Le parcours d'un combattant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 12 Aoû - 20:59

Je ne me rappelle plus très exactement de combien de temps s'est écoulé depuis l'obtention de ma licence de Hunter. Mais je sais qu'un peu plus d'une semaine s'était écoulée depuis la disparition de Joseph, dans le désert. En effet, nous avions participé ensemble à l'examen de sélection des Hunters, mais malheureusement, à cause d'un compris réellement bas, le jeune homme un peu hésitant a perdu le contrôle et commit une erreur, qui lui a valu l'échec de la session. Je n'étais pas réellement du genre à m'attacher aux gens ainsi, mais quand même le fait de perdre de vue un ancien compagnon, me laissait un goût d'échec sur la langue. Vu l'allure des choses, les chances qu'on se rencontre encore étaient plus qu'infimes. Cela reste à présent, une partie du passé...

ambiance

À présent, j'étais devant la fameuse tour céleste. La quatrième grande tour du monde entier. J'en connaissais peu de cet endroit et de son fonctionnement, mais je savais que deux choses m'y attendaient : Force et surtout Argent. Oui , j'avais besoin d'argent. Contrairement à mes attentes, à la fin de la dernière épreuve de sélection des Hunters, ils ne nous ont pas donnés de paquets d'argents ou de mallettes pleines de billets, juste un petit bout de chose bien emballé,la licence des Hunters. Tout de bien ridicule, et rien de très impressionnant. Devant ma colère noire, La jeune fille qui  était dans le Wagon avec moi, lors de la dernière épreuve m'a informé de l'existence de cette tour. Elle m'avait dit que si j'étais assez fort, je pourrai m'y faire du cash facilement. C'était tout ce qu'il me fallait comme information pour sauter dans le premier dirigeable qui m'a amené dans cet endroit, devant la tour.

Toutes les races et types de personnes se rencontraient ici. Il y avait des noires, des blancs, même des gens de l'est. Des espèces même que j'avais classé inconnues. Ils étaient tous rangés en ligne. Un long rang s'était établi pour je ne sais qu'elle raison. Il ne fallait pas être très malin pour savoir que ceux qui étaient alignés attendaient juste leur tour de passage. Seulement, comment trouver la place et me faciliter la tâche dans mon avancée ? Je me rapprochai alors devant un homme à peine moins grand que moi. J'avais pour intention claire de l'influencer avec mon Katana et lui faire reculer. Une fois arrivé devant lui, il me regarda de long en large avant de me demander si je voulais m’aligner devant lui. Il avait une insolence certaine dans le regard quand il me le disait.

-Oui, peux tu mon vieux me céder la place de peur que ça ne tourne au vinaigre pour toi et tes petites jambes ?

-Ça dépends, es tu prêt à subir la fureur de mon frère ? Je n'avais pas remarqué le presque géant qui était derrière lui. Il s'avérait que le petit homme avait un frère pas aussi petit que lui. Il respirait en jetant de la fumée depuis le fond de ses narines. Devant le spectacle, j'étais comme en état de choc. Je m'étais déjà résigné à me chercher une place plus en arrière, mais le petit homme reprit. Penses tu avoir les moyens de faire de la place ?

Des moyens ? Ah bien sûr , notre bonne vielle sœur, la corruption faisait aussi rage à l'autre bout du monde. C'était réellement bas de proposer cela, mais je compris à ce moment là qu'il était dans le même cas que moi. Il venait certainement pour l'argent. Je plongeais mes mains dans mes poches pour trouver un peu de sous. avant de le lui remettre. très exactement 500 Jenies. Il ne restait plus beaucoup depuis le voyage en dirigeable qui m'avait coûté les yeux de la tête. en plus des 500 Jenies, que je venais de perdre, j'étais bien parti pour dormir à la belle étoile.

J'ai finalement eu ma place, et après avoir passé une bonne trentaine de minutes à la queue, j'arrivait enfin devant la dame d’accueil.

-Bonjour madame, Je voudrais me battre, et du coup je pense qu'il faut un truc comme un passe.
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Sam 13 Aoû - 21:44

Elle ne prît pas une heure pour m'expliquer ce qu'il y'avait à faire. Les modalités étaient simples. Écrire dans un bout de papier, prendre un ticket sur lequel était inscrit mon numéro et le tour était joué. Je remerciai la jeune dame, qui me salua poliment avant de me laisser m'en aller. Elle avait un de ces chapeaux bizarres, avec une insigne de poing dessus. De même que son chapeau étrange, j'ai remarqué plusieurs autres choses pas commodes et surtout pas courante, mais je ne me suis pas trop attardé sur le sujet

Après avoir reçu mon ticket, j'ai suivi un couloir, et là j'ai vu les concourants entrer dans une salle assez vaste.  C'était vraiment incroyable: La salle était très vaste et ronde aussi. Le cercle formé des spectateurs s'étendait sur une longueur de plusieurs pieds. Il y avait plusieurs arènes au milieu du cercle des spectateurs, tous remplis par des combattants. Des cris, de la sueur, du sang, c'était réellement une ambiance plus sanglante et plus libre que celle qui régnait dans le dojo de mon maître, dans mon village natal. Je pris alors place là. Et dans la foulée, j'assistais aux échanges de coups aussi puissants que taurides. Des mâchoires se faisaient déboîtées, et des dents ressortaient des rings, pour aller s'écraser sur la foule. Parmi tout ça, il y'avait un combat qui m'intéressait particulièrement: Il opposait un petit gamin qui devait avoir un maximum de quinze ans vêtu d'une capuche à un autre qui faisait dans la trentaine et qui était sacrément baraqué.

Le gamin n'était pas très musclé, il était juste étrangement leste. Il n'avait pas le complexe de l'observation -le stress du publique- et on sentait qu'il était habitué à se battre. Le combat commença quand l'arbitre s'écria

-Combattez

Il sautillait sur place, agitant ses mains comme un boxeur qui se décontracte. Il regardait attentivement son adversaire qui était réellement amusé quant à l'adversaire qui se tenait devant lui. un coup ample du titan sur le jeune garçon, suffit pour que notre bambin, monte sur son bras et lui inflige un coup en plein œil ouvert. Le trentenaire s'est vu déséquilibré mais a quand même voulu frapper le jeune, et a donc lancé un coup surpuissant à l'aide de son autre bras en direction du dos de l'insolent.  L'acrobate fit un flip arrière en posant ses mains sur le bras de l'adversaire et ainsi échapper à son attaque. Le malotru, s'était donc frappé en plein visage, et n'a malheureusement pas pu supporter le choc. Il ne faisait que reculer, avant d'aller s'effondrer contre le sol en dehors du tatami.

La simplicité et la fluidité des attaques étaient réellement impressionnants. Si c'était le genre d'adversaire que j'allais devoir rencontrer, il me fallait être beaucoup plus fort et plus impressionnant aussi. À ce qu'il se disait, on ne pouvait pas se battre avec nos armes dans les premiers combats. Ça allait être compliqué de suivre la cadence sans mes armes. Mais ça resterait toutefois possible.

-Moi qui suis  venu pour me battre, ça pourrait s'avérer moins facile que prévu.

Une fois sorti du tatami, l'arbitre s'est mis à crier mon numéro. Je descendais alors les marches pour aller vers le tatami, et alors j'ai pu voir le regard de ce garçon. Il me regardait aussi sans dire un mot. Nous nous traversâmes, avant que je n'arrive aux abords du terrain de combat. Une fois arrivé devant la rampe du tatami, je déposai mon épée à son pieds avant de monter sur le terrain. Mon épée se devait de rester près de moi, pour pas qu'on me le vole. L'arbitre avait aussi appelé mon adversaire. c'était un homme qui était deux fois plus grand  que moi et plus gros aussi. Il devait certainement compter sur sa masse comme protection. Il faisait vraiment peur à voir, mais n'avait rien de très impressionnant. A mieux regarder, il me rappelait les ours que j'avais pour habitude chasser dans la forêt.

-Ha ha ha... Les gens fébriles dans ton genre, je les écrase et les jette  en pâture à mes chiens... Il frappa son pieds au sol, brisant presque le carrelage avant de poser ses mains sur ses cuisses, comme un pratiquant du sumo. Je vais t'écraser vite fait.

-Combattez!!!!

ambiance

Je me suis mis en garde, mettant un poing devant moi, l'autre au niveau de la taille, un pied légèrement placé devant l'autre. J'étais sur mes gardes et regardait attentivement mon adversaire. Devant une personne comme lui, j'avais l'avantage de la mobilité. Je pouvais me déplacer plus que lui, et même je pouvais également aller plus vite que sa vision. Seulement, lui avait l'avantage de la défense. L'attaquer de front, serait un suicide. Il n'aurait qu'à me frapper de la pression de ses paumes de mains, et je me ferai tuer sur le coup. Il fit un pas en avant alors que je ne faisait que réfléchir quand à la méthode adéquate pour le battre avant d'en faire ensuite un autre. A son troisième pas, je fléchissais les jambes tel un lion qui s'apprêtait à bondir pour saisir sa proie, attendant le prochain mouvement de sa cible. Dès qu'il leva le pieds pour effectuer son quatrième pas, j'écarquillai soudainement les yeux, voyant la ma chance de le prendre au dépourvu.

Je me propulsai rapidement, vers lui, traversant la poignée de mètres qui nous séparait. Et alors que je le traversai, Je vis un sourire intriguant se poser sur son visage. J'étais réellement près de son pieds, mais je savais qu'il ne pouvait pas m'atteindre. Toutefois, par souci de prudence, je me suis légèrement écarté de là, pour assurer ma traversée. C'est dans mon mouvement, qu'un coup surpuissant, écrasa le sol à mon ancienne position. Le coup brisa le sol et m'avait effleuré même la joue. Ce n'était qu'une égratignure, mais c'était comme ci on m'avait frappé avec une planche en bois.  Sur le coup un trait de sang, se dessina sur mon visage.

Sans arrêter ma course, j'esquivai totalement son coup, avant de me jeter dans les airs jusqu'au niveau de sa tête. Et de mes poings biens serrés, je le frappai sa nuque telle une massue de toutes mes forces dans l'espoir de l’assommer. Fort heureusement, cela fit son effet : Il se figea immédiatement, avant de tomber sur le sol. j'atterrissais alors sur son dos. Je devais ma survie à ce moment là, à mon expérience du combat dans le dojo. Le réflexe de méfiance était déjà encrée en moi. Et sans le sourire qui se dessina sur son visage, ça aurait été moi, qui me serait retrouvé au sol

-Merci mon vieux, cette victoire, je te la dois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  M.J le Dim 14 Aoû - 9:43

- C'est votre première fois à la tour céleste ?

Rinkyu se contenta d'acquiescer tandis que l'arbitre délibérait sur sa tablette tactile afin d'établir le parcours du nouveau combattant. L'affrontement avait clairement été à sens unique, mais il s'en serait fallu d'une seconde de relâchement pour retourner l'issue du combat.

- Dans ce cas, trentième étage. Bienvenue à la tour céleste.

Tous les arbitres avaient l'air pressés, celui-ci ne faisait pas exception et s'en retourna au ring pour observer la prochaine confrontation. Suite à sa victoire, Rinkyu gagna quelques centaines de jenis. L'argent ne tarderait pas à couler à flot s'il persévérait dans cette lancée.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Dim 14 Aoû - 12:57

Après le verdict de l'arbitre, je descendis du tatami, regardant les misérables centaines de jenies que j'avais reçu. De toutes les attentes que j'avais pu avoir, le "cash" dont m'avait parlée la femme dans le wagon, était loin d'être aussi ridicule. En procédant de cette manière, je pouvais mettre des années avant d'acquérir un demi-million de jenies. Un "rhaa..." d'agacement, me remit les esprits en place. Je devais me montrer patient. Surement dans les prochains combats, l'argent serait nettement plus grand. Je récupérai mon katana, avant de remonter les escales pour me diriger vers la sortie.

Selon l' arbitre, j'étais promu au trentième étage. Placé à l'entrée de la salle, je scrutait du regard les différentes voies possibles pour accéder aux étages supérieurs. Dans mes fouilles visuelles, mon regard croisa celui du jeune garçon qui était dans le tatami avant moi. Il était adossé contre le mur qui se trouvait à l'autre bout de la pièce. Je voulais aller lui adresser la parole, mais à quoi bon ? Il sera certainement mon prochain adversaire. Je me devais de garder mes distances loin de lui. Je continuai de chercher et chercher, jusqu'à ce que je trouve un ascenseur. Mes pieds ont donc bougés d'eux-même, avançant pas à pas vers l'attroupement qui attendait le prochain ascenseur. L'idée même de m'agglutiner parmi ces combattants ne m'enchantaient pas beaucoup.

M'étant arrêté dans ma lancé, tout en murmurant des mots exprimant le dédain vis à vis des personnes qui étaient près de l'ascenseur, le jeune garçon vint me prendre mon épée en faisant un bond avant, pour atterrir devant moi. Il se plaisait à peser, mesurer, même goûter mon katana devant moi. Il mimait aussi des coups d'épée avant de sauter surplace tout excité

-Rends-moi mon épée gamin...

-Pas question pépé !!!

-Pépé ?!! Je n'ai pas le temps pour les gamineries, vas jouer avec tes potes et files moi ma lame.

Je m'avançai alors vers lui doucement pour prendre mon épée. Je devais rapidement m'inscrire pour le prochain combat, espérant gagner plus d'argent. Mais lui, voulait pourrir ma journée. Je ne devais en aucun cas laisser cela arriver.

-Tu aurais pu le battre plus facilement tu sais... le gros patapouf...

Il me jeta mon épée, que je rattrapai d'un rapide mouvement de la main, pour ensuite le ranger à ma taille. Le garçon me parla alors de mon adversaire. Comme quoi j'aurai pu le battre facilement. Qui étais t'il ? De quel droit se permettais t'il de me donner son avis sur mon combat. Il n'en savait rien. Au vu de son combat, son style libre dépourvu d'une quelconque propreté ne pouvait pas s'associer au style rigoureux d'une personne ayant passer sa vie dans un Dojo.

-Qu'est ce que t'en sais ? Fiches moi la paix...

-Il t'a littéralement tendu un piège, et tu es tombé en plein dedans sans crier garde. Il était évident qu'il ralentissait volontairement ses pas pour te laisser croire qu'il était lent. Même un pratiquant de sumo serait plus rapide que ça.

Un instant de silence s'installa. Il n'était peut être pas si stupide que ça. Il marquait évidement un point. Je n'avais pas vu la situation de ce point de vue là. C'était une erreur qui m'aurait coûté plusieurs dents, et j'en avais bien conscience à ce moment là. Cependant même s'il se déplaçait avec sa véritable vitesse, qu'elle chance avais-je de le battre plus facilement ? L'attaquer de front aurait été un suicide. Par derrière était la seule solution.

-Il n'y avait pas de meilleure méthode pour le battre. Maintenant fiches-moi la paix. Je me retournai alors pour m'en aller, avant qu'il ne reprenne parole.

-Tes gestes sont plus rapides que les siens. Il n'avait aucune chance de te toucher. Tu as juste rendu la chose plus compliquée. L'attaquer de front était la solution. Un coup en plein nez, et le compte était bon. Les gens gros ne sont pas résistants de la tête. C'est leur point faible le plus courant.

Bon dieu... un gamin qui était bien plus jeune que moi, me parler ainsi du combat, était non seulement frustrant, mais aussi agaçant. Il avait raison sur toute la ligne, et moi-même, j'en avais pris conscience. La raison pour laquelle je n'avais pas foncé, était précisément parce que je n'avais pas totalement confiance en mes capacités. J'ai joué la carte de la prudence. C'est ainsi que l'on m'a formé et c'est ainsi que je me suis battu jusque là.

Je continuai alors de marcher en direction des escaliers sans me retourner. Je ne comptais pas voir ce type en face pour le moment. Ma seule envie était de lui refaire le portrait. Dans ma cadence, il se présenta comme FIST . Je m'en suis allé, et je n'ai pas cessé de repenser à notre discussion durant tout mon trajet en escalier jusqu'au trentième étage. Une fois arrivé, je déposai mon ticket, pour indiquer ma disponibilité pour le combat.

Pour patienter mon tour, je marchais un peu partout, regardant les gens attendre, dormir, s'entraîner et d'autre même rigolais entre eux. Je ne me sentais vraiment d'humeur à coutoyer du monde. J'ai donc décidé d'aller près du distributeur pour y insérer une pièce et ainsi avoir une bonne canette. Après l'avoir décapsulé, j'ingurgitai totalement son contenu. C'était réellement décontractant et relaxant de s'asseoir tout en buvant un jus de fruit.

La personne qui s'entraînait dans le couloir, est venu près du distributeur. Je ne comprenais pas réellement pourquoi il venait s'entraîner en plein lieu de combat, au lieu de le faire chez lui. Il ricana longuement après m'avoir confié que c'est la deuxième fois qu'il vient à la tour. La dernière fois, il n'avait pas pu atteindre le vingtième étage, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas assez fort. Pour cause, il s'entraîne tout le temps, parce que dans les murs de la tour, à chaque étage qu'on monte, l'adversaire qu'on rencontre devient dix fois plus puissant que le précédent. Donc on arrive rapidement à se décourager si on ne s'entraîne pas durement et constamment. L'homme prit sa canette avant d'aller retourner à ses occupations.

-S'entraîner durement et constamment...

Une demi heure plus tard, j'étais déjà sur le tatami. Les circonstances avaient changées. Il n'y avait qu'un seul tatami. J'avais alors compris qu'ici , ça ne serait pas du menu fretin comme dans mes débuts. Et j'avais bel et bien raison. Je me retrouvais devant un boxeur à la peau ébène, qui avait des gants de boxe de couleur rouge. Il sautillait mais restait toutefois sur ses gardes. Je ne savais pas réellement comment réagir en face d'un adversaire pareil sans mon épée.

-Combattez !!!

Il se mit directement en garde, et je fis pareil. Un échange de regards avait lieu sur le tatami. Je savais que je ne devais pas ouvrir ma garde n'importe comment devant lui. Les boxeurs sont des professionnels dans l'art de profiter d'une faille dans la garde. Le combat s'annonçait déjà difficile. L'adversaire n'était pas aussi bavard que mon ancien. Lui, il restait concentré et j'aimais ça.

Il se déplaça assez rapidement, mais prudemment vers moi, tout en se mettant de profil et m'assénant un coup de poing puissant au niveau du visage. J'esquivai alors son coup tout en me déplaçant dans le sens de son dos, et ainsi, lui frapper dans le dos avec mon poing. Le coup le jeta sur ma droite, et je me propulsai sur lui  tout en lui infligeant un puissant coup de pieds sauté. Il recouvrit ses esprits à temps pour frapper mon pieds sur la droite afin, de me faire tourner complètement en l'air et me flanquer un coup en plein ventre. Je joignit mes deux mains pour parer l'attaque. Et il se déplaça dans mon dos alors que j’atterrissais avant de me lâcher un coup de poing de telle sorte que mon ventre heurte le sol.

je n'ai pas pu parer sa deuxième attaque, et je me suis retrouvé étourdit à même le sol. Je me relevai pour vite recouvrer mes esprits, tout en me remettant sur mes gardes. L'adversaire était fort. Jusque là, je ne lui avait infligé qu'un coup, contrairement à lui, qui m'en avait infligé deux. Mes attaques devaient alors êtres plus recadrées. Je serais mes muscles, avant de me déplacer rapidement autour de lui, à une vitesse vertigineuse. Il se cambra sur lui même tout en restant sur ses gardes. Je me devais de dominer le combat, si je voulais plus d'argent... Je n'avais donc pas d'autre choix, que de lui faire subir le martyre.

Un coup violent le projeta vers l'avant. Il fit une pirouette avant pour se redresser, mais j'étais déjà dans son dos lui donnant un coup en pleine côte. Il para rapidement à l'aide de son bras, mais s'est vu propulsé un peu plus loin. Sans attendre, il prit appui sur le sol, pour commencer à se mettre en mouvement. Il devait surement savoir que j'allais toujours l'avoir tant qu'il resterait surplace. Je le suivais alors à la trace, lui infligeant des dégâts dans son dos, par moment. Après avoir reçu une bonne douzaine de coups, il en a eu assez, et au dernier moment où j'allais lui donner le coup de grâce, il se retourna sèchement , pour essayer de me frapper par hasard. Il espérait réussir ainsi à m'avoir.

Je frappai son bras avec le mien, vers l'extérieur, avant de serrer le mien, tout en serrant les dents. un coup rapide fut alors infligé au boxeur, un coup qui l'étala directement sur le sol. Moi , je respirais fortement. Malgré la victoire, je m'étais poussé un peu trop. Ma course m'avait vidé de mes poumons.

-Pour ça, il me faudra plus qu'une canette de soda, c'est sûre
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  M.J le Dim 14 Aoû - 13:39

Manifestement, le vainqueur avait réussi a supplanter un expert en boxe, le tout en utilisant son propre style de combat. Capable de vaincre des champions en discipline valait bien une ascension rapide.

- Soixante-dixième étage. Bonne continuation.

Un ticket fut remis à Rinkyu qui récupérait encore de son affrontement. Sa montée s'avérait fulgurante, et ce, même sans ses sabres. C'est alourdi de 100 000 jenis que Rinkyu poursuivait son chemin dans la tour céleste.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Lun 15 Aoû - 2:56

Une victoire de plus, et je montais encore d'étages. Mais contrairement aux fois précédentes, j'étais plus confiant, plus certain de l'allure des choses. Pour la simple et bonne raison que les gains montaient. Quitter ainsi de quelques centaines de jenis à un paquet de cent mille jenis, était une avancée spectaculaire. J'étais très souriant devant la dame qui me remettait enveloppe de mes gains, au point où elle ne put s'empêcher  de sourire à son tour, même sans réellement le vouloir. La soirée ne pouvait pas être plus belle. À l'allure des choses, j'allais réellement gagner assez d'argent pour commencer les travaux dans mon village à temps.

-hé hé hé...

Après avoir compté et recompté mon due, je me retournai pour aller vers un endroit où je pourrais mettre quelque chose dans mon ventre et enfin me reposer un peu. Le deuxième combat m'avait laissé quelques séquelles, je n'étais pas encore prêt à monter une fois de plus sur un ring. Un repos long était plus que requis. C'est alors que j'ai encore vu ce regard chétif posé sur moi. Cela me fit légèrement sursauté sur le coup. Puis je le fixais attentivement pour voir ce qu'il avait encore à me dire. Le connaissant, il aurait surement encore quelque chose à dire par rapport à mon combat contre le boxeur. Une demi minute passa tandis que nous restions là à nous regarder. Il coupa alors le silence tout en m'interrogeant avec un sourcil levé.

-Quoi ?! Tu veux ma photo ?

-Je sais que tu as envie de me faire une leçon sur le combat que j'ai mené. Sinon pourquoi tu serais venu là ?

-Je suis un combattant je te rappelle, je suis venu comme toi récupérer ma paie. Il remit ses mains dans ses poches avant de me bousculer pour aller à la caisse. Si tu veux bien m'excuser...

Je me plaçai sans bouger, pour ne pas lui céder le passage. Une petite portion comme lui ne pouvait pas me manquer ainsi de respect. J'allais le cisailler ici même s'il fallait en arriver là. Il releva son regard vers le mien, avant de relâcher une aura meurtrière à mon égard. Instinctivement, je reculai de deux bonds arrière avant de dégainer mon épée lançant loin de moi mon fourreau. En une fraction de seconde, il donna l'impression d'être supérieur à moi. Il était comme recouvert d'une férocité meurtrière, qui me glaça le sang surplace. Il lâcha un léger sourire avant de prendre sa paie auprès de la caisse.

-Cent milles jenis seulement ????!!!! C'est l’hôpital qui se fout de la charité. J'ai donné énormément durant ce combat moi...

Je rangeais mon épée dans mon fourreau, tout en le regardant grommeler à propos de sa paie qu'il trouvait ridiculement petit. Il rangea tout de même l'argent dans sa poche avant de me regarder attentivement. Je ne savais plus s'il fallait véritablement que je le découpe dès ce moment là ou bien si je devais d'abord discuter avec lui. Mais il ne tarda pas longtemps pour choisir ce qu'il allait faire. Il ferma ses yeux tout en regardant à sa droite, comme s'il était gêné de la situation qui allait se présenter.

-J'ai effectivement vu ton combat.

Je ne savais pas trop comment réagir face cette situation. Pourquoi m'avais t'il menti ? Aucune importance, je savais qu'il avait encore quelque chose à me dire. Le contraire m'aurait étonné

-Cette fois là, ton adversaire était presque à ton niveau. Si ce n'est pas ta vitesse, il t'aurait battu. Tu manques cruellement de force. Les coups qu'il te donnait , te causaient plus de dégâts que les ceux que tu lui donnais. En fait même, tu étais désavantagé de la force, et lui de la vitesse.

-Je le sais, mais au moins, ma vitesse restera mon atout et me permettra aisément d'accéder aux étages supérieurs.

-Détrompes toi. Ta vitesse est bonne oui, mais elle reste faible. Tu as eu l'adversaire le plus faible cet étage, ce n'est pas une gloire de l'avoir battu. Il prit un air sérieux avant de s'avancer doucement vers moi. Si tu continue dans cette lancée, tu n'atteindra jamais la moitié du parcours.

Ses propos devenaient de plus en plus offensants, je fronçai alors les sourcils, élevant légèrement la tête pour avoir un regard hautain. Ce petit garnement se permettait librement de m'insulter selon son bon vouloir, aller même jusqu'à insulter mes capacités physiques. Il disait que j'avais battu le plus faible des combattants de l'étage, ce qui pour moi semblait totalement infondé. Lui refaire le portrait était décidément la meilleure chose à faire. Il savait tout aussi bien que moi, que javais envie de le passer à tabac. Mais il ne semblait pas offusqué , bien au contraire cela l'enchantait particulièrement. Son assurance avait le don de me taper sur le système. Sans attendre, je l'invitai à me rejoindre à l'extérieur du bâtiment pour régler nos comptes. Il refusa, sous prétexte qu'on pourrait blesser un passant. Selon lui, il y'avait un bien meilleur endroit où nous pourrions régler nos comptes.

-Très bien, cela ne me dérange pas du tout.

Une heure plus tard, nous étions en plein centre d'un entrepôt abandonné. C'était selon lui, son lieu d'entraînement. Donc aussi longtemps que le combat pourrait durer, personne n'allait venir nous déranger là-bas. Cette idée m'enchantait bien, et je n'y voyais aucun soucis. Je retirai alors mon fourreau, restant avec mon katana, et juste mon pantalon ainsi que mes chaussures et mon épée. Pour moi, il s'agissait d'un combat qui pourrait aller jusqu'à la mort. Je venais là avec pour intention de défendre mon honneur de guerrier. Une fois face à face, il était juste en T-shirt léger, avec un pantacourt et une paire de baskets. Nous étions en place pour se battre.



ambiance

Un pieds en avant , un autre légèrement reculé, et ma main posée sur mon arme. Lui aussi, était sur ses gardes. C'était la première fois qu'il l'était. après un grand courant de vent, une pierre tomba et marqua net le début des hostilités. Le combat était acharné. Je prenais un grand nombre de coups lourds, et lui, se faisait coupé le T-shirt par moment. Dans la salle, un spectateur ne pourrait apercevoir que des silhouettes qui se déplacent un peu partout dans la pièce. Tout était bon pour se battre. On se battait sur le sol, le toit, on prenait même parfois appui sur les piliers pour se battre. Je ne ménageait pas mon adversaire, même pas une seule seconde. Cependant, je sentais clairement que mon adversaire ne se mettait pas à fond. Fist, se déplaçait à la même vitesse que moi, a réussi à évité mon Senpuukku deux fois de suites. Toutes les attaques que je lui lançais, avait pour seul effet de déchirer le T-shirt. Le combat avait commencé à six heures du soir. Une heure plus tard, il me signifia que ma vitesse avait diminué.

Je me propulsai deux bonds arrière pour creuser la distance entre nous, le temps de souffler un peu. je n'en pouvais plus. J'étais réellement à bout de force. La seule chose qui me permettait de tenir encore, était mon honneur. J'allais devoir mourir avant d'abandonner et de jeter l'éponge. Même si tout mon corps devait se déchirer, j'étais prêt à le frapper à mort. Dans un cri de rage, je me jetai encore vers lui prêt à en découdre bien plus qu'auparavant. Le combat reprit son court, et les traits de fatigues ne se laissaient même pas ressentir sur mon adversaire. Malgré la hargne que j'avais sur chacun des coups que je lui donnais, il évitait tout cela avec une simplicité déconcertante. Mais sans perdre espoir, j'enchaînai coup après coup mes attaques, ralentissant peu à peu, et devenant de moins en moins efficace.

Je suis châtié, non pas par mon adversaire, mais par ma propre chaire, mon propre sang. Ce châtiment, réside tout simplement dans son insuffisance. cruelle insuffisance...

Je pouvais alors apercevoir le regard toujours déterminé de mon adversaire, alors que j'étais moi même en l'air devant lui. Je pris alors l'élan nécessaire pour lui trancher le corps en deux avec mon katana, seulement il me flanqua un coup en plein ventre, pendant un instant de relâchement. Le coup me jeta contre le sol, tout en brisant le sol en dessous de moi. J'arrivai à peine à lever le petit muscle , étalé sur le sol. Mes yeux étaient toutefois ouverts, et je pouvais apercevoir mon adversaire indemne debout me regardant avec un air supérieur. J'étais réellement pitoyable. Je ne pouvais m'empêcher de ricaner, avec le peu d'oxygène qu'il me restait.

Découvrir son impuissance.... est le pire des châtiments pour un homme

Un trait lumineux se fit voir, c'était une goutte de larme. Une goûte de larme amère qui laissa place à plusieurs autres alors que je riais. Le garçon lui avait déjà compris ma situation. Il a juste porté sa capuche, et s'en est allé pour me laisser seul un moment, avec mes regrets et mes lamentations. C'était la nuit du 14 août , une nuit que je n'étais pas prêt d'oublier. Non pas à cause de ma défaite écrasante, mais plutôt à cause du serment que je m'étais fait ce jour là.

Au deux centième étage, celui qui devra être ainsi étalé au sol, sera Fist.
Et moi, je serais celui qui le regarderai avec cet air supérieur
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Lun 15 Aoû - 15:43

Moi qui étais venue pour me faire rapidement de l'argent, je m'étais à présent lancé dans une course à la puissance. Un jour à la tour céleste a suffit pour me mettre les esprits en place. De toute évidence, l'argent m'attendrait dans les étages plus haut. Et le meilleur moyen de monter était de devenir plus fort. Plus fort sans mes armes. La tâche s’annonçait réellement compliquée. Elle l'était déjà à la base, mais après le combat contre Fist, j'ai bien compris que certaines choses ne pouvaient pas être telles qu'on le souhaite. Le vaincre pour le moment me semblait tellement impossible. Alors que je me battais en me poussant au delà de mes limites, il n'a même pas montré la moitié des choses dont  il était réellement capable.


-Tsss.... !!!! Fais chier !!!

J'étais adossé contre le mur dans l'entrepôt où nous nous sommes battus. Je me suis endormi puis je me suis réveillé, regardant le jour se lever paisiblement. Sur le moment, j'avais de la peine à me lever. Du coup je restait cloué au sol. Il était temps pour moi de trouver une solution nette à mes problèmes. Le seul étant comment battre Fist. Aucune solution ne me traversait l'esprit. Malgré tous les schémas imaginables, je ne pouvais pas le rattraper.

-Je ne peux pas être aussi fort et aussi rapide que Fist de moi-même...

Je pris appui sur mon katana, avant de m'avancer doucement vers la fenêtre et ainsi regarder le soleil se lever complètement. Il y avait alors à ce moment là, une solution à laquelle je refusais de me laisser aller. Un moyen non pas certain , mais au moins, je ne perdrais rien à essayer de le faire. Je devais demander à ma cible de m'entraîner afin que je sois aussi fort qu'elle et pour que à la fin, je trouve un moyen de la surpasser. Oui, c'est ainsi que je devrais procéder. Je toussai alors soudainement, tout en tenant bien fermement mes côtes, qui me faisaient un mal de chien. Mon corps subissait les pires atrocités imaginables. Seulement, mon mental de fer me permettait encore de tenir un peu éveillé.

J'ai attendu debout, et assis. Je me suis endormi deux fois, tout en enlevant les croûtes de sang qui restaient coincées dans les recoins de ma bouche. Je dessinai quelques fois des petits croquis insignifiants et vides de sens. Une lourde pluie s'est subitement abattue sur la ville. il pleuvait des cordes et je pouvais entendre les grondements de tonnerre dans le ciel, derrière les nuages. J'avais faim, et je me suis encore endormi. Deux jours se sont ainsi écroulés, et j'avais regagné la plupart de mes capacités. je pouvais sauter courir et même utiliser mon katana. J'avais encore quelques douleurs aux côtes, mais rien de bien grave. Je m’appétais à m'en aller alors. La pluie avait déjà cessée. c'était un soleil rayonnant qui brillait ce matin là.

En posant mon pieds dehors, j'ai vu Fist assit un peu plus loin, regardant dans cette direction. Dès que mon regard se posa sur lui, j'étais déterminé à le battre et ça se voyait. Il se leva alors tout en avançant vers moi avec un sac en papier carton. Il plongea sa main, avant de me balancer une pomme que je rattrapai rapidement avant de manger. Une fois la pomme finie, il me demanda de rentrer dans l’entrepôt. Je lui avais sévèrement fait comprendre qu'il me devait toutefois respect même s'il était plus fort que moi. Il acquiesça de façon assez anodine sans donner l'air d'avoir pris la remarque très au sérieux.

On discuta longuement quand au fait que je devienne un de ses disciples. Je me suis incliné devant lui, demandant le moyen pour devenir le plus fort. Son ego prît totalement le dessus et il acceptera sans conditions, juste que je fasse ce qu'il me demande de faire. c'était réellement bizarre mais c'était un sacrifice nécessaire pour mes projets, qui étaient devenus bien plus individuels qu'autre chose. Sans plus attendre, il retira ses chaussures pour retirer des sortes de petits colliers qui y étaient accrochés. Il me demanda de retirer mes chaussures, ce que je fit. Il boucla les colliers sur mes membres. Ces colliers pesaient étrangement lourd. Je n'arrivais même pas à les soulever. Malgré ma résistance, je m'effondrai sur le sol, les membres étalés sur le sol. Il me confia qu'il n'est pas un bon sensei avant de se retirer, me laissant seul dans la pièce avec la nourriture qui était à l'autre bout de la pièce.

Je me battais contre moi même, de toutes mes forces pour me relever et pas que de la tête. J'ai passé une demi journée à me lever, puis à retomber, avant de me lever et de recommencer le cycle. J'étais comparable à un nouveau né, incapable de se tenir droit et de marcher pour aller se servir à manger. Durant ce supplice, la seule chose qui me permettait de me relever à chaque fois que je tombais, c'était le regard de ce gamin qui revenait constamment dans mon esprit. je ne devais plus jamais faillir devant lui. Mon honneur si salement bafouée se  devait d'être  récupérée. Et ce même si je dois en perdre la raison. Je me relevai alors tout en m’efforçant de relever mes mains et les maintenir pendant un assez long moment. Une semaine plus tard, j'étais déjà capable de courir et même sauter. cependant, la hauteur était vraiment très faible pendant que la vitesse de pointe était aussi plus faible que ma vitesse de pointe avant l'entrainement.

Il ajouta les épaulières et des colliers au cou, pour me rendre la tache plus difficile. Mais ayant déjà bien assimilé le poids sur les membres, celui sur le torse et sur les épaules étaient quelque chose de plus simple. Je m'y suis accommodé facilement. Il disait que malgré le fait que je puisse déjà porter ces choses là, je ne devais pas les enlever avant qu'une période d'un mois ne ce soit  écoulée. Je fis cela sans discuter. Ce fut la fin d'une époque. Dès le début de la troisième, on commençait des combat corps à corps. Je me battais avec les masses, contre lui. C'était une pure folie. Il voulait que j'essaie de l'avoir , au moins essayer de l'effleurer. Il disait que tant que je n'y arriverais pas, je ne pourrais pas être en mesure d'avancer vite. Cela me semblait tout à fait impossible. Je ne pouvais pas le toucher avec mes poings. Déjà que sans les poids je n'y arrivais pas, avec , c'est complètement impossible.

-C'est impossible parce que tu te bats avec tes yeux. Tu prévois les gestes non pas avec tes réflexes propres, mais avec tes yeux. À chacun de tes coups, tu dois laisser le minimum d’échappatoires possibles, pour ainsi affiner tes contre-attaques. Mais ça c'est uniquement dans les combats dans les espaces clos, où les mouvements sont restreints. Dans un combat où le terrain est ouvert, il te sera impossible d'anticiper et de frapper au bon endroit. Il faut juste y aller au feeling. Parfois ça marche, parfois pas, mais au moins, avec une méthode pareille, tu as beaucoup plus de chances de réussir que d'échouer.

Ce qu'il m'apprenait était important par moments, mais parfois aussi, c'était tout simplement inutile. Comme la fois où il voulait m'apprendre à parler aux castors. Je pense que c'était la seule fois où je suis allé à l'encontre de ses ordres. Plus tard comme autre exercice, il devait me donner des coups de poing à une vitesse fulgurante. Et c'était à moi de parer ça. Chaque coup contenait une puissance hors paire, capable même de briser un mur. J'avais l'impression de me faire frapper par un ours. J'arrivais à parer certains et esquiver d'autres. Cependant je m'en prenais aussi plein la tronche. Il me refaisait continuellement le portrait, et moi, je me retrouvais incapable de lui rendre la pareille.

Une semaine plus tard, j'arrivais à me déplacer rapidement, et j'ai réussi à le toucher deux fois. Des situations que j'avais volontairement provoqué, pour lui mettre dans une situation où il ne pouvait pas parer mes coups. J'avais l'impression de ne rien lui faire avec mes poing contrairement à lui, qui me donnait des coups que je qualifiais d’inoubliables. La nuit je dormais comme un clou, le jour je me faisais taper dessus comme un punching-ball. Une belle vie quoi...

Depuis le début de mon entrainement, je n'avais qu'un seul adversaire, et c'était Fist. Je ne savais pas clairement si j'évoluais assez, mais je savais que comparé à lui, j'évoluais à un rythme bien lent. Une semaine plus tard, un mois s'était écroulé. Je ne devais tout de même pas enlever les masses qui étaient sur moi. Il disait que pour les enlever, je devais battre un adversaire dans la tour céleste. Ça s'annonçait évidement impossible. Je n'étais pas du tout sure de pouvoir le faire. Donc je m'étais déjà mentalement préparé à perdre.

-Comment suis-je sensé gagner avec ces trucs sur moi déjà ?

-Qu'est ce que j'en sais ? Démerdes toi....

Deux jours de repos dans une chambre louée à 5 000 jenis la semaine, a été suffisant pour reprendre du poil de la bête. Je ne négligeai toutefois pas mon entraînement même individuel. J'étais contraint à faire des pompes, des flexions, et même donner des milliers de coups d'épées entre temps. Après cela, le matin du troisième jour, allait être pour moi le retour en pompes. Après avoir parcouru le chemin à pieds, katana à ma taille, je m'insérai à l'intérieur de la tour, passant cette fois ci par l'ascenseur jusqu'au soixante-dixième étage. J'enregistrai mon ticket, pour indiquer ma disponibilité. Après que la caissière m'ait souhaitée un bon retour, je suis allé m'asseoir dans une salle pour regarder les combats, attendant l'appel pour mon prochain combat. L'adrénaline montait , et je ne voulais qu'une seule chose, monter sur le ring et tester ce que j'ai appris.

Dans la même salle où  j'avais pris place, on m'invita à monter sur le ring. À ce stade là, la foule était en délire. Je montais alors doucement sur le ring, tout en écoutant la voix de celle qui commentait la rencontre. C'était réellement, époustouflant. Il y'avait beaucoup plus de cris dans le publics cette fois comparé aux précédentes.

-Mesdames et messieurs, voilà la prochaîne rencontre réellement intéressante opposant d'une part, le très célèbre combattant RIIIINNNNNKYU !!!!

Sur le tableau d'affichage, je pouvais me voir. J'ai alors compris que j'étais filmé. Sur l'écran, on voyait  aussi mes anciens combats, prenant de multiples images de moi-même, en phase de combat

-En deux combats il a réussi à grimper les escales de la tour. Doté d'une suprême vitesse, ses adversaires ne font jamais long feu avec lui.

Il s'en suivit un cri du grand public. Après cela, dans un nuage de fumée, on pouvait apercevoir mon adversaire, très fin de corps, et réellement long. il avait les yeux fermés et était vêtu d'un vulgaire débardeur blanc et d'un pantalon noir.

-De l'autre côté , voilà la grenouille vivante, le combattant qui en trois combats a réussi à vaincre les adversaires les plus puissants. Il est un des plus grands combattants de la tour, étant sa troisième fois de venir, il va surement grimper jusqu'aux hautes sphères de la tour.... Je l'ai appelé Konkutru !!!!

Un autre cri de la foule se fit entendre. Sur l'écran on montrait aussi ses anciens combats, et se prouesses. L'arbitre se mit en plein milieu de nous, avant de reculer de plus en plus en disant

-Combattez !!!

Je me mis alors en garde, alors que l'adversaire fléchissait ses jambes, comme s'il voulait faire un bond. Je restais toutefois intrigué quant à l'attaque qu'il allait devoir me lancer. Il relâcha les jambes quelques millisecondes avant de disparaître totalement de ma vue. J'étais plus qu'étonné de la situation, je ne savais pas comment réagir. J'étais à présent seul sur le tatami.

-OOHHHHH !!! On assiste encore à sa fameuse technique. Cette fois ci, il a décidé d'y aller directement. Il a littéralement disparu. Dieu seul sait là où il se trouve. en ce moment même !!!! Rinkyu est vraiment déboussolé !!!

Déboussolé , je l'étais véritablement. Je ne savais vraiment pas où il était, soudainement, un léger sifflement de l'air se fit entendre à mes oreilles. La seconde d'après, un coup surpuissant  m'avait été donné en pleine poitrine. Le coup lâcha une légère pression d'air sur le tatami.Mais cependant, je ne sentais rien. Comparé aux coups de Fist, ce coup là était réellement un coup de chatouille. Seulement, la seconde même il posa ses jambes au sol, avant encore de disparaître.

-Le premier coup vient d'être donné par Konkutru !!! Il a littéralement explosé la poitrine de Rinkyu, seulement le samouraï n'a pas reçu l'effet du coup. Qu'est ce qu'il a bien pu manger ce matin ???!!!! En tout cas, l'avantage est toujours à son adversaire, qui peut disparaître littéralement du terrain !!!

Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Comment se faisais t'il que je ne pouvais pas le ressentir sur le terrain ? Je n'en n'avait aucune idée. Mais ce qui était sure est que je ne ressentais pas sa présence sur le tatami. Il n'y était plus. Mais seulement comment faisais t'il cela ? On dirait qu'il se téléportait. Apparaissant et disparaissant à sa guise. Soudainement, j'entendis encore le sifflement du vent, je me cambrai tout en me mettant sur mes gardes. Je savais qu'il allait attaquer. Soudainement, je ressentais la pression de son poing sur ma joue. Il balança alors ma tête, avant de s'accroupir encore. Je me retournai pour lui flanquer un crochet de droit, mais il disparut soudainement. Mais j'ai toutefois eu le temps de ressentir un courant d'air ascendant.

J'avais alors compris. En réalité, il ne disparaissait pas. Il sautait juste très rapidement. Sa grande force, résidait dans ses pieds, un peu comme moi. Seulement, lui il l'utilisais pour sauter alors que moi je l'utilisais pour courir. Suivant ce même principe, le temps qu'il passait hors du stade, sans m'attaquer, était surement le temps qu'il mettait pour recadrer sa nouvelle trajectoire d'attaque. Ce qui trahit toutefois ses attaques, c'est le courant d'air qui frappe sa peau très rapidement, créant alors un sifflement que seul une personne éveillée peut entendre. Ce n'est pas tout. Une fois qu'il a pris sa dernière trajectoire, il ne peut plus la changer. Mais comment savoir de quel côté il va m'attaquer ? Ça reste compliqué, mais j'ai encore une idée.

Je me mis encore en garde, attendant le prochain sifflement. Une vingtaine de secondes passa, après quoi... 'fiii...' . C'était le signal. Je me suis alors mis à courir partout sur le stade, échappant ainsi à sa portée d'attaque. Toutefois je ne m'éloignais pas de mon ancienne position. Il fallait rester proche de là, pour que dès qu'il atterrisse, je le frappe avant qu'il ne s'en aille.

-Il y'a de l'action dans le stade !!! Rinkyu se mets à courir dans le tous les sens pour une raison encore inconnue. C'est surement pour éviter de tomber dans la prochaine attaque de Konkutru !!! Que vas t'il se passer alors ??!!!!

Il atterrit subitement et je ne l'ai pas loupé de l’œil. Il à trois pas de moi. Et il voulait fléchir ses jambes pour s'en aller. Je me propulsai vers lui, avant de le frapper en plein air d'un coup qui le jeta directement hors du tatami. Il tourna plusieurs fois sur lui-même, avant de s'écraser violemment contre le mur. Je me redressais alors écoutant le cri en furie qui régnait dans la salle

-C'EST INCROYABLEE !!!!!! RINKYU A RÉUSSI À LE JETER HORS DU TATAMI EN UN SEUL COUP !!!! C'ÉTAIT UN COMBAT ÉPOUSTOUFLANT AUQUEL ON A ASSISTÉ !!!
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  M.J le Lun 15 Aoû - 16:48

- Clean Hit

L'arbitre répéta cela à l'envie pendant qu'une hystérique s'amusait à commenter un des innombrables combat se déroulant au soixante-dixième étage de la tour céleste. Manifestement l'unique fan de Rinkyu, le traquant dans chacune de ses prestations. Ce genre de choses arrivaient plus fréquemment qu'on ne le croyait.

Enfin "la grenouille" fut jetée hors du ring. La règle prévoyait que l'on n'était éliminé qu'au bout de dix secondes hors du terrain de combat. Rinkyu tourna le dos à son adversaire certain de sa victoire.

Cela ne fut pas une excellent idée puisque le combattant lui bondit dessus dans le dos.

- Clean Hit

Le combat se poursuivait.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Mer 17 Aoû - 3:59

Un imprévu. Je pensais que mon coup l'aurait écrasé... Comme je me trompais. Me voilà qui recevait un coup lourd dans le dos. Son coup me fit glisser le long du tatami, jusqu'à ce que je sois arrivé au bord. Je me retournai alors pour lui flanquer un crochet du droit alors qu'il était encore derrière moi. Mais il prit ses distances, jusqu'à se positionner à l'autre bout du stade. Il me regarda alors tout en ricanant légèrement avant de fléchir les jambes. Il s’apprêtait encore à se volatiliser, mais je n'avais pas à m’inquiéter, je connaissais par cœur sa méthode d'attaque, il me fallait juste rester prudent et l'attaquer comme la dernière fois. Mais contrairement aux fois précédentes, il me préparait une très grande surprise .

ambiance

Je restais alors sur mes gardes, attendant qu'il prépare sa trajectoire, et là dès que le vent siffla, Je me suis précipité sur la droite, et c'est là qu'il a atterris, les jambes déjà fléchies pour s'en aller. Je me jetai alors sur lui, mais avant que je n'y arrive, il n'était plus là. Je restai alors sur mes gardes, cherchant à entendre le sifflement. Je fermai les yeux concentrant mon attention sur le son. C'est alors que Konkutru, descendit me frapper violemment la nuque avec son talon. Il a réussi à m'étourdir un dixième de secondes, pour ensuite me flanquer un grand coup de pieds. Le coup de pieds était bien plus puissant que tous ses coups de poings réunis.  Quoi de plus normal ? La force dans ses jambes lui permettaient de se déplacer à une vitesse éclaire. Je fis une pirouette arrière pour me stabiliser. Et une fois que j'étais revenu à moi, il n'était plus là.

-Merde... J'ai l'impression que si ça continue comme ça, je vais perdre. Et pas seulement ce match, parce que...

Subitement, le sifflement se fit entendre. Je me jetais alors en avant pour prendre appui sur le sol et revenir  sur mes pas en un bond. Seulement, aussitôt qu'il est apparut , il a encore fléchit les jambes, comme à son habitude. Je n'allais pas encore le laisser me filer entre les doigts. Je serrais alors le poing pour le frapper, mais la seconde même où je posais le pieds au sol pour aller vers lui, il avait déjà son poing dans mon ventre. Le coup était encore gérable, les dégâts ne m'avaient même pas effleurés. Je profitai de cette situation, pour lui donner deux coups de poings dans le dos, en même temps avec mes deux mains au niveau de ses omoplates. Il frappa violemment le sol avec sa tête. Je serrai immédiatement le poing pour lui donner d'autres coups en guise de revanche.

Il roula sur le sol, quittant de la zone avant que le poing ne l'atteigne.

-Tss... foutues chaînes, elles me ralentissent tellement... !!!

Il fit trois bonds arrière et au troisième, il avait disparu, encore. La foule quand à elle criait, et l'arbitre n'avait de cesse de crier ses légendaires 'clean hit' . Le combat était réellement incertain. Il pouvait très bien me battre au point, tout comme je pouvais le battre à la force brute. Il me fallait seulement éviter ses coups de pieds. Il atterrit soudainement dans mon dos, suite à un sifflement. Je me retournai pour le frapper, et soudainement il n'était plus là. Je me suis alors rappelé de son coup de tout à l'heure. Celui où il a réussi à m'attaquer sans que je n'entende de bruit. Il ne s'était surement pas projeté du toit cette fois là. Il s'était certainement laissé tomber pour me frapper. Donc il avait maintenant deux moyens différents de m'attaquer. Soit de façon brute et ainsi je détecte ses mouvements, soit de façon délicate, ainsi je me fais avoir par surprise.

-raah....

Qu'importe, dans les deux cas, le seul moyen de ne pas me faire avoir serait de me déplacer de façon imprévisible, attendant qu'il tombe près de moi pour le tuer. Ainsi, il ne pourra plus m'attaquer, mais moi oui, même si  mes chances de l'avoir seraient bien plus limitées. Sans hésiter, je me suis mis à bouger dans tous les sens envisageables, de façon hasardeuse, attendant qu'il arrive sur le tatami. Mon endurance était très grande, je l'avais aussi travaillée avec Fist. Donc je ne m'inquiétais pas de ma résistance. Après quelques déplacements et mouvements, il est apparu juste devant moi. Sans m'arrêter, je le frappai en plein omoplate, lui brisant un os ou deux dans la zone. Il s'en alla encore tournant jusqu'à la sortie, cette fois ci évacuant tout le sang possible par la gueule. Devant ce spectacle, je pris une grande inspiration, avant d'expirer soudainement, tout en regardant la réaction de mon adversaire
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  M.J le Mer 7 Sep - 19:56

L'affrontement avait eu son lot de rebondissements. Au final, la joute s'était terminée e légère saignée d'où Rinkyu était sortit vainqueur. Son arbitre aimant les matchs étendus, et surtout les nombres ronds déclara alors :

- Centième étage pour le vainqueur.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Rinkyu Mermecks le Jeu 8 Sep - 17:44

L'arbitre venait de me valider pour le centième étage. Ma joie se lisait au travers du sourire qui s'était seul dessiné sur mon visage. À première vue on aurait juré que j'étais heureux d'avoir remporté la victoire et d'être monté aussi haut. Ce n'était pas totalement faux. Mais encore, une autre raison plus grande était terrée derrière ce sourire. J'ai vaincu un adversaire extrêmement rapide avec les poids sur mes membres. Si donc je n'avais pas de poids, le combat aurait été beaucoup moins long que ça et se serait soldé par une victoire rapide. Je souriais parce que j'étais fort. Plus fort que je ne l'étais auparavant.

Je descendis du tatami, prenant avec moi mon katana, afin de quitter la salle aussi rapidement que j’y suis entré. La gloire et le fait que j’avais une renommée dans la tour céleste ne me  déplaisait pas du tout,  bien au contraire, tout  ça alimentait mon désir à devenir plus puissant. Non seulement pour vaincre tous mes adversaires mais aussi pour mettre Fist au sol. Le deux centième étage n’était plus aussi loin qu’au départ. Je me devais donc de trouver un moyen pour évoluer encore plus vite. À la porte de sortie, ce fut mon « maître », si je pouvais ainsi l’appeler, que je vis en premier. Il était adossé à l’autre bout du couloir, les bras croisés. Sa position était telle qu’il avait une vue d’ensemble sur le tatami  de l’arène de salle d’où je venais. Le combat  mené par moi-même était sous ses yeux pendant tout ce temps. Sans faire un commentaire, il ouvra ses yeux m’invitant à sortir hors de la tour. Certainement avais t’il quelque chose à me dire.

Une dizaine de minutes plus tard, On était déjà derrière le bâtiment, dans un endroit où personne ne passait souvent. «Retires-les» fut la parole qui brisa le silence ambiant. Conformément à sa demande, j’enlevai les poids ultra lourds bien qu’ultra slims qui s’étaient accoutumés de ma peau. Chaque fois qu’un d’entre eux tombait, il brisait le sol fait de béton. Pour diminuer les possibles crampes sur mon corps, j’effectuai quelques étirements, entendant tous les deux mouvements un «crack» qui marquait que les os et les muscles de détendaient. Un corps tracé et travaillé marqué par plusieurs lésions dans le dos était à présent constitué. Afin de tester mes nouvelles habilités et même de m’apprendre à m’y habituer, Fist me demanda à se qu’on se livre à un exercice qui ne prenait pas du temps mais qui était assez rigolo aussi. Le jeu du chat. Objectif communément simple, rattraper la cible qui se prends pour une souris. Selon lui, ça m’aurait aidé à la fois de canaliser suffisamment de force et d’énergie dans mes membres ; Une réhabilitation en quelques sortes.

N’ayant pas le choix, il prit une avance de deux secondes. Et me promit qu’il ne comptait pas hésiter sur les moyens. Un sérieux  sans pareil m’envahit car il s’agirait là d’une première confrontation sérieuse avec lui, au niveau même de la vitesse, depuis ma précédente défaite. Je n’avais aucune envie de perdre une fois de plus.

-Comptes sur moi je ne perdrais pas…

Il marcha durant ses deux secondes d’avance et quand je fis un bond vers lui à la troisième seconde, d’un geste svelte, il sauta verticalement au dessus du sol, me laissant le traverser et aller m’écraser contre un mur qui se trouvait à 50m de là. J’avais mis trop de force dans mes jambes et  comme résultat, je me suis prit un mur dans la tronche.  Fist éclata de rire en me voyant. Il en est même tombé se tenant le ventre. Pour rigoler. D’un air blasé, mes yeux assistaient à tout le spectacle :

-Ça s’annonce bien ça…

Cinq heures à courir dans toute la ville, renversant quelques fois des boutiques au passage, ou même laissant une empreinte de pas dans le béton du sol que j’utilisais dans le but  me projeter. La situation durant les quatre premières heures ne penchaient pas en ma faveur, malgré ma maîtrise de moi-même. Il était trop rapide. On aurait même dit qu’il l’avait fait toute sa vie. Fort heureusement, à la cinquième heure, j’ai réussi à l’amadouer  en attirant son attention sur le magasin de bonbons qu’il aimait bien car on n’était pas loin de là. Son visage s’illumina et il baissa sa garde, en me quittant des yeux pendant deux secondes. Le temps qu’il s’aperçoive du poteau rose, je l’avais déjà choppé par le pull.

-Je t’ai eu gamin

-Pas encore mon vieux… on t’a jamais appris que tricher c’est mal ?

Il glissa de son pull pour se laisser tomber verticalement (l’action précédente s’était déroulée en plein air) tandis que je continuai de m’en aller suivant mon élan afin de me heurter sur un tas d’ordures plus loin. L’entraînement était terminé. Conclusion : encore un échec. Mais au moins, je l’avais touché. Grace à ce petit facteur, j’avais pris cela comme une victoire. Il prit une heure encore pour m’expliquer  globalement mes nouvelles capacités. C’était assez complexe de le faire à la base mais  il s’y sentait tellement à l’aise qu’on aurait dit qu’il maîtrisait parfaitement l’évolution des aptitudes corporelles. À la suite de toutes ces explications, j’avais une meilleure vision de mes aptitudes. Un bref sourire précéda mon départ. Je devais aller prendre une douche dans l’appartement que j’avais loué, ce que je fis bien plus tard évidemment. Une salutation d’un mouvement de la main, et j’étais parti sans jeter un regard derrière.

Le même soir je suis retourné à la tour, non seulement pour mentionner ma disponibilité pour le prochain combat, mais aussi pour prendre ma somme d’un million de jenis. En tout, j’avais un million quatre vingt dix milles jenis. Il m’en faudrait au moins dix fois plus pour commencer mes affaires, mais j’avais confiance que ça demeurait possible. Le chemin était à la fois si long et si court. Une concentration maximale était nécessaire si je voulais tout braver héroïquement.

Centième étage, j’étais en face de mon adversaire, un homme bien musclé dont je ne me rappelais pas le nom, contrairement au surnom que la commentatrice prononçait si fort qu’il a finit par s’encrer dans mon esprit : « Solid Rock ». Il devait certainement avoir de bons antécédents de combat, tout comme moi. J’espérais seulement  qu’il n’allait pas m’opposer trop de résistance.

-Combattez

L’arbitre fit signe de commencer et Rock gonfla ses muscles pour les faire ressortir, mettant une pression imposante sur le tatami. Fort heureusement j’avais une confiance absolue en mes capacités. En un battement de cils j’étais devant lui, frappant ardemment son visage d’un puissant coup de pieds sauté. Une légère onde de choc se propagea autour de sa tête, avant qu’il ne roule sur lui-même jusqu’à sortir du terrain et tomber  en dehors. Un moment de silence qui paraissait comme étant une éternité régnait dans la salle. Il s’en suivi un cri puissant de la part du public qui était émerveillé par ma prouesse.

Le colosse se redressa difficilement, avant de remonter tout essoufflé sur l’arène. Il tenait à peine debout, mais n’avait aucune envie de se faire attaquer sans rien dire. Il se mit de profil, plaçant son épaule gauche en dessous de sa tête.  Son bras gauche dessinait la lettre V et il s’apprêtait à me charger, surement à m’expulser du terrain à un grand coup. Je me plaçai sur mes gardes afin de pouvoir aisément filer au cas où la situation serait hors de contrôle.

-Ok, lui il est coriace. Je vais encore devoir lui flanquer un autre coup rapide.

Rock poussa un grand cri de rage, voulant presque vomir ses poumons, tout en chargeant à toute vitesse vers moi. Plus il avançait, plus il ralentissait, avant de perdre totalement conscience devant moi, à une dizaine de centimètres de moi. Son corps s’étala à même le sol, tandis que le sang qui coulait déjà de son nez et de sa bouche, s’étalait encore plus sur le tatami. C’était à se demander s’il n’était pas mort.


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Sam 10 Sep - 16:22, édité 1 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  M.J le Ven 9 Sep - 15:18

- Cent-dixième étage.

Le verdict était clair. Le cachet était conséquent : cinq millions de jenis.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le parcours d'un combattant

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum