbitre pour que je puisse laisser libre cours à mon instinct.

-Combattez !!!

Une course effrénée de ma part précéda un enchaînement de coups-de-poing rapides sur le torse de mon adversaire. Pour moi le combat commençait maintenant et il fallait y aller le plus vite possible. Chacun des coups donnés avaient assez de puissance pour déboîter la mâchoire d’un boxeur professionnel. Des attaques meurtrières d’une puissance effroyable, difficile à voir et même à prévoir. Ma victoire était assurée… Seulement…

-Hnn ???!!!!

Sans bouger des jambes, le colosse esquiva prestement tous mes coups. Même si certains parvenaient à frôler son corps, ça ne donnait pas des dégâts que l’arbitre pouvait considérer, si même il arrivait à les voir. Des silhouettes de mains qui attaquaient ainsi que des silhouettes de mouvements de torse de la part de l’ennemi qui esquivait, étaient les seules qu’on arrivait à voir. Ça en était déstabilisant. Je ne pensais pas qu’un adversaire autre que Fist pouvait éviter des coups donnés à une vitesse pareille sans même se gêner. Étant encore légèrement en état de choc, j’ai malencontreusement baissé ma garde en laissant une ouverture dans mes attaques, chose que le combattant à la peau d’ébène ne laissa pas passer. Cette erreur me valut un coup-de-pied en plein ventre, qui me fit même valser dans les airs. Toutefois, d’une habile figure gymnastique, je réussis à reprendre mes esprits, pour atterrir prestement.

Malheureusement, une fois que mon regard se releva, mon adversaire avait disparu, sans laisser de traces. Il s’était déplacé pendant que j’étais dans les airs. Et à présent, il m’attaquait de face.

-Tu es plus rapide que je l’avais espéré, nippon. Mais le combat est loin d’être une question de rapidité.

Des coups rapides et puissants, à la fois de pieds et de poings s’enchaînèrent avec une précision débordante sur l’intégralité de mon corps. Je ne faisais que reculer en les évitant du mieux que je pouvais cherchant à chaque moment une faille dans ses mouvements. La pression de son offensive était si puissante que je reculais doucement lors de mes esquives. De quelques centimètres certes mais je reculais bel et bien. La situation était comparable celle d’un lion qui attaquait une abeille dépourvue d’une de ses ailes. Et si rien n’était fait, j’allais me faire avoir et perdre bêtement le combat. Après analyse de ses mouvements qui étaient répétitifs car surement travaillés, je frappai ses poignets du revers de mes mains pour écarter ses bras afin de m’approcher assez pour lui infliger un puissant coup de boule qui ne le blessa pas mais le déstabilisa quelques moments.

Un bref instant d’étourdissement fut alors généré, moment pendant lequel, mon pied droit fit une oscillation vers sa côte. Le coup contenait toute ma rage emmagasinée à l’égard de Fist. Avec ce coup-là, j’avais pour intention de l’éjecter du stade.

-Yaa… !!!

Mon pied trancha l’air, alors même qu’il fit un grand bond arrière avant d’atterrir contre le sol loin de moi, me regardant. Une trace de sang sortit de son nez, tandis que moi, c’était de ma bouche qu’elle coula.

Le début n’avait débuté que d’une quinzaine de secondes. Pourtant, à mes yeux, ça semblait avoir été le cas depuis une dizaine de minutes. Un coup avait été donné partout, preuve que la confrontation était rude.

Le regard impassible, je me remis en position de combat. Même à pleine vitesse et faisant pleinement usage de la force que j’avais acquise au fil des entraînements, le toucher était un problème. De plus, les coups qu’il recevait n’étaient pas suffisamment puissants au point de le mettre hors d’état de nuire. En général, il évitait les plus dangereuses et se permettait de se prendre les moins violentes. Néanmoins, j’allais encore essayer de me lancer et combattre à fond jusqu’à ce qu’il cède. Mon endurance en prenait un sacré coup certes mais je devais continuer avant que ce ne soit moi qui me fasse écraser.

-Tu as un bon niveau…
-Toi aussi je dois l’admettre.
-Seulement tu ne peux pas me battre, j’ai une technique qui pourrait me permettre d’en finir en un coup.
-Hmphf… prétentieux..
-Libre à toi de…

Il ne termina même pas sa phrase que j’étais déjà devant lui, lui assénant des coups-de-poings et coups de pieds aussi rapides que puissants. Le fait qu’à mon attaque précédente j’ajoutai des coups-de-pieds compliquait la défense adverse. Il reculait brusquement, laissant parfois des failles extravagantes dans sa défense. Cela a eu des effets immédiats : un coup-de-poing porté en plein ventre et un coup-de-pied en plein sur sa tempe.

Tournant sur lui-même, il alla s’affaler sur le sol. Fermant légèrement les yeux, un rictus se dessina sur mon visage

-‘’ Au centième étage, la prétention est une faiblesse’’. Tes propres paroles doivent… -

À une vitesse exponentielle, il se rapprocha de moi. Un croche-pied de sa part suffit pour m’étaler contre le sol. Et au moment où il voulut me frapper verticalement d’un coup sec, je fis une roulade arrière, évitant son poing qui avait en charpie le sol en dessous de mon ancienne position. Une fois sur mes pieds, on s’échangea encore des nombres de coups grandioses sur une longue durée. Au bout d’une vingtaine de minutes, nous fûmes à huit points partout. Encore deux coups, seulement deux et je le battais.

-Finissons-en…
-Oui tu as raison… finissons-en…

Ambiance

Le titan sombre tendit sa main droite la paume ouverte dans ma direction avant de poser sa main gauche sur son épaule droite, le sourire aux lèvres. Avait’il donc perdu la raison ? Non, il préparait quelque chose. Seulement les armes n’étaient pas encore autorisées donc il n’aurait pas pu me faire un coup fourré à ce stade du combat. Du moins, c’est ce que je croyais.

Soudainement, le temps sembla différent. Une ambiance plus lourde s’installa, et un profond malaise régna en moi. Le regard du colosse était plus réfléchi et plus serein. Tout avait changé à partir de ce moment-là et j’étais certain que je ne pouvais plus le vaincre.

-Qu’est-ce qui se passe ?
-Ha ha ha, tu arrives à voir mon aura ? Je ne pensais pas que c’était possible. Tu me surprends réellement

De quoi parlait-il ? Je ne pouvais même plus réfléchir posément. Tout mon être était affolé. Je fis alors la seule chose que je pouvais encore faire, attaquer parce que me résigner, n’était pas une option. M’armant d’un courage guerrier, je me jetai sur lui, à grande vitesse pour lui donner un coup-de-poing surpuissant. Si le combat s’éternisait, je devais perdre et je le savais. Me faire toucher n’était même pas un risque à prendre.


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Mer 24 Mai - 19:36, édité 5 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la voie du Nen

Message  M.J le Dim 25 Sep - 17:55

- Et on descend de vingt étages !

Terminus : le trente-sixième sous-sol.

avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la voie du Nen

Message  Rinkyu Mermecks le Dim 25 Sep - 21:14

Mon corps… Jamais auparavant il n’avait été aussi mal. Du sommet de mon crâne jusqu’à la base de ma colonne vertébrale, les douleurs étaient vives. Mes omoplates ont reçu des dégâts tout aussi conséquents, tout cela couplé aux migraines qui me montaient à la tête. Surement un ou deux os de brisés en une seule attaque, mais rien de bien insurmontable. Les hémorragies internes étaient légions. Tel un porc qu’on avait saigné, j’étais étalé inconscient dans l’abîme du désespoir. J’étais même convaincu que ma dernière heure avait déjà sonné. . Il ne restait que l’ombre de la mort pour finir la symphonie de mes derniers moments… Je la voyais… La mort. Elle venait à moi.

Heureusement ou pas, cette ombre symbolisant la fin, détourna son visage du mien et tout mon être se senti comme propulsé violemment en arrière comme dans une chute libre. Je n’étais plus réellement en mesure de dire si c’était réel ou pas, toutefois, je me faisais porter. Tel un esprit perdu, je traversai le néant. La noirceur totale éclairée par endroits par les lueurs des astres célestes, défilèrent autour de moi à une vitesse exponentielle. Ma main resta tendue vers la mort qui était à présent si loin que mes yeux, que je ne la percevais plus.

Un flash blanc, puis le ciel. Cette fois-ci, j’étais au ciel et tel un dragon sans ailes. Tiré par la violente force de la gravité, je chutai encore plus vite, jusqu’à rejoindre le sommet d’un bâtiment. Au moment même où le choc eut lieu, mes yeux s’ouvrirent alors que ma main elle était tendue vers le toit de la pièce. Une pièce ? Cette fois-ci j’étais persuadé être revenu à la réalité. Toutefois, je ne me rappelais rien de ce qu’il s’était passé avant.

-Où… suis-je ?
-Dans un lieu puant le médicament, celui que je déteste le plus au monde, un hôpital.

C’était la voix de Fist. Si le timbre de ma voix présentait les efforts que je fournissais pour discuter, celui du jeune garçon était plutôt décontracté, comme il l’avait toujours été.

La douleur que mon corps ressentait était grande. Et il était clair que dans mon état actuel, je ne pourrais plus me battre avant très longtemps. Pour le moment, je n’avais rien d’autre en visuel si ce n’était le toit blanc. L’atmosphère pesante de la quinine mêlée à de la nivaquine pesait partout sur mon être. Celui-ci était assez malsain et différait grandement du climat qui régnait dans le petit centre de santé de mon village natal.

Animé par une puissante volonté de sortir d’ici, j’usai de mes dernières forces pour me redresser à l’aide de mes bras. La seule chose qui ait abouti de cette tentative fut le fait que je me sois adossé, contre la rambarde du lit. Comment avais-je même atterri dans cet endroit ? Ma mémoire me jouait des tours, restant étrangement bloqué sur certains événements, pour en effacer d’autres. Tout ce que je savais, c’était que je perdais peu à peu mes souvenirs les plus récents, ceux de ma grande chute plus précisément. De toute façon, ça devait être un rêve.

-Qu’est--ce qui s’est passé ? Comment est-ce que je suis arrivé ici ?
-Hmm…

Maintenant, je pouvais me redresser, et voir Fist qui malgré son état assez innocent, dégageait une présence assez effrayante, me rappelant une scène d’horreur vécue sur le tatami. Mon professeur de combat prit le temps de m’expliquer tout ce qui s’était passé parce que oui, il avait aussi vu ce combat-là. Après m’avoir dit clairement comment c’était terminé mon combat, il me confia deux choses par la suite :

• La première fut le fait que j’avais beaucoup trop confiance en mes capacités, ce qui m’avait conduit à ma présente situation.

• La seconde, fut le fait que malgré les apparences, je n’avais aucune chance de gagner depuis le début du combat, à ce, parce qu’il était doté d’une certaine habilité que je ne possédais pas: le Nen.

Selon lui, la quantité de dégâts que j’avais reçus, n’était pas censée me permettre de survivre. Cependant, ayant des capacités corporelles au-dessus de la moyenne, mon adversaire m’avait jugé capable de survire à une de ces attaques.

-Je vois… J’avoue quand même avoir ressenti cette impression avant qu’il ne me donne le dernier coup. Il m’a dit : « à partir de ce moment, tu ne peux plus me vaincre » quelque chose du genre, je ne m’en rappelle plus. Suite à cela, il me donna un coup, qui réveilla quelque chose en moi… je ne sais pas comment l’expliquer.
-Tu penses que tu pourrais t’être éveillé au Nen ?
-Comment ça ? C’est quoi le Nen ?

Après avoir fait un long soupir, il semblait anormalement embarrassé. Le jouvenceau commença donc les explications qui d’ailleurs laissaient grandement à désirer. Elles étaient farfelues, totalement ébouriffées ou bien dépourvues de sens. Le seul principe dont il me parlait était celui de frapper et de parer ou encore d’avoir des sortes de super pouvoirs. À l’opposé de l’irréprochabilité de ses aptitudes physiques, ses explications du Nen étaient plutôt superfétatoires. On ressentait qu’il ne maîtrisait ce domaine que de nom, ce qui était ma foi très déplaisant.

-Si j’ai bien compris… le Nen est une sorte de second corps qui permettrait de devenir surhumain, c’est ça ?
-Non… crétin… c’est plutôt une sorte d’enveloppe… non d’armure… plutôt une couche d’énergie voilà !! C’est l’énergie !! Ça permet de… T’es trop crétin, peu importe combien de fois je te l’explique, tu ne comprendras jamais de toute façons…
-Hein ???!!!! Je te rappelle que c’est toi qui… Une grande douleur parut soudainement au niveau de mon épaule, m’arrêtant même dans mes propos.
-Je te l’expliquerai plus tard si c’est comme ça. Tu dois d’abord te reposer pour reprendre des forces et aussi un peu de ton cerveau que tu as surement perdu en cours de route. À toute à l’heure cher disciple. Sois sage.

Dit-il d’un ton moqueur avant de sauter par la fenêtre par laquelle il regardait l’extérieur depuis un bon bout de temps. Seulement, la porte était bien plus proche de lui. Juste à ce geste, on pouvait réellement comprendre que Fist n’aimait pas le règlement. L’incarnation même de la délinquance juvénile, il s’opposait toujours, bec et ongle, contre les lois qui lui étaient imposés dans la société.

***

Le repos, je l’avais bien eu. Une semaine suivant sa visite, j’étais déjà capable de marcher et même de courir. Toutefois, les séquelles de mon combat étaient toujours présentes, ce qui faisait que, je ne pouvais pas réellement me protéger de qui que ce soit. Toujours hospitalisé, Fist revint à moi cette fois-ci bien décide à m’expliquer le Nen du mieux qu’il le pouvait. Papiers, stylos, pancartes, peinture, il s’introduit dans ma chambre avec tout cet arsenal d’instruments. Ce qui fut surprenant fut le fait, qu’il utilisa tous, sans exceptions. Au bout de deux heures d’explications, j’ai pu filtrer les informations nécessaires et inutiles, pour me faire une réelle idée de ce qu’était le Nen.

-Je vois… Peux-tu m’initier à cet art ? J’ai le sentiment que je ne pourrais pas monter rapidement en étages sans ce pouvoir. D’ailleurs même, je suis persuadé que je me ferai battre bien trop vite. Pourrais-je apprendre cette capacité ?

-Hé hé hé, biensur que c’est possible mon ami. Pour ça, nous remettrons ça à quelques jours, le temps que tu reposes pleinement.

Sur ces mots, il sortit comme il est entré.


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Mer 24 Mai - 19:01, édité 1 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la voie du Nen

Message  Rinkyu Mermecks le Dim 2 Oct - 20:06

Le repos fit son temps, et j’étais toujours enfermé dans cette pièce lugubre à l’odeur peu commode de quinine, nivaquine et d’autres substances dont je ne connaissais ni queue ni tête, mais auxquelles je m’étais déjà habitué. La patience ainsi que la méditation furent mes compagnons de chambre avec lesquels j’ai écoulé le temps qu’il fallait. Deux jours et deux nuits, je restai là-bas, à prendre mes médicaments ainsi même que mes cachets. Après ces derniers supplices, j’étais déjà prêt à sortir selon le médecin. Cependant, il m’indiqua également que j’allais devoir éviter les confrontations physiques pour un bon moment, le temps pour moi de récupérer au niveau des muscles qui ont été aussi sacrément affectés.

Ce petit conseil s’en alla de mon esprit aussi vite qu’il s’y était installé car sans attendre, je m’en allai dans l’entrepôt où Fist et moi, nous nous étions battus. Cette escale avait pour objectif de terminer l’enseignement qui avait entamé à l’hôpital. Le Nen n’était pas juste quelque chose de théorique, et je le savais. Si réellement mon adversaire l’avait, je devais me montrer capable d’en faire de même. C’est dans cette optique je me retrouvais dès à présent devant mon maître qui avait même du mal à m’expliquer les bases et rudiments de ce qu’était le Nen.

-Bon… j’en étais où moi ?? Dit-il en se passant la main dans les cheveux

Fist prit parole et cette fois-ci. Malgré les erreurs étranges qu’il commettait, le chétif ne s’écartait jamais du sujet, expliquant chacun des principes du Nen du mieux qu’il le pouvait, leur utilité et la façon de les gérer. Mes interrogations fusaient au fur et à mesure qu’il avançait dans ses explications. Certaines n’avaient pas de réponse tandis qu’à d’autre, il les répondait assez simplement et efficacement afin que je puisse bien comprendre. Ainsi, s’acheva la première partie de la visite, qui n’avait été axé que sur le Nen.

Le jouvenceau enchaîna avec la deuxième partie de la visite, qui allé être beaucoup plus orienté sur les méthodes de réveil de Nen, ainsi que les risques qu’il en courait de chercher à l’éveiller brutalement. Cette opération s’avérait être mortelle et les chances d’en mourir étaient très non-négligeables. Une telle initiative ne devait donc pas être prise à la légère. Voulant me laisser y réfléchir, il prit le large, après m’avoir confié un dernier commentaire.

-Je sais que tu veux déjà éveiller ton Nen, alors je te laisse cinq minutes pour y réfléchir. Vois si tu es prêt à mourir pour quelque chose d’aussi minime pour des hommes ordinaires et aussi crucial pour tout hunter qui se respecte.

Les risques étaient bel et bien grands. La mort aurait été la fin de toutes choses. Mon cadavre sans vie aurait orné le sol de la pièce, alors que le capuché n’aurait fait que m’enterrer sans que je ne puisse revoir ma famille, ni même ma mère que j’aimais tant. Maintenant que j’y repensais, ma vie était plus importante que ce que je ne l’imaginais. La mettre sur le fil sur un coup de tête, n’avait rien de bien mature.

Non, ma pensée devait se diriger ailleurs. Mon sang-froid calma l’ambiance autour de moi, me laissant dès à présent à de meilleures réflexions, plus posées. Les médiations, étaient mon sport favori. Ainsi, depuis ma tendre enfance, j’ai été habitué à canaliser mon énergie, autant positive que négative. Cela me permettait très souvent de rendre mes coups plus puissants ou encore de minimiser les dégâts au mieux que je le pouvais. De plus, j’avais confiance en mes compétences. Si je gardai mon calme, tout allait bien se passer.

Le tout était de rester serein quoi qu’il en soit, et même, si la chose aurait semblé être difficile, ça devrait être mon moyen, mon seul et unique moyen de survivre. Vaincre Fist comportait de grands risques. De grands risques que je serais près à prendre à tout moment. Quelques secondes plus tard, mon choix était fait : j’allais le faire. En position de tailleur, à même le sol, mes mains se posèrent verticalement sur mes genoux, les poings fermés. Mon visage serré, j’étais prêt et je n’attendais plus que Fist, mon Sensei pour commencer les opérations.

-Ok… je suis paré

Le bruissement de ses bottes se fit entendre dans toute la vaste pièce, et c’est une fois que cela cessa, qu’il posa délicatement sa main droite sur mon dos. Le jeune me rappela de ne surtout pas oublier que je devais garder mon calme et donc canaliser mon énergie pour en faire quelque chose de beau. Suite à cela, il marmonna quelques mots avant de m’ouvrir les Shokos, laissant jaillir toute ma vitalité ainsi que mon énergie de mon corps.

Je m’affaiblissais comme jamais auparavant. Une désagréable impression d’être doucement vidé de sa vie m’envahit… et mon esprit me criait de façon audible, que je perdais totalement le contrôle des événements : j’allais mourir.

-Tes pensées se dispersent Rinkyu !!! Reste concentré !!!

Il avait raison, je devais reprendre mon calme avant qu’il ne soit trop tard. Prenant une grande bouffée d’oxygène, je fermai délicatement mes yeux, ralentissant dans un premier temps l’effusion. Cela fut assez net, mes forces atteignaient déjà leurs limites, mais d’une façon assez surprenante, je ralentis le cours des choses. Seulement, il me fallait stopper le cours de circulation de façon définitive. Après cela, je transformai l’effusion brute de cette énergie en quelque chose de stable. Mon Nen restait enveloppé autour de moi, éliminant toute chance de mourir : j’étais vivant.

-J’ai… réussi…

Je souriais encore de l’exploit que je venais d’accomplir. Me redressant légèrement, je serrai mon poing un moment, avant de le frapper contre le sol. À ma grande surprise, la concentration se rompit. L’aura se dissipa, rendant mon poing tout à fait ordinaire. Le choc m’insuffla même une grande douleur dans le bras. En gros, c’était un échec. Pourquoi ça ne marchait pas ? Un coup enveloppé de cette énergie n’était-il pas censé me faire devenir plus fort ? Plus robuste ?

-Ne panique pas… c’est tout à fait normal que ton coup soit complètement inoffensif pour le moment. Il n’a pas été porté avec ton aura. Et d’ailleurs je ne te conseille pas de le faire avant longtemps. Ton corps entier doit récupérer de ce qu’il a perdu aujourd’hui, sinon tu ne feras pas long feu.

-Pff… Qu’importe. À ce jour je réunis une somme d’un peu plus de cinq millions. Il me faut retourner au Jappon. J’ai une affaire que je dois régler.

-Hee ???!!! Juste comme ça ? Ça n’a pas de sens. On est en plein entraînement je te rappelle et en plus la partie la plus intéressante est celle qui suit l’apprentissage du Nen !!! Tu ne peux pas partir, pas encore.

Une fois sur mes jambes, je pris mon katana qui était posé à quelques mètres de moi, après quoi je me dirigeai vers la sortie. Je devais partir oui, le plus rapidement possible. Il était vrai que cette puissance, le Nen, m’intéressait au plus haut point. Cependant ce n’était qu’une marche qui m’aurait permis de récolter plus de fonds pour mes projets. Son apprentissage ne pressait pas, du moins, pas encore et je le savais. Quoi qu’il en soit, j’avais assez de connaissances pour m’entraîner encore seul de mon côté avec cette nouvelle puissance qui m’était acquise. De ce fait, Fist m’était désormais inutile.

-Rinkyu !! Tiens…

Il me lança un téléphone portable que je récupérai en le regardant de dos. C’était censé être notre outil de communication. Et malgré le fait que je ne susse pas réellement comment l’utiliser, il avait en ce moment-là, la certitude que j’allais m’en sortir. Sans au revoir, ni même d’adieux, je m’en allai sortant de cet endroit dans lequel j’étais sure de me retrouver à nouveau dans un avenir proche.

-Merci Sensei. À une prochaine et surtout merci pour tout.

Ainsi, je m’en allai
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur la voie du Nen

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum