Chapitre 12 : Le souvenir d'un père [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 12 : Le souvenir d'un père [Flashback]

Message  Peter Sanyr le Lun 18 Juil - 15:03

C’était la première fois que j’accompagnais Peter à Companis. J’aurai espéré que cela soit pour une autre occasion, mais bon, un ami est présent pour les bons et surtout pour les mauvais moments. L’enterrement venait de se terminer, le temps était lourd et on sentait que la pluie allait tomber. Malgré cela, nous, Peter et moi, avions marché en silence sur le bord de la plage. La marée était basse, mes pieds nus s’enfonçaient dans le sable encore gorgé d’eau. Nous nous dirigions vers un récif de pierre. Peter s’installa en haut d’une pierre, pendant que je m’asseyais sur le sable. Je tournai mon regard vers lui, il se tenait les genoux entre les bras, il regardait la mer qui se retirait petit à petit, il avait les yeux embrumés de tristesse. La mort de son grand-père est coup dur pour lui. J’avais beau réfléchir à quoi dire, ma gorge nouée m’empêchait de trouver des mots afin de le réconforter. Finalement, c’est lui qui prit la parole en premier.

- Le voilà qui a rejoint, Papa. Père et fils réunit dans les entrailles de la mer.

C’était la première fois qu’il faisait référence à son père. Je le savais mort lors d’une sortie de pêche, mais je n’en savais guère plus. Le peu d’informations que j’avais eu, venait des brochures de journaux que j’avais pu lire et des discussions avec des vieux pêcheurs du coin. L’envie de changer de sujet, mais aussi la curiosité, me fit lui demander :

- Parle-moi de ton père

- Bas il était plus grand que moi, c’était un grand pêcheur …

- Non, je ne veux pas savoir à quoi il ressemble physiquement, j’ai pu voir les photos de lui chez ta mère.  Raconte-moi un souvenir de lui, je veux savoir comment il était dans la vie.

- Très bien

Je sortis mon cahier et de quoi écrire, je savais que cela allait être important. C’était un évènement rare et j’en étais certains riches de renseignement. Cette discussion commence à dater et mes notes ne pouvaient pas combler l’ensemble des éléments de cette discussion. Donc il se peut que certaines de ces paroles soient plus les miennes que les siennes, veuillez m’en excuser.

- Le premier souvenir qui me vient est celui-là. Je m’en souviens comme si c’était hier. Papa revenait d’une longue journée de pêche et je l’avais aidé à nettoyer le bateau. Parfois après le nettoyage, on restait sur le bateau, allongé, à discuter de tout et de rien. On pouvait y passer des heures voir la nuit. Maman venait nous rejoindre avec de quoi manger quand elle nous voyait pas rentrer. Ce soir-là, c’était un de ces soirs, Maman nous avait rejoints avec son habituel panier repas. Elle s’était endormie peu de temps après la fin du repas, la journée au magasin avait dû être fatigante.

On était toujours en train de parler avec mon père, je lui avais demandé quel était son rêve. Il m’avait répondu qu’il avait eu tout ce qui souhaitait. "Une jolie femme, un fils dont il était fier."  Je me souviens de ces paroles, il me les avait dites avec son grand sourire habituel et des étoiles dans les yeux, il m’avait regardé puis regarder Maman avec amour avant de la recouvrir d’une couverture pour qu’elle n’attrape pas froid. J’étais un peu jeune et idiot à ce moment-là, je n’avais pas pris compte de l’importance et de la sincérité de ces paroles. Je lui avais dit quelques choses du genre, oui mais tu dois avoir un rêve que tu n’as jamais accompli. Je l’avais un peu taquiné sur ça. Je ne sais pas pourquoi je l’avais fait, mais je voulais le savoir. Peut-être pour partager un secret avec lui ? Je m’en souviens plus, mais je suis bien content qu’il me l’ai finalement révélé. Je n’en serais pas là s’il ne m’en avait pas parlé.

"Est-ce que tu connais la baleine blanche à tâche rouge ?" m’a-t-il dit. J’avais sûrement fait une tête qui montrait mon ignorance. Car tout de suite après, il m’avait taquiné dessus, "Tu te dis que tu veux être pêcheur et tu ne connais pas la baleine blanche à tâche rouge !" Des trucs comme ça, mon père pouvait être taquin par moment et se comporter comme un enfant. Maman disait souvent qu’elle se demandait qui était le père par moment.

Il me raconta qu’il avait découvert l’existante de la baleine, par une histoire racontée par un vieux pêcheur qui était revenu d’une longue expédition. La baleine aurait dépassé le bateau du vieux pêcheur alors que celui-ci est à pleine vitesse. Que la seule chose qu’on pouvait voir de la baleine, c’était une tâche rouge qui se déplaçait d’un côté à autre du bateau. Et que celui qui arriverait à attraper la baleine deviendra incontestablement le meilleur pêcheur. Papa était encore jeune enfant, mais il aurait crié qu’il serait donc le premier à l'attraper. Ce rêve enfantin ne l’avait jamais réellement quitté, même si la vie de tous les jours avait pris le pas sur ce fantasme.

Excité par ce rêve de pêcheur, j’avais déclaré que nous irions le pêcher ensemble. Que nous irions jusqu’au bout du monde pour pêcher cette baleine. Mon père avait seulement souri, avec du recul je me dis qu’il connaissait certainement la difficulté de la tâche. Finalement, je m’endormis pleins de rêves dans la tête.
avatar
Peter Sanyr

Messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 12 : Le souvenir d'un père [Flashback]

Message  Peter Sanyr le Ven 22 Juil - 16:11

Je me préparais à ranger mes affaires et à me relever convaincu que Peter allait s’arrêter là dans ses mémoires. Mais il n’en fit rien, est-ce que j’aurai ouvert une vanne ? Allait-il s’arrêter de parler un jour ? Peu m’importait, j’allais en profiter pour amasser le plus d’informations possibles. La seule ombre au tableau était le gros nuage gris que je voyais au loin s’approcher de nous. Le vent s’était légèrement levé, je sentais qu’un orage allait éclater.
Je me reconcentrais sur le flot de parole de Peter, j’avais loupé une partie de son monologue.

- Je trouvais très peu d’information sur la baleine à tâche rouge à la bibliothèque. Rien qui aurait pu me renseigner un peu plus que les informations que Papa m’avait donné. J’avais été voir les vieux pêcheurs qui trainaient au bar la journée. Petit, j’adorai écouter leurs histoires, même si en grandissant, j’avais compris que la plupart étaient fausses ou très enjolivé. Lorsqu’ils avaient entendu ma question, ils riaient ! Ils disaient que la baleine était une fable comme les sirènes. Que si je m’amusais à la poursuivre, je deviendrai aussi timbré que mon grand-père. Je ne comprenais pas pourquoi, il parlait de Pépé ainsi, mais je m’en fichais, ils m’avaient donné une idée et j’avoue que je ne comprenais pas pourquoi je n’y avais pas pensé directement. Je devais aller voir Pépé pour avoir des réponses.

Je sentis sa voix faire un soubresaut d’émotion à l’évocation de son grand-père. Je m’apprêtais à lui dire qu’on pouvait en reparler plus tard, s’il préférait. Mais il secoua la tête de façon énergique et continua son récit.

-Pépé était en train de fumer sa pipe dans sa chambre, je n’aimais pas l’odeur du tabac froid permanent qui planait à l’intérieur. Il était assis près de la fenêtre à regarder la mer. Bizarrement, je me sentais mal à l’aise d’aborder cette histoire avec lui. Lorsque je l’appelai, il eut du mal à se détacher de la fenêtre. Lorsqu’il me regarda, il eut un léger sursaut et son visage qui était empli de mélancolie devint celui de mon grand-père souriant. Mon mal à l’aise se dissipa naturellement et je lui parlai de la baleine blanche à tâche rouge. Dès ce moment, son visage s’empourpra, son expression passa de la gêne à la colère. « Qui t’a parlé de ça ! », je n’avais jamais vu mon grand-père comme ça. Je ne savais pas comment réagir, j’étais figé par un je ne sais quoi. J’avais beau avoir 16 ans, plus grand et plus en forme que lui, je me retrouvai paralysé par la carrure de mon grand-père. Il me secoua en me tenant par les épaules. Puis il s’arrêta, il avait certainement remarqué mon expression. « Excuse-moi gamin ! Je n’aurai pas dû. Dis-moi d’où te vient ça ?» Il avait appuyé le « ça », comme s’il ne voulait pas prononcer le mot. Je lui expliquai toute l’histoire, que Papa m’en avait parlé, mes recherches, mais j’omettais la partie dans le bar. Il me dit alors d’un ton sec.


«Tu es bien le fils de ton père, toujours là votre curiosité maladive, vous tenez ça de grand-mère. Bon assis-toi, je vais tout te raconter.»

J’avoue que je ne savais plus ce que je devais faire, fuir ou m’asseoir à côté de lui. Mais ma curiosité m’avait poussé à me placer sur le lit. Je l’écoutai me raconter que plus jeune, il avait essayé de fuir la vie de pêcheur, il était parti vivre sur le continent avec ses économies. Mais dès qu’il n’eut plus suffisamment d’argent, bas il avait la seule chose qu’il savait faire, « pêcher ». Il avait intégré un bateau pour une expédition. C’est pendant cette expédition qu’il avait vue la baleine, elle s’amusait à suivre le bateau, ou plutôt elle s’amusait à tourner autour du bateau à une vitesse incroyable. Le capitaine avait donné l’ordre de l’attraper, mais rien n’y faisait, elle évitait tous les filets, harpons ou autres tentatives avec facilité. Aucun poisson/mammifère ne lui avait autant résisté. Ils avaient fini par abandonner.

Pépé, revenu de l’expédition, était reparti à Companis. Il avait monté une expédition avec ses amis pêcheurs. Mais il n’avait jamais trouvé la moindre trace de la baleine. Aucune trace en 6 ans en mer, il était revenu bredouille.


C’est à ce moment, que mon esprit fit le déclic, son grand-père était le vieux pêcheur revenu d’expédition dans l’histoire de son père. Il était parti sans savoir qu’il avait mis enceinte la jeune fille avec qui l’avait passé la soirée la veille de son expédition. A son retour, d’après ce que m’a dit la mère de Peter, le grand-père était détruit mentalement, il était devenu la risée des autres pêcheurs et la baleine était devenue une légende qu’on se raconte entre pêcheur pour se moquer des mésaventures/mensonges du grand-père. Le grand-père avait finalement décidé de rester à Companis malgré le « déshonneur » qu’il s’était abattu sur lui. Il avait épousé la mère de son fils et avait repris l’affaire familiale.

L’histoire de la baleine avait continué de le poursuivre et les habitants de Companis n’achetaient quasiment plus à la poissonnerie. C’est pour cela que dès que le père de Peter fut en âge et se maria, il lui légua l’affaire.


- Pépé était toujours fasciné par la baleine, il me disait qu’il voyait une tâche rouge se promenant dans l’eau par moment. Il avait rassemblé tout ce qu’il pouvait dessus : Coupure de journaux, livres… Il me permit de les fouiller, il répondait à chacune de mes questions.
avatar
Peter Sanyr

Messages : 28
Date d'inscription : 07/07/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum