Nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau départ

Message  Elia Mori le Mar 21 Juin - 14:50

Cassée en deux, soulevée par des sanglots incontrôlables, Elia se faisait évacuer de la salle dans les bras d’Halvel. Indifférente à tout le reste, elle hoquetait, son souffle court, son cerveau sous cloche. Dans sa poitrine, une boule se serrait. Odeur de culpabilité. Elle se cachait le visage, les yeux, les oreilles. Le coeur lourd et affaissé, il la portait dehors et l’isola dans un coin. Il attendit patiemment qu’elle reprenne ses esprits.

Une demi-heure plus tard, elle se sentit épuisée, drainée. Elle était tellement insensible qu’elle avait peur de n’en avoir rien à foutre. Elle regardait le visage grave d’Halvel. Il n’avait plus cet air de bienveillance qu’elle appréciait autant. Dans son expression figée et ses yeux froids, elle lisait la gravité de sa situation.

Évidemment, elle n’avait rien fait d’illégal. Mais la loi des hommes était-elle la bonne ?

Écrasée par une culpabilité qui la couvrait comme une chape, elle était adossée au mur, à demi-assise sur le sol. Dans un coin calme et isolé, elle faisait face à Halvel. Quelqu’un qu’elle pouvait considérer comme un ami. En deux mois, ils avaient beaucoup vécu ensemble. Elle avait peur de le perdre. Qu’il se détourne d’elle lui semblait parfaitement mérité. Néanmoins, il ne le faisait pas, il restait en face d’elle, impassible. Elle retrouva finalement un semblant de calme.

« Qu’est-ce que tu croyais ? Tu as assez de force pour casser un mur à mains nues ? N’as-tu donc aucun putain de respect pour les arts martiaux ? »

Halvel était enragé. C’était la première fois qu’elle le voyait aussi furieux, première fois aussi où elle l’entendait jurer. Maintenant, il tournait en rond, devant elle. Il faisait de grands gestes avec ses mains, postillonnant visiblement lors de ses éclats. Ces détails s’inscrivaient dans la mémoire d’Elia. Elle avait peur d’oublier ce que ça faisait de l’avoir près d’elle. Elle préférait le voir l’insulter plutôt qu’indifférent. Elle ne comprenait pas du tout sa question, mais restait attentive, dans l’attente d’une sanction inéluctable.

« Il risquait sa vie, ce mec et toi aussi. On n’est pas là pour se faire des câlins. Crever fait partie du jeu, espèce de conne ! »

Elle encaissa sans broncher. Il avait l’air furieux et elle était désarmée après son acte et devant cet homme qui perdait complètement les pédales. Elle ne comprenait pas du tout où il voulait en venir.

« Tu n’as pas eu tort en le tuant. C’est ainsi que sont les arts martiaux. Il faut y aller à fond, jamais reculer. Quand tu entres dans l’arène, tu mets ta vie sur la ligne. S’il avait pu faire pareil, il n’aurait pas hésité. TOI ET TA FOUTUE CONNERIE ! »

Elle fut secouée quand il éclata le mur derrière elle d’un coup de poing. Des cailloux tombèrent dans ses cheveux. Elle avait les yeux fixés sur les siens. Il était dans une rage absolue. Il la remit debout en la tenant par les épaules et approcha son visage du sien.

« Écoute Elia, tout ça n’est pas un jeu où tu es la plus forte. Soit tu grimpes sur les cadavres des autres, soit tu vas faire des crêpes. Les arts martiaux ne sont pas pour les fiottes. Alors, sors-toi les doigts du cul et va à ton étage, je te rejoindrai dans peu de temps. Ne m’attends pas. »

Il partit sans un regard en arrière. Elle le laissa prendre les devants puis se mit en route. Dans l’ascenseur, elle se sentait encore sous le choc. Par contre, elle comprenait ses mots. Elle ne pouvait pas continuer à aller au front en prenant cela comme un simple loisir sans conséquence. Elle devait mûrir et accepter les implications de ses actes. Elle n’envisagea à aucun moment d’abandonner. Elle n’aurait pas pu, pas par respect envers les arts martiaux ou une niaiserie de la sorte, mais elle sentait que c’était là sa place. Elle comprenait mieux qui elle était dans cette tour et progressait à vue d’œil. Elle avait besoin d’aller jusqu’au bout.

Un autre jour, un nouveau ring. Cette fois-ci, Elia savait dans quoi elle s’embarquait. Sa naïveté avait cramé depuis longtemps. Halvel ne l’avait toujours pas rejointe, mais elle restait confiante. Il lui avait demandé de ne pas l’attendre, elle ne faisait pas. Elle se présenta face à un nouvel adversaire. Une femme musclée. Ses cheveux longs étaient tenus en queue de cheval et elle était habillée en tenue militaire. Elles se saluèrent brièvement en patientant pour le signal de départ.

Le combat commença par une charge du soldat. Elle était experte en boxe et voulait en faire la démonstration. Elia avait une garde haute et essayait de répliquer quand elle pouvait. Difficile de trouver une faille dans la succession des coups qu’elle prenait. Elia ne s’empêchait pas de répliquer quand elle pouvait. Cela dit, à ce rythme-là, elle allait passer des plombes à prendre coups et ce n’était pas le genre de la maison. Alors, elle avisa le bon moment et plaqua son adversaire au sol. Celle-ci tenta de la déloger, mais elle la coinçait à terre. Profitant de cette position, elle la martelait de gnons. Elia logeait ses poings là où le soldat n’arrivait pas à couvrir de ses bras. Peu à peu, son ennemi se fatigua et arrêta d’essayer de se dégager pour mettre toutes ses forces en contre-attaque. Cependant, elle avait raté l’occasion et Elia la défonça au moment où elle ouvrit ses bras pour riposter. Elle ne s’arrêta de cogner que quand le juge vint la déloger.

Plus de sentiments désormais.
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  M.J le Mar 21 Juin - 22:34

Maîtrise des arts martiaux sommaires mais bestialité probante, l'arbitre fit intervenir le personnel de sécurité pour stopper la rencontre. La tour céleste avait des frais d'assurances colossaux à verser pour chaque mort, aussi, chaque vie était précieuse. Littéralement.

- Bien bien, compte tenu des récents avancements, vous êtes mûre pour le centième étage avec un million de jenis offerts.

C'était un vrai pallier que franchissait enfin Elia, les combattants ne seraient plus les mêmes désormais. Si elle était à nouveau amenée à pleurer, ce serait davantage pour les coups reçus que ceux donnés.


Dernière édition par M.J le Jeu 23 Juin - 15:46, édité 1 fois
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  Elia Mori le Mer 22 Juin - 1:01

Un an à se perfectionner. À s’entraîner comme une folle. À pratiquer tous les jours les mêmes gestes, en boucle.

Un an à se dépasser, à se réinventer, à comprendre et à s’investir.

Elle vit le temps passer, les morts s’enchaîner et les victoires à nouveau alterner avec les défaites. À son arrivée en ce lieu, elle s’était trouvée entraînée par simple pression de la foule. Aucune motivation pour avancer. Des arts martiaux, elle n’y connaissait rien. Plus elle gravissait les étages, plus elle s’immergeait dans cette discipline. Toute la rage qui l’habitait y trouva son exutoire. Toutes les questions existentielles qu’elle se posait eurent leurs réponses. Elle se mettait à la tâche corps et âme. Et dans cette dévotion, elle découvrit la fin de son errance et une autre elle-même. Entre irascibilité et sérénité. Un être complet. Pour la première fois après la mort de Nan, elle voyait une trajectoire à parcourir vers un objectif. Et l’objectif n’était pas le haut de la tour. Elle se cherchait elle-même. Les coups qu’elle donnait la rendaient encore plus puissante. Ceux qu’elle recevait lui apprenaient la résilience. Elle s’entêta avide d’aller jusqu’au bout de son ambition.

Quand Halvel la rejoignit, il la trouvait résolue. Elle était simplement prête, grandie par les épreuves. Elle crut ne plus avoir de sentiments, c’était faux. Il persistait encore la peur, la colère et surtout la honte. Elia n’arrivait pas à admettre qu’on pouvait tuer sans conséquence.

Elle craignait que cela devienne banal. Néanmoins, elle était décidée à faire de son mieux.

Après son combat contre le soldat, il devient urgent qu’elle arrête de bricoler. Elle avait certes la force physique, mais elle devait apprendre la technique. Le karatéka fut patient avec elle. Il lui enseigna tout ce qu’il pouvait. Elle dévorait ses paroles. Elle était si douée qu’il eut peur qu’il ne puisse plus grimper avec elle. Au bout de son potentiel à lui, il abandonna.

« – Il va falloir qu’on se quitte.
- Non, putain de ta mère ! NON ! NON ! NON ! »

Elle s’égosillait vainement. Il venait de perdre son quatrième combat à la file et avait touché les limites de ses capacités. Elle savait qu’il n’irait pas loin, mais s’entêta à protester. Il la regardait patiemment. À ses côtés, il avait beaucoup appris, mais elle était simplement meilleure que lui. De toute façon, à la vitesse où il progressait, il ne pouvait rien lui transmettre. Elle avait détesté le karaté ; trop rigide à ses yeux. Alors, il la laissa développer son propre style. Il la guidait pour épurer ses gestes, affiner ses enchaînements. Elle se battait en souplesse et rapidité. Sa force était prodigieuse. Il ne pouvait plus la suivre, malgré toutes ses tentatives. Au bout d’un moment à gueuler, elle reprit son calme. Elle le regarda et vit dans ses yeux que sa décision était définitive.

Un an et deux mois ensemble. Elia ne trouva pas ses mots. Elle pensait débilement que cela durerait plus.

Elle resta immobile devant lui, figée. Elle n’avait pas prévu de se retrouver dans cette situation. Lui, par contre, pesait cette décision depuis un certain moment. Il la ralentissait visiblement dans son ascension et n’avait pratiquement rien à lui apprendre. Si elle n’était pas un maître des arts martiaux, elle n’était plus la maladroite jeune fille qui fonçait dans le tas. Il était parvenu plus loin qu’il ne l’avait jamais espéré. Cependant, son temps ici avait pris fin.

« Je n’y arrive plus. Je n’ai malheureusement pas ta force. Ce n’est pas un adieu, je vais rentrer chez moi m’entraîner et peut-être qu’un jour je pourrais revenir. »

Elle savait que c’était un adieu. Ce monde était grand et son seul intérêt était les arts martiaux. Il irait s’enterrer quelque part au fond du trou de balle de la planète et n’en sortirait jamais. Elle ne resterait pas à l’attendre ici. Elia fit alors un geste dont elle ne se crut jamais capable, elle le serra dans ses bras et posa ses lèvres sur les siennes.

Elle n’était pas douée pour les mots. Devant une situation comme celle-ci, elle ne put s’exprimer autrement.

Puis, elle partit sans un regard rejoindre son arène. Son œil était encore humide. Par contre, elle avait salement la haine. Cette fois-ci, il n’y eut pas de combat. Elle avait trop stagné pour que son adversaire puisse exister. Au premier coup de poing, son visage s’ouvrit en deux et il tomba raide mort. Qu’il soit grand ou petit, femme ou homme, elle n’avait pas fait attention. Son histoire, sa motivation, elle n’en avait rien à battre. Il était là pour mourir, mauvaise rencontre.

Impitoyable, elle l’avait abattu, annihilé avant qu’il comprenne quoi que ce soit.

Le poing serré, elle quitta le ring avec son certificat. Une petite fille était entrée dans cette tour, une femme en sortirait.
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  M.J le Jeu 23 Juin - 15:49

La montée se faisait à vitesse exponentielle, pour autant, de la force brute, cela avait de quoi rebuter les arbitres qui, se doutant de la présence de techniciens quelques étages au dessus, ne donnaient pas cher de sa peau si elle persévérait sur cette lancée.

- Cent vingtième étage.

Au delà du centième étage, il n'était pas aisé de progresser, et pourtant, elle se frayait un chemin sans trop de résistance. Bientôt viendraient les ennuis. En attendant, elle empocha les vingt millions de yens de récompense sans sourciller.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  Elia Mori le Lun 8 Aoû - 21:22

La haine au bide, Elia empruntait l’ascenseur pour l’étage suivant. Elle crevait de rage. Elle était une bête blessée. Putain de fierté de mec et d’effet couilles. Il fallait qu’il lui balance ses burnes en pleine gueule. Et qu’il n’y pouvait rien. Pourquoi ne lui avait-il pas proposé de le rejoindre ? Elle s’était trop attachée à lui pour monter cette tour sans sa présence. Et bordel qu’il était con pour pas le capter.

Et pourquoi l’avait-elle connement laissé partir ? Pourquoi n’avait-elle pas osé lui avouer qu’elle avait besoin de lui ? L’envie crétine de pas faire le premier pas. Il était loin d’être beau, mais elle l’avait à la bonne. Il valait largement mieux que la compagnie de ramasse-merde qu’elle se farcissait au quotidien. Il était passionné et quand il parlait d’arts martiaux, ses yeux s’illuminaient et sa présence était magnétique. Elia avait au-delà du béguin pour lui. Et là, il se barra la laissant seule avec une fierté encombrante et trop de mots à garder pour sa foutue conscience de débile profonde.

Conne, putain, conne.

Elle se gerbait des insultes en flot continu. Elle était séparée de lui par deux frontières, son absolue droiture malvenue et sa complaisance conne à se faire larguer en silence. Incapable de moufter, elle fulminait. Elle passait pour une folle dans l’ascenseur. Elia rendait des regards assassins à ceux qui risquaient à la dévisager. Elle était prête à faire couler du sang, le sien, celui des autres, dans une pagaille indémêlable. Elle avait coincé son instinct sur le meurtre. Les voyants gueulaient à la panique, les yeux injectés de sang et la rage coincée dans le gosier. Fallait qu’elle mette sur la gueule de quelqu’un immédiatement. À l’ouverture des portes, elle se précipita directement sur le comptoir pour s’enregistrer. De toute façon, à ces hauteurs, les candidats ne se bousculaient pas particulièrement. Y en avait un autre qui prenait le thé sur un sofa. Il paraissait trop heureux alors que son monde se pétait la tronche. Elle coinça sur son visage souriant, sa mèche à la con et son costume trois-pièces impeccable de comptable qui s’est paumé. Elle voulait lui arracher sa bonne humeur avec la plupart de ses dents ainsi qu’une couille ou deux dans le processus.

On la poussa à aller se reposer. Elle avait des thunes à ne plus savoir qu’en faire et elle avait l’air clairement crevée. Elle protesta et hurla qu’elle voulait immédiatement se mettre sur la gueule avec le premier trou de balle venu. Qu’elle prendrait n’importe qui par la peau du cul et le défoncerait le visage à terre, noyé dans sa pisse. Un spectacle inoubliable pour le type en costard qui se leva et demanda le silence. Il ne l’eut pas particulièrement, ceci le fit sourire. Elia était partie pour péter des tympans de tout le monde. Rien à battre. Elle sentait qu’elle n’avait strictement rien à foutre de tout.

Il la prit à l’écart. Elle protesta deux secondes, mais il était assez fort pour la tenir fermement. Elle arrêta de faire chier. Elle chiala dans ses bras en reniflant salement. Il la consola patiemment et elle se retrouva dans son lit. Elle se sentait trop seule depuis son entrée dans la tour. Elle avait besoin de sentir le corps de quelqu’un contre le sien. Il prit ce rôle naturellement et elle apprécia sa compagnie.

Plus tard, elle se leva discrètement pendant la nuit et ramassa ses affaires. Elle le fit se lever et le chassa de sa propre chambre. Il partit interloqué, mais docile. Il la regarda un dernier moment au pas de la porte, mais elle se rendormit immédiatement.

Le lendemain, elle se leva meurtrie. Sa voix était éraillée et son corps endolori de la veille. Elle bâilla puis commanda à manger. Tout était payé par son amant puisque c’était sa chambre. Elle en profita pour bien manger et en prendre une douche. Elia était experte en chutes. Elle en avait tellement fait au cours de sa vie qu’elle gérait merveilleusement. Sous la flotte, elle pleura une dernière fois avant de se sécher. Le pathos et le regret glissaient sur elle sans s’attacher. Elle décida de faire honneur à la bouffe qu’elle avait commandée en excès. Plus tard, elle entendit taper à sa porte et elle alla ouvrir. Dans l’encadrement, l’homme qu’elle avait baisé hier se tenait droit. Il était assez beau, blond, élancé. La veille, elle avait su apprécier son corps puissant et musclé. Elle laissa la porte ouverte et se remit à manger le reste de son croissant en buvant son thé à petites gorgées.

« Je vois que tu aimes bien manger. »

Il s’attendait à une réaction, mais sa phrase était de mauvais goût. Elia ne broncha pas. Elle était vêtue de sa serviette et attendait de sécher avant de rhabiller. Il resta là, presque gêné.

« – C’est quoi ton nom, déjà ?
- Maud. »

C’était bien ça, ce prénom de gonzesse. Elle l’invita à s’asseoir en tapotant sur le lit. Puis, sans moufter, elle fit tomber sa serviette. Des gouttes d’eau perlaient encore sur son superbe corps. Elle ne fit aucun geste pour le cacher et s’habilla sans prêter d’attention à l’homme assis à côté d’elle. Quand elle s’attacha les cheveux, elle lui adressa la parole :

« – Je suppose que tu es venu pour une raison.
- Oui, j’ai voulu récupérer le reste de mes affaires. Et peut-être tenter de te revoir.
- Pardon, mais je ne me vois pas recommencer. J’ai pris mon pied hier, mais j’ai pas la place pour ça. On se reverra sur le ring, je suppose. »

Il se leva élégamment et ramassa le reste de ses affaires. Il était définitivement amusé, pas du tout vexé d’être repoussé par cette femme. De toute façon, qu’elle l’eût voulu ou non, elle était appelée à le revoir. Le nombre des candidats était de plus en plus limité à ces hauteurs. Tôt ou tard, il la recroiserait, il lui suffisait de ne pas la dépasser.

Quand il vit qu’elle s’était inscrite pour se battre, il se débrouilla pour lui faire face. Il troqua sa tenue contre des vêtements de sport. Dans son nouvel attirail, il paraissait plus sérieux. La lueur d’amusement avait quitté son visage. Elia se sentit subitement mal à l’aise. Il était clairement plus séduisant sous ce jour et ne voulait pas admettre qu’il lui plaisait vraiment. Elle ne concevait aucune culpabilité pour avoir couché avec lui la veille, mais ne voulait pas passer à autre chose si vite. Elle lui bavait dessus intérieurement. Néanmoins, elle resta composée en n’en montra rien. Lui aussi était resté sous son charme et tenta de se retrouver sur le ring avec elle pour avoir un contact avec elle.

Quand le combat commença, Elia était tout à fait concentrée. Elle enchaîna rapidement plusieurs directs pour ouvrir sa garde. Son adversaire bloquait ses coups en les esquivant juste assez pour ne pas en sentir la puissance. Il déviait ses attaques les plus percutantes et encaissait les plus rapides sans se mettre en danger. Techniquement, ce qu’il réalisait était impressionnant. Elle sortit de la zone de contact pour se donner du recul. Puisqu’elle n’arrivait pas à le déborder, elle préféra conserver ses forces et riposter au bon moment. Il comprit son plan d’action. Pourtant, il la laissa agir. Il jouait littéralement avec elle. La moindre ouverture se fermait sèchement devant sa gueule. Après trente minutes d’un affrontement déchaîné, elle abandonna. Elle comprit qu’elle n’allait jamais gagner à jouer à la brute et qu’il pouvait la défoncer à l’envi.

Elle descendit du ring en étant franchement essoufflée. Jusque là, ses combats n’avaient jamais duré longtemps. Soit elle prenait une raclée vite fait, soit elle gagnait sans appel. Son entraînement avait tourné autour de la puissance en négligeant l’endurance. De plus, techniquement, elle était loin d’être une experte. Son adversaire l’avait dominée. De son côté, Maud était sous le choc. Elle était très forte et il avait mangé. Même s’il s’était contenu, il se sentait mal. Sous son expression assurée, il masquait une véritable lassitude. Il quitta l’arène et rejoignit sa chambre d’hôtel en espérant qu’Elia y était encore.

Lorsqu’il toqua à la porte, il se sentit un peu con. C’était tout de même lui qui raquait pour tout ça en se retrouvant à la rue. Cela dit, le culot de cette femme le divertissait au plus haut point. De son côté, Elia ne voulait pas particulièrement qu’on la fasse chier alors, elle l’ignora. Ce soir-là, les deux dormirent séparément non sans penser à l’autre et s’en sentir coupables.

Le lendemain, il grimpa à l’étage suivant en espérant qu’elle finisse par le rejoindre. Il se donna quelques jours pour la revoir.

De son côté, Elia prit la mesure du chemin qui lui restait à parcourir. À chaque fois qu’elle se sentait invincible, elle était vite ramenée à la vérité. Dans ce monde, elle trouverait toujours plus fort qu’elle et cela la stimulait au plus haut point. Elle pouvait investir toute son énergie à se perfectionner. Travailler sur son endurance devenait nécessaire à ce niveau. Elle ne pouvait se permettre de se traîner un tel défaut. Et puis, elle avait la chance de se confronter à de puissants adversaires, c’était une méthode autrement plus efficace qu’enchaîner les katas dans un dojo.

Son prochain adversaire était bien plus moche, mais pas moins puissant que son amant. Au lieu de se jeter débilement sur sa gueule, elle tenta de se ménager. Jusque là, elle s’était démerdée à l’instinct et aux tripes. Elle analysait ses adversaires superficiellement. Elle cherchait simplement la faille. Maud lui avait fait comprendre qu’il pouvait faire semblant d’être vulnérable. Du coup, elle apprit la méfiance et la mesure. Elle s’en sortit à peine, couverte de blessures. La victoire de justesse la fit grimper quelques étages seulement. Au sortir de l’ascenseur, elle vit Maud l’applaudir. Elle lui prit le bras et l’invita à dîner. Elle se retint difficilement de le cogner.


Dernière édition par Elia Mori le Dim 11 Sep - 15:27, édité 1 fois
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  M.J le Mar 9 Aoû - 10:21

Petite victoire obtenue avec un peu d'adversité. Cela ne constituait pas en soi une performance impressionnante. Mais une victoire était une victoire.

- Vous grimpez de cinq étages. Bonne continuation.

avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  Elia Mori le Dim 11 Sep - 16:29

Le dîner qui s’en suivit fut très agréable. Elia et Maud s’entendaient bien. Ils parlèrent de leurs parcours respectifs en omettant volontairement les aspects les plus sombres. La jeune femme racontait son errance, ses rencontres et ses expériences. Elle gommait avec brio toute allusion à ses amants. Son interlocuteur détailla principalement son enfance, une vie passée à apprendre les arts martiaux aux côtés de son père. Ensuite, il avait quitté le cocon familial pour monter son entreprise de gardes du corps. Cela marcha pendant un an avant une désastreuse mission qui lui fit tout questionner. Il repartit à zéro et se retrouva rapidement en ces lieux où il pouvait transcender ses capacités. Les deux protagonistes ne s’ouvrèrent pas de la solitude des lieux malgré la foule, des blessures qui ne récupéraient pas, de la boule au bide quand on faisait face à un nouvel adversaire. La mort au tournant et que des liasses pour se tenir compagnie.

Ils burent à outrance et se retrouvèrent à nouveau au lit ensemble. Ils passèrent un délicieux moment à deux. Quand Maud s’endormit, Elia resta à la fenêtre pour boire un peu d’eau. Elle avait soif et ne voulait pas avoir la migraine le lendemain. Elle mangeait des fruits et s’hydratait. Sa tête était vide et le paysage au-dehors était beau. De l’autre côté de la chambre, Maud se réveilla et se mit à la regarder. Elle était superbe dans la lumière lunaire. Il n’osa pas la déranger et se recoucha immédiatement.

Le lendemain, ils se réveillèrent tard et remirent le couvert. Ils étaient bien trop heureux de se retrouver à deux. Mais, ils n’osaient pas de se l’avouer. Après le petit déjeuner, chacun se sentit mal à l’aise. Elia prétexta son entraînement et partit s’exercer laissant Maud en plan. Il n’arrivait pas à comprendre pourquoi il y était autant attaché. Un peu d’exercice lui ferait le plus grand bien. Il se mit à courir dans la salle de sport où se trouvait également Elia. Son arrivée la troubla et cela le fit bêtement sourire. Il alla lui parler :

« - Tu sais, je vois bien que tu es forte, mais tu as besoin d’apprendre quelques techniques.
- Et c’est toi qui vas m’apprendre ça ?
- Si tu veux, oui.
- Tu as intérêt à garder mon rythme. Si tu me fais perdre mon temps, je te tue. »

Maud s’étonna de la dureté de son temps. Elle avait un regard fixe, presque dément. Il garda le silence pendant un moment. Il ne voulait pas la mettre plus en colère qu’elle ne l’était déjà. Malgré leur discussion de la veille, il ne la connaissait pas tant que ça et évita de la brusquer. Finalement, Elia accepta son aide et ils se mirent à s’entraîner ensemble. Son niveau était largement supérieur à celui d’Halvel, elle comprenait la réticence de ce dernier à continuer la course. Non sans amertume, elle se mit à affiner ses talents. Nul doute qu’elle était douée et il ne lui fallut pas plus de deux mois pour atteindre un niveau respectable. Pendant cette période, leurs liens se renforcèrent en dépit de la tendance d’Elia à s’isoler subitement pendant des jours. Il lui arrivait de rester dans son coin sans aucune explication et Maud eut la délicatesse de respecter cela.

Son futur combat se fit contre un vieil homme. Malgré son âge, sa stature était celle d’un guerrier accompli. Ses cheveux grisonnants étaient rares et une barbe aussi fine que blanche dessinait une mâchoire carrée. Sa peau était fripée, mais son regard ferme. Il était vêtu d’un jogging propre, mais usé. Était-ce un porte-bonheur ? Quelques combattants étaient superstitieux à l’excès dans cette tour.

Quand les duellistes se mirent face à face, Elia plongea immédiatement dans l’atmosphère du combat. Elle était fin prête. Il ne lui laissa pas le temps de l’observer et l’attaqua immédiatement. Avec son nouvel entraînement, elle put anticiper ses assauts et recula d’un pas preste quand le coup de pied partit. La garde du vieil homme était ouverte et elle en profita pour caler son pied contre son genou d’appui. Il accusa le coup salement. Il se tenait fièrement debout, mais son expression trahissait sa douleur. Il resta un moment en posture défensive. Elia ne voulait pas lui laisser le temps de récupérer. Elle ne l’agressait pas trop. Préférant les petits coups simples et rapides. La blessure de son adversaire le ralentissait, le rendant incapable de se défendre efficacement. Au bout d’un moment, il abandonna. Il ne se voyait pas gagner si elle ne faisait pas une grossière erreur. Et ce temps était révolu pour elle.

De son côté, Maud gagna son combat et ils se retrouvèrent au même étage.
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  M.J le Lun 12 Sep - 10:31

L'aisance avec laquelle elle se débarrassait des candidats indiquait en soi une capacité de combat adéquate pour une montée en flèche. Seulement, son adversaire n'étant plus de dernière fraîcheur, des doutes subsistaient sur ses réelles capacité face à un véritable combattant en pleine possession de ses moyens.

- Disons cent quarantième étage.

Cela ferait amplement l'affaire. Tout comme les 20 millions de jenis qui tombèrent dans la poche de mademoiselle.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  Elia Mori le Dim 18 Sep - 21:47

C’était simplement trop beau pour être vrai. Son instinct de crevarde allumait ses feux. Il y avait certainement une couille dans le potage. Elle regardait parfois Maud en se demandant quelle sorte de grave maladie il portait. S’il allait la tromper, la voler, la tuer ou pire, la demander en mariage. Il avait une tête à la con de mec amoureux. Et la jeune femme voyait régulièrement dans son miroir un aspect inquiétant. Elle l’était aussi. Déposer ses armes après tant d’années l’affolait au plus haut point. Souvent, elle prenait un peu de temps, seule, où elle faisait le maximum de sport ou lisait dans un coin. Elle voulait préserver un semblant d’indépendance, une routine de secours quand tout se péterait la gueule. C’était inévitable. Statistiquement, elle en était à un taux d’échec de cent pour cent. Cette relation durait sans avoir l’amabilité de finir. Aucun de ne se laissait de l’autre et les disputes étaient rares. Et ce d’autant plus qu’entre les combats et les entraînements, pas une once d’agressivité ne leur restait. En fin de journée, ils étaient ivres de fatigue et dans l’euphorie d’un bon repas suivi par une bonne nuit. Ils prenaient leur rythme pour grimper la tour vu le pognon qui tombait. Pas une ombre au tableau. Pas une ex jalouse ni une habitude merdique qui viendrait les perturber. Tout ça glissait comme un pet sur une plaque de verglas.

Quelques étages plus loin, Elia était assise dans son coin à lire. Elle était totalement absorbée et dans ces cas, incapable de réaliser qu’on lui parlait. Maud vint la prendre subitement dans ses bras et la serra contre lui. Elle se sentit transportée de joie et en conçut une certaine gêne. Elle se faisait pitié à lui fondre dans les pattes. Il l’embrassa et lui lâcha une explosion nucléaire dans les esgourdes.

« Je t’aime. »

Le mot était lancé. Son cœur se mit à jouer une symphonie en mi majeur. Un truc avec un bon millier de gus frénétiques sur leurs instruments. Elle rougit presque intégralement et se racla la gorge. Pas moyen de faire semblant de ne pas avoir entendu, il l’avait fait en traître. Et de toute façon, elle l’aimait aussi. Elle avait à peine quelques instants pour rassembler ses esprits, sortir deux mots qui lui écorchèrent la glotte.

« Moi aussi. »

Elle se trouva cruche avec sa respiration anarchique et ses joues enflammées. Et puis, elle avait bégayé un peu. Il voulut l’embrasser, mais elle se dégagea de son étreinte et le regarda avec une colère à peine dissimulée. Maud ne sut pas comment réagir et resta coi. Ils s’aimaient à deux, alors pourquoi ce regard ? Puis, elle se jeta pour lui et l’embrassa. Ils firent l’amour tendrement jusqu’à l’heure du dîner, sautèrent le repas et ne se lâchèrent que vers minuit. Le garçon qui leur amena à becter à ce moment-là avait une sale gueule endormie. Il fut choqué de voir Elia lui ouvrir la porte presque nue. Comme il hésitait à se retourner, elle lui claqua la porte au nez.

Le lendemain, la jeune femme se leva aux aurores et quitta le lit aussi vite que possible. Il fallait qu’elle réfléchisse à tout ce qui s’était produit. Il l’avait surprise et elle s’était laissée aller. Maintenant, elle n’avait définitivement aucun moyen de se protéger. Elle se sentait à la fois conne et heureuse. De toute façon, elle ne changerait pas ce qui avait déjà eu lieu. Elle se concentra sur sa respiration en courant. Son endurance avait grimpé une flèche depuis sa rencontre avec Maud. Néanmoins, elle évitait de la prendre pour un acquis. Ce soir, elle voulait frapper un grand coup. Elle faisait juste un peu d’exercice le matin. À midi, se taper son homme allait renforcer son agressivité. L’après-midi, elle l’occuperait à des exercices de relaxation et d’étirements. Elle suivit ce programme et évita de manger un repas trop lourd avant le soir. Son combat l’opposerait à un adversaire aléatoire qui montait. Comme d’habitude, elle restait seule avant sa montée sur le ring. Elle évitait de penser à son homme et regardait la foule s’exciter. À partir du centième étage, l’assistance était plus dense et plus passionnée. Elle se savait assez populaire ces derniers temps et ne savait pas exactement quoi en faire. Le contact était rare avec le public en dehors de certaines propositions de sexe rapidement refusées et d’encore plus rares demandes d’autographes. De toute façon, elle s’arrangeait régulièrement pour être hors de leur portée.

Quand elle monta dans l’arène, elle fut estomaquée. En face, Maud l’attendait tout aussi hébété. Il était dans son kimono toujours aussi seyant. Par le passé, ils s’étaient déjà affrontés, mais il l’avait ménagée. Elle refusait de revivre cette expérience. Elle avait sa fierté et lui signifia discrètement qu’il allait se sortir les doigts du cul et la prendre au sérieux. Il était hors de question qu’il l’humilie en y allant doucement. De loin, elle entendait l’annonceur parler d’une revanche, du combat entre les deux amoureux. Les rumeurs de leur relation étaient entretenues par leur absence de discrétion. Cet événement avait fait monter les paris et le couple n’avait pas vu cela venir.

La présentation s’éternisait et Elia en profita pour se focaliser sur son objectif. C’était un combat comme un autre. Elle se devait de faire de son mieux et de gagner. Cependant, ce fut impossible pour elle. Maud était tout simplement meilleur qu’elle. Après deux pauvres attaques qu’elle fit, il la neutralisa en la jetant hors des cordes. Elle resta un certain moment allongée, elle se demandait ce qui lui était arrivé. Cela se passa trop vite. Elle tenta un coup de pied maladroit et il profita de son élan pour la déséquilibrer, un coup d’épaule la jeta quelques mètres trop loin. Elle se releva et sortit de la scène. Le public était déçu par sa piètre performance. Pendant que les journalistes encerclaient Maud, elle rejoignit leur chambre. Elle ramassa précipitamment ses affaires et lui laissa une lettre en partant.

« Je te remercie d’avoir été. Je ne peux plus marcher à tes côtés en sachant que je te ralentis. Je reviendrai un jour où j’aurai ton niveau. Fais attention à toi et ne m’attends pas. Je préfère te dispenser de fidélité plutôt que te faire confiance.

Je t’aime. »
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouveau départ

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum