Un nouveau départ[terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau départ[terminé]

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 24 Juin - 14:39

Ca faisait maintenant 3 jours et 3 nuits que j'ai quitté ma terre natale. Là où j'ai poussé mon premier cri, là où j'ai appris à manier le sabre, où ma famille et mes amis vivent. J'ai tout laisser derrière moi, mais pas définitivement.Dans l'espoir de revenir plus fort et plus apte à changer les choses, je m'en suis allé. La quête pour devenir hunter avait déjà commencer. Mon village était petit. Rempli de vie en été, comme de maladie en hiver. le froid venait avec une grande quantité maladies, et c'était la période la plus triste de l'année. On devait y assister chaque année, et ceux qui avaient le privilège de voir le jour en début d'été, pouvait s'estimer heureux, d'avoir échapper aux terreurs virulentes de l'hiver. il y'a 4 ans, mon père a été frappé d'une maladie d'hiver. malgré la grande variété de plantes médicinales de notre région, la maladie ne semblait même pas se calmer, bien au contraire, elle s'accélérait. ainsi jusqu'à sa mort.

Ma mère devait être livré au même supplice chaque année, et espérer ne pas se faire avoir par la saison. Notre petite communauté n'aura jamais les moyens de s'obtenir des traitements adéquats, pour guérir nos malades, et donc elle continue de regarder ses habitants périr. Moi, Rinkyu, j'ai le projet de ramener assez d'argent afin de permettre aux villageois de sourire, aussi bien en été qu'en hiver. Je dois le faire, le plus rapidement possible quoi qu'il en coûte, Ma résolution est bien grande, et je n'ai aucunement l'intention d'échouer, je n'en n'ai même pas le droit.

Assis sur une chaise en plastique solide, peinte en rose, je regardais au travers de la fenêtre du Bus dans lequel j'étais pour la ville. J'étais assis à la 5 ième place venant de l'avant, sur 7 places formant deux rangées distinctes entre lesquelles on pouvait circuler. les chaises étaient disposées 2 à 2, collées les unes aux autres. Et moi, j'était à la place qui est la plus proche de la fenêtre, seul dans ce bus. Le chauffeur lui avait une casquette rouge sur la tête, et un visage typique des Japponais, qui ne se voyait qu'à moitié  sur mon visage. Il regarda au travers de son rétroviseur et s'adressa à moi tout en conduisant

-Mon garçon, il y'en n'a pas beaucoup qui se dirigent vers Nagoya dans le village d'où tu viens...

Il venait alors de couper court au silence pesant qui régnait dans le bus, et il parlait de façon assez audible, pour que j'entende ce qu'il dise malgré le bruit crispant de son moteur, marque de l'ancienneté de son bus. Je ne voulais pas particulièrement lui répondre, cependant mon éducation m'y contraignait bien. Je lança un regard dans sa direction, avant de reprendre la position initiale, tête légèrement incliné sur la droite, regardant le paysage montagneux de la région.

-En effet... mais il y'en a quand même, comme moi par exemple... *lui dis-je en souriant*

Il me regarda encore de son rétroviseur, tout en ricanant.

-Ouai, mais crois moi mon ami, tous ceux qui emprunte ce bus dans ce sens, ne reviennent jamais dans l'autre. Est ce que c'est ton cas aussi?
-Non, moi j'ai la ferme intention de revenir, j'ai quelque chose à faire avant, quelque chose d'important
-Ton épée est bien longue, et elle m'a l'air aussi bien affûtée. Tu sais t'en servir apparemment. Donc tu as été enseignée par Le vieux Shin

mon regard se retourna vers lui quelques seconde, j'étais un peu surpris qu'un homme comme lui puisse connaître mon sensei, le maître de ma mère, Shin sensei. Il est un homme pas très connu dans le village, car il est un ancien combattant. Shin, n'était pas un ivrogne, il n'était pas non plus un homme trop stricte, il était juste un villageois comme les autres. Etant un bon ami à ma mère, c'est ainsi qu'on a su qu'il était un très grand bretteur. Il ne le dis jamais ouvertement. Donc, le fait qu'un homme qui vive en bordure du village, puisse connaître une personne qui vit en plein centre du village, dans le secret de son art, est un peu étonnant.

-Vous connaissez Shin-sama? Comment est ce possible? vous  n'êtes jamais vraiment en ville, et encore très peu sont ceux...
-Laisses moi te dire un secret mon garçon, il y'a bien des choses dans ce village que toi qui y vit ignore, mais que moi je sais. Le métier que j'exerce me donne deux privilèges, celui de rencontrer des gens et de connaître leurs histoires, et celui de me familiariser avec le milieu, je suis aussi un guide touristique

Il disait toutes ces choses avec un large sourire, et termina ses mots avec un grand rire. Ca se ressentait, qu'il aimait ce qu'il faisait. et en même temps, ca faisait de lui, un homme très instruit, bien plus que la moyenne du village en tout cas. Comme quoi, ses cheveux blancs, étaient une couronne de sagesse.

-Je comprends maintenant, mais c'est assez étonnant tout de même
-Étonnant? oui surement. sinon, revenons un peu à toi. Tu as l'allure d'un guerrier qui part au combat, et à vrai dire, de tous ceux que j'ai vu s'en aller, tu m'inquiète le plus.Tu m'as l'air de quelqu'un qui part pour mourir.J'espère me tromper, mais je me trompe rarement

Un silence règna quelques secondes dans le bus, et on ne pouvait entendre que le bruit du vent qui passais dans les oreilles. J'allais en guerre, oui, c'était mon état d'esprit, et j'avoue que l'éventualité de mourir, m'a bel et bien traversé à l'esprit à plusieurs reprises, cependant, je ne doute pas de mes choix, et je suis prêt à tout faire pour mon village. je redressa alors la tête vers le chauffeur tout en souriant fixant au travers de son rétroviseur, un regard que je suis certain, il n'oublieras jamais, non pas qu'il était maléfique, ni même qu'il était signe de menace, mais il renfermait une détermination sans précédent, alors qu'il sursauta un instant après avoir croisé mon regard, je lui dit

-Si il faille que je meure, je mourrai, mais pour ma mère, je deviendrai Hunter, et je changerai les choses.



Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Sam 25 Juin - 9:37, édité 1 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ[terminé]

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 24 Juin - 16:26

Le chauffeur, sourit, avant de ricaner quelques instants et pour finir, éclata de rire, puis après avoir repris ses moyens au volant, il me regarda en étant tout aussi déterminé.

-Hunter hein... je vois, tout s'explique tu veux devenir Hunter c'est pour ca que tu t'en vas de ton village. Moi qui pensais que tu voulais aller à l'armée, je me trouve bien ridicule alors

Je dévia mon regard une fois de plus vers l'extérieur, et la route s’annonçait encore longue. J'aurai donc le privilège d'écouter ce chauffeur encore longtemps. Pas que c'était désagréable, mais le temps passait et à chaque seconde que je perdais, je rapprochais de plus en plus l'hiver de ma mère et de mon village, un hiver dont je n'était pas certain qu'elle traverserai vivante. On ne pouvait malheureusement pas aller plus vite, car le bus était à sa vitesse de pointe, 70 km/h.

-Vous pensez alors que tous ceux qui portent une épée s'en vont pour l'armée?Je crois que votre connaissance est encore limité.

il ria encore quelques secondes, avant de continuer son exercice de conduite.

-Sache mon jeune ami, qu'on apprends chaque jour, et je n'ai encore jamais rencontré quelqu'un d'assez fou pour vouloir passer un examen de sélection de Hunter. Il faut en avoir dans le pantalon, à ca je te le dis. parce que ce que j'entends au sujet de cet examen est vraiment moche

Mon air désintéressé se dissipa peu à peu au fur et à mesure qu'il avançais dans ses paroles. finalement, il était bel et bien très instruit, mais pouvais je me fier à un viel homme qui n'a fait qu'entendre des rumeurs? Je n'étais pas très sure. En même temps, tout ce que je savais au sujet des hunter, était qu'ils étaient peu et très riche. Surtout que pour en devenir un, il fallait avoir des qualifications surhumaine, d'où la faible quantité de Hunters. Cela était bien évidement des ragots, mais ce qui était certain, était que si je voulais devenir riche, je devrai commencer par  devenir Hunter. Mon visage se retourna vers lui

-Vous savez des choses au sujet des Hunters? Sont ils vraiment si forts qu'on le dit, et aussi, à quel point sont ils riches?

Il ria encore quelques instants.Difficile à dire s'il se moquait de moi, ou bien s'il était juste fière de sa connaissance. Cependant ses rires fréquents, lui donnaient une allure joviale qu'on trouve chez les hommes âgés qui ont eu une vie sans regrets. Il se ressaisi encore avant de me parler.

-Tu sembles tout à coup très curieux mon cher ami. Ca fait longtemps que je n'ai plus autant rigoler grâce à un voyageur. C'est vraiment bon. Tu me rappelle mon jeune fils, je ne sais pas où il est aujourd'hui, mais il était tout aussi visionnaire que toi. Comme toi, il avait la ferme intention de s'en aller pour revenir. Ca fera 10 ans exactement dans 2 jours qu'il est parti, mais il n'est jamais revenu.  Il m'écrit souvent, mais jamais il ne m'est revenu. Voilà  la triste réalité. Tous ceux qui montent, ne redescendent plus jamais

Il me parlait maintenant de son fils. évitant non pas partiellement, mais totalement ma question. Comptais t'il seulement me répondre? je l'ignore. En tout cas, son histoire semblait laisser croire que je n'allais pas revenir au village. Je ne sais pas ce qu'il m'arrivais, je me sentais toujours remis en cause par ce vieux chauffeur. Peu importe, j'avais la ferme intention de lui montrer que ma détermination, ne vacillerai jamais.

-Je suis désolé de vous le dire cher monsieur, mais je ne suis pas votre fils. Je reviendrai, et ce avant l'hiver, ne serais ce que pour apporter des médicaments à mon village avant de le reconstruire. Sinon, vous n'avez pas répondus à mes questions. A propos des Hunter. J'ai besoin d'un maximum d'informations, pour savoir à quoi je devrais m'en tenir.

Il se tut quelques instants, et sans rire cette fois ci.

Saches mon jeune ami, que les Hunter sont très puissants. Il se dit même qu'ils sont des personnes capables de briser une gigantesque pierre avec un doigt. L'examen de sélection des Hunters, est une vrai torture à ce qu'il se dit, et seuls ceux qui possède une force surhumaine les réussissent. D'autres même meurent lors de cet examen.

Mourir, ce n'était bien-sur pas dans mes planifications, donc ce qui était certain était que je réussisse. je mettrai tout de mon côté pour le faire, j'ai déjà la force, certainement pas pour percer un rocher avec un doigt, mais je serai capable de couper un rocher en deux avec un peu d'entraînement. J'espère que ca ira. sinon, Je serai prêt à utiliser mon épée pour y arriver. Cela ne m'étonnait qu'à moitié, car j'ai eu vent de certaines informations qui étaient moins consistantes, mais suivait le même principe.

-Et une fois devenu Hunter? qu'est ce qu'on peut faire? combien d'argent peux t'on avoir?

-Pour les Hunters, c'est évidement la richesse qui suit. Il parrait qu'une licence Hunter coûte des milliers millions de zennies, et donc on est assez riche pour vivre tranquillement toute une vie, soi même et ses enfants jusqu'à 3 générations après. De l'argent coule à flots.

L'argent, l'objet de ma quête semblait être bel et bien présent. Mes efforts seront finalement récompensés si jamais je menais à bien ma mission. Ma mère, mes amis, mon village, ils seront tous sauvés, et je rentrerai en héros. Je pourrai enfin être utile à ma mère pour qui j'ai été une charge depuis le premier cri.

-L'argent... des milliers de millions... Mais si on vends la licence de Hunter, qu'elle preuve restera t'il qu'on soit encore Hunter?Comment faire pour la récupérer plus tard?

-Je n'en sais rien, malheureusement, mais ca restera une question à laquelle il me faudra trouver une réponse. Mais pourquoi tiens tu à le savoir? je ne pense pas que cela soit dans tes ambitions mon Jeune ami.

-Oui, c'est vrai, mais quand même... non, je n'en n'aurait plus besoin. avec tout cet argent, j'assurerai un avenir propre à ma famille et à mon village, et il y aura encore un reste même pour faire ce que j'ai envie de faire, Me créer un Dojo, et enseigner l'art du sabre.

Le chauffeur ria quelques secondes avant de me regarder au travers de son rétroviseur, affichant un large sourire sur son visage.

-Tu as bien trop de choses à faire, et tu es encore bien trop Jeune pour te vieillir dans un Dojo, si j'étais toi, je ferai le tour du monde, et ainsi, j'assurerai d'avoir eu une vie pleine et chargée en bon et heureux moments. Ce n'est bien-sur qu'un conseil d'un viel homme fou

Il éclata de rire encore une fois, tandis que je ne pu m'empêcher de sourire pensant à tout ce que pourrai faire après avoir eu tout cet argent. une possibilité infinie d'avoir des ressources. Certainement, je ferai le tour du monde, mais avec ma mère oui. Je ne tiens pas à l'abandonner, et à la laisser derrière moi, en tout cas, pas sans être sure qu'elle soit en sécurité.

-Peut être viel homme, peut être.

-J'ai une bonne nouvelle pour toi mon ami, on approche de Nogoya. Tu pourras enfin t'en aller et réaliser ton rêve, Seulement n'oublies pas de revenir répondre à ma question, Si on peut véritablement récupérer sa licence

-Vous semblez bien plus confiant tout d'un coup. Vous êtes sure que je vais réussir cet examen de sélection?

-Si j'ai bien appris une chose lors de ma très très  longue vie, c'est que LES GENS BIENS... RÉUSSISSENT TOUJOURS

Un voyage long et chaleureux qui s'achevait, la traversée de la très longue route, qui s'étendait dans le décors comme un serpent  séparant verdures, montagnes, arbres, herbes, bergers et brebis, cabanes et certains coins touristiques joignant mon village natal, à la ville de Nagoya, enfin terminée. Et l'espoir de revoir mes proches heureux, dans la conviction de réussir ce pour quoi je m'en étais allé. un sourire large s'affichait dans le bus qui entrait dans la ville et je pensais au fond de moi

Voilà, un pas de fait, ainsi de suite, jusqu'à l'endroit où je vais devoir concourir. Je serai à la hauteur, je réussirai et je reviendrai, pour tous ceux que j'aime


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Ven 24 Juin - 22:26, édité 1 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ[terminé]

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 24 Juin - 17:25

Nagoya est la troisième ville du Japon par sa superficie et la quatrième par la population, derrière Tokyo, Yokohama et Osaka. Située sur la côte Pacifique, au bord de la baie d'Ise dans la région du Chūbu, au centre de Honshū, c'est la capitale de la préfecture d'Aichi. Le pachinko, né à Nagoya, y a son musée.

En 2014, la ville a une population estimée de 2 268 217 habitants et une densité de 6 949 personnes par km carré. La surface totale est 326,45 km carré.

L'agglomération de Nagoya, qui compte environ 9 millions d'habitants, est la troisième du pays.

Le bus entra dans la ville, et Le chauffeur à la casquette rouge, me salua chaleureusement, en me souhaitant tout le courage du monde. Une fois descendu de son bus,  il rebroussa chemin et s'en alla. je regarda alors derrière moi, et je constata à quel point mon village était désolé. Moi qui  m'attendais à trouver une grande masse de personnes empressées de rentrer dans le bus pour s'en aller au village, je constate que je m'étais fait des illusions. Mais pourquoi? Pourquoi personne ne voulait y aller? avaient ils eu vent de notre situation là bas en temps d'hiver? et même si, on est en plein été, l'eau est bonne, les cultures fructueuses, les centres touristiques abondants. Je fût alors saisi d'une grande tristesse je remarquais tragiquement que le village de Pakuna était bien délaissé.

-Tss...

Je me retrouvais alors, en bordure de route, une route plutôt vide, qui en remontant tombait sur une avenue qui de loin semblait plus vivante que cet endroit funeste. Armé de mon sac à manche sur le dos, je m’avançais alors, et des bruits abracadabrantes, les virulents sons des claxons à répétition, l'odeur de l’étouffé, de la pollution empestait de partout. des bâtiments si grands qu'on n'en voyait plus les extrémités. les constructions artistiques, le choc des sensations nouvelles, de l'atmosphère, me fit m'adosser quelques instants. L'air pure et naturel qui se faisait ressentir dans mon village, me manquait brusquement, je recula alors de quelques pas dans l'espoir de m'adosser et de reprendre mon souffle, mais je me bouscula malheureusement contre une personne, qui s'empressa de me traiter de malade, mes yeux se perdaient dans le décors, et j'avais l'extrême besoin de m'asseoir quelque part, l'impression de vouloir  vomir remontait assez fréquemment, en bref, j'étais vraiment mal à l'aise.

-Mon vieux,tout vas bien?

Une voix venait  dans mon dos, et une fois que je me suis retourné, je me suis retrouvé en face d'un garçon, dans la vingtaine aussi, comme moi qui semblait comprendre ma situation. Je le regardais attentivement, comme ci je n'avais jamais vu un être humain, encore sous le choc du changement. Des migraines me vinrent petit à petit.

-Oé, vieux.... est ce que tout vas bien? tu ne semble pas être en grande forme.

Soudainement, il pris ma main, et on se fondait au travers de la foule de personne qui nous entourait et tandis que je ne faisait que cligner des yeux esquissant des grimaces qui effrayaient des enfants en route, au point où ils pleuraient, je me faisais tirer, et malheureusement je me sentais totalement impuissant. On traversa ainsi la longue route remplie de personnes qu'on bousculait tout en fondant. Je me rappelle avoir renverser le café de quelqu'un sur sa chemise blanche, et je me rappelle aussi qu'il nous avait maudits à la  seconde. une fois nous sommes arrivés dans un endroit rempli d'arbres, et il me fit asseoir, avant de me regarder.

J'étais en train de reprendre peu à peu mes esprits, et l'air de l'endroit dans lequel on était semblait moins étouffant que les autres, je remarquais alors que je transpirais, et que je respirais difficilement. ma tête qui regardait le sol, se redressa en regardant la personne devant moi, un jeune garçon, qui était vêtu d'un pull rouge aux manches retroussées. Il s'adressa alors à moi

Toi, tu dois certainement souffrir de problèmes cardiaques. et aussi, tu n'es pas de la ville. ca se détecte facilement les gens qui viennent du village. ils sont pour la plus part du temps..... comment dirais-je?..... bizarres.

Je le regarda encore quelques instants, avant de me poser des questions que j'aurai du me poser le moment où je l'ai vu pour la première fois. Il semblait tout aussi sympathique que le chauffeur, mais lui, on pouvait ressentir la malice en lui, il avait une tête assez fainéante, et ressemblait plus à un délinquant avec ses cheveux teintés qu'un sage garçon comme je le suis. peut être étais t' il là pour me voler quelque chose. Je me précipita alors regardant autour de moi, et je constata avec joie, que je n'avais rien perdu.

-Ok, je te sauve de la dépression totale, et toi tu me prends pour un voleur... bonjour la confiance. Je ne suis pas là pour te voler, ni même te raquetter, je voulais juste te sauver de ceux qui voudraient le faire.

-Raquetter? c'est quoi ca?

Il avait une façon de parler peu commune, ses verbes et ses mots étaient difficilement compréhensibles. cependant, en y prenant bien attention, j'arrivais tout de même à comprendre ce qu'il disait. ca ne s’annonçait pas facile, une discussion avec ce jeune garçon.

-Raquetter, voler, te prendre tes objets et te donner une bonne raclée par la suite. te battre à mort même. Voilà ce que je t'ai épargné, ne me remercies pas trop, je n'aime pas les reconnaissances. mais si tu insistes, je les prendrai volontiers

Il gonflait sa poitrine, mettant son pouce en plein centre, le reste des doigts fermés. Il parlait les yeux fermés affichant un large sourire sur ses lèvres. Tout portait à croire qu'il montrait à quel point il était fier de lui.


Dernière édition par Rinkyu Mermecks le Ven 24 Juin - 21:54, édité 1 fois
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ[terminé]

Message  Rinkyu Mermecks le Ven 24 Juin - 20:38

La verdure des alentours était époustouflante. Le soleil était déjà à son zénith, et des chants d'oiseaux se faisaient entendre. il y avait une route complètement pavée, qui longeait tout le parc, une route assez épaisse, séparant le parc en deux. La pelouse était bien tondue de part et d'autre de la rue pavé, un détail que le gérant a du prendre en compte. il y avait des chaises, en bois de couleur vertes, plantés dans le sol, un peu partout de là, tous disposés en dessous d'un arbre, qui protégeraient les visiteurs des rayons solaires, en les procurant de l'air frais et de bonne qualité.

Le jeune homme en pull rouge et moi même, nous trouvions à quelques mètres de l'entrée du parc, sur le flanc droit assis en dessous d'un arbre. d'autres personnes vagabondaient dans le parc, tandis que le jeune homme aux cheveux blancs se tenait debout devant moi, qui était assis, avec l'esprit assez claire. Dans sa posture de fierté, il ouvra subitement un œil, remarquant mon silence, et il baissa ses mains en abaissant sa tête aux niveau de ses épaules. Il semblait en effet déçus.

-On dirait que je ne fais que parler seul depuis tout à l'heure, tu dois pas être très sociable même dans ton village je suppose

Le fait qu'il ait parlé de mon village, me rappela que je devais me dépêcher de m'en aller, je devais à tous pris chercher les informations pour me rendre au lieu de déroulement de l'examen des Hunter. Mais au lieu de ca, je restais assis là, à parler à une personne que je ne connaissait même pas. Je me releva alors brusquement tout en posant mes mains sur ses épaules et en le regardant droit dans les yeux

-Je te remercie de tout ce que tu as fait. je n'ai malheureusement pas assez d'argent pour te faire grâce de ta générosité, mais il faut maintenant que j'y aille, je dois faire quelque chose urgemment, il en vas de la survie de mon village.

Mon regard déterminé, le fixa immédiatement sur place, et le rendit incapable de faire le moindre geste, J'étais persuader que mon effet déterminant avait gardé le même impact. je lâcha alors ses épaules et le contourna, avançant lentement vers la sortie du parc dans lequel nous nous trouvions. C'est alors qu'il se mis à rire.

-Sais tu au moins où nous sommes?

Sa question m'avait un peu surprise, il pensait que j'étais ignorant au point de ne pas connaître les villes du jappon. Seulement, il faisait gravement erreur.Dans Notre village, on nous enseignait énormément de choses, mais en plus de la mathématique et de la physique, matière sur lesquelles on insistait particulièrement, on faisait aussi l'économie, et l'éducation civique ce qui permettait à tout un chacun de ne pas sembler idiot en dehors du village. Ayant bien assimilés ces choses, je connaissais bien la région, mais rien au delà malheureusement. Je n'ai pas pu de m'empêcher de me sentir un peu offensé par la question

-Nous sommes à Nagoya. La ville de Nagoya, je sais très bien où nous sommes. je n'ai pas besoin de guides.

-C'est là que tu te trompes, tu as bel et bien besoin d'un guide. Toute personne venant du village doit être suivi par un guide, c'est obligatoire...

-Je t'ai déjà remercié pour tes services, tout ira bien, je peux m'en sortir à partir d'ici. J'ai eu un malaise tout à l'heure, mais ca va maintenant, tout vas bien.

-Sais tu au moins où tu iras une fois que tu auras franchis le seuil du parc? as tu une connaissance en ville? quelqu'un chez qui tu pourras te nourrir loger, dormir?

-Euh.... Non, je n'ai pas besoin de tout ca, je vais m'en aller de toutes façons. Donc ca ne changera rien. *dis-je gêné*

-Tu ne sais même pas où tu vas loger, tu dis ne pas avoir d'argent sur toi et tu espère pouvoir te rendre ailleurs? Où comptes tu aller?

-Tu m'as aidé tout à l'heure, et je t'en remercie, mais là, il faut que tu me permette de continuer mon chemin tranquillement. J'ai des objectifs à atteindre, et ce n'est pas dans cette ville que je réussirai

-Et dis moi, c'est dans qu'elle ville que tu réussiras ca selon toi?Et c'est quoi ces objectifs?

-Euh... Bon supposons que tu aies raison, que j'ai besoin de toi. Qu'est ce qu'il se passe?

L'air fière de cet inconnu refit soudainement surface.Il avait la mauvaise habitude, de ne pas cacher sa fierté, ses yeux, son regard, son sourire, même sa posture semblait montrer une extrême fierté, dont lui seul avait le secret. il fit signe de la tête, de me rejoindre sur le banc, chose que j'ai refusé de faire sur le moment, après quoi j'exécuta. Il était à ma gauche, toujours affichant son sourire extrême.

-Ca t'arrive de ne pas sourire? C'est un peu gênant de te voir faire le singe savant...

-Ah ca? ne t'inquiètes pas, on en rira quand tu seras statué, avec une maison et un boulot. Je t'assure que ca te paraîtra bien placé à ce moment là

-Un boulot? je suis pas venu pour travailler, je veux bien me trouver un logement quelques temps, assez pour rassembler les informations sur l'examen de Hunter, après quoi je m'en irai

-Hunter? c'est donc ca ton objectif. Wow, tu veux devenir Hunter toi? difficile à croire...

Je venais de me rendre compte que dans l'imprudence, j'avais révélé mon objectif à cet inconnu. Sur mon visage, on pouvait lire l'étonnement, devant ma propre imprudence. Pas que j'avais peur de lui, mais je me devais d'avoir une partie de secrets à garder pour moi, et les informations que je donnais sur moi,pouvaient me coûter très cher à la longue.

Là n'est pas le souci, écoutes moi bien *lui dis-je avec un accent de menace*Si tu le dis à quelqu'un, ou bien que tu m’interroges à ce sujet là, je te tranche la gorge. Dans mon village, on a l'incroyable capacité de retrouver qui on veut. c'est une culture que toute personne de mon village maîtrise parfaitement. Donc, tu sais à quoi t'en tenir

Le jeune homme inconnu, avala sur le moment une gorgée de salive, tandis qu'il transpirait légèrement. Ma menace avait l'air d'avoir fonctionné, pour les gens de la ville, les villageois n'étaient pas seulement des êtres qui n'étaient pas assez instruits, mais aussi des personnes qui manquaient de raison, et pouvait facilement, faire une chose que la société réprouve, sans se gêner, comme par exemple, tuer une personne. Il se ressaisi et me regarda avec un air bien plus docile que d'habitude

-C'est bon aussi... pas besoin d'être aussi énervant, je ne révèle jamais ce genre de choses, je suis un homme de principes

-Tant mieux alors, ainsi je n'aurai pas de raison de te tuer hé hé hé

-Quel est ton nom? il faut bien qu'on sache nos noms si on doit collaborer ensemble tu ne crois pas?

-Rinkyu, voilà comment tu devras m'appeller, et moi comment dois je t'appeler?

-Ken, pas compliqué, simple et pratique. Bon Mon cher Rinkyu, on a 3 principaux problèmes, trouver un logement, un boulot puis des renseignements sur ce que tu sais... Le plus urgent pour l'instant est de te trouver un logement

-Et comment tu comptes faire ca?

-Retiens bien une chose, rien n'est impossible à Ken.

Il se leva alors de la chaise sur laquelle nous étions assis, et avec un grand sourire, il mit ses mains dans les poches de son pull rouge.

-Allez on y vas! ton appart ne viendra pas te chercher ici, je te rassure
avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ[terminé]

Message  Rinkyu Mermecks le Sam 25 Juin - 0:37

ken et moi même, allions de ruelles en ruelles, d'avenues en avenues, pour Trouver ce dont j'avais réellement besoin, Une maison, dans laquelle je pourrai m'endormir, une pas très spacieuse mais qui comporte l'essentiel. Nagoya comporte 16 quartiers différents, tous aussi vastes les uns que les autres. Le centre ville où nous étions, était naturellement bondé, et même si un appartement était disponible, le tarif de cet appartement devrai certainement excessivement coûteux. J'ai eu le temps de dire à Ken, la quantité d'argent que j'avais sur moi. Je restais toujours prudent et je lui ai donné uniquement la moitié de la somme véritable que j'avais en ma possession. Nous arrivions sur la dernière ruelle, croisée directement à une rue marchande. Une rue qui regroupait à elle seule une bonne centaine d'individus constamment en mouvement. Nous traversions quand soudainement, deux coups de feu se firent entendre, après quoi, une voix qui se discernait des autres s'écria.

-TOUT LE MONDE AU SOL!!! J'AI DIT TOUT LE MONDE!!! JE NE VEUX VOIR PERSONNE DEBOUT. SI UNE PERSONNE SE LÈVE, QU'IL DISE ADIEU A SA MISÉRABLE VIE DE CAFARD!!!

Un braquage? Oui, Il s'agissait d'un braquage. il n'était pas seul, il semblaient être au nombre de 3. Moi qui était proche de la ruelle avec Ken, un d'entre eux nous avait à l'oeil, et de notre plein gré, on décida d'entrer totalement dans la ruelle et de se mettre au sol. Ils prenaient tout, entraient dans les boutiques et les dévalisaient, prenaient argent et bijoux précieux, se faisant le plein des poches. J'avais une folle envie d'intervenir, et de leurs régler leurs comptes à coup d'épée. seulement, les civiles allaient devoir écoper des balles perdues. Je ne pouvais pas me permettre de mettre la vie des civils en danger. je devais donc attendre le bon moment pour agir. Ken quand à lui, me regardait d'un air désespéré, il ne voulait pas que j'intervienne, et me fit signe de rester calme et de ne rien tenter. Il m'expliquait tout ca à l'aide de mouvements subtiles de mains.

Les brigands venaient d'achever leur oeuvre, et allaient prendre la poudre d'escampette, seulement, le bruit de sirènes de police, les interpellèrent. celui qui parla en premier lieu, repris, s'adressant à ses compagnons

-je pensai que ca devait se dérouler sans embrouilles. C'est quoi cette histoire de flic? quelqu'un les a surement contactés, c'est une personne parmi ces déchets qui l'a fait... TUONS LES TOUS

Au moment même où il dit tuons les tous, je m'empressa alors de me lever et de me faire passer pour la personne, chose que Ken m'empêcha de faire, me demandant de rester calme. Alors que le brigand qui ne faisait que parler depuis, prenait une personne comme otage, le reste muet, décidèrent de le suivre en prenant deux autres otages parmi lesquels Ken. Il fût alors tiré vers les brigands, et ils se sont mis à utiliser Ken ainsi que deux autre personnes, comme otage, tournant ainsi le dos aux autres personnes de la ruelle.

Je regardais alors impuissant Ken et les autres se retirer vers l’extrémité de la ruelle. Ils étaient encore à mi chemin, à 1m50 de ma position, que je me releva dans leurs dos, et je me mis en position de dégainage, alors là une femme me vit et explosa en larmes tout en m'interdisant de faire quoi que ce soit.

-Pitié, non ne tentez rien, ils ont ma fille

A l'écoute de ces mots, un brigand, se retourna, dans ma direction, je n'avais plus le temps d'hésiter. Ma réaction fut rapide, et en moins d'une seconde, ce brigand se retrouva au sol, assommé, et alors que les deux autres se retournèrent pour constater ce qui se passait, celui qui était le plus proche, après le brigand que j'avais mis K.O a été assommé grâce à un mouvement leste de mon katana, encore rangé dans son fourreau, juste avant que je ne reprenne ma position de dégainage.
Le dernier tendait son arme vers moi, et soudainement, grâce à des mouvements d'une rapidité sans égale, je désarma l'ennemi en le frappant le poignet ardemment, ce qui lui fit reculer de quelques pas en arrière. Il n'avait de cesse de tenir son bras, qui avait l'air brisé, avant de vouloir prendre la fuite. Il fut malheureusement pour lui stoppé par l'intervention d'une voiture de police japponaise, qui s'occupa d'embarquer les brigands.

Personne n'avait véritablement compris les gestes que j'avais fait, mais cependant, tous savaient que grâce à mon art de l'épée, j'ai terrassé les brigands. Je n'ai pas voulu rester trop longtemps dans le milieu, et donc je me suis éclipsé, afin de me remettre en route avec Ken, doucement, quand l'attention était redirigée vers les policiers. Après quoi, Mon jeune ami en pull rouge, ne cessa de me dire à quel point j'étais formidable, sans même m'avoir vu passer à l'action. Il me faisait passer pour un héros de films d'action, c'était assez marrant au début, mais le temps passait, et l'objet de nos recherches ne semblait pas se manifester.

-Comme tu les a explosés!! Baf au premier, bam! au deuxième et baf au dernier. Je ne te l'ai certainement pas dit sur le moment, mais je savais très bien que tu allais les massacrer.

Il manifestait sa joie avec des gestes, esquissant une douteuse façon de bouger, sans aucune discipline dans les mouvements exécutés. Le spectacle qu'il m'offrait était une vrai abomination pour mes yeux, une torture pour mes oreilles, et je me demandais au fond de moi, combien de temps j'allais bien pouvoir tenir comme ca. Il était déjà "5 h 00 pm" sur mon téléphone, et je commençais à perdre espoir, mais sans réel fondement, parce que, l'objet de nos recherches allait nous tomber dessus.

avatar
Rinkyu Mermecks

Messages : 83
Date d'inscription : 23/06/2016
Localisation : Jappon

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 42

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un nouveau départ[terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum