Escalade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Escalade

Message  Elia Mori le Lun 20 Juin - 2:42

Flanquée de son bâton ainsi que de sa mauvaise humeur, Elia arriva à la tour céleste au bout d’une errance de quelques années. Elle avait visité métropoles et patelins sordides sans s’interrompre. À la recherche de rien, elle se contentait de n’aller nulle part. La tour céleste avait une solide réputation. Elle brassait des cadavres à la pelle depuis des années dans l’indifférence générale. Toutes les petites frappes du monde venaient se faire refaire la mâchoire voire le reste à peu de frais. Vu la gratuité de l’opération, le résultat esthétique n’était pas forcément au rendez-vous.

Elia ne voulait pas particulièrement se faire démonter le caisson dans le coin. Les affrontements stériles ne l’intéressaient pas. Cela dit, par une sorte d’acharnement cosmique, son environnement était fertile en embrouilles. Son magnétisme attirait aussi bien les gros cons que ceux de plus petit calibre. Au centre de cette agglomération de trous du cul, la jeune femme tentait chaque jour faisant de garder son score de meurtre à zéro. C’était un travail acharné et ingrat et les survivants de ces affrontements ne lui montraient guère de reconnaissance.

D’un autre côté, elle-même était plutôt contente de n’avoir jamais fini en charpie après avoir marché sur les pattes de plus fort qu’elle. Ce n’était pas forcément fréquent, mais elle se disait qu’un jour, elle allait franchir une ligne sans retour. Pour l’instant, elle était intacte de la tête au pied, du moins son corps l’était. Quant à son esprit, c’était une autre affaire. Elle ne pouvait pas faire grand-chose avec son passé génétique. Sa mère était fêlée au possible et si elle avait hérité d’au moins la moitié de ses attributs, elle avait de quoi s’inquiéter.

Elle arriva devant la grande tour presque mécaniquement. Dans la ville où elle se trouvait, il était difficile de la rater. Perdue dans ses pensées, elle ne faisait absolument pas attention à son entourage et déambulait sans but dans la ville terne et sans intérêt. De temps à autre, un passant la bousculait et elle le faisait changer de trottoir d’une gifle. À l’occasion d’une de ces rencontres fortuites, Elia leva son museau du sol et vit une grande foule dense et opaque l’empêchant de faire un pas de plus. Elle tenta de se frayer un chemin moyennant quelques coudes dans le pif. Cependant, la masse compacte la régurgita sans s’émouvoir. Les gens s’étaient agglutinés devant la gigantesque tour.

Le concept de civisme leur passant complètement par-dessus le ciboulot, il s’en suivit une mêlée générale qui aspira la jeune femme. Assiégée par ses assaillants, elle utilisa son bâton afin de se faire de l’espace. Peine perdue, aussitôt qu’elle repoussait un, deux autres prenaient sa place. Dans la confusion, le noyau central était le plus chargé en marrons. En périphérie, il y avait moins de castagne et plus bousculades. Plus elle assommait de gens, plus elle se retrouvait aspirée vers l’avant, approchant dangereusement des connards d’envergure. Ceux-là avaient clairement l’air complètement possédés. Il se mettait sur la gueule avec zèle. Il y eut pas mal de morts avant que l’un d’entre eux eût décidé d’en dégommer le plus possible à la grenade. Le souffle jeta plusieurs personnes au sol, en cramant quelques une au passage. Un type dévoué ramassa pour elle en se plaçant judicieusement par inadvertance dans la trajectoire de l’explosion. Elia repoussa les deux cents kilos gerbants de son protecteur et se précipita dans la brèche la première, laissant derrière elle une foule qui hésitait entre la trêve et la reprise des combats avant de se décider pour la seconde option. Dans le hall, les réceptionnistes étaient impassibles, limite blasés. Ils contactèrent leurs forces de sécurité ainsi que la police et attendirent patiemment.

Elia arriva à hauteur d’une quarantenaire joviale qui l’accueillit avec une ébauche de sourire. C’était un poil bâclé, mais elle s’en contenterait. Elle n’était pas habituée à mieux et ne pouvait se permettre de cracher sur un iota d’efforts. La femme jeta un regard en arrière ; pas moyen de passer. La distribution de pains avait pris une sale tournure avec une police qui préférait faire bosser les crématoriums plutôt que la zonzon. Il valait mieux jouer le jeu et se mettre sur la gueule dans le cadre d’une compétition saine plutôt que de se faire découper en dés. Elle se fit assigner un ring ainsi qu’un adversaire. L’arbitre tenta de lui prendre son bâton, mais échoua devant son regard malsain. Elle le posa au sol en dehors de la zone de combat et rejoignit une sorte de mastodonte. Le type était grand, musclé et moustachu. Tiercé gagnant.

Elia se demandait par où commencer pour le démonter pendant qu’il l’insultait en haranguant la foule.

« - HA ! UNE FEMME !
- Ah ben putain, t’es fort toi. Tu as trouvé ça tout seul ?
- NE TE MOQUE PAS DE MOI LA POUFFIASSE ! PARCE QUE TU AS DES BICEPS DE GONZESSE, TU AURAS LE DROIT DE ME FRAPPER EN PREMIER !
- Demandé si gentiment. »

Elia se plaça devant lui sa garde levée. Elle avança vers lui et en faisant semblant de viser sa mâchoire cala son tibia sur ses burnes. Un son métallique lui fit comprendre que c’était une tentative foireuse. Le mastodonte la repoussa avec son avant-bras. Elle se remit rapidement de ses émotions. Il lui faudrait plus que cela pour l’abattre. Il la chargea et elle l’esquiva en le cognant au foie. Aucun effet, il était gaulé comme un mur. Elle se replaça et lui aussi. Cette fois, il se contenta de la garder dans un coin. Elle se laissa attraper pour le voir attaquer. Quand elle contra son crochet du droit, elle sentit l’onde de choc lui faire claquer les dents, mais elle tint bon. Repoussant son poing, elle sauta prestement. Elle voyait son visage hébété dans ses mains puis son nez qui tenta de bloquer son genou.

Mauvaise idée.

Le géant tituba, la tronche ensanglantée au possible. Elle le finit d’un coup de pied à la trachée. Cette fois-ci, il s’effondra sans protester.

« Tu devrais te réveiller dans pas longtemps. Entre dix minutes et jamais. »

Elia n’avait pas trop pris la flotte avec ce combat. Cela dit, elle avait besoin d’un repas et de repos. Elle quitta le ring sans un regard pour la foule. Un bon nombre de gens se souviendraient d’elle, pas seulement pour sa plastique.
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escalade

Message  M.J le Lun 20 Juin - 6:06

L'arbitre en charge de la rencontre après avoir pris en considération le temps du combat et les prouesses techniques dont il fut question se pencha sur le perdant. Prenant son pouls, il savait qu'il avait affaire à un vivant, mais tenait à connaître l'état dans lequel il était.

- Vingtième étage, récompense de deux-cents Jenies.

Se doutant qu'elle connaissait le chemin de l'ascenseur, après lui avoir remis le bon certifiant qu'elle était habileté à combattre vingt étages plus haut, il porta le candidat inerte à l'infirmerie, prenant congé.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escalade

Message  Elia Mori le Lun 20 Juin - 21:55

Elle souriait, fière, crâneuse. Elia n’avait pas goûté souvent à la victoire et là, c’était le pied. Avoir éclaté sa sainteté du culturisme lui valait en plus des applaudissements du public, tout juste assez de monnaie pour la faire sonner dans sa poche. En d’autres lieux, elle aurait pu acheter de quoi becter, mais là, cela ne valait nib. Elle regardait son certificat avec une béatitude hébétée.

Elle en avait clairement quelque chose à battre ce qui en soi était une anomalie sévère de fonctionnement.

Massant son tibia endolori, elle se dirigeait vers un ascenseur décidément facile à trouver. D’autres personnes attendaient patiemment de monter, pour la plupart sereins. Ils avaient l’air composé d’artistes martiaux qui pouvaient dégommer du branleur sans se fouler. Un autre calibre qui la mettrait certainement en danger. Nonobstant cette impression, la jeune femme gardait sa composition, fermement décidée à renouer avec la victoire, quitte à parapher quelques certificats de décès sur le chemin. Évidemment, elle avait à l’esprit la probabilité de ramasser ses dents sur une marche.

L’heure était à la célébration et elle faire péter le soda. C’était un vieux truc immonde bon marché, mais elle le savourait dans son coin. C’était sa putain de récompense, méritée, arrachée sur le ring au bout des marrons.

Retour à la réalité, Elia était paumée en haut d’une tour où pour avancer, il fallait allonger du gus. Elle n’avait nulle part où passer la nuit et assez de rage résiduelle pour distribuer des tartes. A son arrivée à l’étage annoncé, elle voulait enquiller.

Et enquiller elle fit.

Les arènes étaient moins nombreuses à cet étage et la foule plus fournie. Elle monta sur celle désignée et se mit face à son nouvel adversaire. Celui-ci était moins massif que le précédent. Il la salua avec respect et ne fit presque pas traîner ses yeux sur son généreux décolleté. Il portait un kimono blanc serré par une ceinture noire. Il avait des cheveux courts et frisés. Son aspect était celui d’un trentenaire presque bienveillant. Cela dit, le contexte ne se prêtait pas à un échange de câlins.

Sur un signe de l’arbitre, le combat démarra. L’homme fit deux pas prestes vers elle et lui asséna un coup de poing sur le ventre. Elle en eut le hoquet tant ce fut rapide. Il enchaîna par une manchette, mais elle avait déjà son pied logé dans sa tronche, en travers de son museau. Il eut un bref mouvement d’hésitation avant de se relancer à l’assaut. Sa force était impressionnante, elle fit son possible pour éviter de prendre ses coups de face. Elle préférait esquiver quitte à tourner en rond. Il ne montrait aucun signe d’épuisement. Elle non plus d’ailleurs. Elle avait assez de bouteille pour ne pas craquer à la première contrariété.

Voyant qu’elle ne pouvait espérer l’épuiser, elle se résolut à tenter un assaut où elle y mettrait toute sa force. Elle continua un moment à éluder le combat afin de chercher une brèche dans sa garde, il n’en montra aucune. Alors, elle y alla au blair. Lorsqu’il s’approcha une nouvelle fois d’elle, elle s’appuya sur son pied droit et lui décocha un coup de pied dans les côtes. Bien qu’il bloqua avec ses deux bras, il se retrouva projeté dehors.

Elia et l’homme se regardèrent un moment dans les yeux. Aucune haine n’était entre eux, c’était un simple sport. L’homme s’inclina en signe de respect puis se retira. La jeune femme resta perplexe devant ce personnage. Elle massait son bras en attendant qu’on lui assigne un étage et une récompense. Puis, elle irait manger et se reposer pour la journée.
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escalade

Message  M.J le Lun 20 Juin - 22:37

Résultat des courses. Quelques coups échangés, beaucoup de retraite, une sortie de ring et un abandon. Difficile de déterminer un niveau concret à partir de cette démonstration pour l'arbitre. Préférant se montrer prudent, il décida de ne pas se montrer trop audacieux.

- Vainqueur, vous avez le droit d'accéder un vingt-cinquième étage, vous gagnez dix mille jenis en guise de récompense.

Pressé, il l'incita à quitter le ring au plus vite, d'autres confrontations allaient avoir lieu, il n'y avait pas de temps à perdre. À la tour céleste, les civières se relaient en série, on ne peut pas casser le rythme.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escalade

Message  Elia Mori le Mar 21 Juin - 0:20

Retour à la réalité, quelques sous en poche et pas mal de lassitude. Elia en avait plein le cul de se mettre sur la gueule. Cela avait commencé de bon matin et n’avait fini que vers le milieu de l’après-midi. Elle n’était pas aussi fatiguée qu’ennuyée. Arrivée dans le restaurant, elle tomba sur le type qu’elle avait battu tout à l’heure.

« – Bonjour, je m’appelle Halvel. Je suis heureux de vous rencontrer. Puis-je m’asseoir ?
- Je ne vais pas vous laisser debout. »

Ils s’assirent ensemble et partagèrent un repas. Au départ, l’ambiance était pesante. Ils ne se connaissaient pas et à part quelques bleus, ils n’avaient rien échangé.

« - Je vous ai sous-estimée sur le ring et je l’ai chèrement payé.
- C’est l’effet de mes loches, ça m’arrive souvent. Sous prétexte que je suis une fendue, tout le monde me prend pour une merde.
- Je n’ai pas dit cela. C’est dur de constater qu’une personne n’ayant pas l’air de pratiquer d’arts martiaux puisse me battre.
- Et pourtant, je vous ai mis une dérouillée.
- Sans doute. Par contre, vous n’allez pas tenir longtemps à ce rythme. Dans la tour, la plupart des gens stagnent à un moment quand ils ont la chance de survivre. Pourquoi faites-vous cela ?
- Je me suis trouvée embarquée dedans, presque contre mon gré. Cela dit, je puise beaucoup de satisfaction dans ces défis. J’ai l’impression de pouvoir avancer un peu au lieu d’errer. Et puis, je n’ai jamais été victorieuse en quoi que ce soit avant. Et vous, pourquoi montez-vous ?
- Rien d’aussi intéressant que vous, malheureusement. Je suis arrivé de mon dojo pour perfectionner mon art. Je n’aurais jamais cru avoir à repenser ma discipline. Notre combat m’a été précieux pour voir le chemin qui me reste à parcourir. »

Après cette soirée, ces deux-là passèrent deux mois ensemble à grimper les échelons de la tour. Ils s’entraînaient à deux aussi souvent que possible. Quand l’un d’entre eux finissait au sol, l’autre l’attendait avant de passer à l’étage suivant. Halvel découvrit la joie de partager sa passion avec Elia. Il n’avait d’intérêt que pour les arts martiaux et bien qu’il soit karatéka, il les aimait tous et en parlait avec un grand enthousiasme. Cette période fut chargée en entraînements. Leurs lacunes étaient nombreuses. La puissance physique d’Elia était brute et elle se battait comme un chat de caniveau. Elle apprit rapidement quelques bases pour mieux maîtriser ses capacités. En outre, ses adversaires devenaient de plus en plus capables et les victoires alternaient avec les défaites. Au fil du temps, son corps s’endurcit ainsi que sa technique et elle se sentait apte à avancer. De son côté, Halvel avait une plus faible constitution que la femme. Il s’entraînait comme un forcené. Galvanisé par la présence de sa partenaire, il se dépassait tous les jours en retrouvant la fougue de ses premiers jours au dojo. Sa niaque augmentait à chaque étage conquis. Les deux devenaient sensiblement plus puissants et d’autant plus déterminés à arriver au sommet.

Cette fois-ci, Elia était prête à en découdre avec son adversaire. Depuis sa rencontre avec Halvel, elle avait gagné en force. Sa silhouette était restée la même, cela dit, une impression de douce tranquillité se dégageait d’elle dans l’arène. L’adversaire qui lui faisait face avait une peau tannée et des yeux bleus. Ses cheveux coupés en bol lui couvraient étrangement les globuleux. Il était vêtu d’une combinaison de travail bleu sale. Quand ils se firent face, elle le regarda droit dans les yeux, sèchement. Elle allait lui refaire le portrait. Une musique soutenue chantait dans sa tête, un champ de guerre. Par respect pour son adversaire et pour elle-même, Elia y alla à fond dès le départ.

Il lui suffit d’un instant, un seul et court moment. Son visage n’avait pas eu le temps d’exprimer quoi que ce soit. Elle le vit démuni, désarticulé, craquer sous son coup de pied. Il s’éleva du sol, inconscient de ce qui se produisait. Son faciès était encore fermé quand il atterrit, il ne remua pas d’un cil.

Elia se réceptionna élégamment. Elle le regardait, elle n’alla pas vérifier. L’arbitre alla prendre son pouls, mais c’était inutile. La flaque de sang sous lui ne cessait de s’élargir. La jeune femme déglutit ; son premier mort. Sa salive était sèche et collante. Elle se racla la gorge, presque étouffée ; son premier mort.

Son premier.

Immobile, elle inscrivait son visage dans sa mémoire. Son nez était déformé sous une cicatrice. Ses lèvres étaient fines et gercées. Ses mains avaient l’aspect usé des travailleurs manuels.

Elle était littéralement tétanisée, clouée au sol. La blessure béante laissait voir plusieurs côtes à la peau. Vu le sang qui en sortait, le cœur avait certainement éclaté.

Du sang, sur elle. Pas le sien.

Elle le regardait horrifiée. Ses yeux balançaient entre sa jambe droite et le cadavre qui quittait la salle dans une civière. Cherchant une relation autre, une explication, une justification. Quoi que ce soit.

Mais rien n’arrivait. La foule se détournait déjà, le juge lui demandait de passer à la salle suivante comme si de rien n’était. Halvel fut le seul qui put la faire bouger. Il la ramena contre lui sanglotante, affreusement vulnérable.

Elle pleura toute la nuit dans l’indifférence générale et devant celle-ci.
avatar
Elia Mori

Messages : 27
Date d'inscription : 19/06/2016

Fiche perso
AOP: 1
POP: 100
Réputation: 47

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escalade

Message  M.J le Mar 21 Juin - 11:32

À la tour céleste, on grimpait d'étage en étage sur les carcasses parfois refroidies de ses anciens adversaires. Ainsi étaient faites les modalités de progression dans ce lieu où le son des phalanges heurtant la chair et les os constituait une mélodie qui ne cessait jamais en ces lieux. L'arbitre n'en était pas à son premier mort. Sans être indifférent, il se montra néanmoins expéditif dans son jugement.
Habituellement, il s'assurait de terminer la rencontre avant qu'il n'y ait le moindre mort, mais cette fois, cela avait été trop rapide. Vae Victis et tant pis, on expédia le cadavre de l'arène et l'arbitre inscrivit sur sa tablette le droit d'accès aux étages supérieurs pour la jeune femme.

- Félicitations pour votre victoire, vous gagnez le droit d'accès au quatre-vingts dixième étage.

Après tous ses combats en compagnie d'Halvel, tous deux avaient atteint le cinquante huitième étage. C'était un bon fulgurant que venait de faire la demoiselle, pour autant, elle ne semblait pas particulièrement ravie.
avatar
M.J

Messages : 46
Date d'inscription : 16/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://huntersworld.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escalade

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum