Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  M.J le Jeu 21 Juil - 10:17

Enfin, après d'interminables heures collés à son fauteuil, Xandern s'en extirpa. Cela surprit les candidats réunis autour de lui tant ceux-ci s'étaient habitués à le voir fusionné avec son siège sur lequel il était resté vissé paisiblement jusqu'alors. Une fois debout, Xandern fit quelques étirements, il y avait de quoi être engourdi compte tenu l'absence d'exercice sur une période prolongée.

À peine requinqué, il sauta de la grotte située quelques dizaines de mètres en hauteur pour atteindre la terre ferme. En bas, Leji et Erika étaient restés autour de la Tayato. Hors de question pour eux de se risquer à se rompre le cou en escaladant une structure rocheuse aussi élevée. Quelque peu surpris de trouver d'autres candidats ici, Xandern cligna des yeux pour le moins interloqué.

- Tiens... C'est pas vous qui avez fait se retourner le pick-up sur lequel j'étais ?

- Non non, vous devez confondre.

Erika avait vivement répondu, s'exonérant de toute responsabilité par crainte de réaction excessive de la part de leur examinateur. Leji quant à lui fixait le petit vieux tout en restant les bras croisés, fesses posées contre le capot de son bolide. Bien qu'il prit son temps pour le dévisager, l'hirsute se demandait encore comment, après un tel saut, le petit vieux tel que celui qu'il observait pouvait être en pleine forme. Cela dépassait de loin toutes les prouesses martiales qu'il avait vu jusque là.

Sans se soucier du candidat en orange qui le fixait silencieusement, Xandern sortit une boussole de sa poche, plissant les yeux pour décrypter ce qu'il pouvait y lire. Le temps qu'il ne se repère grâce à l'instrument, les autres candidats avaient pu descendre de la grotte pour le rejoindre.

- Ah j'y suis. Donc il m'avait dit de le rejoindre Sud-sud-ouest... Est-ce que quelqu'un sait se repérer avec une boussole ? J'ai un peu de mal héhé...

Quelque peu gêné, il remit l'outil entre les mains d'un Hunter amateur plus dégourdi qui lui indiqua la direction à prendre.

- Parfait ! Merci jeune homme, une longue marche nous attend, environ une vingtaine de kilomètres pour rejoindre le prochain examinateur.

Sur cette annonce, Leji retint un léger rictus et fit un signe de tête à Erika. Marcher ? Très peu pour eux. Ils s'engouffrèrent dans la Tayato. Hors de question de perdre leurs forces avant la prochaine épreuve. D'autres candidats qui eux aussi étaient venus avec leur véhicule eurent la même idée.

- Oooh... Je vois. Dans ce cas, je n'ai qu'à accélérer la cadence pour que nous arrivions plus vite.

Aussitôt dit, aussitôt fait, comme bondissant, l'examinateur au bob entama sa course. Malgré son âge, sa vitesse excédait de loin tout ce à quoi les candidats auraient pu s'attendre de sa part. Sûr de lui quelques secondes auparavant, Lejinoss paniqua. Il n'avait pas encore mit le contact et Xandern lui avait mit plusieurs centaines de mètres dans la vue.
Quelques énergumènes plus aguerris aux prouesses sportives imitèrent l'examinateur. C'est sans mal que Samuel parvint à atteindre la même vitesse que le petit vieux, suivi de quelques dizaines de mètres par Rinkyu. De son côté, Joseph s'était arrangé avec d'autres participants pour monter à bord de leur véhicule, quant à Jack, personne ne savait où il se trouvait.
Démarrant tous leur voiture en trombe, Lejinoss et d'autres enfoncèrent la pédale d'accélérateur.

- Pas... Pas possible, on est à soixante et on commence seulement à le rattraper...

Il y avait en effet de quoi être éberlué par la vitesse d'un Hunter professionnel. Quand bien même celui-ci était légèrement âgé, aucune des personnes ici, si ce n'est le kimera lynx, n'arrivaient à rivaliser avec sa vitesse. Vingt kilomètres furent vite parcourus.

Patientant au milieu du désert rocailleux, Oroudo Souqwes, Beast Hunter de son état, cracha sa salive épaisse à même le sol aride des terres sur lesquelles il se trouvait. Ce nuage de poussière au loin, ces silhouettes fusant à toute allure, ces bruits de moteur : il avait maintenant la certitude que tous les aspirants Hunter se jetaient dans sa gueule pour subir la deuxième épreuve.

Xandern s'arrêta net pour le saluer. Derrière lui, même Sam haletait légèrement, conservant néanmoins son large sourire, ravi d'avoir concouru avec un être aussi rapide. Rinkyu ne tarda pas à les rejoindre, lui, bien plus essoufflé, avaiet entamé une course folle sous un soleil de plomb. Les véhicules furent les derniers arrivés, Elia ayant pris la voiture des deux frères morts au cours de la première épreuve. Jack surgit de sous la Tayato de Leji, s'étant agrippé aux essieux pour voyager en clandestin.

- ♫ Merci pour la course crétin ♪

Les deux examinateurs restaient en marge à discuter de la suite des événements.

- Je dois te laisser. Prends soin d'eux.

Si sa dernière phrase était sincère, le Beast Hunter sourit de manière inquiétante.

- Ne t'inquiète pas pour ça, tu peux être sûr que je vais bien m'en occuper.

L'emphase avait été portée sur le "bien", Xandern ne s'en inquiéta pas pour autant, il savait que les participants à l'examen avaient ce qu'il fallait dans le ventre pour obtenir la licence. Saluant son collègue ainsi que les candidats, le petit vieux au bob s'en alla au loin, il partait retrouver des paysages plus colorés à N.G.L.
Abandonnés à un nouvel examinateur, les aspirants Hunter observèrent le loustic qui avait l'air bien moins commode.


Crachant un nouveau filet de salive dont il essuya quelques gouttes restées au bout des lèvres d'un revers de manche, Oroudo passa aux choses sérieuses. Sans même se présenter, il posa sa main au sol d'un air sérieux. Daignant lever la tête en direction des candidats dont il avait la charge, il leur fit savoir ce qui les attendait d'un air grave.

- Pour cette épreuve-ci, pas de prise de tête. Il y a un animal que je veux que vous capturiez. Tous ceux qui en attrapent un en vie passent l'épreuve. Que ceux qui souhaitent qu'il y en ait une grosse quantité lèvent la main.

Sur les dix-huit candidats, treize levèrent la main. La logique voulait que plus il y aurait de spécimens, plus les chances d'en capturer un serait facile. Quant aux cinq autres, avec parmi eux Elia et Joseph, ils avaient eu la présence d'esprit de se demander au préalable quelle bête ils seraient chargés de capturer.
Suite au scrutin à main levée, Oroudo martela de la paume de sa main le sol sous les regards intrigués des participants à l'examen.

- Qu'est-ce qu'on est censé attraper comme bestiole au juste ?

Ses yeux pour le moins terrifiant rivés vers Joseph, l'examinateur répondit sur un ton lent et oppressant :

- Des earthers.

D'un bond puissant, Oroudo prit une grosse bouffée d'air, et tel un ballon à hélium, flottait. Alors que tous se demandaient le pourquoi d'un tel geste, ou bien comment une telle prouesse était possible, leur attention se reporta vers les tremblements au sol.
Elia avait eu la présence d'esprit de se ruer sur un rocher où elle espérait être en sécurité.

D'immenses vers de terre aux mandibules particulièrement menaçantes surgirent. Ils étaient une bonne trentaine et dépassaient chacun les cinq mètres. Oroudo n'avait pas eu besoin de le préciser, car tous les candidats le comprirent très rapidement. Ces animaux étaient aussi voraces que carnivores.


Flottant jusqu'au sommet d'un pilier rocheux, comme dégonflé de l'air qu'il avait eu en lui pour voler de la sorte, Oroudo s'assit en tailleur et hurla pour se faire entendre malgré le cri des bêtes :

- Aucune limite de temps ! Vous en capturez un en l'immobilisant ou vous vous faites bouffer, il n'y a aucune autre alternative haha !

Une autre alternative, un candidat en chercha une en tentant de s'enfuir dans le désert de Goldo. Grand mal lui en prit. Les earthers étaient attirés par les vibrations du sol, cinq d'entre eux le pourchassèrent en restant sous terre pour bondir et le déchiqueter en un rien de temps. Du Hunter amateur, il ne restait rien.
Vaincre ou périr étaient alors les seules issues.
Consignes :

Nouvel ordre pour porter : Comme pour la première épreuve, premier arrivé, premier servi. Si au bout de 48 heures, personne ne poste, tous ceux n'ayant pas encore posté sont éliminés.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Rinkyu Mermecks le Jeu 21 Juil - 12:29

Le feu venait d’être ouvert. Une vague d’animaux que j’aurai facilement comparé à des monstres venait de sortir du sol. Ils avalaient tout  ce qu’ils pouvaient, tout ce qu’ils ressentaient. Donc en gros nous étions tous comme piégés dans un bocal très fermé dans lequel il y’avait des requins géants. C’est ainsi que je représentais la présente situation dans mon esprit. Le plus important était de savoir comment neutraliser, c'est-à-dire comment vaincre sans toutes fois tuer un monstre qui fait environs cinq fois ma taille, difficile à dire. Leurs configurations n’avaient rien de similaire à tout ce que j’avais eu à voir auparavant. Dans cette situation assez déplaisante, La seule question qui revenait perpétuellement dans mon esprit à ce moment là était…  

Comment me mettre à l’abri de ces choses ?

Je remarquais quand même que l’examinateur était naturellement assis en tailleur au sommet d’un grand rocher. D’une façon assez hallucinante, il s’était mis à l’abri. J’ai été tenté de le suivre dans sa tentative, et me mettre en sécurité avant de trouver un moyen d’attaquer. Seulement une course suivie d’une escalade aurait été bien trop lent. Mon sort aurait surement été le même que celui du malheureux qui a voulu fuir l’épreuve à la course de vitesse. C’était donc une impasse. Rester surplace était la mort assurée. Même si par miracle j’arrivai à battre un d’entre eux, un autre me digérerai la seconde d’après.

-Tss… Que faire ?

En baladant mon regard dans cet environnement totalement mouvementé, j’ai aperçu mon  agresseur de la première épreuve, se jeter sur une de ces choses pour la neutraliser avec les mains. L’assaillant était robuste, et très costaud. Deux atouts qui ne me correspondaient clairement pas. L’animal se débattait du mieux qu’il pouvait, s’agitant de gauche à droite pour jeter l’homme costaud. L’individu fut somptueusement balancé sur la droite avant de rebondir plusieurs fois sur le sol. Au troisième rebond, il s’est trouvé manchot, le bras bouffé par un earther qui sortait du sol. Face à se spectacle, j’avalai une grosse gorgée de salive.

-Je dois faire quelque chose rapidement si je ne veux pas finir tué.

Les autres participants se battaient, bougeaient et sautaient, tandis que moi, je cherchai un moyen simple de vaincre ces bestioles. J’observais calmement les déplacements des earthers tout en essayant de prévoir leurs mouvements. Il devait certainement y avoir une similitude, une ressemblance, une cohérence. Tous les animaux ont une logique, il suffit juste de la trouver pour pouvoir les vaincre. C’est ce que qui me motivait à continuer d’observer.
Le sol trembla soudainement, et un earther sortît derrière moi, dans un grand bond. Je me retournai encore quand il descendait à vive allure sur moi. Toutes mes pensées se sont redirigées vers lui, vers sa trajectoire qu’il a empruntée pour sortir de là. J’arrivais à tout voir, et aussi, à tout prévoir. Mais ma vitesse était encore trop faible pour éviter son coup. Mon état très similaire à celui d’un futur condamné à mort. Un flot de sentiments, notamment le mélange entre la peur de mourir et la volonté de vivre, me submergeait complètement, faisant montrer mon adrénaline et tous mes réflexes. Néanmoins je n'ai pas pu m’empêcher de penser que j'allais mourir

-merdemerdemerde


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Lun 25 Juil - 18:18, édité 1 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Elia Mori le Jeu 21 Juil - 20:39

C’est vrai qu’on n’en a pas déjà assez chié dans le coin. Évidemment, il s’agit d’enchaîner sur un truc encore plus emmerdant. Et la cerise sur le gâteau, des insectes géants. C’est pas pour faire la fine bouche, mais je les ai dans le pif. Et ça, dès le début.

Aucun rapport avec le fait qu’ils bouffent des humains. C’est, à la limite, un service qu’ils vont me rendre. Par contre, niveau hygiène, on est mal. Couverte de sang, de poussière et de sueur, j’ai presque plus de marge pour pas me gerber dans la bouche.

C’est clair que ça a l’air solide, un engin pareil. Grosse merdo, cinq fois la taille d’un péquin lambda. Y a toujours moyen d’en faire des brochettes en cas de pépin, mais ça risque de me faire sortir de l’examen. Je me suis pas autant faite chier pour plier les gaules sur une erreur technique.

Dès le départ, y en a qui essaye de se faire la malle. Le réflexe con. Il se fait becter d’une bouchée. C’est aussi moche que vorace. Ils n’ont aucun putain d’esprit chevaleresque. À cinq sur le râble du pauvre gars, il n’a pas pu protester. Il est un peu gaulé comme une frite, mais n’empêche.

Voir un macchabée passer en sashimi en direct, ça aide à se recentrer. Pas la peine de chercher une fenêtre pour négocier. Ça parle pas la langue et ça a mauvaise haleine. À force de bouffer du trouduc à la brochette, ça finit par se sentir.

Tout autour de moi, ça sent la chiasse dans le froc. Tout le monde sue sa race et c’est pas juste le soleil qui nous tape dans le museau. À quelques exceptions près, forcément. Par exemple, Sam, s’en bats littéralement les burnes du concept. Il regarde l’insecte comme si c’était une chips. Il hésiterait même à le bifler à la berbère, séance tenante. Heureusement pour nous tous, il attend gentiment, presque amusé. Ou pas. Faut croire que je capte rien à son faciès tellement il est décalé. Et puis, à force de dormir à tour de rôle, ça n’aide pas à tisser des liens.

Nouvelle victime, cette fois un peu plus gueulante. Il y est allé à l’instinct. Il s’est salement viandé. C’est le mot. Il s’en sort avec une épaule en moins. La bestiole mâche consciencieusement avant d’avaler. Elle replonge immédiatement dans le sol. Le nouveau venu au club manchot se prend pour un arrosoir et refait la déco du sol. Pas ma couleur préférée, mais va falloir s’y mettre.

Du coup, bilan : on peut pas les buter, mais eux si. On peut pas à proprement parler négocier avec. Proprement étant le mot clé. Si j’y vais au corps à corps, je risque d’y laisser quelques membres. Il ne reste plus que l’option la plus évidente, le coup de pute.

Recette pour entuber son monde :
Avoir un volontaire amateur pour attirer la bête. Je vais pas vous mentir, ce ne sera pas moi.
Sortir un ver du sol. L’étape précédente indique comment.
Avoir sur soi un laxatif très puissant. Pour une fois, j’interviens.
Jeter ledit laxatif dans la gueule du ver.

Pour le coup, j’en vise un armé d’une épée qui se fait courser. Comme par une puissante prémonition, il marmonne dans sa barbe inexistante :

« Merde, merde, merde. »

Bien vu, mec. Franchement, chapeau pour ce concentré de divination. Je vise la victime et je lui fous la fiole dans le museau. Panier, trois points, ovation de la foule. Pendant un moment, j’ai l’impression que ça marche pas. En fait, si. Quelques mètres plus loin, le ver se débat en se vidant dans tous les sens. Je le laisse se calmer un peu. Il est convulsé par des coliques atroces. Et là, je lui fous la patte dessus et le tracte jusqu’au juge.

« Je passe pour le barbec’, si c’est pas éliminatoire. »
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Invité le Ven 22 Juil - 1:26

Je ne pouvais que me sentir effrayé à l’apparition des créatures qui surgirent du sol. Avec leurs physiques imposant, ils me donnaient plutôt la pression. Mais ce n’était pas pour autant que ça me décourageait. Rink était parti de son côté. Très honnêtement, je le sentais un peu différent après la fin de la première épreuve. Mais je n’en faisais pas tellement cas sur le coup. Sauf qu’avec cette attaque, on fut séparé vite fait. Je devais donc agir seul et trouver un plan pour l’instant.


Je n’hésitais pas à courir dans tous les sens et à esquiver les attaques des vers. J’évitais un maximum de personne et je faisais toujours attention à ce qui allait arriver en dessous de moi. Au loin je vis un SUV prit d’assaut par un groupe d’homme apeuré. Le conducteur avait l’air de s’être réfugier dans son véhicule en verrouillant les portes. Malheureusement, quelqu’un cassa l’une des vitres pour chopper le conducteur. En prêtant plus d’attention à la scène, je remarquai que la clef était restée sur le contact, une aubaine pour celui qui arrivait à saisir le véhicule. Du coup je n’hésitai pas à une seule seconde à foncer. Je tirais une balle dans le tas. Personne ne reçut le projectile mais tout le monde s’écarta en entendant le bruit. Je sprintai un bon coup et me jeta vers le véhicule. Je  voulais tenter de passer à travers la vitre cassé. Une partie de mon corps passa, mais mes jambes restaient à l’extérieur. Les personnes voulant prendre le véhicule, voulait m’extirper aussitôt de là. Je donnais plusieurs coups de pied pour me débattre puis je réussis à entrer entièrement dans le véhicule. Je sentais des bras m’accrocher pour m’extirpais tel le précédent conducteur. Je me retenais contre la porte à l’aide de mes jambes et pointa mon arme de poing sur les assaillants. Ils firent tous un mouvement de recul.


Je me croyais tirer d’affaire en volant le véhicule. Je n’aimais pas voler, mais ma survie en dépendait. J’étais assez perturbé par les créatures et l’idée de me faire attaquer par un groupe de ses bestioles me répugnait au plus haut point. Malencontreusement, un groupe de earther ne tarda pas à s’attaquer au groupe de personne. Un véritable carnage que je cessai de regarder pour déguerpir aussitôt. Quelques vers me poursuivaient. Je faisais en sorte d’aller vers d’autres personnes pour que ses créatures les mangent en priorité. En effet, j’allais plus vite que la plupart des autres personnes avec ce véhicule.  Et vu que c’était des prédateurs, ils allaient s’attaquer à ce qu’il y avait de plus facile à chopper.

Ce fut après quelques longues minutes que je réussi à m’éloigner de ce gros foutoir. J’étais vraiment très éloigné. Assez pour ne plus apercevoir les gens là-bas. Je vérifiais ce que possédait le véhicule. Je ne trouvais pas grand-chose d’intéressante mise à part une chaîne. Un bref plan se construisait dans ma tête que je ne tardais pas à exécuter.


Je fis le tour, du périmètre en gardant une bonne vision sur l’ensemble. Je devais trouver un ver qui serait un train d’attaquer sa proie. Au moment où la bestiole se jetterait sur quelqu’un, je devrais aussitôt attaquer. Quelques temps après, je vis un homme seul avec une machette en train d’attendre l’arrivée d’une de ses créature. Il était plutôt imposant avec gros muscles parsemé de tatouages et de cicatrices.  En bref, l’archétype du mec un peu foufou qui était là pour casser des gueules. Assez baisé pour se faire un vers en un contre un.


Au moment où le ver surgit du sol pour l’attaquer. L’homme réagit en reculant et riposta en l’attrapant le corps. Le ver se débattait, furieux il projeta sa proie et le croqua à l’épaule. Je fonçais brutalement sur la bestiole avec le véhicule. Je faisais en sorte de ne pas tuer la créature et de ne pas trop prendre cher à l’impact. Du coup au moment de l’impact, je commençais à un peu ralentir et donner un coup de frein à main pour déraper. La voiture se barrait dans tous les sens à cause de la poussière et l’arrière frappa le monstre. Je fus assez secoué sur le coup mais rien de grave. Par contre la roue avait pris un sacré, je doutais sur l’efficacité à rouler correctement si je redémarre le véhicule. Le ver quant à lui semblait bien sonné. Pour l’instant il ne bougeait plus mais on pouvait le voir encore « respirer ». Je ne savais pas si c’était le bon terme, mais je pouvais voir une contraction vers certaine partie de son corps. Je pris alors la chaine qui était plutôt longue. Je l’enroulais autour de la créature et pris tous tout le reste du hamac dans sa foutu gueule et le bloqua avec la chaîne. Il y avait assez tissus pour que ça l’empêche de le mâcher mais ça ne risquait pas de l’étouffer. En bref, j’avais fait un véritable faux filet avec la créature. L’autre homme était encore là, je n’hésitais à pointer mon arme. Avec sa blessure à l’épaule, je doute qu’il allait m’embêter.


Maintenant que j’avais ma bestiole, je devais trouver un moyen pour le ramener et sans me le faire chourer. En plus de ça, je ne savais absolument pas le poids que ça avait.


Dernière édition par Joseph Hatfield le Mar 26 Juil - 21:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Jack A. Iseka le Ven 22 Juil - 18:09

Une nouvelle scène ! Jack était encore une fois sur une nouvelle scène... Une espèce de champs de mines où les explosifs avaient été remplacé par des Vers géants... L'excitation monta assez rapidement dans les tripes du clown.

-♪ Va y avoir du cadavre ! ♪

Quant à l'énoncé de l'épreuve... Jack ne savait vraiment pas comment il allais s'y prendre... Capturer un de ses gros machins vivant n'allais pas être une mince affaire. Comme à son habitude il était écarté de l’épreuve et regarda avec intérêt les faits et gestes de chacun. Peut être pourrait-il affronter une de ces bêtes et s'en sortir en vie. Peut être pourrait-il même le tué ce gros lombric... Mais ce n'étais pas le but de l'épreuve... Malheureusement pour Jack... Cela l'aurait tellement plus amusé.

A force d'observer Jack put s'apercevoir que l'endroit ou les attaques de ces monstruosités ce concentraient le plus été les endroit où les participants crapahutaient le plus. Les vers étaient attiré par les foules... Il devait y avoir une raison ! Jack fouilla sa mémoire...

-♪♪Qu'est ce qui attire c'est gros truc?♪♪

C'est lorsque le Clown vit l'une des voitures s'écraser au sol suivi par un saut magistral d'un Earther pour gober le véhicule que l'image de l'examinateur tapotant la terre occupa ses pensées. Il devait vérifier. Il devait le « truc » qui rendait ce numéro possible. Ce n'était que de vulgaire ver de terre géant. Jack devait trouver un moyen de créer une secousse assez loin de lui. Par chance une moto se trouvait abandonné. Il allait devoir s'en servir. L'arlequin se hâta sur la pointe des pieds le tout en évitant de se retrouver trop proche des groupes qui combattaient avec vigueur ces saloperies. Une fois la moto à portée il la fit tomber sur le côté et... le sol commença à grouiller sous ses pieds !

-♪♪Okay ! Jouons ensemble ! ♪♪


Jack tira la manivelle de son sac et sauta en hauteur en sautant sur celui-ci. Il se débrouilla pour garder son ballon sous les pieds et lorsque de la terre la mocheté apparut mandibule ouverte il lança deux de ses anneaux qu'il garder au poignet pour les planter sous le « cou » de la bête et tira vers lui pour faire balancier et passer sous ses impressionnantes mandibules.

-♪♪Voici le grand chevaucheur de ….♪♪

Son regard fit attirait vers le sol et l'instant d'après... Plus rien.. La bête avait replongé avec Jack planté dans sa chair. « Un léger imprévu » selon-lui. Maintenant il se démenait pour raccourcir la distance entre ses armes et lui même en tirant sur les cordages et en faisant attention de ne pas se payer un amas de terre ou de roche qui dépasserai des galeries créer par les earthers. Désormais, la tâche qui incombait au nouveau dompteur de verre de terre était de calmé son animal sans le tuer...

-♪♪Je relève le défi ! Je serais le meilleur dresseur !! ♪♪ Chantonnait Jack pendant sa visite souterraine.
avatar
Jack A. Iseka

Messages : 30
Date d'inscription : 29/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Lejinoss Taibug le Sam 23 Juil - 10:33

"Pschhhht" fit la canette de bière. En bon camarade, Lejinoss tendit sa collation sous le nez d'Erika qui, après avoir grimacé en reculant la tête repoussa son geste. D'un haussement d'épaule, l'hirsute prit acte de ce refus et porta la canette à ses lèvres pour en siroter une gorgée. Cette bière était peut-être la dernière, celle d'un condamné à mort. L'archéologue et lui étaient assis en tailleur sur la toiture de la Tayato.
Devant eux, le spectacle était plus que terrifiant. Ces infâmes créatures qui surgissaient un court instant pour se repaître de la chair de leurs victimes, les hurlements des candidats, et la terre dévastée par les galeries souterraines qui s'étaient creusées en un instant, ce simple paysage avait des allures d'apocalypse.

Que ce soit devant du tennis à la télé, ou à l'aube de la fin du monde, Leji estimait que pareils spectacles se savouraient de la même manière : assis passif avec une bière dans la main. Bien évidemment, il ne s'était pas montré aussi calme au début de l'épreuve.

Lorsque l'examinateur s'était perché en amont, sur une surface tout juste assez épaisse pour sa seule personne, les earthers avaient rappliqué en un instant. Une seule de ses créatures aurait suffit à nourrir les cauchemars d'un homme pour des décennies, et on en dénombrait plus de vingt.
Après toutes les péripéties qu'il avait vécues récemment, Lejinoss était persuadé qu'il ne pouvait pas trouver plus terrifiant, et chaque jour qui passait lui donnait tort. Cette arrivée massive de earthers était un cauchemar. Tous étaient remontés à la surface là où l'examinateur avait frappé. Durant un instant, on aurait dit que le sol était vivant.

Assez peu doué pour faire preuve de sang froid en situation critique, les recours avaient manqué à Leji. Par chance, Erika, plus calme ou plus terrifiée que lui s'était ruée sur le toit de la Tayato. Elle savait que seules les vibrations au sol les attirait. Du moment qu'ils étaient perchés sur une surface au dessus du sol, ils étaient plus ou moins à l'abri. L'hirsute n'avait pas tardé à la rejoindre.

Désemparés, ils restaient impuissant devant les morts qui s'étaient déroulées devant eux, dévorés en un instant par des créatures dont la plupart ne soupçonnaient même pas l'existence. En dix minutes, après que divers candidats aient été réduits au silence, et que d'autres aient attiré les bestioles à eux en s'emparant d'un véhicule pour s'en aller au loin, tout semblait s'être calmé.

Déjà, une candidate avait calmé l'un de ces animaux monstrueux. Celle-là, Leji la connaissait mais avait oublié jusqu'à son nom. S'essuyant la bouche d'un revers de bras pour essuyer la goutte de bière lui ayant échappé, l'hirsute pointa la demoiselle du doigt.

- Dis, burp c'est pas elle la pisseuse qui m'a pointé un flingue sous le nez tout à l'heure ?

Erika acquiesça. Elia et eux avaient failli faire alliance lors de la dernière épreuve, mais les circonstances et le tempérament exécrable de Lejinoss avait fait que les événements ne s'étaient pas déroulés comme prévus.
Lorsqu'elle tira la bête qu'elle semblait avoir droguée, jusqu'au pied de la petite colonne rocheuse où se trouvait l'examinateur, ce dernier se contenta d'un simple regard. Puisque le earther semblait vivant et qu'Elia l'avait traîné jusqu'ici, il en déduisit que tout était bon pour elle.

- Candidate 137, vous passez la deuxième épreuve. Efforcez-vous de rester en vie d'ici à ce que tous ces bons à rien trépassent ou ne me ramènent un bestiau.

Les "bons à rien" étaient soit morts, soit en vadrouille, soit perchés sur des rochers en attendant d'élaborer un plan. Ces derniers étaient au nombre de trois dans le champ de vision d'Erika et Leji.

- On devrait peut-être trouver un moyen de passer l'épreuve non ?

Alors qu'il prenait une nouvelle gorgée de bière, le principal intéressé lui répondit en soupirant :

- Ouais, on devrait.

Cependant, ce n'était pas comme si assommer de pareilles bêtes et les amener à l'examinateur faisait partie de leurs compétences. Ils n'étaient que des participants tout ce qu'il y a de plus banals perdus en pleine apocalypse.
L'oiseau perché sur l'épaule de l'achéologue se mit à piailler une fois de plus. D'un simple regard en coin adressé au volatile, Lejinoss en vint à souhaiter qu'un ver surgisse pour le bouffer.

- Qu'est-ce qui ne va pas Plue ?

Le choineau s'agitait, et pour cause, quelque chose au loin se rapprochait d'eux. Une ombre épaisse semblait bondir de rocher en rocher, la distance séparant l'un de l'autre étant parfois de dix mètres. Lorsqu'il fut assez prêt pour qu'on puisse le distinguer, l'énergumène semblait être l'un des candidats. Autour de ses épaules, deux spécimens de earther noués par la queue l'un à l'autre.

- Habile...

D'un regard pour le moins intéressé, Oroudo fixa le candidat. Celui-ci avait été assez minutieux pour capturer deux vers particulièrement jeunes, et d'une taille dépassant à peine le mètre cinquante chacun. Celui-ci avait la trempe d'un vrai Hunter, capable de choisir sa cible avec précision.

Enfin, le candidat aux bras pour le moins musclés jeta ses prises à côté de celle d'Elia. L'examinateur s'apprêtait à lui adresser les mêmes propos tenus auparavant à la demoiselle mais fut coupé par le Hunter amateur. Légèrement mat, ce dernier orienta ses yeux olives en direction des deux gugusses perchés sur le toit de la Tayato.

- Vous attendez que les vers se capturent tout seul ? Amateurs...

Erika gonfla les joue, mais Lejinoss sourit.

- Tu ne crois pas si bien dire.

Un plan, Leji en avait eu un depuis un moment, mais préféra le garder pour lui de peur que cela ne s'ébruite. En effet, mieux valait que personne ne soit au courant, puisqu'il reposait sur le manque de vigilance de ses concurrents. Et ce concurrent-ci avait les traits d'arrogance rêvés pour que le stratagème se déroule sans accroc.

- Tiens champion, une petite bière pour te féliciter.

Une fois encore, Oroudo se fit couper la parole, cette fois par Leji. La bière qu'il avait lancé s'écrasa aux pieds du candidat à la peau sombre, heurtant le petit rocher sur lequel il était dressé, et roulant sur le sol poussiéreux et dévasté.

- Comment un type qui ne sait même pas viser à moins de dix mètres devant lui peut prétendre devenir Hunter ?

En guise de réponse, Lejinoss se contenta de sortir son paquet de cigarette et de s'en griller une malgré le vent frais qui éteignait la flamme de son briquet. Tirant sur sa tige à cancer quelques secondes, il bascula la tête en arrière pour recracher l'épaisse fumée passée par ses poumons.

- Mais... J'ai visé pile où il fallait.

Erika, aussi bien que l'arrogant ou l'examinateur froncèrent les sourcils intrigués. Leur curiosité trouva vite satisfaction alors que le sol se déroba à côté du rocher où se trouvait le Hunter amateur. Un earther bien plus gros que ceux qu'il avait par dessus ses épaules surgit, la canette heurtant le sol l'avait attiré là.
Si le malheureux candidat était resté immobile, l'animal s'en serait retourné sous terre, mais la surprise fit que le bougre eut un mouvement de recul. Il n'en fallut pas plus pour que l'animal lui fonce dessus.

Paniqué, le candidat bondit en avant à l'aveuglette, ne pouvait défaire son regard de la chose qui l'avait prit en chasse. Cette précipitation l'amena à courir sur la terre ferme, attirant alors deux autres earthers qui attendaient à proximité.

- Enfoirééééééééé !!!

Un tel cri du coeur adressé à Leji constitua l'épitaphe du pauvre participant ayant eu la malchance de croiser un candidat aussi retord que l'hirsute. Déchiqueté par trois vers gloutons, il ne resta rien de lui.
Si Lejinoss était parvenu à ses fins, il eut néanmoins le souffle coupé devant ce qui venait de se produire, sa clope pendouillait entre ses lèvres, manquant de tomber. Ce n'était pas la première fois que l'hirsute voyait une mort brutale, ce genre de spectacle, il s'y était habitué depuis la première fois où il avait croisé Sam. Mais cette fois, cette mort était occasionnée par ses soins. Pour la première fois de sa vie, il avait tué quelqu'un.

Tirant à nouveau sur sa cigarette, il se tempéra rapidement. Si cette sensation nouvelle l'avait tétanisé quelques instants, il s'y était vite accoutumé, elle n'était d'ailleurs pas si désagréable.
Après s'être ressaisi, il reporta son attention en direction de l'examinateur.

- Vu qu'il s'est fait bouffer avant que vous ne déclariez qu'il ait été reçu, on va dire que les deux bestioles qu'il a ramené sont les nôtres non ?

Ce retournement de situation intéressa encore plus Oroudo. Il y avait deux types de Hunter, les traqueurs, et les trappeurs, Leji appartenait à la deuxième catégorie. Toutefois, aussi agréablement surpris fut-il par ce retournement de situation, l'examinateur ne pouvait pas décemment leur laisser les proies comme cela.

- Les vôtres ? Pourquoi pas ?

Alors, il étouffa un petit rictus.

- Dès l'instant où vous les aurez marqués du numéro de votre badge...

Alors, l'archéologue et Leji se regardèrent immédiatement. Une occasion se présentait à eux, et pourtant, ils n'étaient pas très chaud à l'idée d'en profiter. Seuls dix mètres les séparaient des deux bébés earthers qui, noués l'un à l'autre, ne pouvaient se mouvoir. Mais ces dix mètres à franchir, c'était cent fois l'occasion de se faire dévorer à leur tour. Une pareille aubaine, ils n'en auraient pas deux, mais parvenir à franchir ces dix mètres pour écrire leurs noms, cela relevait du parcours du combattant, voire du suicide.
avatar
Lejinoss Taibug
Admin

Messages : 646
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 24

Fiche perso
AOP: 532
POP: 2108
Réputation: 89

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Erika LeBlanc le Sam 23 Juil - 12:08

Erika avait réussi à passer la première épreuve sans trop d'accros. Lejinoss et elle formaient une bonne équipe, grâce à leur débrouillardise et leur intellect ils arrivaient à se sortir de toutes les situations ! Qui pouvait donc avoir besoin de gros bras quand on avait le cerveau bien rempli ? En tout cas, les deux se retrouvaient désormais qualifiés pour la seconde épreuve et Erika comptait ne pas quitter Leji non plus durant toute la durée de cette épreuve-ci. Elle l'avait prévenu, elle ne l'aiderait que s'ils passeraient tout les deux l'examen. Il avait beau être ronchon et cynique, il était plutôt sympathique mine de rien.

- J'espère que la seconde épreuve sera moins éprouvante que la première... glissa-t-elle à Leji.

Twiii twiii !!

Jamais Erika n'aurait dû prononcer ces mots...La consigne de cette épreuve eut pour effet de la pétrifier sur place si bien qu'elle agrippait le bras de Leji tellement fort qu'on aurait dit un rapace qui s'accroche à sa proie avec ses serres et refuse de le laisser s'enfuir. Un earther, ils devaient capturer un earther. C'étaient de grosses bestioles ressemblant à des gros vers, vivant sous terre et sensibles aux vibrations. Le moindre bruit les faisait sortir du sol et dévorer tout ce qui passait à leur portée. Que de beaux programmes en perspective ! La belle aux cheveux dorés voyaient plusieurs candidats déjà partir au loin pour finir dans la gueule de ces bestiaux chitineux.

Elle essayait tant bien que mal de faire émerger un plan et de l'imaginer dans les moindres détails mais rien y faisait, elle n'arrivait pas à voir comment capturer un de des gros trucs ! Elle avait Plue, capable de voler suffisamment rapidement pour servir d’appât et s'envoler haut pour échapper à leur bouches, mais le pauvre ne pouvait que gazouiller. Le bruit n'était sans doute pas suffisamment fort pour les faire sortir... La jeune fille se concentra pour se remémorer tout ce qu'elle avait entendu sur ces choses, ces bêtes insectoïdes avaient déjà causé du tort à certaines équipes d'archéologues par le passé. Plusieurs professeurs lui en avait déjà parlé durant son apprentissage, ils avaient dû faire appel à des Beast Hunters afin de pouvoir s'en débarrasser.

Leji avait repéré deux nourrissons earthers ligotés au loin. Les deux compères avaient immédiatement décrété qu'ils étaient à eux. La consigne ne stipulait pas que le vol d'earther était interdit, et tout ce qui n'est pas interdit est autorisé dans ces examens. Et puis de toute façon celui qui les avait attaché avait été avalé par un des monstres. C'était l'occasion parfaite. Le seul hic, c'était qu'ils devaient se rendre jusqu'aux deux bébés sans se faire dévorer. Ils n'avaient pas grand chose, et même marcher à tâtons alerterait les parents. A moins que...


- Bon, on s'est bien débrouillé sur la première épreuve, y a pas de raisons que ça se passe mal sur celle-ci ! Les earthers...ils sont sensibles aux vibrations sur le sol.

- Je l'avais remarqué, ce pauvre gars en a fait les frais...

- Je crois que j'ai une idée. La seule source de bruit qu'on a c'est ta Tayato.

- Hors de question qu'elle serve d'appât.

- Elle servira pas d'appât, mais de source de bruit. Les earthers sont sensibles aux vibrations mais ils restent lents. On sera plus rapides qu'eux avec la Tayato. Tu fais diversion, et moi je vais chercher les deux.

Éternellement sardonique, Leji ne serait pas franchement facile à convaincre. Mais il fallait avouer qu'ils n'avaient pas franchement le choix...Leur autre solution était de forcer le pas à Sam pour qu'il s'allie à eux, mais elle avait déjà essayé sur l'épreuve précédente sans que la chimère ne lui réponde par la positive.

- Écoute, ça t'enchante pas, et moi non plus, mais c'est le seul plan qu'on a. Dépêche toi !

Leji obtempéra, décidant de faire confiance à la jeune fille. De toute façon quand elle avait une idée fixe dans la tête, impossible de la faire changer d'avis. Et il était visiblement plus effrayé de la voir tenir encore une arme entre les mains que faire face à ces vers. L'homme partit en direction de la voiture tandis qu'Erika attendait le bon moment pour foncer droit vers les jeunes earthers.

Twii twiii !!

Plue s'était posé sur la tête d'Erika, elle serrait fort son sceptre entre ses mains. Il ne servirait à rien contre ces créatures sans yeux, mais ça la rassurait de l'avoir avec elle. Ça y est, Leji avait démarré avec la Tayato et fonçait déjà en courbe en s'éloignant. Il grommelait très certainement tout un tas d'insultes destinées à la jeune fille qui avait osé mettre sa vie en danger juste pour réussir cette épreuve. Il aurait tout loisir de les lui crier quand ils auraient fini ! Il survivrait, elle le savait. S'il y avait bien quelque chose qui caractérisait Leji, c'était qu'il avait la chance, ou la manie selon certains, d'arriver à survivre même quand la situation semblait critique. Et il était maître de son bolide, il le connaissait par cœur et était capable de rouler et faire tourner en bourrique ces vers avec brio. Un earther sortit alors du sol pour prendre en chasse Leji, suivit d'un second, et d'un troisième. Il avait tourné suffisamment autour des bébés pour attirer tout ceux qui les protégeaient, aucun ne sortaient à présent. C'était le moment !

*Aller...un...deux....deux et demie....trois quarts... *

TWII TWIII !!

Le choineau, toujours alerte, avait donné le signal. Erika partit à toute allure, droit vers les nourrissons qu'elle réussit à atteindre en sprintant. En moins d'une minute, elle avait réussi à les atteindre. La petite s'apprêtait à attraper les deux bébés insectes mais son bras fut immédiatement attrapé par autre chose.

- Laisse ça, c'est à moi ma jolie !

Un balourd baraqué et coiffé d'une crête bariolé de couleurs fluo, il était habillé de cuir et armé d'une chaîne qu'il avait laissé accroché à la ceinture. Le punk parfait, mais également l'abruti parfait. Il avait profité de l'absence et de la diversion de Leji pour suivre Erika et l'écarter de force, la poussant et la faisant retomber sur le sol. Il avait pour ambition de lui voler les jeunes earthers, et la victoire par la même occasion...

- Oh non, dans tes rêves !

Pointant son sceptre droit vers le type, elle l'illumina et aveugla bien vite ce brigand qui osait profiter du plan qu'elle avait élaborer. Personne ne lui volerait sa victoire ! Le bougre lâcha immédiatement les deux bestioles pour se couvrir les yeux et se mit à hurler à la mort. Il fallait qu'elle se grouille et reparte immédiatement avant qu'un plus gros ne débarque ! Le punk s'était mis à courir vers le lointain, délaissant complètement la jeune fille, tâtonnant et tentant désespérément de trouver les earthers. Malheureusement pour lui, ils étaient avec Erika qui détalait comme un petit lapin, les traînant et retournant à son point de départ.


*Ouiiiii ! On a réussiiiii !! *

La belle avait réussi à retourner au point de départ, Leji avait terminé de tourner. Les earthers l'avaient délaissé et avaient été attirés par le pauvre loubard aveuglé qui continuait de courir. Il finirait irrémédiablement happé et dévoré par ces monstres infâmes...

- Regarde ! Regaaaaarde Leji ! On a réussi !! Frétillait-elle toute excitée.

- Hm, pas mal. Ton plan était complètement con et suicidaire, mais tant mieux...Aller, manque plus que d'écrire dessus et ça sera bon...

Leji apposa les inscriptions demandées sur chacun des deux earthers. Ils les conservaient jalousement près d'eux. Une bonne chose de faite, jamais elle ne voulait retourner courir au milieu de ces bestioles ! Pire qu'un champ de mine...
avatar
Erika LeBlanc

Messages : 27
Date d'inscription : 04/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Samuel Newton le Dim 24 Juil - 19:12

La petite course avait ouvert l’appétit de Sam. Ca tombait à pic, le temps que le moustachu explique l'énoncé de son épreuve, il avait tout le temps d'engloutir une ou deux pommes et un bout de chèvre. Le fromage hein.

Chasser de gros vers de terre ne le motivait pas plus que ça. Ca manquait de finesse et d'originalité. En plus de ça, la majorité des candidats préférait bastonner les pauvres bêtes. Ils étaient en fin de compte bien sympathique en comparaison avec Elia que Sam observait avec attention depuis le début de l'épreuve. Sa méthode barbare et particulièrement vicieuse avait énormément déçu le kimera lynx. Il n'en montrait rien, et se contenta de gribouiller quelques mots au milieu de son bouquin à l'aide d'un stylo noir. "Vérifier quel genre de femme il s'agit avant d'entamer une protection chevaleresque". Une phrase qui entraîna chez lui une longue réflexion: si une femme est en danger et qu'il l'aide directement, il ne peut pas l'analyser. D'un autre côté, si elle meurt, c'est un peu tard pour faire quoi que ce soit.

    - Pas facile la chevalerie, annonça-t-il coincé.

Il referma le bouquin pour le replacer bien au chaud dans sa poche avec sa nourriture. Un earther s'approchait justement de lui, les trois protubérances pointues bien ouvertes. Sam quitta vite sa trajectoire d'un saut gracieux pour atterrir sur le dos de la bête. Une main en avant, l'autre en arrière, il surfait littéralement sur le monstre qui se déplaçait enragé à la poursuite d'autres candidats. Sauf qu'entre les proies dévorées par ses congénères et celles s'étant réfugiées en hauteur voire sur les rares véhicules des environs, il ne restait plus tant de nourriture.

Le ver s'enfonça alors furieusement dans le sol là où Sam tenta tant bien que mal de garder son équilibre jusqu'à ce qu'il soit forcé de quitter le dos de son majestueux compagnon. Il s'étira une fois au sol en concentrant son poids sur sa jambe droite tout en en étirant l'autre quelques secondes et vice versa.

Une petite pause, le temps pour Sam de jeter un œil à Lejinoss et Erika qui s'en sortaient admirablement bien. A vrai dire, ils avaient même déjà récupéré leur propre earthers. Plutôt petits, ce qui n'empêchait pas Sam d'être content pour eux.

Quelques instants la stratégie d'amadouer l'une de ces choses avec des bouts de fromages disséminés ci-et-là sur le sol traversa l'esprit du lynx. Puis ensuite, une vision d'horreur où ces bêtes traverseraient le champ d’appâts en les ignorant complètement pour tenter de le dévorer chassa sans le moindre regret cette idée. Pas question de faire la même erreur deux fois.

Les earthers se déplaçaient grâce aux ondes. La majorité des candidats encore envie l'avait compris. C'est d'ailleurs ce qui permettait à ces bestioles de ne pas rentrer en collision sous terre. Une propriété qui fut d'un grand secours à Sam. Chassé en permanence par trois earther, Sam n'avait d'autres choix que de courir et d'esquiver. Rien de bien compliqué, même s'il la soif le forçait à se requinquer avec une bonne pomme de temps à autre.

La course poursuite se termina lorsque que Sam se retrouva triangulé par ces monstres, ne lui laissant aucune sortie si ce n'est les airs. Pourchassant leur proie, les gigantesques vers se propulsèrent hors du sol, perdant leur seule capacité de se localiser. Le choc qui en résulta fut suffisamment intense pour assommer les trois poursuivants. Sam aurait pu en récupérer deux s'il n'était pas aussi allergique aux efforts.

Ainsi il se contenta de traîner la longue carcasse inerte jusqu'à l'examinateur. Curieusement, le reste de ces vers le laissait tranquille. Peut-être qu'en se déplaçant à littéralement quelques centimètres de la bête, ils le confondaient pour l'un d'entre eux ? Sam ne réfléchissait pas jusque-là. Sam ne réfléchissait pas, en général.

    - Fini ? Demanda-t-il avec une innocence débordante.

Assis sur son earther encore dans les vappes, ses yeux étaient à la recherche de l'antagoniste du moment qui viendrait tenter de compliquer cette chasse au ver, sans résultats.
avatar
Samuel Newton

Messages : 78
Date d'inscription : 21/05/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Rinkyu Mermecks le Lun 25 Juil - 4:26

Les choses avançaient à pas de géant. Du sang, beaucoup de sang, beaucoup de poussière, beaucoup de stress. Mais surtout beaucoup de réactivité. Malgré le fait que certains candidats soient restés à l’écart pour sauver leur peau, d’autre n’hésitaient pas à se  jeter dans la mêlée pour tuer d’abord puis espérer capturer par la suite. Les hommes forts s’en sortaient comme des grands. Coup de pieds au sol, un earther sort et tout à coup un coup dans le ventre qui fait cracher les tripes de l’animal. Après quoi ils se dirigèrent calmement vers l’examinateur. Ceux-là, je les avais surnommé les ‘badass ‘… ceux qui réussissaient à chopper leurs captures en un coup.

-Fuu… génial… dommage que je ne sois pas si fort… c’est pour ca qu’on m’a piqué ma proie

La deuxième catégorie comprenait des gens dont les évènements coïncidaient bien, ceux que j’avais surnommé les chanceux. Ils se trouvaient assez étrangement dans des situations favorables et les utilisaient à leur avantage. Comme l’autre qui venait tout juste de capturer un vers, et avançait vers l’examinateur très décidé. Malgré son mental d’acier, son corps ne suivait pas la cadence. Peut être espérais t’il avoir des soins d’urgence directement après la fin de l’épreuve. Il saignait comme un porc, et en plus avait l’os de la jambe droite déboîté. Ce fut un coup de bâte qu’un autre candidat lui refila en pleine tête pour mettre le blessé hors d’état de nuire. Il remballa l’animal et se débrouilla pour aller le remettre à l’examinateur. Les ‘chanceux’

-Le ciel n’est pas de mon côté aujourd’hui. C’est que j’en aurai déjà terminé

Le ‘chauffard fou’, tout porte à croire que du moment où on a une voiture, tout nous est permit. Une camionnette sillonnait en plein milieu de ce massacre collectif duquel je m’étais éloigné assis en tailleur. Il se mit à heurter tout ce qui se trouvait sur sa route, que ce soit des earthers ou des humains. Lui, il avait déjà son magot et l’essentiel était de le  déposer vivant chez l’examinateur. Il roula tellement vite qu’il heurta même une pierre plus loin, et perdit connaissance sur le coup. Un petit chanceux est allé lui décharger de son précieux contenu. Mon attention était plutôt redirigée vers ce qu’il venait de heurter. Certains earthers demeuraient étalés au sol après le passage de mon chauffard fou. Une aubaine. Prendre, et puis juste aller le déposer chez l’examinateur. Seulement il y’avait quelques petits soucis à cela.

Premièrement, la distance. Ces earthers étaient en plein centre de l’action, et moi en périphérie. Je me devais donc d’aller là bas au plus vite, sans me faire déguster par ces monstres dotés d’un appétit sans pareil. C’était surement ma dernière et meilleure carte pour passer cette épreuve. Je pourrais me féliciter de faire partie des ‘chanceux’ si cette opération réussit. Après les informations déjà reçues, là où il y’a du mouvement, on peut être certain que les earthers seront présent. J’ignorais combien de earthers il restait, mais il ne faisait aucun doute que la quantité de monstres présents, était sur le moment beaucoup plus faible que la quantité initiale. Mes chances de m’en sortir sont donc plus grande qu’il y’a une heure, au début de l’épreuve. Ce ne n’était qu’un point.

Deuxièmement, mes compagnons opportunistes qui auraient surement déjà vu ma proie. Sur le coup, j’avais déjà deux ennemis. Les earthers gigantesques et très dangereux, et les autres participants qui allaient surement se ruer sur ma proie. De toutes évidences, je devais y aller et me battre. Un plan devait être mis en place pour m’assurer la victoire contre tous mes autres adversaires que je ne connaissais pas encore.

-Ça sera très net, mais je dois y aller à toute vitesse.

Dix secondes plus tard, après avoir préalablement pris deux grosses pierres, je me précipitai vers le centre en furie. Les pierres étaient chacune dans une de mes mains. Au moment même où je ressentais des tremblements de terre, je balançai une pierre au loin. Elle roula longtemps avant que je vis un earther s’en saisir et de le dévorer. Ce moment là même, j’ai su qu’il ne fallait pas que je m’arrête ou bien que je me déconcentre. Il me restait une dizaine de mètres pour arriver au niveau des earthers, et cinq autres pour arriver à l’examinateur.  

Dans ma course, j’aperçu une autre personne qui se précipitait vers le même endroit que moi. Cela  ne me gêna pas particulièrement, il y’ avait deux earthers à prendre. J’étais à  cinq mètres de la position. Fort heureusement, aucune attaque reçue entre temps, je ne cessais de me demander combien de temps ça allait durer. Soudainement tout semblait aller très calmement, le temps venait de s’arrêter. J’avais détecté une présence derrière moi qui me suivait dans l’ombre depuis un bon moment. Je ne le voyais pas, mais je pouvais imaginer sa silhouette. Cette même seconde, je pris mon tanto qui était bien rangé dans ma ceinture, et je le lui lançai de façon très anodine, et très rapide pour le surprendre et pas le rater. Avec biensur l’intention de le reprendre plus tard. J’y tenais assez

Sans jeter un œil en arrière je glissai sur le sol, tout en prenant le plus petit earther qui était posé sur le sol. Je changeai directement de trajectoire tout  en me débarrassant de la dernière pierre qui était plus une gêne qu’autre chose. Mon parcours était minutieusement travaillé et c’est devant l’examinateur que je déposai mon magot. Avec mon autre tanto, j’y gravai mon numéro, et là, j’entendis les mots les plus doux du monde.

- Candidat numéro cent douze, vous remportez la seconde épreuve.

Je me retournai alors vers le champ de bataille d’un air satisfait, sourire aux lèvres. J’aperçu alors mon compagnon, Joseph qui était vraiment au milieu d’une situation difficile. Je me suis rappelé que nous avons été séparés à un moment donné. Sa situation ne m’importa pas sur le moment, mais il était toujours en vie. Il trimbalait un earther bien costaud. Et c’est plus qu’évident, qu’il lui fallait de l’aide à ce moment là. Je pris alors des pierres et je les lançais à quelques mètres de lui. C’était certes anodin, mais ça aurait permis aux earthers qui étaient encore dans le sol, de se tromper sur la localisation. Sur son trajet, il y avait mon tanto, et je lui criais de le prendre avant de venir.
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Invité le Mar 26 Juil - 21:18

Je vérifiais les dégâts du véhicule et si la roue tenait à peu près. Malgré le fait que c’était un SUV, le ver était bien costaud. J’attachais la chaîne au véhicule et grava mon numéro sur la bestiole. L’animal n’apprécia pas tellement le geste et bougea dans tous les sens montrant son mécontentement. Je n’étais pas mécanicien, mais si la roue était encore attachée au véhicule, même plié, ça devait rouler.

Je vis plusieurs cailloux se propulser vers moi, au début je ne comprenais pas trop. En faisant attention, je vis Rink au loin. Je lui fis un simple salut de la main. J’allais parfaitement bien, et la situation semblait sous contrôle, enfin plus ou moins. Il montra alors son tanto égaré, il n’était pas trop loin de moi. Je n’hésitai pas à le prendre sur le coup. Je fis attention au sol, ces bestioles pouvaient sortir à tout moment pour m’attaquer. Rien d’étrange ne se passa et j’arrivais tranquillement à la voiture. Je ne tardais pas à partir, mais au lieu de traverser ce vaste bordel, je décidais de contourner.

Contre toutes mes attentes, le véhicule avança, mais avec un peu de difficulté. J’espérais de tout mon cœur que ça démarre, mais je m’attendais vraiment à l’inverse. Il y avait quand même de la vitesse, j’allais beaucoup plus vite que tous les candidats sans véhicule. Mais je ne risquais pas de dépasser 50 km/h. J’avançais lentement mais sûrement, Je veillais à ce que rien ne m’arrive et ni à la bestiole. J’étais vigilant, je ne voulais pas qu’on me vole mon ticket de qualification pour la prochaine épreuve. Même si l’ambiance ne prêtait pas à la détente, je n’hésitais pas à chantonner un petit morceau pour faire passer le temps.


D’un coup, un homme se jeta et s’agrippa sur mon ver trainé dans la poussière. Quand je vis ça, Je sursautai et je me cognai au toit. Je n’hésitais pas à faire plusieurs coups de volant pour le faire dégagé, mais se fut sans résultat. Je remarquais aussitôt que c’était le bonhomme qui voulait attaquer mon ver quelques temps avant. Je ne pouvais pas lui tirer dessus à ma place ni faire quoi que ce soit d’autres. Je voyais que la route était plutôt dégagée, du coup je mis un objet pour bloquer l’accélérateur. Le véhicule était bloqué vers 50 km/h, mais je devais me dépêcher, car le moteur ne pourrait pas apprécier. Je faisais ça uniquement pour ne pas perdre de l’allure et éviter que d’autres candidats m’attaquent si je m’arrêtais. Je me penchais vers la fenêtre et tira une balle vers mon adversaire. Le projectile érafla d’abord sa main. J’avais mal visé car je faisais en sorte de ne pas toucher la bête. J’envoyais une deuxième salve qui heurta son épaule. Il lâcha prise à cause de la douleur. Bien heureusement, la bête ne fut pas blessée.

Je repris aussitôt le volant et enleva l’objet. Je continuais ma route comme si de rien n’était. Je vis l’examinateur, j’étais proche de la fin. Je voulais freiner pour ainsi lui déposer la créature. Mais étrangement les freins ne répondirent plus. Je me jetai bêtement du véhicule. Bien que je n’aille pas excessivement vite, la chute était plutôt douloureuse. Je vis alors la voiture se planter contre la roche. L’accident n’était pas violent, mais fit assez de bruit pour faire réagir plusieurs personnes, y compris l’examinateur. Je rejoignais aussitôt le ver. Il ne bougeait plus, j’avais peur qu’il soit mort. Si c’était le cas, je devais alors en capturer un autre et l’idée ne me plaisait guère.

Tout d’un coup, un mec, sorti de nulle part, se mit sur mon chemin et s’installa sur la bête. Criant alors victoire et clamant qu’il avait capturé la bête. L’enfoiré m’avait eu, attendre au dernier moment pour niquer un candidat qui ramenait un verre. Au moment où je dégainais l’une de mes armes sous la précipitation, le ver se réveilla sur le coup. La chaine c’était abîmé et il recracha sa muselière de fortune. Il se débâtit faisant ainsi tomber l’individu et lui croqua brutalement sa tête. Le spectacle était sanglant. Cela m’avait dégoûté sur le coup et je tournai la tête pour ne pas voir la bestiole finir son boulot. J’avais finalement rejoins la créature, l’examinateur me valida donc pour la prochaine épreuve.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Jack A. Iseka le Mer 27 Juil - 15:39

Cette épreuve était finalement beaucoup plus amusante que ce que cela laissai paraître. Qui aurait cru que Jack deviendrait dresseur de lombrics ? Mais ce n'était pas fini maintenant il devait trouver un moyen de contrôler la bête. Tout d'abord, il la marquat pour que ce spécimen soit bien reconnu comme étant le siens. Il sorti un petit couteau qui était caché dans sa manche et grava le numéro « 204 », son numéro. A ce moment les mouvements de sa monture devenait beaucoup plus incertain.

♪♪ Ooooh ! Je t'ai fais bobo ?♪♪

Jack venait de trouver comment il allait conclure son spectacle. Il sorti son anneau le plus grand qui était rangé et rétracté. Il l’ouvrit et le lança vers le museau de la bête.

♪♪ Laisse toi faire mon chou!♪♪

Son lancé était beau mais les mouvements imprévisible de son « partenaire » lui fit louper son objectif. Le ver devait remonté à la surface pour facilité le jet. Jack tira sur le fil qui le relié à son arme pour la récupérer en main et tira sur les deux autres déjà entrés dans la chaire de l'animal.
Il se souleva et se dirigea vers le haut. Une fois la tête dehors, Jack réitéra son lancé qui cette fois-ci fut plus que concluant. Et comme calculé le Circus Circle s'arrêta au niveau du cou de la bête. Désormais elle était sellé et muselé. Dernier étape, apprendre à son nouveau jouet l'obéissance.

De nouveau sous terre, l'arlequin tira sur le fil de son anneau pour appuyé sur la trachée du earther. Ce mouvement lui fit changé de trajectoire. Et si il prenait ne prenais pas la bonne alors son dompteur recommençait et le blessait jusqu'à ce que celui-ci obéisse.

♪♪Aller ! M'oblige pas à te faire mal encore ! ♪♪

Maintenant qu'il contrôlait un peu la bête, pourquoi ne pas en profiter pour mettre un peu de bazars la haut ? Et c'est ce que Jack s'empressa de faire, envoyant la bête sur les participants qui chassait encore. Et ceux qui essayé encore de ramener leur bête à l'examinateur. Le tout en chantonnant assez fort pour qu'on le remarque cavaler :

♪♪Observer donc ce nouveau tour que je lui ai appris ! ♪♪

Jack se voyait comme un vrai dompteur au cirque, il faisait faire un petit tours à son compagnon et il le récompensait en lui donnant de la viande. Viande qu'il trouvait fourmillant sur la terre juste au dessus évidemment. Il restait plus grand monde d'ailleurs.

Il était temps de clore le spectacle et de rejoindre la scène suivante. Ainsi Jack se dirigea avec sa bête vers Ourodo. Et tenta tant bien que mal de formuler sa phrase. Le ver bougeait trop. Il donna alors un coup sec de son anneau contre la gorge de sa monture qui ; le souffle coupé s’arrêta nette et s'affala sur le sable. Le regard amusé du clown se tourna vers l'arbitre de cette épreuve :

♪♪C'est bon j'ai fini de jouer !♪♪ pointant le numéro gravé dans la chaire.

-Très bien ! Candidat numéro 204 vous êtes prêt à passer à l'étape suivante.

Désormais il ne restait plus que 8 candidat. Le reste c'était transformé en nourriture pour lombrics. Et Jack étais loin d'être innocent. Ceux qui avaient passé l'épreuve attendaient patiemment la fin de l'épreuve, au dessous de l'examinateur qui repris la parole :

-Il semblerait que vous soyez les derniers. Bravo. Vous allez pouvoir passer à la dernière étape qui fera de vous, nous l'espérons, de valeureux Hunters !
avatar
Jack A. Iseka

Messages : 30
Date d'inscription : 29/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen Hunter Session 2 - Épreuve 2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum