Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Lun 15 Aoû - 14:32

Ça fait quelques semaines que Takeru est arrivé à Kurowara. Dès le premier jour, il a appelé son contact chez la famille Motoe. Il lui avait assuré que la situation était sous contrôle et que ses amis étaient en sécurité, qu'un avocat avait été envoyé pour défendre le cas de son ami en prison et qu'on prenait en charge l’hospitalisation de son autre ami dans le coma. ça le rassurait de savoir ça mais ne même temps pas trop. ça n'enlevait pas la douleur de ce qui venait de se produire. On ne s'habitue pas si facilement au changement. Finit la vie facile à squatter chez des amis. Finit les magouilles. Difficile de s'habituer à un changement aussi brutale surtout. Il a du mal à s'adapter ne serait-ce que l'atmosphère de Kurowara. Tout est si coloré, tout est si différent de son quartier. Kuroku était certainement un quartier malfamé, pauvre, sale et moche. Mais c'était son quartier. Il y avait ses potes, ses repères, ses affaires. Les commerçant du coin le connaissaient. Ici, il n'était personne. C'est en quelque sorte un soulagement mais aussi un énorme poids. Ça va faire plus d'un mois qu'il est ici et il ressent maintenant la solitude. Il n'arrive pas à se faire à tout ça. Cette ambiance un peu bohème. Il y a des détails qui ne le dépaysent pas trop. Les zonards dans les parcs par exemple. Il y en a ici aussi même s'ils ont pas le même look. Il a un peu le mal du pays.

Il crèche dans une chambre miteuse à deux balles. C'est tout ce qu'il peut se payer. Il y a même pas de meubles, juste un vieux futon miteux, pas de douches, pas de sortie d'eau. Il tire de la bouffe dans les supermarchés pour se nourrir. Il fait un peu profile bas le temps que ses blessures guérissent. Toutes les coupures superficielles et les hématomes sont partis au cours du mois. Par contre, il a toujours mal quand il lève trop son bras droit à cause de la balle qu'il s'était pris dans l'omoplate. Mais au moins la plaie ne saignait plus. Pareil pour sa jambe droite. Ça lui faisait toujours un peu mal mais il pouvait marcher normalement mais courir était pour lui difficile pour le moment. Et du coup, avec tout ça, il commençait à manquer d'argent. D'ici deux jours, il ne pourrait plus payer sa chambre merdique et serait forcé à dormir dans la rue.

Avant, se faire du fric était simple pour lui. Il dealait un peu pour les copains, faisait du chantage à certaines personnes, faisait des p'tits coups, des vols. C'est très facile tout ça quand on connaît son terrain de chasse. Quand tu connaît pas bien ton milieu, tout ça devient plus compliqué. Et puis, il avait pas trop la tête à tout ça. Il n'avait plus envie de se foutre la haine dans l’immédiat après tout ce qu'il s'était passé. Il passait le gros de son temps à zoner dans les rues, marcher sans bute. Il faisait un peu des repérage en quelque sort. Il regardait où étaient les postes de police, les commerces, les ruelles un peu craignos, repérait s'il pouvait voire des visage récurant un peu louches.

Et là, maintenant, tout de suite ? Eh bien il marque dans un parc, il se balade un peu. Il a rien de mieux à foutre de ses journées. Il essaie de trouver intérieurement la motivation de se bouger réellement. Il n'y arrive pas. Si on le connaît un peu, on repère facilement qu'il a pas la forme. Il a le teint un peu pâle et il semble avoir perdu un peu de poids. Il regarde pas vraiment où il marche. Il croise un groupe de jeunes. Des punk qui zonent autour d'un banc à jouer de la gratte, boire des bières, fumer des pétard et engueuler leurs chiens. Les bons clichés des punk à chiens. Et naturellement, quand on bouscule des cons collectifs, on le paye toujours. Takeru le savait bien. Il est un con collectif lui même après tout.  Le type qu'il a bousculé se retourne et ses cinq potes suivent le mouvement. Faut croire qu'ils savent pas à qui ils ont à faire.

- Hey toi gros con ! D'où tu me bouscule ?!

Takeru passe tout droit et le snobe, la pire attitude à adopter avec un mec qui veut jouer les gros bras. Il poursuite Takeru et le saisit à l'épaule, ses potes se postent devant le délinquant pour lui couper toute possibilité de replis. Le tatoué soupire longuement.

- Hey enfoiré ! D'où tu m'ignore comme ça ?! Tu te crois où là ? Genre tu passe et tu bouscule les gens là...
- Je t'emmerde mon pauvre. Quand t'auras finit ta rébellion à la con tu retournera te faire torcher par ta mère, ça me ferait plaisir.
- Putain tu sais pas à qui t'as à faire toi ! T'es tellement mort !


Et voilà, première baston depuis un bon moment. Le punk lui pose la main sur l'épaule  et s'apprête à le frapper. Manque de chance, il touche la blessure encore douloureuse de Takeru. La vive douleur dans le haut de son dos réveille son envie d'éclater la tronche à se type qui vient comme une balle. Le tatoué évite le coup de poing. Il lui rend son coup dans le nez, trois fois de suite. Le mec pose genou à terre. Il fait moins le malin. Ses potes sortent des couteaux. Takeru voit rouge.

- Vous voulez la jouer comme ça bande de merde ?! Vous voulez me tester ?! Mais vous savez pas qui j'suis apparemment !

Alors que les squatteurs du parc gardent leur distance par rapport au délinquant avant de venir à l'attaque, ce dernier bondit vers le con qu'il venait de frapper et qui venait tout juste de se relever. Il le chope à l'épaule de sa main forte, la gauche et de la droite, il tire de sa ceinture, derrière son flingue qu'il pose sur le front du punk qu'on voit immédiatement se liquéfier, de même que ses potes qui se chient dessus. Ils comprennent qu'ils sont tombés sur le mec qu'il faut vraiment pas emmerder mais un peu trop tard.

- Bah quoi ?! On fait moins le malin hein ?!
- Ex... Excuse moi mec... Je... J'suis désolé.
- Ta gueule sale merde ! Tu m'fous les glandes putain ! Je sais pas ce qui me retient de te faire sauter le crâne pauvre tâche ! Tu me dégoutte ! T'as rien dans le pantalon, t'as que de la gueule et ta bande de pote ! C'est quoi ton nom ?!
- ... K ... Kenta Mashiro
- Tu viens d'où ?
- De... Du quartier ouest...
- Écoute bien Kenta Mashiro du quartier Ouest, tu viens de chercher des emmerdes à Takeru Kura de Kuroku mais c'est bien la dernière fois pigé ?! Fais bien passé le mot à ta bande de pote et tous les dégénérés de ta race dans cette ville que le premier qui vient me chercher des emmerdes je le bute pigé ?!
- o... ok.
- Dégage sombre merde !


Takeru le bouscule à terre, il se chie tellement dessus qu'il tombe à terre. Vous savez comment sont ces gars là, ils ont des couilles tant qu'ils sont certains de gagner mais quand ils voient un mec vraiment capable de le buter, ça fait moins les marioles. Il faut croire que ça devait se voire dans les yeux de Takeru qu'il avait déjà tué. D'ailleurs, il ne savait pas mais il y avait un manda d'arrêt pour meurtre lancé contre lui dans sa ville d'origine et qui sait, s'il fait trop parler de lui, ça pourrait le suivre jusqu'ici. Il rangea son flingue et se cassa. Ça y est, il était énervé. Cet échange l'avait motivé. Il fallait qu'il e bouge, qu'il montre à tous les débiles du coin qui il est et qu'il faut pas jouer au con avec lui. Il allait leur montrer à tous qui il est. En tous cas, la rumeur parlait dès à présent d'un type avec un tatouage traditionnel sur le bras appelé « Takeru Kura » duquel il fallait pas s'approcher sauf si on est suicidaire ou en surnombre. Du moins, c'est le bruit qui commença à traîner dans la rue chez tous les zonards et squatteurs du coin. En tous cas, on peut constater à présent qu'il faut vraiment pas faire chier Takeru par ce qu'il n'hésite plus du tout employer les grands moyens. Il faut croire que les événements qu'il avait vécu il y a de cela un mois avaient détruit c qu'il pouvait lui rester de remords.
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Miharu Hellbash le Lun 15 Aoû - 17:31

C'était le matin, le jour se levait sur Hakuma. Dans ce hameau il y avait un temple, le temple Fugen-In. Ce temple abritait un père et sa fille, le père était justement en train de préparer le petit déjeuner. Thé vert, bols de riz et autres nourritures traditionnel du jappon. Lorsque celui-ci fini les préparations, il se mit à appelé sa fille pour venir manger le petit déjeuner. Dans une chambre plutôt bien décorée et colorée, dormait dans un lit pas mal en désordre une jeune femme aux cheveux longs et roses. Cette dernière se tourna un peu dans son lit, se releva avant de s'étirer et de bayer un grand coup de sa voix de chanteuse rock. Elle s'habilla doucement mais surement, se coiffa, bus un coup dans sa bouteille de jus de fruit avant de se diriger vers la cuisine. Son père l'attendait pour manger, il était assis en tailleur et avait le smile.

- Alors Miharu, as tu bien dormis?

- Comme d'habitude, la routine...

- Est-ce-que tu fait toujours les mêmes rêves?

- Te prend pas le choux pour ça papa, je te l'ai dit que Tora il est partit. Maintenant je vais passer à autre choses.

- Tu sait c'est normal à ton âge d'avoir des sentiments, à ton âge j'était pareil, je voulait absolument attiré les filles avec mes beaux tatouages.

- Oui je sait, tu me l'a déjà dit. Mais là ou je veux en venir, c'est que je trouve que la vie tourne en peu trop en rond pour moi ces temps-ci. Puis bons avec ces Otaku, tu doit le savoir.

Du bruit résonnait depuis l'extérieur de la pièce avant que la porte ne s'ouvre. La personne qui venait d'entrer c'était Kondou, une amie d'enfance de Miharu. Si elle se trouve dans leurs maisons, c'est parce que cette dernière vit avec eux, la cause problèmes de famille. Elle s'assoit autour de la table de la même manière que les deux autres personnages, avant de commencer à manger son bol de riz au Tofu.

- Coucou! Vous allez bien?

- Ca va, tu m'à l'air pressée, je me trompe?

- C'est normal que je soit pressée aujourd'hui au lycée Utsutsu c'est l'examen de remise des diplômes et pour cela je ne doit pas ratée une seconde, d'ailleurs ils même dit que les gagnant remporteront des places pour le concert de septembre!

- Oh! Cool ça tu sait combiens il y en aura?

- Deux!

- Merde! Toi tu voit voir le concert et moi je vais rester faire ma routine, c'est ça?
- Du calme Miharu, j'ai lu dernièrement dans l'horoscope que tu risque de faire une rencontre qui changera probablement le court de ta vie.

- Ta de la chance!

- Ah! Ah! Ah! Soit pas jalouse, Kondou toi tu a déjà un super concert et puis bon toi aussi t'aura peu être ton Maxime!

Kondou se releva de sa place en fronçant les sourcils en grognant avant de saisir la jeune femme aux cheveux roses par ces vêtements comme si elle voulais absolument lui dire un truc d'une importance cruciale.

- Maxime c'est un gros débile!! Comment veux-tu qu'ont puisse aimé un mec immature comme lui qui passe ces journées à raconter n'importe quoi et à chercher la merde! Putain dit le si tu veux qu'ont soient plus amies!!

- Oh, calme toi Kondou je disait juste cela pour rigolée. Sourit à la vie et elle te sourira en retour.

Kondou allait se rassoir à sa place, quelques heures passaient et l'amie aux cheveux mauve de Miharu devait probablement déjà être en train de passer son examen. La nature s'éveillait, le soleil rayonnait sur la région, les oiseaux chantaient, le père de Miharu devait probablement être en train de fumer sa pipe dehors à l'entrée du temple assit de la même manière qu'un Yankee tout en méditant au son et aux chants des esprits de la nature. Miharu elle était en train de tourner un podcast dans sa chambre, elle donnait de sont mieux dans son rôle et devait débattre sur comment se dépatouillé de problèmes sociaux que les gens peuvent rencontrer. Elle enregistra sa vidéo et la mise sur sa chaîne Yuyutube. Elle pris un peu le temps de faire quelques pompes, quelques abdominaux, traction etc.C'était un peu son échauffement avant de partir faire sa journée en ville. Elle mit un pantalon à motifs léopards jaunes. Un blouson en cuirs clouté bleu et un MP4 pour écouter de la musique sur son chemin.

Elle allait prévenir son père qu'elle n'allait pas tardé  de partir en ville à Kurowara le temps de faire quelques achats, se promener et surtout profiter de la vie. Elle se dirigea alors vers le garage ou elle sortit son BMX, de couleur rouge et violets avec des motifs de type vampire, retira le frein, monta dessus et commença à pédaler à toutes vitesses dans le hameau avant de si diriger vers la route. Kurowara n'était pas si loin que ça, il fallait juste faire à peine 15 kilos mètres pour y arriver. Passant des ponts, des maisons et pour finir quelques immeubles la jeune femme venait enfin d'arriver à destination. Elle posa son BMX sur un parking à vélos. Elle le cala avant de l'attaché avec un cadenas pour éviter les potentiels vols. Mais bon, si quelqu'un venait à voler son vélo, il aurait à faire à notre Punk. Elle marchait quelques minutes en direction d'un de ces magasins préféré. Otaku No Sekai. Un magasin spécialisé dans les animées et mangas, les livres et un peu tout ce qui touche à la culture pop.

Quelques Otakus, gros et avec des pustules s'y trouvaient justement, le jeune femme évita de les regarder ou du moins, si elle les regardait, c'était avec un regard noir. Elle choisit son premier livre dans la section Yaoi. Lévitation tome 3. Elle marcha ensuite en direction du rayon horreur, elle pris le temps de regarder ce qu'il y avait de sympathiques à lire et choisit son bouquin. Tourbillon tome 5.  Elle partit ensuite faire la queue à la caisse. Ce fut ensuite son tour d'acheté ces livres. Elle eut un bon de réduction qui le fessait acheté moins chère ces mangas. Plus ont achète de livre, plus ont gagne de point de réduction. En l'occurrence vu qu'elle avait déjà finis plusieurs séries Yaois, son bouquin fut offert gratuitement. Elle paya tout de même celui d'horreur ce qui lui coûta 600 Jenis. Elle parti du magasin pour s'asseoir sur un banc et prendre le temps de lire celui d'horreur une heure plus tard elle venait de le finir. Il était maintenant midi et notre Punk commençait à avoir les crocs.

Mais avant cela elle décida d'aller marcher un peu dans le parc du coin histoire de se reposer et s'ouvrir un peu l'appétit. Elle avait mise son casque sur les oreilles pour écouter sa Musique qui était de type rave. La jeune femme continuait de marcher tranquillement tout en rêvassant et en observant la nature autour d'elle. Il y avait beaucoup de Sakura, ces cerisiers japponais  qui symbolise harmonie et amour, peu être était-ce un signe en plus que l'horoscope? Notre Punk avait toujours aussi faim, quand soudain elle vit un groupe de Punk avancer de sa direction, leur chef celui aux cheveux verts et aux lunettes de soleil était en train de saigner du nez et avait la figure un peu enfler. Miharu se demandait bien ce qui lui était arrivé alors que ce dernier essayer de lui parler. Elle retira son casque pour mieux écouter ce qu'il disait.

- Meuf, c'est pas le moment de danser le pogo, t'a un mec aux cheveux argentées qui nous a péter la tronche.

- Sérieusement? Mais pourquoi il vous auraient fait ca?

- T'occupe, je tien à te dire que si tu tien à ton cul évite de le croiser c'est un vrai monstre!

- Si c'est le cas, j'aimerais bien aller voir cela de plus prêt. Je ne croit que ce que je voit et puis d'abord je sait me défendre.

Nos deux personnages s'éloignèrent, Miharu ne pris pas spécialement en compte ce que le Punk avait dit, mais elle voulait tout même bien aller voir si ce qu'il avait dit était vrai. Elle restait tout de même optimiste et ce disait que même si il venait à lui faire du mal, elle se relèverait et s'entrainerait pour devenir plus forte et redoubler d'efforts. Il valait mieux voir les choses de cette manière que de stresser et de prendre peur de croiser le regard d'un potentiel monstre. Elle n'était pas naïve pour autant aux contraire elle se disait que si ont se dit qu'ont va y arriver et que tout se passera bien, les choses pourrait tourner en sa faveur. Continuant de marché dans le parc, Miharu arrivait prêt d'un lac qui se trouvait aux milieu de la partie nord du parc. L'eau avait de très beaux reflets, roses, bleus, argentés et j'en passe. Soudain elle croisa un Jeune homme qui avait bien la tête d'un délinquant et des cheveux argentés comme l'avait dit les Punks.

Mais soudain Miharu eux une étrange sensation aux fond de son corps, elle se mis à rougir, son cœur battait d'un rythme plutôt particulier un peu comme une chanson d'amour. Elle ne savait pas pourquoi est-ce-que elle s'était mise à réagir ainsi, mais elle finit par vite comprendre qu'il s'agissait de l'amour. Ce sentiment irréversible chez l'être humain qui nous poussent à aimer une personne à penser à cette dernière et surtout passer le plus de temps possible avec cette dernière. C'était un peu le cas de Miharu, elle venait de tomber amoureuse de l'agresseur des Punks, mais est-ce-que c'était considéré comme injuste de sa pare? La jeune femme éteignait sa musique, rangea son MP4 avant de joindre les mains contre sa poitrine. Elle avait les yeux qui brillait de bonheur, un léger et doux sourire.  

- Putain! Quel beau jeune tu est, même si c'est toi qui à agresser les Punks, je ne t'en voudrais jamais. Cachette la foret cache. Un tronc et feuillages épais. Nos lèvres scellés.  

Miharu était tout de même un peu timide, malgré le faite qu'elle venait de dire cela au jeune homme. Elle continua tout de même en venant plus proche de lui avant de dire.

- Dit moi, comment t'appelle-tu? Moi je m'appelle Miharu, j'ai 18 ans et je pense que je suis tombé sous le charme. Mais rasure toi, si il y a le moindre souci je serait là, pour me blottir au prêt de toi et te redonner le sourire! Je préfère voir les gens heureux que frustré, qu'en pense-tu?

Malgré cela, la jeune femme avait toujours faim et ont entendait très clairement son estomac rugir tel un fauve. Pourtant le garçon aux cheveux d'argents n'avait pas l'air très joyeux, ce qui renforçais l'envie à Miharu de lui redonner la joie de vivre. Est ce qu'elle aurait la chance de diner avec lui?
avatar
Miharu Hellbash

Messages : 12
Date d'inscription : 12/08/2016
Age : 18

Fiche perso
AOP: 0
POP:
Réputation:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Mar 16 Aoû - 21:33

Ça faisait pas cinq minutes qu'il avait collé une bonne frousse à ce gros con qui se prenait pour un gros bras qu'une jeune femme au look similaire à celui de la plupart de autres zonards du coin de pointe devant lui. Il s'apprête à l'envoyer et commence à ouvrir sa bouche tout en arborant un regard assez agressif.

- Écoutes meuf si tu viens me chercher la merde sache juste que...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la nana aux cheveux roses commence à lui dire des trucs un peu louche. Elle dit qu'elle le trouve plutôt beau gosse et d'autres trucs un peu perturbants. Là, le contraste entre l'air agressif qu'il voulait prendre et l'air surpris qu'il prenait maintenant devait être assez surprenant.


* Elle... elle me veut quoi elle ?!*

Il savait plus où se mettre. par ce que primo il a pas l'habitude de se faire draguer par ce qu'il a la plupart du temps une attitude qui fait fuir les filles biens. Mais alors là, c'est pas de la drague c'est carrément une déclaration d'amour. "Mais qui t'es meuf, j'te connais pas, lâche moi la grappe !" C’est ce qu'aurait bien dit Takeru s'il était pas tellement sur le cul. Déclarer sa flamme comme ça à un mec qu'on connait pas, c'est un peu gros quand même. Si c'est une méthode de drague, c'est agressif ! Et c'est le moins qu'on puisse dire.

Et elle en rajoute une couche. Elle se rapproche d'un pas, lui recule d'un pas. Elle se présente. C'est encore une gamine, une lycéenne apparemment. Mais qu'est ce qu'elle branle à cette heure ci hors de son lycée quoi ?! Je tiendrais à signaler qu'en la matière Takeru n'a rien à dire puisqu'il séchait les trois quarts de ses cours. Enfin bon. Et je voudrais te dire que tu te dis que c'est une gamine mais tu n'as que quelques années de plus qu'elle. En fait, Takeru a déjà vécu des cas de situations extrêmes, d'urgence, de vie ou de mort qui font qu'il réagis assez vite et instinctivement. Mais sur le plan relationnel, il a zéro pointé et il est juste pas préparé à faire face à ce genre de situation alors là, il est en train de perdre toute sa contenance.


*Bordel mais je lui réponds quoi ?! Pourquoi elle me regarde avec ce regard niais là ?! Puis bordel j'ai jamais vu une nana avec autant de muscles. En plus elle a une voix super grave. C'est un trav' ou quoi ? Putain , faut que je lui réponde un truc.*


- euh... moi c'est Takeru.

Putain bravo mec ! Mais ressaisis toi ! J'sais pas tu te pisse dessus face à une nana mais t'es capable d'aller t'attaquer à des mafieux. t'as un problème ! Allez reprends en main la situation mec ! Assume toi un peu plus. Je sais pas, si tu sais vraiment user que de violence, frappe là. Ce sera réglé. Ah ouais, j'oubliais... tu frappe pas les nanas. Encore un restant de code de l'honneur à la con de délinquant "au grand coeur". Elle lui propose même de se blottir contre elle. Mais elle a sévèrement un grain !

- Euh nan merci ça va aller.

Takeru finit par la contourner pour s'en aller. Il tourne le dos pour la regarder une dernière fois alors qu'il sen va. Il se demande bien ce qui peut arriver à cette meuf. Alors autant la rencontre avec les tarés de punk l'avait énervé et lui avait donné envie de reprendre du service, autant là, il savait plus où se mettre. Cette meuf là, elle avait foutu le bordel dans son crâne. Abah bravo ! tu me l'as tout cassé ! Va falloir le changer maintenant. Putain, j'espère que le S.A.V. est pas trop naze et qu'ils accepteront de me le reprendre.  

C'est donc d'un pas assez rapide qu'il s'éloignait. il voulait mettre de la distance entre lui et cette folle là. C'est quand même assez dingue de voire que cette grande gueule violente, brutale, meurtrière et presque sans le moindre remords pouvait être mis en déroute par l'apparition d'une seule nana qui vient lui déclarer sa flamme. Serait ce du dénis d'amour ? Pas du tout ! Elle le fait juste flipper cette nana. Un conseille Miharu... Un peu plus de subtilité dans tes approches. Par ce que là, ça fait juste flipper notre pauvre délinquant.
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Miharu Hellbash le Mer 17 Aoû - 19:42

La punk venait probablement de trouver l'homme de ces rêves. Elle était émerveillée devant sa corpulence, son visage et tout le reste. Mais lorsque celle-ci avançait, le jeune homme reculait un peu comme si il avait peur. Miharu espérais que celui-ci répond à sa question, mais à la place il lui disait juste son nom de façon assez embarrassé. La jeune femme n'était pourtant pas un monstre, elle voulait juste faire un peu mieux connaissance avec lui et pourtant cela s'annonçait pas si simple que ce qu'elle aurait cru. La jeune femme était un peu déçue, mais elle ne perdait pas espoir malgré que Takeru ne veuille pas sortir avec elle. Ce dernier avait enfin renoncé à la proposition de la Punk et s'éloignait de Miharu d'un bon pas. La jeune femme le regardait toujours, rien que le regard vif de Takeru fessait plaisir à Miharu qui était toujours en train de rougir. Le voyant s'éloigner elle ne perdit pas un instant et décida de le suivre.

- Takeru! Attend j'ai une question! Est ce que tu as de l'arg...

- Oh putain mais qu'est ce qu'elle est kawaii-desu! Les mecs ramenez vos couilles, j'ai trouvé l'héroïne de l'anime culte du moment! Military Angels!

La jeune femme n'eut même pas le temps de finir sa phrase qu'elle fut interrompue par une voix assez grasse et pas très harmonieuse. Elle se retourna et vit une Mocheté ambulante qui était accompagné par un boutonneux et un autre weeaboo, ils étaient décorés de tout un tas d'objets en lien avec leurs anime qu'ils trouvent "kawaii", mais que la jeune femme trouvait juste complétement débile et crado. Par contre une chose sur eux intéressait Miharu, c'était une caisse bleu que tenait le boutonneux. Oui, vous savez ce genre de caisse qu'ont emporte lorsque l'ont sorts pique-niqués et qu'ont à besoins pour transporter la boustifaille. Le gros regardait la punk avec un regard pervers, il bavait un peu allez savoir pourquoi. Il tenta de toucher les cheveux de Miharu, mais à sa plus grande surprise, elle avait saisi son poignet et serait assez forts, ce qui fessait gémir le gros tas de graisse bigleux. Miharu le regardait aussi avec un regard noir, aussi sinistre que celui d'un démon tout droit sortis de l'enfer.

- Ne me touche pas! Gros porc!

- Aaaaaaaaaaah!! Mais j'ai rien fait, je voulait juste te demander un autographe!

- Ferme ta petite gueule graisseuse de merde! Tu as voulut joué aux con, hé bien sache le que toi et tes potes vous allez partir pour un voyage sans retour! Pigé pauvre tache?!

Les deux Otakus ne s'attendaient pas à ce que leurs pote se fasse attaqué ainsi par Miharu. Elle se décalait sur le côté pour frapper un grand coup dans l'avant bras du mec. On entendait les os craquer comme une planche de bois. Il hurlât de douleur en se tenant le bras avec son autre main. L'un de ces potes le boutonneux fonça sur la jeune femme pour lui donner un grand coup de valise dans la figure, mais Miharu l'esquiva en se baissant et s'approcha de lui pour lui planter son index dans l'œil. Du sang coulait, Miharu tira un coup sec dessus ce qui arrachait globule de l'orbite. Le troisième avait saisi une brique et donna un coup désespéré sur la tête de Miharu, cette dernière était toujours debout. Ca fesait mal, mais il en fallait plus pour l'arrêter. La punk saignait un peu, le regarda d'un regard noir tout en ayant un sourire de sadique. Et lança le boutonneux sur le mec qui lui avait lancé une brique, les deux tombaient à terre. Le chef, malgré sa fracture essaya de morde Miharu, cette dernière lui donna un grand coup de pied dans le visage. Il saignait du nez et ces lunettes étaient cassées. Le maigre couru en direction de la jeune femme pour lui donner des coups de poings, Miharu le frappa d'un grand coup sec dans le bide, il recula un peu et vomit un peu de liquide digestif. Le boutonneux monta sur le gros, ce dernier projeta le gars en l'air pendant que celui-ci préparait un kick. Miharu l'esquiva, donna un grand coup sec dans la nuque de celui-ci ce qui fessa un petit "craque" et le boutonneux tomba aux sol raide-mort.  Pris de colère le gros lard chargea la jeune femme avec des larmes coulant de son visage gras. Miharu donna un grand coup de pied dans ces couilles, ce qui stoppa sa course. Elle continue à lui donner des coups de pied violent dans les testicules jusqu'à ce que l'on voient du sang couler par terre. Le maigre était paralysé de peur devant cette scène et suait à grandes gouttes de peur qu'il meurs lui aussi. Miharu s'approcha de lui doucement, mais surement tout en ayant un regard de yandere.

- Pitié! Je t'en conjure! Ne me fait pas de mal, j'ai rien de mander à personne et puis...

- Et puis quoi? Tu sait ce que tu va aller faire?

- N...non?

- Tu va gentiment aller te dénoncer au prêt de la police en temps que coupable de ces deux meurtres, si tu ne le fait pas je te tue ici et maintenant. Si tu n'y va pas dans les 10 secondes à venir, fais gaffe à ta santé merdique.

Aussitôt dis, l'Otaku se mit à courir comme un fou/malade, en direction du commissariat qui se trouvait au sud, à vrai dire le même chemin qu'avait pris Takeru. Peu être croisera t'il le chemin de Takeru? Mystère et boule de gomme. Miharu s'approcha ensuite de la valise que portait avec lui le boutonneux et l'emporta avec elle. Laissant les corps sans vies des deux weeaboo, la jeune femme excellera le pas pour retrouver la personne qu' elle aime et elle avait bien l'attention de lui parler. Miharu avait besoin de lui présenter ces excuses et de lui demander si il voulait bien manger en sa compagnie. Elle traversa quelques rangés de Sakura avant de retrouver Takeru. Elle se mit à rougir de nouveau en sa présence, mais il ne fallait pas qu'elle se laisse emporter par les émotions. Puis en plus elle avait faim et le sang qui coulait sur son visage avait séché tout comme la plait.

- Takeru, excuse moi. J'ai été trop naïve de te demander des câlins alors que je venait tout juste de te rencontrer. Je suis vraiment désoler et puis c'est du passé. Ont va plutôt il y aller doucement et petit à petit qu'en pense-tu?

Son estomac lui rappelait qu'il fallait manger impérativement. La faim était tellement importante que cela se ressentait même dans le bas du dos.

- Au faite, je viens de buter deux Otakus, l'un des trois est parti se dénoncer à la police. L'un deux avait une glacière avec apparemment de la nourriture à l'intérieur, est ce que cela te dis de manger un morceau en ma compagnie parce que j'ai vraiment faim et puis j'ai encore du temps pour me balader en ville. Mais il faut que je soit chez moi à 18h00. Pas plus tard sinon papa risque de s'inquiéter.

La jeune femme s'assoyait alors sur le banc qui était juste en face de nos deux rebelles. Elle ouvrit la glacière et pris un sandwich. Elle en sortie un autre posé sur le banc en réserve pour Takeru. Elle commença à déguster le sandwich en profitant de regarder la nature vivre.


Dernière édition par Miharu Hellbash le Jeu 18 Aoû - 19:23, édité 2 fois
avatar
Miharu Hellbash

Messages : 12
Date d'inscription : 12/08/2016
Age : 18

Fiche perso
AOP: 0
POP:
Réputation:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Jeu 18 Aoû - 16:04

Takeru s'était cassé assez vite pour prendre la jeune femme de vitesse. Il tourna derrière une allée de cerisiers en fleurs ce qui fit qu'il ne vit pas que la jeune femme fut accostée par un groupe de bon gros nerds des familles. Il ne vit pas non plus ce qui se produisit ensuite. Il ralentit le pas en voyant que cette folle ne l'avait pas suivi. Il soupira un peu. Il a déjà rencontré des gens chelou mais le plus souvent, c'était des toxico en pleine redescente ou montée justement ou des bons vieux alcoolos qui savent plus trop où ils sont et qui ont grillé une bonne partie de leur capital neurones. Mais alors des filles comme ça, c'est du jamais vu. Il se dit alors qu'il a dalle par ce que ça fait plusieurs jours déjà qu'il bouffe plus réellement à sa faim. Il faudrait qu'il trouve une supérette où tirer de la bouffe ou mieux, un restaurant où il pourra se casser sans payer. Ouais, c'était un bon plan. un petit restaurant à l’œil ça le branchait bien. Après quoi, il essaierait d'aller se faire une place dans le milieu. Il avait repéré un dealer pas loin de son squat miteux. Il irait lui causer un peu savoir où se trouvent les bons plans dans le quartier.

Hahaha mais t'as cru qu'elle te lâcherait la grappe comme ça la folle ? Que tu es naïf mon pauvre Takeru ! Elle revient à la charge après quelques minutes. Elle est arrivé à le retrouver assez facilement. Il savait qu'il aurait du presser la marche plus longtemps pour être certain de la semer. Elle se pose à nouveau juste en face de lui. Takeru remarque immédiatement les éclaboussures de sang sur son visage. Elle commence par s'excuser d'être un peu trop hâtive dans sa façon de l'aborder. Ah bah ouais là c'est le moins qu'on puisse dire. Takeru se demande comment ça se fait qu'elle a du sang sur elle. Mais la réponse vient vite quand elle ajoute qu'elle vient de commettre un meurtre froid au beau milieu du parc, à la vue de tout le monde. Sans le moindre stress, elle décide ensuite de proposer à Takeru de s'assoir pour manger avec elle ce qu'elle avait volé aux mecs qu'elle venait de massacrer. Elle le rassure en lui disant qu'elle a envoyé une personne se dénoncer à sa place. Et puis elle finit par lui dire avec la plus pure innocence qu'elle doit pas trop tarder non plus par ce que son père s'inquièterait si elle rentre trop tard.

Takeru la regarde s'assoir sur le banc à commencer à manger, tranquillement. Il entend des sirènes d'ambulances qui se rapprochent du parc. Quelqu'un a dû trouver les corps et appeler les agenciers. Takeru se doit de réagir vite. Cette nana n'a aucune putain de conscience de ce qu'elle vient de faire apparemment et le pire, c'est qu'elle le collait et qu'elle risquait de l'attirer dans ses emmerdes si il n'agissait pas immédiatement pour la sortir de la merde dans laquelle elle s'était foutue. Et puis avec tout ça, il y aurait enquête et si les punk à qui il vient de foutre la pression disent qu'un mec chelou les a menacé avant que les meurtres ne se produisent, peut être que des suspicions tomberaient sur lui. Puis il se peut aussi que les flics ne croient pas le type qu'elle a envoyé de dénoncer. Il saisit fermement Miharu par le poignet de la main avec laquelle elle tient son sandwich pour la forcer à le lâcher. Il tombe naturellement dans la glacière. Takeru s'en saisit et sans la lâcher la tire pour qu'elle le suive dans son mouvement.

- Suis-moi ! Putain ! ça fait qu'un mois que je suis en ville et il m'arrive déjà des emmerdes comme j'en ai jamais vu ! Si j'avais su j'aurais pas quitté mon quartier !

Il grommelait en tirant Miharu en l'attirant vers la sortie du parc pour mettre de la distance entre eux et les lieux du crime. en un sens, son attitude est des plus suspecte mais bon, avoir la tronche couverte de sang aussi c'est suspect. Alors qu'il l'attire avec lui, il se tourne vers elle et l'engueule un peu.

- Putain mais t'es inconsciente ma pauvre ! T'es taré de faire quelque chose comme ça en plein jour avec tant de témoins ! Puis embarquer une pièce à conviction comme ça ! Puis regarde toi ! T'as la tronche pleine de sang ! Si les flics te croisent, dénonciation ou pas, t'es dans la merde ! Et en me collant aux basques, tu me fous aussi dans la merde !


Takeru l'attire dans des toilettes publiques dans le parc et lui demande de se nettoyer le sang qu'elle a sur elle. Il se demande pendant ce temps que faire de la glacière. Il va pas la jeter dans une poubelle, les flics risqueraient de la trouver avec ses empreintes dessus en plus. Une fois que Miharu a finit de se nettoyer, il lui demande de la suivre vers la sortie du parc. Après plusieurs minutes de marche pour mettre le plus de distance entre eux et le parc, Takeru finit par amener Miharu dans sa chambre miteuse histoire de s'expliquer un peu avec elle. A noter qu'il balance des "putains" et des injures toutes les cinq secondes depuis qu'ils ont quitté le parc. Il s'est assis sur la glacière, n'ayant aucun meuble dans la chambre.

- Putain de bordel de merde j'ai mal putain !

Dit il en se massant la jambe et en regardant Miharu. Il la regarde un peu mauvais par ce que globalement il était tranquille jusqu'à ce qu'elle vienne foutre un sacré merdier dans sa journée. Notons au passage l'hypocrisie de Takeru par ce que bon, il l'engueule un peu par ce qu'elle est pas discrète et tue de gens sur un coup de tête mais je rappelle que lui fait pareil. Et puis c'est la que sa faim finit par revenir. Il lève son cul de la glacière et commence à manger. Bah ouais, c'est là, autant en profiter. Il finit par tendre sa part à Miharu. N'y voyez aucune sympathie particulière. Il est un peu énervé mais au moins il arrête de broyer du noir. Faut voir le bon côté de la situation.

- Sincèrement, pourquoi t'as tué ces types, t'aurais pas pu te retenir? T'es quoi au juste, une psychopathe ?

C'est alors qu'une personne vint frapper à la porte. Bordel, c'est ce vieux con de proprio. Takeru lui ouvre et comme prévu, c’est belle et bien le proprio qui vient lui demander le loyer pour la semaine passée et la semaine à venir.

- Je vous ai vu arriver... Vous avez une semaine de retard sur votre loyer et.
- Ouais c'est ça ! Allez ! Tenez ça !
- ça fait tout juste assez pour payer la semaine de retard. Si vous n'avez rien de plus, je vais vous demander de vider la chambre pour ce soir sinon...
- Sinon quoi ?!


Takeru adresse un regard noir au proprio qui déglutit, réajuste ses lunettes avant d'ajouter.

- Sinon je ferai venir des personnes pour vous expulser.
- Tssss ! ok je serai parti avant ce soir... Vieux con !


Takeru a filé tout le fric qui lui restait au proprio et en plus il a plus de toit. Il pourrait décider de défoncer la tête des mecs qui viendraient le jarter mais ça dégénèrerait et il ne veut pas ça du tout. Mais alors pas du tout du tout. Il retourne voir Miharu puis s'assoit de nouveau sur la glacière. Et la galanterie connard hein ?! en tous cas, Miharu devait déchanter parce que sur le plan romantisme, tant la chambre que l'attitude de Takeru envers elle, c'était zéro pointé. Il se remit à râler.

- C’est vraiment pas ma journée aujourd'hui putain ! Plus de pognon, tu me fous dans la merde alors que j'essaie de me faire discret et d'éviter d'attirer l'attention des flics et en plus j'ai nul part où pioncer.

Décidément, quelle journée à chier !

Spoiler:
HDJ J'ai pas mal contrôlé la situation pour donner une réaction logique à mon perso. Si ça te conviens pas j'édit' mon poste. Dis moi juste par MP.
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Miharu Hellbash le Ven 19 Aoû - 18:27

Miharu étais conduite par Takeru dans son appartement Takeru était de très mauvaise humeur, la punk en était bien consciente, mais elle l'aimait toujours. Elle n'aimais pas voir les gens de mauvais poils et encore moins ceux qu'elle apprécie. Miharu vis Takeru mangé un peu d'un sandwich qui se trouvait dans la glacière, il en proposa aussi à la punk. Miharu pris alors le sandwich et continua à manger dessus. Cela ne lui posait pas de  souci de finir après quelqu'un. Takeru avait aussi des blessures, voyant cela, Miharu était triste pour le garçon aux cheveux d'argents. Elle se disait que la meilleure solution était probablement d'emmener Takeru  chez elle au temple Fugen-In. Kondou serait très certainement apaiser la douleur. Miharu n'est pas très douée pour le massage, mais elle est meilleure pour remonter le moral des autres. Takeru s'était levé de la glacière pour ouvrir la porte, Miharu vis ce qui avait l'air d'être un binoclard chauve.
Miharu le regardait d'un regard noir, elle n'appréciait pas son côté d'intello qui savait tout sur tout. En voyant la discutions de Takeru avec ce vieux, la punk comprise qu'il  s'agissait du propriétaire de ce taudis, si elle en avait les capacités elle l'aurait tué pour aider Takeru. Mais si elle avais fait cela, ils auraient probablement finis en prison et là ils seraient obligés de réaliser un remake de la grande évasion.

Takeru s'associait de nouveau sur la glacière de son attitude de rebel, Miharu était assise en tailleur sur le lit de Takeru et le regardait d'un air quelques peu surpris. Elle venait de finir son sandwich, il fallait vraiment qu'elle fasse quelque chose pour soulager Takeru, sinon il risque bien de péter les plombs et puis cela ferait plus plaisir à Miharu de voir celui qu'elle aime avoir la banane.


- Si tu veux la vérité, non! Je ne suis pas une psychopathe, c'est juste que j'ai eux certains problèmes avec les Otakus et cela avait duré depuis plus de 2 ans.

La jeune femme changea de posture pour s'allonger sur le matelas du jeune homme. Les jambes croisées et les mains dessous la tête. Un peu comme si elle  rêvassait en regardant le plafond.

- Tu voit lorsque c'était la rentrée de 2096, il y avait dans ma classe un groupe d'Otaku, et ce groupe n'arrêtais pas de me persécuter de façon pas toujours très loyal. Une fois lorsque j'était en sport avec ma tenue de gym, un weeaboo trébucha et s'accrocha à ma culotte, ensuite certains volait mes numéros de portable pour m'envoyer des messages du style "t'est bonne" ou "tu suce Miharu-chan?". Ils en sont même aller jusqu'à pisser dans mon sac de sport et c'est là que j'ai péter les plombs. J'ai buté tous les mecs de cette bande de loosers et d'autres élèves du lycée se sont fait viré à ma place. T'en a aussi un autre qui veux absolument couché avec moi. Il s'appelle Maxime ce petit con et il croit absolument être un chevalier qui tue des dragons. Mais ca c'est qu'une partie de ma vie. A pare cela, j'ai toujours été passionnée par les Yakuza, les Bosozoku et tout ce qui touche dans le domaine de la criminologie et du satanisme.

Toujours allongée sur le lit, Miharu tourna son regard vers Takeru. Toujours avec cette expression de passion et d'admiration.

- Puis tu voit, si je t'aime c'est parce que toi Takeru t'es pas le genre de mec collant et dépendant de sa moitié. Tu est fort, musclé et beau gosse. Puis ce qui m'attire aussi chez toi c'est que tu me fait vraiment penser à un Bosozoku ou à un Yakuza. L'un de mes rêve a toujours été de me mariée avec quelqu'un de caractériel comme toi. Puis bon c'est plus intéressent d'être avec un homme d'énergique, qu'un putain de nolife qui passe sa journée à regarder des Hentai. Tu voit, je fais de mon mieux pour voir le bon côté des choses même chez quelqu'un comme toi.

Quelques minutes passèrent la jeune femme  avait pris dans la glacière un milkshake qu'elle buvait par une paille. Elle  rêvassait et pensait à ce qu'elle devait faire pour aidé Takeru. Soudain il lui vint l'idée d'emmener Takeru chez elle. Après il faut voir si la police ne les attrapes pas en chemin, là ce serait pas cool pour le coup.  Miharu s'étira un bon coup tout en baillant de sa voix roque. Elle se leva et s'accoudait sur la fenêtre de l'appartement de Takeru en regardant la rue depuis ce cinquième étage.


- Takeru, j'ai pris ma décision. Puisque tu ne passera plus de temps dans cet appartement complètement naze, je t'invite à séjournée chez moi à Hakuma. Tu n'a pas de soucis à te faire, Hakuma est un petit village de campagne à une vingtaine de kilo mètres de Kurowara. Puis bon mon père accepte tout le monde, du moment que tu bute personne tout ira bien. Puis bon, ca m'étonnerait que tu flingue un villageois, la plupart du temps ce sont des agriculteurs ou des artisans couturiers. Tu n'a pas de policier dans mon village, tu a juste un maire comme moyen de sécurité.

.Miharu se retourna vers Takeru, avança vers lui en attrapant une de ces mains un peu comme le ferait un couple d'amoureux. Elle ouvrit ensuite la porte pour  descendre les marches des escaliers avec lui. Arrivé en bas Miharu ouvrit la porte pour sortir avec Takeru qu'elle tenait toujours. Mains dans la main, notre duo traversaient quelques rues de Kurowara pour arrivé sur un parking à vélo, c'était justement là où se trouvait celui de la jeune femme qu'elle détachait de son emplacement avant de s'en saisir pour marché tout le tenant en direction d'un arrêt de Bus. Nos deux compères arrivés à l'arrêt de Bus  attend-airent jusqu'à ce que celui-ci arrive. Miharu s'était installée juste à côté de Takeru, elle savait très bien à quelle arrêt il fallait descendre. Plus le bus faisait de chemin, plus le paysage urbain se transformait en paysage rural, la compagne. Arrivé à destination Miharu guida Takeru jusqu'à Hakuma. Ils firent grand maximum  deux kilos mètres de marche pour arrivé en face de ce qui semblait être Hakuma.

- Tu viens Takeru! On va aller chez mon père Ryujin Hellbash.

La jeune femme accompagna Takeru dans le village, traversant les maisons, disant bonjour aux habitants qui passaient. La punk était loin de passer pour une mauvaise personne à Hakuma, tout le monde la connaissait y compris le maire du village. Ont pourrait facilement croire que Hakuma soit tout droit sortie d'un RPG Japponais tellement s'était tranquille et que la joie de vivre régnait à l'intérieur de cette ambiance rural. Arriver au temple Fugen-IN, Miharu rappela à Takeru qu'il ne faut pas être trop brusque dans ce genre d'endroit. Miharu s'avança vers la porte qu'elle ouvrit en grand, il y avait son père qui préparait la cérémonie du thé, un peu comme si il savais que Miharu allais revenir.

- Coucou papa! Je suis rentrée de ma promenade!  

- Oh, hé bien tu à fais plus vite que d'habitude, explique moi donc pourquoi?

- On a un invité que je viens de ramené à la maison, il séjournera ici jusqu'à ce qu'il se soit trouvé son propre chez-soi. Le comble c'est que c'est un vrai Bosozoku et il est vraiment craquant!

Miharu se retourna et fit signe à Takeru de venir à l'intérieur de la demeure ancestral. Mais qu'allais t'il se passer par la suite? Miharu aura t'elle la chance d'invité Takeru l'homme de ces rêves chez elle à Hakuma dans le temple bouddhiste de Fugen-In? Mystère et boule de Bungee-Gum.


Dernière édition par Miharu Hellbash le Dim 21 Aoû - 15:56, édité 1 fois
avatar
Miharu Hellbash

Messages : 12
Date d'inscription : 12/08/2016
Age : 18

Fiche perso
AOP: 0
POP:
Réputation:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Sam 20 Aoû - 19:18

Takeru demande à Miharu pourquoi elle tue ces types un peu juste comme ça que elle, elle commence à lui raconter sa vie. En fait, il s'en fout un peu mais bon, il ne l’interrompt pas et l'écoute. Du coup apparemment elle avait pour habitude de se faire harceler à l'école et un jour a pété les plombs et a décidé de buter tous ceux qui l'emmerdaient. Takeru trouvait ça carrément extrême même si le principe en soit ne lui semblait pas aberrent. C'est juste que leur coller une bonne trempe aurait suffit et plus personne l'aurait fait chier. Enfin bon, ce qu'elle aurait récolté au final, c'est se faire virer de son lycée. Takeru se demandait comment elle s'était démerdé pour faire accuser d'autres étudiants à chaque fois vu le manque de discrétion dont elle a fait preuve dans le parc. Remarque, c'est hypocrite de la part de Takeru de se dire ça par ce que lui non plus ne fait pas dans la discrétion mais plus dans le flamboyant lorsqu'il fait un sale coup. Elle au moins, elle ne s'était jamais fait choper.

- Hmouais je vois. Enfin ça justifie pas de les butes cs types. J'sais pas, tu peux pas demander à des amis de les menacer pour toi ? Moi je sais qu'à une période on me payait pour me débarrasser d'autres racketteurs.


Elle le regarde avec des yeux tout ronds, plein d'une admiration totalement folle. ça gênait pas mal Takeru qui avait pas l'habitude qu'on le traite comme ça. Puis elle commence à recommencer avec ses conneries romantiques. C'est vraiment gênant à force là. Elle lui déclare son admiration, selon elle, il est son homme idéal et tout et tout. Heureusement, l'arrivée du proprio le sauve, il est pas obligé de répondre à tout ça. Même si voilà, il a limite envie de l'engueuler par ce qu'il a l'impression  que c'est juste une gamine de riche qui s'emmerde et qui se rebelle contre l'autorité pour se donner un genre et est débilement attirée par le crime. mais bon, en même temps, elle est elle même une tarée de meurtrière en force donc pourquoi ne pas. ça semblait hypocrite mais pas tant que ça au final. En revenant, il se plaint un peu avant de finalement répondre à ses propos.

- A ta place, je serais pas trop fasciné par les yakuza. J'ai eu une sale embrouille avec un et ça c’est mal finit. J'ai à peu près tout perdu dans l'opération. Le monde il est pas tout rose et les gens sont cruels. Surtout dans ce milieu.

Elle finit par me dire qu'elle compte m'héberger chez elle. Dans un premier temps, il se dit qu'il ne veut surtout pas rester avec elle. Puis bon, il se raisonne en se disant que vaut mieux dormir chez une folle que dans la rue. Et puis, s'éloigner de cette ville de merde lui ferait pas de mal histoire de me reposer encore et puis après le merdier qu'elle a foutu, autant aller dans un coin calme.

- Pfffff ! De toute façon c'est ça ou dormir sous les ponts. Ok... Et puis tu me dois bien ça.


Elle s'approche de lui et lui saisit la main pour l'attirer hors de l'appartement. Il ramasse au passage son seul sac d'affaires. A part quelques fringues, il n'a rien en fait. Il prend aussi la glacière. c'est toujours une pièce à conviction. En descendant, Takeru la balance dans une benne à ordure. Si loin des lieux du crime, ce serait surnaturel qu'une personne la trouve et fasse le lien avec ce qui s'est produit dans le parc. Dans la rue on entend des personnes parler de ce qui s'est passé dans le parc non loin d'ici. J'espère qu'où elle m'emmène, ça évite de passer trop près du parc. Takeru tire sa main pour qu'elle le lâche, il trouve qu'elle prend un peu trop ses aises là. Ils sont pas en couple. Takeru voit pas pourquoi il sortirait avec un tarée pareille.

Elle passe prendre son vélo avant qu'ils prennent le bus. ça le fait rire intérieurement. C’est un peu ce qu'il pensait. une p'tite fille bien comme il faut qui se prend un peu pour une rebelle. Quand on voit que quand Takeru avait besoin d'un vélo il le volait et le laissait sur place une fois arrivé et qu'il refaisait ça à chaque fois qu'il a besoin d'un vélo, voir Miharu récupérer son véhicule équipé d'un anti-vol lui paraissait presque comique. Dans le bus, elle le colle comme pas permis. Il contemplait les bâtiments se faire plus petits et éparses par la fenêtre et la nature prendre le pas sur le bitume. ça lui arrache un soupire. Il est tiraillé entre joie et déception. Il n'aime pas vraiment la campagne. Takeru est plutôt un rat des villes qu'un rat des champs. En fait, il aime bien trouver un îlot de verdure en ville mais le calme de la campagne au quotidien l'angoisserait presque. Ouais, Takeru est vraiment un urbain. La preuve, une fois arrivé sur place, il a l'impression de jurer complètement avec le décors de ce petit village presque totalement traditionnel. Tout le monde sembla la connaitre ici. par contre personne semble se douter qu'elle est barjo et bute des gens en ville. ça m'arrache un sourire. Une vrais cinglée et manipulatrice ma parole. Elle me dit qu'elle va me présenter à son père. Oulah, elle met la charrue avant les bœufs ! Elle finit par amener Takeru jusqu'à un temple.

- Attends ! Tu vis dans un temple ?

Au passage, elle le prend pour un jambon en lui rappelant qu'il faut bien se conduire dans un temple. C'est ça prends le pour un débile Miharu. Il entre respectueusement dans le temple en saluant. C'est toujours étrange de voire un délinquant qui fait preuve d'un tel respect vis à vis des temples et de la religion. Le plus étrange, c'est qu'il n'est pas particulièrement croyant. Je sais pas, il doit y avoir un truc dans ces cérémonials qui le calme. ils arrivent dans le temple où il rencontre le père de Miharu. elle n'a aucune honte à dire haut et fort qu'elle craque complètement pour lui. Cette attitude sans la moindre retenue a le don de lui filer des frissons.

- Bonjour.


Ouais faut pas s'attendre à des "merci de m'accueillir" ou des trucs dans le genre avec Takeru. Il est pas toujours très causant avec les inconnus et fait preuve d'une certaine méfiance vis à vis de beaucoup de monde. En gros, quasiment toutes les personnes qui ne lui ressemblent pas. Bref, tous les gens qui sont pas un peu des paumés. Et les paumés,il s'en méfie encore plus. Il voit l'homme en train de préparer le thé. Il l'observe un peu autour de lui le décors. Hmouais, c'est bel et bien un temple. Le père de Miharu lui fait quand même la remarque comme quoi elle pourrait le consulter avant d'inviter quelqu'un. Beurk, les relents d'autorité parentale. Mais bon, après une courte discussion entre le père et la fille, il finit par accepter la présence de Takeru. C'est pas comme si le temple était trop petit pour accueillir une personne de plus. On finit par l'amener à ce qui sera sa chambre pour la nuit. Il se demande soudain si le maître des lieux allait accepter de le voir rester plus longtemps qu'une nuit. Il se saisit du pistolet qu'il a à sa ceinture et s'assure que le cran de sûreté est enclenché puis le remet à sa ceinture. Il sort de sa chambre pour accéder à la cour du temple. Il regarde un peu autour de lui, hume l'atmosphère reposante du lieu. Allez savoir pourquoi mais les temples ça l’apaise. Il aime pas la campagne, mais les temps, il en a une autre vision. C’est une nature différente. Il se dit que c'est un bon lieu pour se reposer et se mettre au vert. Il commença ainsi un tour du jardin du temple. Il comptait pas foutre la merde ici ni quoi que ce soit, juste profiter de l’opportunité que lui donnait ce lieu pour se reposer pour récupérer complètement de ses blessures pas tout à fait guéries, le tout au frais de la princesse bien sûr. C'est toujours mieux quand c’est gratuit. Il n'empêche que Takeru là profite complètement des sentiments de Miharu à son avantage comme un gros enfoiré. Et ça, si son père s'en rend compte, peut être qu'il n'aimera pas ça du tout.

Spoiler:
HDJ Je te laisse expliciter la conversation entre toi et ton père, je veux pas trop contrôler ton PNJ vu que je le maîtrise pas. Et désolé de pas vraiment faire avancer le truc par ce que bon, je sais pas trop ce que tu veux faire de ton côté. Je veux pas trop dire des conneries sur le lieu où vit Miharu, son père etc.
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Miharu Hellbash le Dim 21 Aoû - 19:46

Takeru venait d'être invité chez la jeune femme aux cheveux roses. Miharu s'était assise sur un coussin juste en face de la table noire ou y était de poser un pichet et quatre tasses kaki. Une pour le paternel, une pour Takeru, une pour Kondou qui ne devrait pas tardée d'arrivée et une pour la punk. Le paternel comme la fille s'était mis à prier pour remercier les dieux pour la récole favorable de Théier. La plante qui permet de concevoir du thé vert ou green tea pour ceux qui vivent à York Shin. D'ailleurs le père de Miharu était lui-même originaire de cette ville, il a changé de nom pour s'appeler Ryujin lorsqu'il est arrivé au Jappon. Après avoir fini de prier pour les dieux bouddhiques, le père, comme la fille s'étaient mis à boire tranquillement le thé en faisant le moins de bruit possible. Malgré son côté Punk, la jeune femme à grandie dans une famille très religieuse, même si cette dernière serait très curieuse de savoir si les démons existent réellement. d'où l'objectif de Miharu de voyager à travers non seulement le Jappon, mais dans toute la surface du monde. Enfin ça c'est pas pour tout de suite puisqu' elle à d'autres choses à faire avant cela. Puis elle n'est probablement pas assez expérimenter pour découvrir ce monde qui regorge de choses à découvrir.

- Très bien. Alors raconte moi ce que tu a pu faire aujourd'hui Miharu?

- Je me suis promenée en ville pour achetée des Mangas, après je suis aller dans le parc de Tsubomi et là j'ai rencontrer Takeru.
- C'est tout? Si tu à juste rencontrée Takeru, alors pourquoi est tu arrivée plus vite au temple?

- Hé bien, je me suis battue avec un trio d'Otaku, mais...

- Mais quoi donc? N'est pas peur et explique moi tout cela en détaille.

Miharu sérrait  les poings, tremblait et commencer à pleurer. Il s'avère qu'elle voulait à tout prie éviter de mentir à son père, mais là c'était pas évident de dire la vérité. Car vu que notre Punk venait de tuer deux Nerds, elle avait peur de la réaction  de son père.

- J'ai tué 2 Otakus sur les trois et j'ai envoyer le survivant se faire dénoncer à ma place! Après je suis aller me réfugiée dans l'apartement de Takeru, ont est partis ici pour se réfugier, car sinon la police allait nous choper!!

- Si j'ai fais cela papa, c'est parce que depuis plus de deux ans je me fait harcelé par des Otakus. Je ne te l'avait pas dis pour ne pas te faire du souçi. Un jour j'ai péter les plombs et j'en est tué trois qui se trouvaient dans mon école. Si tu veux papa, punis moi, bannie moi du village ou appelle les flics si cela t'amuse, mais si tu le fait je me suicide sur le champ!

Le père de Miharu s'approcha de sa fille et s'assit a côté d'elle. Il posa sa main sur son épaule, le sourire aux lèvres avec un regard zen.

- Tu vois ma chérie, tu a oublié une des règles du bouddhisme et tu veux savoir la quelle? Il est interdit d'haïr ou d'en vouloir à quelqu'un peu importe l'individu. C'est pour cela que je ne peu pas t'en vouloir et puis tu est ma fille. Je ne pourrais jamais détesté ma fille.

- Tu est sérieux là?! Même si j'ai tué des Otakus qui en voulait à mon cul? Et puis en plus je suis tombée amoureuse d'un Bosozoku, un vrai de vrai!

- Ne culpabilise pas des heures, tu te fait du mal toute seul et puis tu sait. Moi aussi j'était une racaille dans ma jeunese jusqu'à mes 25 ans et un an plus tard ta grande soeur était née. Donc tu comprend Miharu, tu ne doit en aucun cas culpabilisé de quoi que ce soit. Suis ton chemin comme tu le désire ou tu le veux et quand tu veux. D'ailleur l'école ca va bientôt être finit pour toi! Je vais contacter les profésseur pour leurs dire que c'est fini et que tu concacrera ta vie sur tes passions et tes rêves. Plutôt que d'aller en cours et de te faire embêter tu sera libre de ces idiots.

Miharu sécha ces larmes et fis un câlin à son père tout en souriant. Elle était contente d'avoir un père comme Ryujin, ce n'est pas tout le monde qui aurait un père extrèmement axé sur le bouddhisme et pacifiste comme pas deux. Cela lui faisait plaisir aussi d'accueillir Takeru à la maison, il allait pouvoir dormir dans la chambre de Kumiko la grande soeur de Miharu. Enfin du temps où elle était ici, caractuellement  il se trouve que c'est une blacklist hunter et elle aurait probablement été moins tolérante  avec sa petite soeur. Ryujin avait aussi acepté de faire dormir Takeru à la maison, Miharu était d'autant plus joyeuse de l'apprendre qu'elle est actuellement presque sur le point de pleuré de joie. Juste après que son père venait de lui proposé d'aller préparer des Mochis, un plat traditionnelle du Jappon, Kondou venait tout juste de rentrée du lycée. Elle s'associait  pour prendre son thé de la même manière que la jeune femme et son paternel. Apparament elle avait obtenu son diplome dans la catégorie médecine et biologie. Miharu lui éxpliqua tout ce qui s'était passer dans la journée bien en détaille en cmpagnie de Ryujin. Kondou n'était pas très contente de la façon dont Miharu était attiré par Takeru. Elle n'était pas jalouse mais préférerait que la Punk agisse autrement que de suivre le tatoué en permanence comme un petit chien.

- Miharu tu dis ne pas aimé être persécuté par les Nerds, mais regarde un peu ce que tu fais toi! Tu fait la même chose, mais sur Takeru! Imagine un peu qu'il en est mare et qu'il décide de faire la même chose que tu fait subir à ceux qui t'harcèlent, cela te plairait? Oui ou non?

- Non, je serait vraiment dans la merde.

- Si tu l'aime vraiment fais un éffort, je suis sure qu'il sera plus heureux si tu le harcèle moins. Compris?

- Oui je le promet.

Kondou fouilla dans son sac à dos, pour sortir un bâton de sucre d'orge d'à peu prêt 40cm. Elle le mis quelques instants sous les yeux de Miharu avant pour le cassé en deux. Ce qui faisait deux battons de 20cm chacun. Miharu pris une des deux moitié et Kondou garda la sienne dans sa main.

- Pour être sure que tu promet de ne plus harcelé Takeru comme tu l'avais fais aujourd'hui, ont va faire le rituel de la promèsse sucrée. Cela veux dire que tu devra manger en même temps que moi ta moitié de sucre d'orge, mais tu ne devra pas me quitter des yeux, sinon tu devra recomencer. Ok?

- Ca marche!

Les deux jeunes femmes se regardaient droit dans les yeux tout en dégustant chacune leur moitié de sucre d'orge. Il fallait cligné des yeux le moins possible et penser très fort dans sa tête "Je te le promet". Certains esprits tordus pourraient être excités à la vue de ce genre de spectacle, mais il n'y avait aucune connotation séxuelle dans ce genre de rituel. Après avoir fini de manger le sucre d'orge, les deux jeune femmes se donnait une bonne poignée de main pour conclure ce rituel made in Kondou Yoshida. Miharu se déplaçait pour aller dehors préparer les mochis, faire chauffer sur du feu le riz, le rouler et le mettre en boule. avec l'aide des mains. Après cela Miharu mis la pâte dans une sorte de grand récipient en bois pour l'écrasé avec l'aide d'un marteau. Elle devait répété l'opération 1000 fois. DE son coté Kondou préparait des Sushis avec du poisson cru, du riz et des algues. Ryujin lui regardait un film de Kaiju. Oui vous savez ces films ou ont voient des monstres géants comme Godzilla, King Kong voir même Mothra le papillon géant. Ryujin comme sa fille étaient de très grands fans de films de monstres géants. Kondou était plus fan de films humoristiques que ce genre de film fantastique. Miharu venait de terminé la préparation des Mochis. Elle mis quelques grains viennois sur la pâte, elle fit ensuite des petites boules qu'elle planta par trois sur des brochettes. Après cela elle trempa ces brochettes dans du sirop de cramberry, ce qui donna un aspect rouge à ces brochettes. Elle venait de finir sa préparation de Dango. Miharu apporta cela dans la salle à manger qui était assez bien décorée par des peintures traditinonelles et autres artefacts folkloriques bouddhique. Kondou avait aussi fini de préparer les Sushis, il fallait à présent préparer les Ramens et celui qui allait ce chargé de cela n'était autre que le père de Miharu. Ryujin est tellement doué qu'ont le surnomme "The Prince Of Ramens". Miharu et Kondou se chargeaient, de mettre le couvert sur la table, baguettes, bols, saké etc. Ryujin proposa à sa fille d'aller demander à Takeru de venir diner, elle ne refusa surement pas la demande, mais elle avait peur de déranger celui-ci. Elle allait donc le chercher dehors dans le jardin et elle le trouva allongé au pied de l'érable qui était d'un rouge flamboyant.

- Takeru ont à préparer le diner, si tu à un petit creux hésite pas à venir manger avec nous. Puis tu sait je pense qu'à partir d'aujourd'hui je vais moins t'harcelé, parce que si ca continue tu risque de m'en vouloir.

Miharu retourna alors pour le diner qui venait d'être finis à la préparation. Elle s'était assise entre Kondou et son père. Ils attendaient tout de même l'arrivée de Takeru, mais ils avaient tout de même servi du sake dans chaque verre. Miharu n'avait plus autant cette expression de passion pour Takeru et était à présent plus posée et moins éxcitée. On pourraient même dire qu'elle semblait presque ignoré le jeune homme, même si elle s'en souviend toujours. Mais elle ne savait pas comment Takeru allait réagir à ce genre de comportement.
avatar
Miharu Hellbash

Messages : 12
Date d'inscription : 12/08/2016
Age : 18

Fiche perso
AOP: 0
POP:
Réputation:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Lun 22 Aoû - 20:30

Il s'était posé face à un petit autel et pria un instant. Pour quoi priait il ? Pour que ses potes aillent bien. Et lui ? Il a pas besoin de prière pour lui même. Il continue sa balade dans ce lieu emprunt d'une spiritualité indéniable. Il finit par trouver un énorme arbre sous lequel il se pose car la pause s'impose. Il retrousse la jambe de de son Jean et regarde sa blessure à la jambe qui finit par lui faire un peu mal d'avoir trop marché trop vite aujourd'hui. La blessure est propre. Les points de suture étaient tombés depuis plusieurs jours et la croute commençait à disparaitre. Par contre, son muscle avait été un peu endommagé par la balle qui l'avait touché. Le médecin avait fait un bon travail globalement. C'est juste que Takeru forçait un peu trop. Beaucoup de gens seraient encore convalescent à ne presque pas marcher s'ils étaient à sa place. Mais il a légèrement la bougeotte. Il ne peut s'empêcher de faire que chose. Comme quoi c'est pas un vrais zonard le Takeru.

Il somnole sous cet arbre un bon moment à penser à tout et rien à la fois. Il était un peu perdu dans ses songes. Il réfléchissait à ce qu'il fera lorsqu'il sera complètement remit. Il se demandait s'il ne ferait pas bien d’appeler le Yakuza qui l'avait aidé à s'enfuir pour voir s'il pouvait profiter de ses contactes dans le milieu du crime. Histoire que Takeru puisse avoir une base pour se lancer. C'est alors qu'il est perdu dans ces pensées que Miharu qui avait finit par lui lâcher la grappe vient le prévenir qu'ils vont manger avant de lui dire qu'elle a pris la décision de moins le coller. ça le fait sourire voire presque rire. Ça le soulage un peu d'entendre ces mots sortir de sa bouche par ce qu'à un moment, ça l'aurait gravement gavé qu'elle le colle trop. Il trouvait ça tellement malsain et puis tellement étrange d'être collé à ce point. ça le mettait vraiment mal à l'aise. En fait, Takeru n'était pas vraiment à l'aise avec les femmes et n'était surtout pas habitué à tant de démonstration d'affection.Il se relève un peu.

- D'accord, j'arrive. Merci.

Il la laisse prendre de l'avance avant de se relever, s'étirer un peu et finir par la suivre. En arrivant dans la salle à manger, il découvre qu'ils avaient préparés un putain de festin traditionnel. Il faut avouer que ça mettait l'eau à la bouche de Takeru qui a pas bouffé quelque chose de potable depuis genre des semaines, se contentant de junk food, de trucs volé vite fait ou de trucs du genre. Il s'installe, on l'invite à boire un verre de sake. Il fait puis ils finissent par manger après un court hommage aux dieux. Takeru ne se prête pas à ce jeu là. Ils finissent par manger. pendant le repas, il y a d'abord un silence. Miharu qui semble ne pas daigner regarder Takeru ou faire attention à lui. Elle passe d'une extrême à l'autre ma parole. Kondou, l'amie de Miharu quant à elle semble un peu timide et Takeru est pas forcément causant avec les gens qu'il connait pas. Il se contente de manger. Le père de Miharu finit par briser le silence pour se lancer dans un interrogatoire.

- Alors Takeru... Depuis combien de temps vis-tu à Kurowara ?
- Un mois.
- Ah et d'où venais tu avant ça ?
- Kuroku... un quartier de Tatehama.
- Tu viens pas d'à côté dis-moi. c'est presque à l'autre bout du pays. Pourquoi avoir quitté ta ville ?[/b]

Takeru qui répondait sans regarder l'homme avec des phrases succinctes finit par lever son nez de la table pour regarder l'homme et lui faire un regard pas forcément mauvais mais un peu quand même. le regard qui dit "nan mais de quoi j'me mêle ?!". L'homme pour sa part arborait un sourire assez cristallin. Il semblait pas habité par de mauvaises intentions. Juste une volonté d'engager la conversation et un peu de curiosité mais Takeru restait méfiant. Il baissa de nouveau le regard vers sa nourriture.

- J'ai fais des conneries et pour les arranger j'ai dû en faire de plus grosses encore.
- Et... Pourquoi Acala ?
- Hmmm ?
- Pour ton tatouage. Pourquoi Acala ?


Takeru regarde son torse et constate que son marcel dévoile le haut du visage de la divinité bouddhique facilement reconnaissable pour quiconque connait un peu la religion bouddhiste Japponaise. Il regarde l'homme et lui répond alors.

- J'aime ce qu'il représente. Je trouve que ça me ressemble.
- L'éveil spirituel ?
- La fermeté. Y parait que je suis quelqu'un de buté.
- Et de colérique je suppose aussi.
- Aussi.


Le délinquant lança un regard qui voulait dire : "c'est bon, t'as finit ton interrogatoire ?" L'homme finit par lâcher l'affaire et reprends simplement son repas là où il l'avait laissé. Takeru se demandait quel jeu il jouait. Essayait il de voir s'il était un bon parti pour sa fille ou même une bonne fréquentation ? Tentait il de savoir s'il est un criminel ? Aucune putain d'idée. Takeru en tous cas ne lança aucune conversation. De toute façon il n'aurait rien de particulier à leur dire. Il avait quand même globalement l'impression de ne pas être à sa place. Le reste du repas se déroula dans le silence pour Takeru qui répondait juste succinctement quand on lui posait une question. Bon, le fait est qu'il a bien bouffé, mieux qu'il n'avait bouffé depuis un bon p'tit moment. Il quitta la table une fois le repas finit. Il demanda simplement où était la salle de bain. ça faisait un moment qu'il avait pas pris de vrais douche ou bain, je rappelle que son appartement était dépourvu de coin d'eau. ça faisait un mois qu'il s'était contenté de toilettes sommaires.

En fait, être ici ça avait pour Takeru un côté merveilleux par ce que tout ce confort lui donnait l'impression d'être à l'hôtel tant c'était différent de ses conditions de vie durant plus d'un mois voire même un peu avant qu'il ne quitte sa ville de Tatehama. Il se plongea alors dans un bon bain chaud. Il fit un regard suspicieux tout autour de lui, des fois que Miharu cherche à le mater. Bouarf, au pire elle fait ce qu'elle veut, si elle a envie de se rincer l’œil qu'elle fasse. Lui comptait juste profiter de cet instant. Il resta un moment à mariner dans l'eau chaude. En un sens, il revivait. D'un coup, il avait envie de luxe, il avait envie de vivre tous les jours comme ça. Il en avait assez de vivre dans des taudis à bouffer de la merde. Il voulait vivre une vie sans trop d'efforts mais aussi loin du besoin. Pas forcément d'opulence absolue mais sans avoir à se priver. Vivre dans un confort suffisant. ça le motivait encore plus à se dire qu'il devrait faire des choses pour se faire du fric Et plus seulement de a p'tite monnaie comme il faisait jusqu'à maintenant mais se faire vraiment de l'argent.

Tout était calme. Il pouvait presque entendre le bruissement du vent dans les arbres au dehors. Il sort de l'eau, se sèche, se fringue et retourne faire un tour dehors. Il fait nuit mais il ne fait pas encore trop froid pour autant. Il se trouve assis sur une terrasse en bois à regarder les étoiles. Puis c’est alors que Takeru entendit des bruits familiers. Bien trop familiers. Desbruits de lutte. Il peste un bon coup.

- Putain ! Pour une fois que j'ai des vacances les emmerdes me suivent !

Il porte la main à sa ceinture et n'y trouve pas son arme. Il l'a laissé avec ses affaires quand il s'est changé. Pfff, au diable cette arme ! Il avait su se battre sans avant de la prendre dans le bureau de Mario et de le buter avec, il saura bien voir si ces emmerdes qui semblent arriver sont pour lui ou pas sans ce foutu pistolet. Il se lève et se dirige discrètement mais d'un pas rapide vers le lieu d'où provenaient ces bruits de combat. Il compte pas laisser les emmerdes le surprendre. Il préfère aller au devant des ennuis que les attendre.
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Miharu Hellbash le Sam 27 Aoû - 18:11

Cela faisait bien deux heures que la nuit était tombée. La nuit était claire, pas trop de nuages dans le ciel, on voyaient très bien la lune et les étoiles. Le vent soufflait l'air frais de dehors qui poussait les rideaux de la fenêtre de Miharu. La jeune femme était dans sa chambre, assisse en face de son bureau décoré par pleins de trucs différents. Photos d'amis, statue Daruma, stylos personnalisé etc. Elle était armée d'un crayon et dessinais une version chibi de Takeru. Tout en dessinant Takeru d'un style chibi/kawaii, Miharu rêvassait et se demandait comment est ce qu'elle pourrait gagner le cœur du jeune homme. Mais il ne fallait pas qu'elle perd en mémoire sa promesse qu'elle avait faite à Kondou. Kondou était très gentille comme fille, malgré qu'elle soit un peu timide et sur les nerfs. La punk connaissait bien Kondou, elle avait passé beaucoup de temps avec elle pour  avant l'arriver de Takeru dans le temple. Elle était un peu plus jeune que Miharu, à peine 17 ans, pourtant elle était mature et prête s'investir dans le monde du travail. Ces différences ne posaient pas de problème à Miharu qui la considérait comme une sœur ou une sorte de voix de la raison. La punk ne s'entendait pas très bien avec sa sœur de sang, elles étaient deux opposées.

Miharu venait de terminer son dessin, elle le signa de son nom. Apparemment elle avait envie de le donner à Takeru, mais ce sera pas pour tout de suite. Elle se leva de sa chaise souffla un coup en regardant la nuit étoilée par la fenêtre de sa chambre. Elle avait aussi allumée la radio pour écouter de musique. Elle vit soudain une étoile filante traverser le ciel. Miharu pris la décision de faire un vœu et allez savoir quelle genre de vœu? Se mariée avec Takeru Kura le tatoué. Elle était calme ne pensait pas à grand chose, lorsque lui vint l'envie d'aller au petit coin. Elle traversa un couloir pas si grand que ce qu'on pourraient croire, mais un couloir jolie et décoré de photos de familles. Après avoir fait sa commission la jeune femme sortis voir son père pour lui montrer son dessin qu'elle avait réalisé. Son père lui faisait un compliment pour dire qu'elle dessine toujours aussi bien et même de mieux en mieux. En même temps c'est un peu normal pour une tatoueuse. Soudain, elle entendit des coups de feu qui avait l'air de provenir du village. les choses changent. Ces coups de feu avaient l'air puissants et retentissaient un peu comme un écho Miharu demanda à son père l'autorisation de prendre son Katana datant de cinq siècles celui-ci accepta la demande de sa fille aussitôt (en un seul mot)."aussitôt. Miharu courut en direction de la cave pour saisir l'arme blanche et partir au village voir ce qui tire des coups de fusils aussi puissants. Miharu courait en direction de ces bruits plutôt inquiétants, le sabre à la main, elle était prête à riposté d'une potentielle attaque. Arrivée sur les lieux la jeune femme vit Takeru pour saisir l'arme blanche et partir au village voir ce qui tire des coups de fusils aussi puissants. Miharu courait en direction de ces bruits plutôt inquiétants, le sabre à la main, elle était prête à riposté d'une potentielle attaque. Arrivée sur les lieux la jeune femme vit Takeru de cacher derrière une maison, c'était celle du maire de Hakuma.

- Takeru! Toi aussi tu trouve ca bizarre que l'ont entendes des bruits de baston? Moi en tout cas je ne vais pas laisser faire ceux qui compte s'en prendre à nous.

Après cela, un autre coup de fusil retentissait. Apparemment ils auraient tiré sur la porte pour la défoncer. La jeune femme sortis de sa cachette pour voir et elle vit deux types qui n'avaient pas l'intention de rigolé. L'un ressemblais beaucoup à un Cowboy, armé d'une carabine à trois canons et d'un chapeau avec écrit en vert "South Bull". L'autre était de type afro-japponais, il était habillé d'un marcel et d'un pantalon à rayures latérales. Un peu comme les acrobates de cirque. les deux hommes demandaient au maire du village si il n'aurait pas vu une jeune fille d'à peine 17 ans s'appelant Kondou Yoshida. Dé que Miharu entendit cela, elle commençait à s'énerver. Ces types voulaient du mal à Kondou, mais pourquoi? Puis d'abord ils sortent de nulle part, par nulle part ceux là et ils s'en prennent à des villageois qui ne demandent rien juste pour voir une jeune fille sans défense. Putain! Là c'était de trop pour la Punk. Elle décida de s'occuper de ces choses-là. ces deux-là pour voir ce qu'ils veulent vraiment.

Ambiance

- Oh! Vous là! Oui vous deux bande de cons! Pourquoi est ce que vous venez foutre la merde ici à Hakuma?

- En quoi cela te regarde gamine? Lâche ton arme et retourne jouer avec tes amis ce sera mieux comme cela.

- C'est plutôt à moi de te dire de lâcher ton flingue! Parce que personnellement je suis pas fan de vos façon de demander les choses aux gens. Puis pourquoi est ce que vous chercher Kondou? Elle vous à rien fait? C'est qu'une fille comme les autres qui ne demande qu'à être tranquille.

- Et toi ont voit qu'ont ne t'a pas appris qu'on s'occupe pas des affaires des autres. Car tu sait qui ont est? Des tueurs à gage et si tu te met en travers de notre route tu va gouter de mon cerberus. Je serait très curieux de savoir si tes muscles c'est juste de la gonflette ou du vrai.? Cerberus sera probablement nous donner la réponse en faisant éclater quelques un de tes tissus.

- Toi, non mais toi!! Tu n'est vraiment qu'un connard de fumeur de merde!

La jeune femme fonça sur le cowboy qui tenait sa carabine droit devant Miharu. Dé que Miharu entendit son "clic", elle se décala sur le coté pour éviter le tir qui était plutôt violent. De cette distance le son du coup de feu faisait pensé à un rugissement de bête féroce, un peu comme l'animal de Cerbère. Miharu donna un coup de sabre sur l'arme à feu qui tomba sur le sol pour tenter d'en donner un autre, mais cette fois-ci dans le visage du tueur. Il avait esquivé, par contre son chapeau était en lambeau par terre. Il reprit son fusil et frappa la jeune femme avec dans le ventre, ce qui faisait reculer Miharu de quelques mètres. Le cowboy jeta son cigare au sol pour s'en allumer un autre et visé la jeune femme qui essayait de se relever, mais lorsqu'il tira quelqu'un c'était interposé. C'était Maxime, le mec fou amoureux de Miharu qui rêvait de contes de fées. Il tourna son visage souriant vers la jeune femme avant de tomber raide mort au sol. Maxime baignait dans son sang, toujours souriant, mais mort. A la vu de cela la punk était choquée. Maxime n'était pas spécialement un ami, il était certes bizarre, mais pas méchant. Miharu debout avait une expression triste sur son visage et se disait que si ces types venaient à voir Kondou ce serait catastrophique. Le cowboy repéra Takeru il fit signe à l'acrobate qu'il pouvait le tuer  si il voulait. C'est ce qu'il décida de faire.

- Eh, Ohtsuki! Je vais un peu m'amuser avec ce mec aux cheveux argentés! Mais t'inquiète pas, j'en ai pas pour longtemps!

-  Gaizen... dès qu'il y a de la bagarre, tu peux pas te retenir hein?

Gaizen fonça sur Takeru pour lui donner un grand coup de coude dans le visage, ce qui faisait tomber à terre le tatoué. Voyant cela Miharu n'était pas contente du tout. Oh que non, elle voudrait leurs faire payer à ces salopards, les étriper, les tabasser. En clair les tuer. Ohtsuki, les bras croisés et son fusil entre les bras regardait son pote l'acrobate se battre contre Takeru. La jeune femme n'allait pas s'interposer dans ce combat, mais elle aurait bien envie de faire stopper cela. Mais après qu'en était t'il de Takeru et surtout pourquoi veulent t'ils prendre une fille toute gentille qui doit surement dormir à l'heure qu'il est. Bref cela annonçait un gros Bordel pour Miharu et sa clique.
avatar
Miharu Hellbash

Messages : 12
Date d'inscription : 12/08/2016
Age : 18

Fiche perso
AOP: 0
POP:
Réputation:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Dim 11 Sep - 21:51

N'empêchez des fois Takeru il est pas malin. j'sais pas, au lieu de foncer en disant "va te faire foutre le flingue" tu pourrais prendre une petite minute, fouiller dans tes affaires, prendre ce putain de flingue et aller voir. Mais nan, monsieur avec son caractère de merde il préfère foncer comme un abrutis. Je sais pas, Miharu elle, elle a au moins la présence d'esprit de prendre une arme. Même si selon moi prendre une arme aussi ancienne et donc précieuse pour se battre c'est pas non plus l'idée de l'année. Je sais pas, c'est quand même une arme qui doit avoir une certaine valeur financière qui devrait être conservée pour éviter qu'elle s'use. Après, Takeru, con comme il est, il ferait très certainement la même chose en prenant la première arme qui lui passe sous la main, même si elle était inestimable.

Tout ça pour dire que notre délinquant part, un peu tête baissée, mais avec un minimum de prudence tout de même. Le temple est un peu isolé ce qui fait que les bruits d'affrontements semblaient lointains. ça venait du village en contrebas. Les responsables devaient pas être bien nombreux par ce que c'était pas non plus une guerre qui semblait se tenir en lisière du village. Le tatoué prenait son temps, progressant lentement au travers du bois sombre, sans lumière, seulement éclairé par la lune. il n'avait pas trop de mal à se diriger car les éclairages, bien que légers du village perçaient au travers du bois.

Il finit par déboucher sur le village, il se place derrière une maison d'où il observe ce qui se passe. Apparemment, un groupe de type vient semer la pagaille. Décidément, il peut jamais être tranquille le mec. A croire que les emmerdes le suivent. Il commence à regretter son choix d'avoir suivi la jeune Miharu jusqu'à chez elle. Il se dit qu'il tombe vraiment au mauvais endroit au mauvais moment. En arrivant dans l'après-midi, il était pourtant persuadé que s'il y avait un endroit où aucun putain de problème pouvait survenir, c'était dans ce village. ça lui apprendra à faire confiance à cette pute borgne galeuse qu'est la vie. Takeru ets surpris dans son observation de la scène par Miharu qui devait l'avoir suivi sans le savoir. Takeru jure intérieurement. Il aurait préféré essayer de régler ce genre d'affaires seul.

Takeru comprend son appréhension quand elle sort de leur poste tranquille d'observation pour voir tout ça de plus près, se découvrant ainsi totalement aux yeux des fouteurs de merde qui n'étaient en fait que deux.

* Putain de merde ! Fait chier ! Que fait la police bordel ?! Toujours là pour faire chier mais jamais là pour aider ! *


Il marque un point là. Et à tous les coups, ce sera pire encore. Il va se démerder à fracasser ces deux connards et une fois que ce sera fait, les flics vont se pointer et il devra se casser pour éviter de se retrouver dans le caca. Il sentait la chose venir gros comme une maison. Le fait que le village soit isolé fait que les forces de polices sont pas forcément à côté mais me dites pas qu'y a aucun villageois qui a pris l'idée d’appeler la police qui va décider de se radiner dans les minutes qui suivent. En fait, Takeru aurait presque été d'avis de laisser les keufs faire. partisan du moindre effort. Comme si sa paresse le poussait à réfléchir. Mais un peu trop tard par ce que son impulsivité a prend souvent le dessus dans un premier temps.  D'ailleurs, il se dit qu'il aurait mieux fait de prendre son flingue plutôt que de partir directement en découvrant que l'un des deux types était armé. Takeru n'aurait pas hésité à lui tirer une balle dans le front pendant qu'il blablatait. Et puis le truc, c'est que vu que Miharu était sortie de son coin.

Les mecs se révélaient être des tueurs à gage, donc pro qui en voulaient à la pote de Miharu. Putain de vie e merde je dis, t'as vu ces coïncidences ?! Soit dit en passant, Takeru les trouvait pas très pro ces pro' par ce que bon, la discrétion, Takeru fait mieux et pourtant dans le genre bourrin il se pose là. Et puis en plus limite ils donnent pas leur CV et leur adresse ainsi que leur numéro de sécu'. En tous cas, un affrontement commence vite entre Miharu et le tireur qui signale la position de Takeru, qu'il avait découvert, à son collègue. je passe aussi la mort d'un illustre inconnu qui fait ni chaud ni froid à Takeru.  ça servait plus à rien de se planquer. il sort lentement de la planque et s'avance vers la position du second type lentement et en l'observant un peu. Il avait des mouvements très souples.

Le mec ne perdit pas une seconde et bondit vers le délinquant et lui colla un coup bien placé qui fit reculer Takeru et poser le genou à terre. Le gars, dont la vitesse et la souplesse semblaient être les atouts e frappait pas forcément dure. par contre, il semblait se foutre royalement de l'honneur en fonçant sur le tatoué qui semblait pas dans une position des plus favorable. Sauf que Takeru non plus ne joue pas dans les règles. Mains à terre, il saisit une bonne poignet de terre un peu sableuse et la balance à la gueule du type au moment opportun. S'il avait fait jour, l'action aurait été repérée sans problème par le combattant adverse mais la visibilité déjà mauvaise, vu qu'il faisait nuit et que les éclairages du village n'étaient pas non plus super performants, son geste ne fut pas repéré. Le Gaizen là, il se prit une bonne dose de terre dans les yeux. Takeru se leva d'un bond, le saisit au col et lui envoya plusieurs patates dans le nez. Le mec tomba à terre après plusieurs coups. ça semble expédié ? Bah ouais. Un peu de chance, de débrouille et de sauvagerie. Un combat, c'est souvent plus rapide qu'on le pense. Ce qui fait qu'un combat de boxe dure, c'est le temps morts, les règles, la présence des gants. Un combat réel, c'est souvent expédié en quelques secondes.

Takeru se rend cependant compte que le mec bouge encore. Il s'approche pour le finir à coup de latte dans la glotte histoire d'être certain que le mec prendra pas l'idée de se relever pour foutre la merde. cette fois c'est lui qui a été trop peu prudent car le type qui voyait de nouveau convenablement, la tête un peu sonnée par les patates que lui avait mis Takeru mais bon, sortit une lame et en tentant de se relever donna un coup dans la jambe de Takeru qui recula subitement. Il observa un instant sa jambe. ça faisait mal mais la blessure était peu profonde. même pas besoin de suture pour un coup comme ça. mais ne attendant ça faisait mal et  ça saignait un peu quoi. Le type profita du recule de Takeru pour se relever. Il était plus trop frais. La preuve il osait pas privilégier l'attaque et laissait Takeru approcher. il faisait moins le malin le type.

Notre rebelle crache à terre, signe de dédain et s'approche du mec qui éloigne Takeru d'un petit coup de couteau dans le vide. il devait faire ça pour gagner du temps et essayer de reprendre un peu ses esprits. Seulement, Takeru finit par bloquer son bras alors qu'il exécute un nouveau revers de sa lame et colle un bon frontal au pauvre mec dont le nez explose en un volcan d'hémoglobine. Puis d'une main, il sécurise le poignet de son adversaire afin d'être certain qu'il ne le frappera plus et de l'autre main lui presse fortement le cou. Après quelques secondes, le mec finit par tomber dans les vapes. Takeru s'empare de son couteau, ça peut toujours être utile. Il regarde où en est Miharu et l'autre type là.

Spoiler:
HDJ désolé du temps de réponse. T'as le droit de me taper ! T-T
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Takeru Kura le Mar 20 Sep - 20:11

Le jeune délinquant posa son regard en direction de Miharu. Il découvrit l'homme armé de ses pistolets le ventre ouvert, à terre. Miharu était parvenue à se défaire de lui. Il était en train de se vider de son sang. Il n'allait pas survivre bien longtemps à ce rythme. Takeru se décida alors, toujours le couteau à la main, de se tourner vers le mec qu'il venait de mettre hors d'état de nuire. Il se penche vers lui et le saisit par le col avant de lui poser sa propre lame sous la gorge après l'avoir réveillé avec une bonne baffe.

- Enfoiré réveilles toi ! J'ai deux trois questions à te poser. Des questions toutes cons du genre... Pourquoi tu vient me pourrir la vie alors que je pensais être en paix ? Vous lui voulez quoi à cette meuf ? Qui est assez con pour envoyer un duo d'amateurs tel que vous ?
- ...
- Hmmm... Tu joue aux coriaces ?

Takeru lui planta le couteau dans la main. Sa main fut épinglée à terre. Il hurla de douleur avant que le délinquant lui colle une giffle pour le faire se la fermer.

- J'pveux pas entendre un son sortir de ta bouche trou du cul tant que c'est pas les réponses à mes questions !
- Je... je te dirai rien je...

Takeru roula des yeux en signe d'agacement puis retira la lame de la main du type pour lui planter dans la cuisse tout en maintenant fermement la lame dans sa main pour remuer légèrement l'arme dans la plaie. Le mec tenta cette fois de riposter avec un coup de poing. Takeru attrapa son poings et lui brisa le poignet presque sans effort. Le coup était prévisible et à des lieux de la vitesse avec laquelle il l'avait attaqué plus tôt. En même temps, avec ce qu'il avait pris dans la face, il devait fatiguer un peu le type.

- Je peux continuer comme ça toute la nuit sans me fatiguer. je pense pas que tu puisse en dire autant donc réponds moi histoire d'éviter de souffrir connement.
- Je... On est envoyé par l'oncle de la gamine... Il... Il veut la récupérer. Une histoire d'alliance, d'héritage, on a pas posé de questions.
- Merci !


Takeru Retira vivement la lame et trancha la gorge du type. Il essuya la lame pour enlever ses empruntes. Il avait buté ce mec car il ne voulait pas qu'un ennemi se souvienne de sa gueule. Il se tourna vers Miharu air de dire que voilà, maintenant, ils savaient qui était l'instigateur de tout ça et qu'elle n'avait qu'à se démerder avec tout ça. Il se leva puis retourna en direction du temple sans rien dire de plus. Il laissa Miharu se charger du reste, voir avec les villageois qui venaient d'assister à tout ça. Takeru pour sa part avait déjà pris sa décision, il se cassait de ce village. Il en avait rien à faire de cette histoire de tentative d'enlèvement et tout et tout. lui il voulait juste se reposer pour voir ce qu'il ferait ensuite et apparemment, ici c'était pas le lieu propice du tout. Bien au contraire. Il arriva au temple, rencontra le père de Miharu qui lui demanda ce qui s'était passé. Takeru le contourna simplement sans dire un mot. Il se dirigea vers la chambre dans laquelle était resté ses affaires. Il trouva son pistolet. Il vérifia qu'il était bien sur le cran de sureté et le mit à sa ceinture, dans son dos, posa le reste de ses affaires dans un sac reposant sur une de ses épaules et commença à faire route pour quitter le village. Alors qu'il allait quitter l'enceinte du temple, Takeru tomba nez à nez avec Miharu qui sembla surprise de le voir porter ses affaires.

- Tu... Tu t'en vas ?
- Ouais.
- Mais... Pourquoi ? Si c'est à cause de ce qui vient de se passer je... Je vais arranger tout ça. tu peux rester je te l'assure. Tu...
- Nan c'est mort. Les flics vont débarquer, ces débiles de villageois vont dire que j'ai participé au combat et tué un mec. Tu sais parfaitement que je veux me mettre au frais. Je peux pas me permettre ça.
- Alors je viens !
- Nan ! C'est mort ! Tu m'attire que des emmerdes. Je te remercie pour l'hospitalité et tout... Mais ça va pas le faire.
- Mais tu... Tu as nulle part ailleurs où aller.
- Je vais trouver.
- Nan Takeru ! Restes je... Je t'aime !
- Pas moi.

Takeru venait de commencer à s'en aller quand dans une dernière tentative désespérée, elle lui déclara sa flamme une fois de plus et lui saisit le bras pour le retenir. Il tourna la tête pour la regarder. Elle était presque en pleure. Il la regarda l'air pas du tout concerné par ses sentiments puis lui dit simplement que lui n'était pas amoureux d'elle. La réponse fut comme un coup de massue. Elle le lâcha. il s'en Alla alors sans la regarder. Comme un enfoiré sans cœur. On remarquait qu'il boitait légèrement. Il avait forcé sur ses jambes alors que l'une d'elle était encore bien blessée. La jeune femme ne trouva même pas la force de le retenir, comme assommée par ses paroles froides. Lui s'en alla simplement en passant par les bois, il contourna le village puis se dirigea vers la direction opposée à celle de la ville d'où il venait et donc dans la direction opposée à celle de laquelle viendraient les flics s'ils devaient effectivement venir.

Il commença alors une longue marche de nuit à faire du stop, il marchait lentement pour éviter de trop s'épuiser. Il n'arrêtait pas de jurer intérieurement, de se dire qu'il s'était vraiment mais dans une situation de merde. mais au moins, tout ça avait eu un effet positif. ça l'avait tiré de son état de déprime. Il arrêtait de penser à son quartier, à ses potes, à sa ville, ses emmerdes et tout ça. Il était bien trop occupé à se plaindre intérieurement de ses problèmes actuels pour penser aux autres.

Après à peu près deux heures et demi de marche, un homme finit par le laisser monter, ayant pitié du pauvre jeune homme faisant du stop de nuit.

- Hey ! Vous faites du stop ?
- Ouais.
- Tu vas où comme ça en pleine nuit ?
- N'importe où, du moment que c'est dans cette direction.
- euh... bah montes.


L'homme tatoué monta dans la voiture et resta globalement froid avec le conducteur, ne répondant pas ou que très évasivement à ses questions. L'homme l'amena jusqu'à la ville moyenne la plus proche, pas peu soulager de laisser Takeru descendre, Takeru qu'il trouvait très louche dans son comportement et avec raison. Il laissa le jeune homme là, au beau milieu de la nuit, sur un parking, dans une petite ville dont il ne connaissait même pas le nom, sans argent, sans contactes, sans amis, sans rien. il avait sommeil, il était énervé. vraiment, il aura passé une bonne journée de merde aujourd'hui. Décidément c'est une rencontre et une journée qu'il n'oubliera jamais.


Au même moment dans le village de Hakuma :

- Capitaine, on a une personne qui correspond au signalement que les témoins de la scène de crime ont fait.
- Le second responsable du meurtre des agresseurs ?
- Oui. On a croisé le portrait robot et avec les informations qu'on avait. Cet homme, il est recherché.
- Donnez moi les informations.
- tenez capitaine.


Le policier tandis un dossier à l'officier qui fut dépêché sur les lieux pour gérer la situation. Dans une lumière rythmée par les éclats colorés des gyrophares, il jeta un rapide coup d’œil au dossier. il vit un casier judiciaire typique d'une petite frappe lambda basée à Tatehama. un jeune délinquant. Puis, le dossier changea subitement. Accusé de meurtre et recherché pour un massacre dans une salle de jeux tenus par des Yakuza. l'officier avait accès à une image prise par les caméra de surveillance de la salle de jeu. on pouvait voir très clairement le jeune homme aux cheveux gris, un tatouage au bras en train de fixer la caméra d'un regard mauvais.


Spoiler:
[HDJ] je me permet de mettre fin au RP et de contrôler les actions de Miharu compte tenu de son départ du forum.
avatar
Takeru Kura

Messages : 32
Date d'inscription : 22/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hey I juste met you and this is crazy ! [PV Miharu]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum